Archives de tags | voyage

Home sweet home

Home sweet home

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Home sweet home

 

Home sweet home! Sweet home!
Comment vas-tu mon homme?
As-tu fait un beau voyage?
As-tu vu de jolis paysages?

 

Cela fait longtemps que je t’attendais.
Je ne savais que faire de mes dix doigts,
J’ai donc invité une grande amie à moi,
De ses plaisirs m’enseigner elle le voulait.

 

C’est bizarre elle est justement là,
Drôle de coïncidence, n’est-ce pas?
Viens nous raconter tes mille aventures,
Nous allons adorer t’écouter, j’en suis sûre.

 

Allez ! Rentre et déshabille-toi!
Tu sais bien qu’il n’y pas de gêne avec moi,
Racontes-nous tes péripéties amoureuses,
De toutes ces femmes à la beauté si langoureuse.

 

Pendant que tu raconteras tout ça,
Ma copine m’enseigneras comme il se doit,
Comment me servir de mes dix doigts avec grande joie,
Et, pour ton plus bonheur, tu assisteras à nos intimes ébats.

 

Home sweet home, mon chéri.
C’est ton retour au bercail aujourd’hui,
J’avais si hâte de revivre nos folles nuits,
Et, entre nous deux, mon amie a envie de toi aussi.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Comme une ombre, elle me suit.

53740580_10157280138573919_1115037320370716672_o
Superbe dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Comme une ombre, elle me suit.

 

Comme une ombre, elle me suit.
Elle me suit chaque jour comme chaque nuit,
Toutes les fois que je pense à toi, mon cœur est ébloui.
Ébloui par ta beauté semblable à un ange descendu du Paradis.

 

Un jour je poserai nu pour toi,
Comme je le fais en classe à chaque fois,
Tu seras témoin de ma masculinité et de mon savoir-faire,
Et tout sera fait dans les règles de l’art afin de ne jamais te déplaire.

 

Ce désir enfoui en moi depuis ce temps,
Ce temps qui émerge en mon âme depuis trop longtemps,
Ce désir que seul un génie sorti de sa lampe magique saura réaliser,
Saura accomplir pour que mon souhait véritable puisse être comblé.

 

Comme une silhouette qui accompagne mon corps dans ce voyage,
Et je me moque quand mon périple se terminera selon mon âge,
Puisque mon unique aspiration est de poser nu pour toi,
Ne serait-ce qu’un seul instant, qu’une seule fois.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Tête haute

FB_IMG_1529837149807

 

« Tête haute» réalisé par Eri Kel de la France

 

Tête haute

 

Dites chère madame!

Ce que vous semblez heureuse et fière,

De posséder si joli visage et beau derrière,

Et d’agacer les hommes telle une chaude flamme.

 

De votre corps si parfait,

Vous le présentez avec entrain,

Afin d’en réaliser de jolis dessins,

Voilà maintenant pour votre plaisir est fait.

 

De votre socle vous restiez de marbre,

Tel dans une forêt boréale un fier arbre,

Sans dire un mot, sans bouger et sans peur,

Le sable du sablier s’écoulait en ces heures.

 

Regardant devant vous un paysage,

Que vous offrait le souvenir de votre âge,

Est-ce celui d’un long et heureux voyage?

Ou bien d’un conte de ce temps du moyen-âge?

 

Racontez-nous ! Dites à vos hôtes!

Ce qui en cet instant vous fait tant sourire,

Racontez-nous tout que nous puissions en rire.

Telle est donc la raison d’avoir la tête si haute?

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Je ne t’oublierai jamais

Maker:S,Date:2017-12-23,Ver:6,Lens:Kan03,Act:Lar02,E-Y

Je ne t’oublierai jamais

 

Pendant mon voyage,
Alors que j’avançais en âge,
Une période de joie et de bonheur,
Tu avais choisi ce moment comme ton heure.

 

Dans le silence d’une nuit,
Tu as décidé de laisser ainsi la vie,
Sans faire de bruit tu as quitté cette terre,
Pour aller rejoindre celle de tes sœurs et frères.

 

Me laissant avec mes souvenirs,
Ceux qui me réconfortent et me font sourire,
De ce temps où tu étais légère comme une plume,
De ce temps qui disparaît de ma mémoire telle une brume.

 

Avec les journées qui ont passées,
Tu es devenue belle chatte apprivoisée,
Que j’aimais caresser avec mes mains imaginaires,
En écoutant ton ronronnement qui égaya les tristes soirs d’hiver.

 

De tes espiègleries bien innocentes,
Qui me récomfortaient de mes moments de solitude,
Durant les temps où mes amours ressemblèrent à des femmes si prudes,
Et que les jours passèrent dans des douleurs si accablantes et lancinantes.

 

Installée avec confort près de moi,
Je te flattais avec la douceur d’un noble roi,
Te prenant parfois dans mes bras l’espace d’un court instant,
En respectant ton désir légitime de ne point être trop insistant.

 

Puis vient le temps de nos étés,
De ces rares périodes de grandes festivités,
J’y allais avec plaisir mais comme de raison avec précaution,
De voir à tes besoins comme il se doit avec attention.

 

Car jamais il n’aurait été question d’oublier,
Toutes ces simples promesses auxquelles à toi j’étais lié.
De voir en tout temps à ton bien-être sans omettre de te choyer,
Ce que je fis avec amour à chaque jour où tu étais avec moi mon adorée.

 

Maintenant que tu n’es plus en ce monde,
Ni en mon cœur blessé et qui s’effondre,
Tu es partie sans me dire au revoir,
Alors que je te revenais au soir.

 

Sur la route du retour comme le voulait mon destin,
J’ai ressenti sur le pavé chaotique cet ultime chagrin,
Celui, ô combien cruel, ne pas t’avoir dit comme je t’aimais,
Et sache Dame Plume qu’au plus profond de moi je ne t’oublierai jamais.

 

De

 

Rolland St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

Des yeux pour te caresser

New Image1

Des yeux pour te caresser

 

Au crépuscule de la vie,
Là où tout devient gris,
De mes souvenirs de mon enfance,
Viennent ceux où je n’ai point d’errance.

 

Blottis dans les bras de ma mère,
Protégé par ceux de mon père,
Aucun souci vient troubler mes rêves,
Rêves de tomber amoureux d’une Eve.

 

Vieillissant malgré moi au gré du temps,
Je ne pouvais y échapper malencontreusement,
Adolescence où j’y découvris des amours perdus,
J’y fis bien des expériences et aventures farfelues.

 

Puis vint le temps où il faut être homme un vrai,
Et à la guerre, de nos illusions, y faire les frais,
Tant d’amis tués, de rêves brisés et d’espoirs détruits,
Pour quelques tyrans à la cupidité inassouvie.

 

De ce temps révolu jamais je ne me suis lassé,
De ces dames connues au fil des années d’aimer,
Épouse j’ai prise car à mes yeux elle était de grand prix,
Et de sa beauté de corps et d’esprit j’en étais épris.

 

Famille fondée et maintenant enfants dispersés,
Que puis je encore depuis ton départ vers l’Au-delà espérer?,
Au seuil de ce voyage vers l’inconnu pour enfin te retrouver,
Mon désir est de pouvoir avec mes yeux te caresser.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

J’ai vu mon ombre.

DSCN0126

J’ai vu mon ombre.

Bonjour tout le monde,

DSCN0011J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que vous pouvez profiter de la belle saison estivale, du moins pour ceux et celles qui résident au Québec. Désolé pour ceux et celles qui n’ont pas cette chance. Pour ma part, après avoir vécu une mésaventure dans la nuit du 23 au 24 juin, je peux vous dire que la vie a repris tout doucement son parcours habituel. En effet, j’ai été conduit en ambulance à l’hôtel-Dieu de Québec pour de graves malaises lesquels devaient être traités le plus rapidement possibles. Dieu merci ! Mon bon ami Daniel est venu à mon secours dès qu’il a vu mon appel de détresse publié sur Facebook et les premiers-répondants furent chez-moi dans les minutes qui ont suivi son arrivée. Croyez-moi sur parole ! Je l’ai gâté en ce dimanche qui était le jour de son anniversaire. Des amis de ce genre sont de plus en plus rares en ce monde. Il faut en prendre grand soin lorsque l’on a la chance d’en avoir dans notre vie. N’est-ce pas !?

Ceci m’amène à une réflexion sur un aspect de la vie, et c’est seulement ma réflexion sans plus puisque l’on de moi l’idée de détenir la vérité absolue sur le sens de l’existence. Depuis le début de cette année, je m’aperçois que nous sommes tous des ombres sur le chemin de la vie lequel est éclairé par une multitude de petits soleils lesquels à leur tour deviennent aussi des ombres au sein de notre esprit. Leurs présences dans nos vies, et ce en dépit du temps qu’ils ont occupé, ont eu des conséquences plus ou moins importantes.

Bien des personnes me viennent en mémoire ; les membres de ma famille qui ont été la pierreDSCN0013 angulaire de mon existence, les religieuses de Baie-St-Paul qui m’ont sauvé la vie alors que certains médecins voulurent me faire disparaitre loin du regard des autres, mes amis d’enfance et d’adolescence avec qui j’ai fait les cent coups plus ou moins honteux. Que voulez-vous ? il faut bien que jeunesse se fasse. À cela peut s’ajouter mes expériences de vie parfois tristes, souvent joyeuses. La liste serait trop longue à énumérer dans le présent article.

Bien entendu que les amours de ma vie ont occupé une place fondamentale. Je ne parle pas des amourettes de jeunesse, mais des vrais sentiments qui s’enracinent tel un arbre au feuillage multicolore au plus profond de mon cœur et qui y resteront pour toujours. Trois amours qui ont marqué mon existence, et ce à jamais ! Louise-Marie que sa beauté avait fait chaviré mon cœur. Que de larmes ai-je versés lorsqu’elle était loin de mes yeux ! Que de secrets je lui avais confiés sur une partie méconnue de mon enfance ! Que pourrais-je faire pour revenir dans le passé ? Passé qui correspond, entre autres, à ma mésaventure vécue avec un avocat sans moralité qui a abusé de la naïveté de votre humble serviteur et de ses parents.

DSCN0088Que puis-je dire de la formidable Myriam ? Elle est celle qui m’a permis de découvrir le monde, ces gens qui le forment, ses beautés et ses richesses incroyables. Voir qu’il y a autre chose que mon petit Québec, expression aucunement péjorative, sur cette planète. Son intelligence et sa personnalité sans oublier son charme typiquement européen m’ont littéralement ébloui et ce pour toujours. Merci pour m’avoir fait découvrir tant de beauté et surtout la plus magnifique d’entre toutes qui est toi.

La dernière, mais non la moindre, est bien Cathy. Oui, je ne peux pas le nier. J’ai aimé cette1918166_1750892318475204_5194615352835956236_n femme plus que vous pouviez vous l’imaginer. Sa grandeur d’âme, sa gentillesse, sa patience et son dévouement envers les siens ont marqué mon esprit. J’ai eu l’opportunité de passer une semaine de rêve en sa compagnie aux Bahamas. Une semaine qui m’a donné la chance de découvrir une femme extraordinaire laquelle m’a guéri, de manière inconsciente, une blessure vieille de plus de 30 ans. Mon plus beau souvenir ? Le bonheur qui se manifestait dans ses yeux. Savez-vous pourquoi ? Tout simplement parce que seul son bonheur comptait pour moi durant notre séjour aux Bahamas.

Trois femmes fantastiques, trois soleils éblouissants, qui chacune à sa façon ont illuminé ma vie. Elles ont réussi, à un degré jamais égalé par tous les gens rencontrés jusqu’à maintenant, à me faire voir mon ombre d’une manière aussi intense au sein de mon existence. Une existence vouée tôt ou tard à disparaitre.

Merci à tous les petits soleils qui ont illuminé ma vie. Merci pour m’avoir donné un peu de chaleur en ce monde si froid. Merci à Louise-Marie, à Myriam et à Cathy d’avoir été mes plus beaux soleils. Vous serez dans mon cœur pour l’éternité. Pardonnez-moi de vous avoir blessées. J’en suis réellement désolé. Croyez-moi sur parole ! Je vous ai aimées plus que vous le pouvez le penser. Que Dieu m’en soit témoin.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada