Archives de tags | sujet

Entre-deux

36985547_10156681323373919_689776480791560192_o

Dessin par Eri Kel de la France

Entre-deux

 

Questions qui me viennent à l’esprit!

Qu’est-ce qui pourrait satisfaire mes envies?

Qu’est-ce qui pourrait combler mes carences?

Comment devenir un homme depuis l’adolescence?

 

Mais depuis que vous êtes là,

Immobile telle la Vénus de Milo sur son socle,

Sans cesse scrutée par hommes âgés portant un monocle,

Hommes épuisés par ces d’années de les avoir rendus si las.

 

Je ne saurais lequel de vos seins choisir,

Car sans méchanceté, ils me font bien sourire,

Imaginant les fantasmes de bien des pauvres époux,

Rêvant de sauter la clôture conjugale tels de vulgaires ripoux.

 

Celui de gauche ou celui de droite?

Peu importe car mes mains seraient si maladroites.

Est-ce là chose appropriée en cette heure dédiée à mon art?

Réflexion idiote puisque déjà et à mon grand regret il se fait tard.

 

Allons! Allons! Commençons dès cet instant.

Alors que le précieux temps passe inexorablement.

Et pour résoudre une fois pour toutes mes inquiétudes,

Je peindrai la grâce de votre corps car voilà le sujet de mon étude.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le nu selon Mireille Darc

Le nu selon Mireille Darc

Bonjour tout le monde,

Certaines personnes m’ont déjà reproché d’avoir la fâcheuse manie deMireille Darc 3 me fixer sur un sujet lorsque ce dernier envahit mon esprit. C’est possible. Toutefois, il peut arriver qu’une telle fixation se trouve légitimer par l’intérêt qu’il peut susciter aux plans artistique, sociologique, historique et même, dans nombre de cas, politique sans omettre la spiritualité. C’est ainsi que je me suis permis de réaliser une dernière publication afin de rendre hommage à cette femme extraordinaire qu’a été madame Mireille Darc.

PMireille Darc 4ourquoi donc vouloir rédiger un tel article sur la nudité artistique vue sous le regard de cette femme ? C’est justement parce que c’est elle, et seulement elle, qui a choisi son modèle en tenant compte à la fois de ses critères personnels et de ses objectifs photographiques. Ses critères et ses objectifs lui sont-ils réservés par le simple fait qu’elle soit une femme ? Je ne le crois pas. Bien au contraire ! C’est d’abord et avant toute chose en tant qu’actrice, de surcroît de renommée internationale dans le monde de la francophonie, qu’elle a su développer un esprit critique dans ses choix tant du modèle que des poses nues élaborées au fil de ses séances. Comme quoi avoir passé du temps devant la lentille peut être utile lorsque le moment d’être dernière celle-ci soit venue.

Mireille Darc 2Personnellement, je suis impressionné par la qualité photographique de l’ensemble des oeuvres de Mireille Darc. Elle a su démontrer avec brio que l’on peut apprécier la nudité artistique, avec un soupçon de sensualité dans certains cas, même si on est membre de la gente féminine. Je dirais même qu’elle possède un coup d’œil, ce coup d’œil tant convoité par le milieu de la photo, qui capte l’instant unique qui rend le résultat final réellement hors de l’ordinaire. Oui, c’est le moins que l’on peut dire. En effet, après avoir admiré quelques-unes des photos faites par cette femme sur son modèle, qui est d’une grande beauté, la chose à retenir est ceci : Tout y est parfait. Il va de soi, faut-il être surpris ?, que l’utilisation du « noir et blanc » a été un choix judicieux en pareille matière.

Merci Madame Mireille Darc pour ce leg que vous avez fait à l’ensemble de la communauté de la francophonie. Je vous souhaite de continuer avec amour cette oeuvre grandiose là où vous êtes maintenant. Merci à mon amie et collaboratrice Idéelle pour sa permission d’utiliser ses photos. Ceci a rendu possible la rédaction du présent article

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Source photographique : https://ideelle.wordpress.com/2017/08/29/de-lautre-cote-de-lobjectif/

Le regard de l’autre !

1922236_910867815619763_7444781465202693521_n

Photo : Deborah Lyra

Le regard de l’autre !

Bonjour tout le monde,

Je suis venu vous entretenir d’un sujet qui a déjà été abordé en quelques occasions au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique, à la photographie et à la poésie. Trois domaines qui me passionnent réellement. Que serais-je devenu sans leur présence au sein de ma vie ? C’est là une question existentialiste que je n’ose à peine y penser. Bienheureux ceux qui ont une passion dans leurs vies car elle leur sera une source inépuisable de bonheur et de réalisation.

L’opportunité de poser nu pour des artistes s’est souvent offerte à18928272_10153966337283039_1066943527_n votre humble serviteur. Ce qui m’a permis de faire des rencontres très intéressantes tout en développant des relations interpersonnelles enrichissantes. À vrai dire, j’ai aussi été fort étonné par l’angle d’approche de chacun des artistes envers mon corps nu. Pourquoi donc ? Je vous dirais simplement que chacun d’entre eux a perçu mon corps de manières très différentes les unes des autres. Je ne vous apprends rien en vous disant que l’on possède tous une vision qui nous est propre face à cet univers qui nous entoure. Ce qui est tout à fait normal puisque l’être humain ne peut voir qu’un seul côté de la montagne à la fois.

Personnellement, ce que je trouve d’autant plus captivant lors de mes séances de nudité artistique concerne la perspective du regard de l’artiste et celle de son instrument avec lequel il travail. Un artiste regarde certes le sujet, mais c’est par le bien de son support de travail qu’il va immortaliser l’œuvre finale. Le regard et le support ne doivent faire qu’un dans la mesure du possible. Dis-moi ce que tu vois est une chose. Montre-moi ce que tu vois, en est une autre ! C’est un phénomène inhérent à la communication visuelle.

18902170_1950274475203653_398644017_nCeci est d’autant plus vrai lorsque le sujet est vu à travers la lentille d’une caméra. En effet, prendre des clichés peut être une chose assez banale pour le commun d’entre nous. Mais, le fait de chercher, d’explorer et de parcourir les différentes d’approche d’un sujet est loin d’être une chose facile à accomplir surtout lorsque la nudité en est la pierre d’angle. Chercher ce petit quelque chose ! Explorer ce corps telle une terre vierge ! Parcourir les vallées qui jalonnent la chair nue relève presque d’un exploit. C’est d’ailleurs ce que j’ai admiré chez cette photographe extraordinaire du nom de Deborah Lyra pendant notre séance de nudité artistique qui a eu lieu voilà déjà quelques mois. Accepter d’être vu nu est sans contredit un grand risque à prendre. Toutefois, cela peut rapporter beaucoup quand c’est fait avec un grand sens professionnel et que l’on y découvre une autre facette de sa beauté. Une beauté masculine atypique mais vue avec des yeux féminins. Merci chère Deborah Lyra pour ton regard !

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Une oeuvre artistique remarquable

Une oeuvre artistique remarquable

Bonjour tout le  monde, J’espère que  la température dans votre coin de pays est plus clémente que ce que l’on a  au Québec. En effet, nous avons ici dans  mon beau Québec, surnommée dans la confédération canadienne « La belle province », un été des moins ensoleillés depuis belle lurette et, entre vous et moi, cela commence à affecter mon humeur. Heureusement, il m’est loisible de partager avec vous mes réflexions, mes poèmes, mes photos réalisées lors des séances de nudité artistique auxquelles j’ai la chance de participer sans  oublier mes découvertes sur le web.

Parmi lesdites découvertes, il y a celle d’une sculpture réalisée par un artiste du nom de Guillaume Geefs et qui se trouve  actuellement dans la cathédrale St-Paul de Liège en Belgique. Ladite sculpture est particulièrement troublante puisqu’elle représente un personnage fort connu au sein même des trois religions monothéistes que sont le judaïsme, le christianisme et l’Islam. Vous avez sans doute deviné qu’il s’agissait de l’ange déchu connu sous le nom de  Lucifer.

18787894_10154940127833462_1862696579_nOui, je reconnais d’emblée qu’il est rarissime qu’un article  soit consacré sur le sujet. Or, c’est tout le contraire. Mon article se veut être un hommage à l’artiste pour avoir réussi un tel exploit. Avouons-le ! L’imagerie populaire a sans cesse présenté cet ange, certains  diront « archange », sous de vilains traits comme si la laideur était synonyme de mauvais tandis  que la beauté signifiait bonté et pureté. L’histoire du monde a pourtant démontré que cela était loin d’être le cas en maintes occasions. Qui ne se souvient pas du régime nazi où la recherche de  la perfection a été à l’origine de centaines, voire de milliers, de massacre d’innocents dans les chambres à gaz ? D’ailleurs, que nous réserve l’avenir lorsque l’on voit d’une part, les avancés technologiques et d’autre part, la déshumanisation de plus en plus omniprésente au sein de nos sociétés actuelles. Ai-je raison de craindre le pire ? Veuillez me rassurer sur ce point.

Attention ! Je n’ai nullement l’intention de condamner la recherche de la beauté sous toutes ses formes. Bien au contraire ! Nous avons tous le besoin inaliénable de trouver de la beauté autour de nous et même chez l’Autre. Après tout, bien des couples se forment grâce à  un attrait physique qu’un coup d’œil a rendu possible. Bon ! Il n’y a juste cela. C’est vrai. Mais, dire le contraire serait faire preuve d’une certaine hypocrisie. Bref, il m’a paru bon de partager avec vous un article qui  a été partagé sur le réseau social Facebook et qui porte justement sur la statue nommée « Le Lucifer de Liège ». Un  chef-d’oeuvre extraordinaire. Désolé que ledit texte soit rédigé dans la langue de  Shakespeare.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Voici l’article : http://www.thevintagenews.com/2017/01/02/nidaros-cathedral-is-the-northernmost-medieval-cathedral-in-the-world-and-the-most-important-church-in-norway/

La place du corps nu de la femme

3729743744fbec931585ed87606afb99-dauv1az

La place du corps nu de la femme

Source: http://baseport.deviantart.com/

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, j’ai décidé de parler d’un sujet susceptible de susciter une certainef9d2b5107667e7052b89308a775427ed-dauohyq controverse chez bon nombre d’entre vous. Un sujet qui dérange puisqu’il renvoie à l’image faussement véhiculée d’un corps en particuliers et j’ai nommé celui de la femme. Il va de soi, et pour rester dans la logique de ce blogue dédié notamment à la nudité artistique, que je me réfère au corps féminin nu. L’objectif de cet article est de répondre à ces trois questions à la fois d’ordre moral, philosophique et éthique. Pourquoi choisir le corps de la femme dans le domaine de la nudité artistique? Est-il pertinent de faire un tel choix lorsqu’on pense à l’utilisation abusive du corps de la femme au sein des médias de masse, en particuliers dans les publicités et autres domaines connexes? Et, peut-être la question la plus importante, y aurait-il une quelconque relation avec le domaine peu reluisant de la pornographie? Un tel domaine où le corps de l’être humain est présenté comme de la vulgaire marchandise.

untitled_by_baseport-d978bbhPourquoi choisir le corps de la femme dans le domaine de la nudité artistique? Voilà une question qui mérite d’être résolue une fois pour toutes. Je vous dirai, et c’est mon humble avis, qu’un tel choix réside avant toute chose par la grâce qui anime le corps féminin. Une grâce qui est, avouons-le d’emblée, plutôt rarissime chez les modèles nus de sexe masculin. Qui plus est! L’aisance dans les mouvements est davantage perceptible chez les femmes que chez les hommes.Une aisance qui favorise davantage la créativité chez les artistes qu’ils soient photographes, artistes-peintres ou bien sculpteurs.  N’oublions pas ce fait indéniable qui est que la recherche de la créativité est à la base même de chacune des séances où le modèle offre la nudité de son corps à une tierce-personne. Aisance et créativité vont de pairs en tous temps. Les notions de moralité, de philosophie et d’éthique sont préservées si on garde le tout à l’esprit.

Deuxième question qui doit être résolue concerne ceci: Est-il pertinent de faire unvery_strong_woman_by_baseport-d8kp46q tel choix lorsqu’on pense à l’utilisation abusive du corps de la femme au sein des médias de masse, en particuliers les publicités et autres domaines connexes? C’est sans aucun doute une question très délicate à répondre. Ici, je vous dirais qu’il y a eu un grand progrès dans la manière de faire de la part des agences de publicité au cours des dix dernières années. J’avoue que cela aurait dû se faire voilà très longtemps, mais bon! Est-il pertinent de faire un tel choix? Je dirais que tout dépend d’une part, de l’optique de travail qu’ont les participants et d’autre part, si cela est fait dans un cadre légal et où la planification est respectée à la lettre, sauf pour des exceptions mineures. À cela s’ajoute le fait que l’œil artistique doit toujours primer sur les poses choisies. C’est en ayant ces éléments que l’on peut dire qu’effectivement un tel choix a encore droit de cité en nos murs.

Enfin, la question qui tue comme on dit si bien au Québec, y aurait-il une quelconque relation avec le domaine peu reluisant de la pornographie? La réponse à cette interrogation est celle-ci: Non, non et encore non. Un point, c’est tout. S’il-vous-plaît, veuillez ne faire aucun amalgame entre d’un côté, le nu artistique et d’un autre côté, la pornographie. Oui, il peut arriver parfois, j’ai bien écrit parfois, qu’une certaine sensualité, qu’une provocation soigneusement planifiée et un érotisme de bon goût puissent être réalisés lors des séances. Toutefois, le résultat final devra en tous temps être exempté d’une quelconque forme de vulgarité et d’obscénité.

1bee98a2ca1d0494eac2d81c8ec6a430-daweojnEst-il ici utile de vous rappeler que le fondement de l’art du nu artistique réside à la découverte de la nudité chez le modèle mais vue de manière tout à fait respectueuse? Il en est ainsi que le modèle soit de sexe masculin ou bien féminin. Malheureusement, et je me base sur ce que certaines modèles féminins m’ont jadis avoué, il peut avoir parmi le lot de photographes des êtres où la moralité et l’éthique de travail laissent grandement à désirer. Quel dommage!

En passant, il existe des critères qui doivent être retenus durant les poses. De tels critères sont surtout présents lors des séances au sein des écoles d’arts et dans une moindre mesure dans les ateliers pour artistes amateurs ou professionnels. Il est donc très important, en particuliers pour les responsables des écoles d’arts d’offrir une atmosphère de total respect envers ses modèles mais également envers ses participants. Si un modèle devait créer un malaise, par exemple, à sa première séance, disons qu’il y repenserait à deux fois avant de le réembaucher. C’est un fait! On ne demande pas la perfection, juste que chacun connaisse bien ses limites et son corps et soit capable d’un grand professionnalisme en tout temps. Voilà la base fondamentale du savoir-faire dans le monde du nu artistique et qui fait que oui, le corps nu de la femme a encore, et pour longtemps, sa place dans ce domaine.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Un sujet qui mérite cet article : À la découverte de mes passions

hey_by_lequebecois1962-d4c13nr

Un sujet qui mérite cet article : À la découverte de mes passions

poterie 004Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je réponds à la demande de quelques-unes de mes amies qui résident non seulement dans la belle ville de Québec, mais aussi dans la métropole qu’est Montréal. Deux villes où j’y ai vécu des moments inoubliables et qui me sont chères à mes yeux. Quelle est donc cette demande si mystérieuse? Eh bien, croyez-le ou non, elles désirent connaitre davantage sur ce qui me passionne dans ma vie. Bien entendu qu’elles savent toutes que je suis un modèle nu, connu et reconnu tant au plan provincial que national et même international. Qui plus est! L’ensemble de ce blogue tourne surtout autour du thème du modèle nu en incluant parfois des poèmes composés par votre humble serviteur, du moins pour la majorité d’entre eux.

Je dois admettre que mes amies ont en effet raison de m’avoir suggéré un tel sujet à développer et pour deux motifs majeurs. En premier lieu, plusieurs d’entre vous doivent aussi se questionner sur ce qui me motive au fil de mes jours. De quoi je nourris mon esprit? Avec quoi je m’occupe afin de me permettre non seulement de grandir mais avant tout à vivre dans l’instant présent? Bref, suis-je autre chose qu’un bloggeur qui publie ses articles au sein de deux blogues distincts? En second lieu, et parce que je suis tout comme vous tributaire de ceux et de celles qui m’ont dans une certaine mesure façonné tel que je suis, il me semble être important de faire un parcours rapide de ce qui m’a amené à avoir de telles passions.

Il est un fait démontré, et les grands sages l’ont compris depuis la nuit des temps, que la personne est unpoterie 072 produit en perpétuelle mutation à la fois de son passé, de son environnement extérieur et de son expérience personnelle. Une telle mutation doit être comprise du fait que rien n’est en soi permanent. Ce qui signifie, pour prendre un exemple plus concret, que mes intérêts actuels ont été développés suite à des expériences ou des lectures ou encore des discussions avec mes pairs. Par le fait même, et à la condition de garder une ouverture d’esprit, il me sera toujours possible de découvrir des centres d’intérêt qui me sont jusqu’à maintenant inconnus.

Voici donc quelques-uns des passions qui donnent un sens à ma vie. Une vie riche de sens, avide de connaissances et ouverte sur le vaste monde. Attention! J’ai bien écrit « quelques-uns » car il n’est pas question de me faire passer un « ti-joe-connais-tout » mais tout simplement de vous donner l’occasion de me connaitre autrement qu’en tant que modèle nu.

DSCF2981La première de mes passions est intimement liée à mes champs d’étude universitaire qui sont l’histoire, la science politique et la communication publique ainsi que la théologie. L’histoire m’a amené à vouloir comprendre le monde qui m’entoure, à saisir les fils conducteurs qui font de notre société ce qu’elle est de nos jours avec tout ce que cela implique de positif ou de négatif. Il va de soi que la science politique est un élément très utile dans ma grille d’analyse afin de comprendre davantage les divers courants de pensées politiques qui ont courent à notre époque. Est-il utile que nous vivons au sein d’un village global et que ce qui arrive dans une région «x» du globe terrestre peut avoir des conséquences dans une région «y» même si une distance considérable les sépare? Voilà pourquoi je suis abonné à plusieurs magazines d’actualité présents sur le web. Je tente d’être à l’affut de tout ce qui concerne l’actualité tant régionale que nationale et internationale. Ici, je tente de m’intéresser à divers sujets qui peuvent me toucher de manière plus ou moins directe. Fait à retenir! Je dois beaucoup non seulement à ma défunte mère cette passion pour la connaissance mais aussi pour les religieux qui m’ont enseigné pendant ma formation lycéenne. Je garde de très bons souvenirs de cette période de ma jeunesse.

En ce qui concerne le domaine de la communication publique, cela m’a été fort utile pour développer mon aptitude à favoriser un dialogue soutenue avec ceux et celles qui désirent échanger sur divers sujets. Non pas pour avoir le dernier mot, mais plutôt pour d’une part, savoir de quoi je parle et d’autre part, comprendre de quoi l’autre veut me dire. Là encore, être à l’affût de l’actualité est un atout majeur.

Et que dire de la théologie? Une source intarissable de connaissance sur l’Homme. L’Homme est un être spirituel, et ce quoi qu’en pensent les plus purs des athées. La spiritualité a façonné l’Homme depuis l’instant11 juillet 2011 019 où il a commencé à donner sens à son existence. Vous comprenez maintenant pourquoi j’adore lire sur l’ensemble des religions qui sont présentes de nos jours. Qui plus est! Je ne rate pas une seule occasion de discuter avec mes amies de confessions religieuses autres que la mienne. Il va de soi que le tout doit être fait dans un respect mutuel.

Ces quatre centres d’intérêt ont tous un point en commun : mon amour de la lecture. Je lis en règle générale tout ce qui peut élever mon âme même si parfois, un Astérix ou un Tintin ou bien une quelconque bande dessinée qui ont fait le délice de mon enfance vient se glisser entre mes doigts. Des doigts au sens figuré, bien entendu. Merci maman pour cette passion que tu m’as si généreusement transmise de ton vivant.

11 juillet 2011 048Le domaine de la photographie fait aussi partie de mes passions. Saisir l’instant présent pour le rendre immortel. Immortalité dans le temps, ce temps qui nous fuit imperturbablement. Fait à retenir! Mon DeviantArt est très bien pourvu en photographies en tous genres. Je photographie à peu près tout de la nature sans oublier mes beaux souvenirs de mes voyages effectués tant en Europe qu’en Amérique du Nord. Il va de soi que le domaine sportif est bien présent parmi mes intérêts. Tiens! À titre informatif, je regarde en ce moment le match de hockey entre les Canadiens de Montréal et les Hurricane de la Caroline. Go Habs Go!

Et que dire du cinéma? Je suis un cinéphile depuis mon plus jeune âge. Croyez-moi sur parole! Je tente par tous les moyens de regarder un ou deux films par semaine. Voilà pourquoi je suis abonné à une chaine de télévision spécialisée en cinéma. Attention! Je suis tout de même assez sévère dans ce domaine et je sais reconnaitre un navet lorsque cela est le cas.

Une autre de mes passions est sans contredit la poésie. J’adore écrire des poèmes et ce, pour trois motifs fondamentaux. Tout d’abord, cela me permet de libérer mon âme de ce qu’il ressent tant dans ses Share2015-03-06-7742574e0a304625705b173546d8e1ae14558c26236ef5a58894e3af8d17fb40-Picturesouffrances que d’exprimer mes sentiments en particulier envers une femme qui est précieuse à mes yeux. Ensuite, le poème est le souffle qui permet à mon cœur d’exister de manière sereine. Enfin, la poésie est ce qui me rapproche le plus d’une autre de mes passions et j’ai nommé … la musique. Soyez convaincus d’une chose! Autant je suis doué pour écrire des poèmes autant il est préférable de ne jamais m’entendre chanter. À chacun ses habiletés!

Je vous ai présenté bien sommairement quelques-unes de mes passions lesquelles animent ma vie depuis plusieurs années et je souhaite qu’il en soit ainsi pour encore très longtemps.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Modèle nu et sexualité

_mg_7777_by_mslygh-d8m3cka

Modèle nu et sexualité

WP_20150307_003Bonjour tout le monde,

J’entre dans le vif du sujet. Cela maintenant plus de trois ans que je partage avec vous ma passion en tant que modèle nu au fil de mes publications sur mon blogue artistique. Une passion qui va en augmentant avec l’accroissement de mon expérience dans ce domaine qui, je le concède, ne convient peut-être pas à tout le monde. Il est vrai que nous avons, vous et moi, un parcours de vie qui nous appartient. De plus, chaque personne a aussi ses propres limites qui doivent être respectées. C’est bien qu’il en soit ainsi.

En ce qui concerne le respect des limites, il m’est un devoir de tenir compte des intérêts de chacun d’entre vous. Voilà pourquoi trois questions surgissent en mon esprit à chaque fois que je sois possédé par mon désir de rédiger un article sur mon blogue artistique. Vous comprenez bien que je fais référence à une véritable passion que j’éprouve tant à l’égard de l’écriture qu’à celui de la pose nue. L’écriture et la pose nue constituent, et c’est le moins que je puisse dire, mes atouts majeurs de communiquer d’âme à âmes. Mon âme et les vôtres peuvent même à la limite ne faire qu’un tellement le partage peut devenir profondément authentique. Il est ici important de retenir que l’authenticité est la pierre d’angle lors des séances de poses nues que je réalise avec les artistes que ce soit en privée ou bien en groupe. Je suis pleinement humain comme vous et il n’y a aucune raison d’en avoir honte.

De plus, je vous ai présenté de nombreux articles en espérant que le contenu vous plaise autant que la forme. Il est toujours plus agréable de recevoir un cadeau, aussi modeste soit-il, dans un emballage fait avec soin que de l’obtenir comme un vulgaire colis livré par la poste. N’est-ce pas?! Toutefois, je me suis posé cette question : Quels sont les sujets auxquels je n’ai pas encore rédigé d’articles et qui pourraient les intéresser? Voyant un vide momentanée à une telle question existentielle, j’ai donc décidé d’offrir certains choix à mes plus fidèles amis-es sur le réseau social qu’est Facebook[1].

Or, une de mes amies avec qui j’ai eu la chance d’obtenir son aide lors de la séance de nudité artistique quiWP_20141019_159 se déroula au centre d’art contemporain Le Belgo situé sur la rue Ste-Catherine à Montréal et pour qui j’ai aussi posé nu à l’occasion d’une séance privée me suggéra fortement de rédiger un article dont le thème serait « modèle nu et sexualité ». C’est donc avec une joie indescriptible que j’ai décidé de vous faire part de mon opinion sur un tel sujet. Veuillez tout de même garder à l’esprit que ledit sujet est ici développer sous un angle artistique et esthétique. L’art d’utiliser les bons mots, aux bons endroits et aux bons moments est faire preuve d’une maturité intellectuelle. Ne l’oublions jamais!

WP_20141019_013Certes, il est tout de même assez difficile de parler de sexualité de manière saine au sein d’une société que l’on qualifie avec raison d’hyper-sexualisée. C’est un fait indéniable que la sexualité, je devrais plutôt écrire une image abusive et faussée de celle-ci, est omniprésente dans presque toutes les sphères de l’activité humaine. Triste constat.[2] L’une des conséquences directes réside dans le malaise qui s’est installé au sein des rapports hommes-femmes au fil des années. Personnellement, je ne me suis jamais gêné de complimenter une femme pour sa beauté car je sais bien qu’elle possède bien d’autres qualités que son apparence physique. Cependant, il m’est arrivé en certaines occasions d’expliquer mon compliment afin de dissiper tout malentendu possible de part et d’autre. La prudence est l’une des vertus cardinales.

Revenons à nos moutons! Pour moi, il m’est impossible de séparer ma passion du domaine de la nudité artistique avec la sexualité. Les deux sont intimement reliés comme le seraient la douceur du miel et les abeilles. On ne peut pas imaginer l’un sans l’autre. Il en est ainsi de la nudité artistique et de la sexualité du modèle. Bien entendu, je me réfère à ma propre expérience personnelle vécue depuis maintenant plus de trois ans et même un peu plus si je ne me trompe pas. Renier sa sexualité en tant que modèle nu serait comparable à demander à un être humain de renier son humanité, ne fut-ce que pour un instant. C’est impossible puisque cela contreviendrait à sa propre nature. Le modèle nu est avant tout un être sexué qui vit et qui éprouve à la fois des sentiments et des pulsions comme n’importe qui. Pourquoi donc? Tout simplement parce qu’il est un être … humain et pleinement humain. Faire abstraction de cette réalité deviendrait au fil du temps de la pure névrose.

Oui, je suis un modèle nu qui vit avec un handicap physique apparent[3] mais je suis avant toute chose unWP_20141019_021 homme avec tout ce que cela implique de bien et de moins bien. J’ai toujours assumé ma sexualité sans pour cela en faire un créneau ou si vous préférez une règle de vie. Avouons-le! La sexualité est l’une des nombreuses composantes qui façonnent la personne, et ce au même titre que les rapports sociaux, les échanges et le développement d’intérêts divers. En d’autres termes, il est aussi dangereux de confiner l’être humain sous le seul plan de la sexualité que de l’en séparer.

Oui, je pose nu et je ne cache rien aux artistes avec qui je travaille. Tel un livre ouvert, je leur permets de découvrir ce que bien d’autres n’ont pas encore vu, apprivoisé ou extirpé du néant. L’art est la faculté de faire sortir de la réalité ce qui existe déjà. Je ne cache rien, ni ma force, ni ma faiblesse, ni mes craintes, mes peurs, mes attentes et encore moins ma masculinité. Cette dernière fait partie intégrante de ma personne au même titre de tout ce qui me compose. Pourquoi alors craindre ce qui peut arriver sans pour cela le provoquer? C’est de l’art que je fais et non pas de la pornographie.

WP_20141019_085Je vais tout de même vous dévoiler un secret. Pour votre information, votre humble serviteur est le seul modèle nu et handicapé qui a posé en tant que modèle érotique pour le site Maynhem et ce, avec la collaboration d’une équipe formidable dont j’ai eu la chance de travailler. Le respect, la recherche de l’excellence et un humanisme de la part des participants à mon endroit m’ont permis de vivre une expérience extraordinaire. Oui, je suis un modèle nu et érotique. Je l’assume totalement. Tant pis pour ceux et celles que cela dérange! Il va de soi que je ne vois pas l’utilité d’élaborer sur l’ensemble des poses réalisées cette journée-là et de tout le travail effectué tant par votre humble serviteur que par les participants de cette séance qui a eu lieu en janvier 2013. Il est toujours bon, voir de souhaitable de se garder une petite gêne afin de ne pas choquer les âmes sensibles. Merci de votre compréhension.

Une chose à retenir! Je ferai de nouveau et n’importe quand une telle séance tellement cela a été agréable. Je pense, entre autres, à la période qui se déroulaWP_20141019_024 dans la salle de bain. Croyez-moi sur parole! Les personnes présentent n’eurent aucun doute tant sur ma virilité que sur ma pleine acceptation de mon corps. Nous avons tous une seule vie à vivre, alors vivons-là au maximum sans pour cela nuire à son prochain. Telle est ma devise en tant qu’épicurien et fier de l’être.

Ma chère collègue et amie qu’est Sophie Déziel pour qui j’ai eu la chance de poser nu, m’a écrit quelques mots au sujet du risque d’être en érection pendant une séance de nudité artistique ; « … J’avoue lors de la séance en privée, cela m’était passé par la tête…mais si ça arrivait… on aurait tourné à la blague. Je le sais bien, mais il me semble opportun d’en parler. » Voilà bien ce que l’on doit de retenir de ce présent article : Savoir en rire tout en ayant la capacité d’en parler. Encore une fois, les facultés de rire et de parler constituent sans aucun doute ce qui nous différencie des animaux quoique là-encore, je n’en suis pas si sûr. Mais çà, c’est une toute autre histoire.

Merci de m’avoir lu

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 


[1] On peut bien rouspéter contre Facebook. Il n’en demeure pas moins un outil formidable à la fois pour renouer avec de vieilles amitiés et pour en créer d’autres, et ce sur tous les continents. Voilà pourquoi, je me promets de rendre une visite de courtoisie à mes amies qui vivent tant en Afrique, qu’au Maghreb et en sol Européen.

[2] N’ayez crainte! Je ne désire en aucune façon jouer les vierges offensées dans mes propos. Il faut tout de même reconnaitre qu’une telle image abusive se fait non seulement au détriment de la femme qui est perçue comme de la vulgaire marchandise mais aussi de l’homme qui est présenté comme une bête de sexe et sans aucune moralité. Le contraire peut aussi se rencontrer en certaines occasions.

[3] On me l’a assez dit souvent qu’il est bon à mon tour de vous le répéter. lol

La nudité féminine

La nudité féminine

Bonjour tout le monde,

Je désire vous entretenir de l’une de mes passions préférées. Vous savez?! Une passion qui vous fait oublier la morosité de la vie, du temps qui passe et qui repasse accompagné d’événements que l’on croyait disparus dans les méandres du temps de jadis. Oui, c’est un fait. Il y a depuis quelques temps certaines situations vécues voilà très longtemps qui sont réapparues au cours des derniers jours. Mais, à quoi bon de s’en préoccuper? Laissons les oiseaux lugubres loin derrière nous pour nous consacrer au sujet de prédilection de ce blogue, c’est-à-dire la nudité artistique et, de surcroît, celle de la femme.

Pourquoi donc avoir cette passion? Et d’où me vient-elle? Et comment entrevois-je une telle passion pour les années à venir? Je vous avouerai qu’elle m’a été inculqué depuis ma plus tendre enfance. En effet, je rêvais d’être le beau prince charmant qui allait réveiller la « Belle aux bois dormant » par un doux baiser et vivre dans un bonheur parfait pour le reste de mes jours en compagnie de ma bien-a02imée. Bon! C’est un fait. Je ne suis pas et ne le serai jamais le beau prince charmant et les belles aux bois dormant ne sont pas légion en ce monde. Dire le contraire est une pure folie même si, parfois, il est bon d’avoir une certaine folie. Néanmoins, mon amour pour la beauté féminine ne s’estompa nullement au fil des années. Bien au contraire! Elle se peaufina en laissant aller le superflu digne du pire Photoshop pour s’orienter davantage sur le naturel, la nature des choses, sur les spécificités corporelles de la femme. Spécificités qui vont bien au-delà des attentes de la société. Oui, un corps parfait a le privilège de l’être, mais il faut savoir aller plus loin que le premier coup d’œil. L’expérience personnelle m’a à maintes reprises prouvé cette pure vérité.

Bref, ma passion est apparue très tôt. Aussitôt que j’ai commencé à lire de manière adéquate, 12aussitôt que mon imagination voulait me faire croire aux contes de fée et m’amena à rêver de la beauté parfaite. Qui d’entre vous n’a jamais rêvé à une telle image? Jeter moi la pierre, pour paraphraser une parole célèbre d’un homme des plus célèbres, si aucun d’entre vous n’a eu une seule fois, j’ai bien écrit «une seule fois», fait ce rêve.

Pourquoi donc avoir cette passion? Voilà une question qui mérite une réponse à deux volets. En premier lieu, toute chose possède une beauté qui lui est bien particulière. la neige blanche qui tombe sur la forêt, le coucher du soleil sur la mer, un soir de pleine lune, le sourire d’un enfant, une douce mélodie et les mains d’un vieillard qui s’appuie sur une cane sont des exemples de la diversité de cette beauté. Si je suis capable de reconnaître la valeur intrinsèque de la beauté sous des formes variées, je dois être tout aussi capable de voir la noblesse de la nudité féminine à moins de souffrir d’un dédoublement de la personnalité. En second lieu, il y a aussi l’image tout à fait absurde de la nudité qui se trouve dans les médias de masse. Une image qui est loin de lui rendre hommage, surtout pour ce qui est, mais pas seulement, de la femme.

10S’intéresser à cette nudité! S’intéresser à cette beauté! S’intéresser à développer une autre vision des choses, à voir à travers un prisme qui m’appartient en propre. S’intéresser à chacune des parties du corps nu de la femme avec un regard à la fois esthétique et poétique. Accepter que le visage, les seins, les fesses et chacune des composantes intimes de la femme a une sacralité unique. Autrement dit, ne pas craindre de regarder pour admirer et d’aller plus en profondeur. Sensibilité corporelle, immensité de l’âme! Voilà mon créneau de travail, de ma passion, de ma raison d’être. Non, je n’en ai point honte. Et pourquoi devrais-je?! Je suis fait ainsi et je m’attends à être enterré avec mes qualités et mes défauts. Tant pis pour ceux et celles à qui cela dérange.

Et, dernière question à laquelle il m’est impératif de répondre en toute franchise, comment entrevois-je une telle passion pour les années à venir? Je dirai tout d’abord qu’une véritable passion ne meurt pas tant et aussi longtemps que son maître n’a pas rendu son dernier souffle. Une note importante doit être retenue dans ce que je viens d’affirmer. C’est le maître qui doit dominer la passion et non pas l’inverse. Dans le cas où une telle éventualité arriverait, cela équivaudrait à une possession. On devient possédé par cette passion et tout notre univers graviterait  autour d’elle. La liberté de mettre un frein à notre passion doit rester une option possible en tous temps. Ensuite, je ne suis guère 06aveugle, la beauté de la nudité féminine dans sa pure perfection devient de moins en moins accessible pour moi qui prend de l’âge. Mais, est-ce une raison pour maugréer contre l’inévitable en tournant mon regard de cette beauté, de cette jeune féminine, de ce qui, avouons-le, n’a pas été tellement accessible sauf en quelques rares occasions pour votre humble serviteur? Et, pourtant, je continuerai à aimer, à chérir, à rêver, voir en une certaine mesure à fantasmer sur la beauté de la nudité de la femme. Aimer parce qu’elle mérite tout mon amour. Chérir parce qu’elle a le droit inaliénable d’être dorlotée avec des caresses, des mots doux et de la poésie. Rappelons-nous que les plus beaux poèmes, les plus belles chansons et les plus tendres romans ont tous eu la nudité féminine pour fondement. Fantasmer comme j’ai fantasmé sur les sœurs Wilson du groupe Heart au début de leur carrière tant pour leur charme que pour leurs voix suaves. Non, je n’en éprouve aucune gêne de l’affirmer.

08Enfin, chaque être humain a le droit à la beauté. Je me souviens à titre d’exemple le temps où je fréquentais l’église St-Dominique de Québec qui est parmi l’une des plus belles dans cette ville magnifique, je peux y ajouter l’église St-François d’Assise malheureusement fermée par manque de fidèles, où la beauté des lieux m’inspirait au recueillement, à la prière, au pardon et à l’amour du prochain. La beauté omniprésente des lieux sacralisait chaque instant de ma présence. Oui, l’Homme a un besoin de découvrir la beauté tant dans la nature qu’à travers les ouvrages de ses pairs. Il en est de même, et c’est-là mon humble opinion, de la grâce de la nudité féminine. Ici, le mot «grâce» est d’une importance capitale afin d’éviter une quelconque perversité dans mes propos.

Non, je refuse de vieillir en devenant aveugle de cette beauté qui a toujours su me faire vivre et rêver. Non, je réfute l’idée de devenir un l’ombre d’un homme, un moins que rien, un être qui attend le 01moment de quitter ce monde avec une larme de chagrin coulant sur mes joues. Non, je ne dirai jamais non à la vie, à cette vie qui m’appartient et auquel j’y ai droit tout comme chaque être humain et pleinement humain. Oui, j’accepte de vieillir avec sérénité et une joie de vivre. Oui, j’accepte de devenir un homme autrement sans pour autant renier ma masculinité. Oui, j’accepte l’éventualité que je quitterai ce monde mais je le quitterai en riant aux larmes. Oui, j’accepte que cette vie puisse changer de forme mais elle continuera d’être sacrée pour l’éternité. Sacrée et éternelle comme la femme, comme sa nudité, comme sa beauté. Merci mon Dieu de m’avoir permis d’aimer la … femme.

Merci de m’avoir lu!

Merci pour votre fidélité!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada