Archive | mai 2016

Dame nue

female_figure_study_by_marrazkilari-d91c9k7

Dame nue

 

Dame nue au clair de la lune,
Que vous êtes belle au-delà des dunes,
Vous nous offrez, de votre nudité, une chaste parure,
Afin de vous donner à celui qui saura de votre cœur en ouvrir la serrure.

 

Dame inconnue de cette nuit étoilée,
Que votre beauté resplendit sur les mers naviguées par les voiliers,
Vous nous donnez, malgré votre pudeur légendaire, une nudité des plus pures,
Afin de faire rêver tous ces matelots qui naviguent sous les nombreux cieux azurs.

 

Dame de ces temps passés,
Qui donna plaisirs interdits à tous ces hommes maintenant trépassés,
Vous nous permettez, en admirant votre corps parfait, d’oser encore espérer,
De vous rendre tout cet hommage comme il se doit en ayant pour seul vœu de vous aimer.

 

De

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Couple de feu

the_burning_flame_by_rollarius55-d8r5e5o

Couple de feu

 

Couple de feu traversant la route du temps,

Main dans la main afin de mieux affronter tous ces contretemps,

Faisant l’amour dans une étreinte infernale rythmant au gré de ces secousses,

Fier de sa virilité masculine satisfaisant les désirs de sa dame tels des appels à la rescousse.

 

Des amours perdus dans le labyrinthe de l’existence,

Cherchant les cailloux semés par leurs rêves en-dépit des ces remontrances,

Couple de feu s’offrit sans retenu aux yeux de tous ces jaloux face à cet immense bonheur,

Faisant l’amour de jour et de nuit à en perdre la raison avec tant de passion et d’ardeur.

 

Dans ces postures du sacro-saint Kâma-Sûtra de l’Inde antique,

Ils réécriront les récits de la Création de Gilgamesh à ces visions apocalyptiques,

Cherchant avant toute chose à conjurer tout le Mal présent au fil des âges de notre histoire,

Pour le remplacer maintenant et à jamais tel que depuis la Genèse par le plus sacré espoir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Source: http://rollarius55.deviantart.com/art/The-burning-flame-529330668

Un aspect méconnu de Québec: L’art sacré chez les anglicans

IMAG1326

Un aspect méconnu de Québec:

L’art sacré chez les anglicans

IMAG1331Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, j’ai décidé de rédiger un article en complément de celui publié hier et qui est intitulé “L’art sacré”. Un complément qui se veut être une présentation, bien que sommaire, de l’art sacré chez nos frères dans le Christ et j’ai nommés affectueusement les membres de l’Église anglicane du Canada. En effet, cette communauté possède possiblement l’une des plus belles cathédrales anglicanes au monde: La cathédrale Holy Trinity Church. Il m’a paru bon de vous présenter quelques-unes des photos prises par votre humble serviteur dans le but, plus ou moins avoué, d’écrire un tel article au sein de ce blogue.

IMAG1329Mais, tout d’abord, il est impératif de vous expliquer les raisons qui m’ont amené à écrire ledit article. En premier lieu, l’art sacré du côté anglican est celui qui ressemble le plus à ce que l’on retrouve au sein même des églises catholiques avec peut-être un plus de modération dans la présentation des lieux. En deuxième lieu, les objets de cultes et les nombreux tableaux de dévotion témoignent à la fois d’une part, de toute la volonté de leurs auteurs de transmettre leur foi et, d’autre part, de leur savoir-faire dans ce domaine. En dernier lieu, force est d’admettre que la beauté des lieux est tout simplement fascinante. Une beauté qui nous incite au recueillement et à la méditation sans oublier à la prière. C’est un fait. Il m’arrive souvent d’aller me recueillir en cette église au lieu de me rendre à la basilique-cathédrale de Québec laquelle est situés à quelques coins de rue dans le vieux-Québec. La tranquillité de l’endroit facilite une certaine dévotion sans omettre le fait que l’architecture y est réellement extraordinaire. Ah oui! À titre informatif, la cathédrale anglicane Holy Trinity Church de Québec est la première bâtie en dehors des iles britanniques.

Une petite anecdote: J’ai eu la chance d’assister voilà maintenant plus de 18 ans aux noces d’une de mesIMAG1327 meilleures amies avec qui j’ai fait des études universitaires au milieu des années 1980. Oui, je le sais bien que je ne rajeunis pas. Quelle chance magnifique: Assister à des noces anglicanes, communier sous les deux espèces (vin & pain), avoir la possibilité de faire bénir une crois de St-Benoit par l’un des prêtres et, surtout, voir tout le bonheur qui illuminait le visage de mon amie. Comme quoi, l’art sacré transcende le temps et l’âge de celui et celle qui sait l’admirer à sa juste valeur. Pour votre information, l’église catholique et l’église anglicane professent le même Credo qui est celui des apôtres. Qui plus est! Le culte mariale y est aussi présent quoiqu’à un degré moindre. Bref, je vous invite à visiter à la fois la cathédrale-basilique et la cathédrale Holy Trinity Church si vous avez l’opportunité de visiter l’un des joyaux du patrimoine mondial: la ville de Québec. Croyez-moi sur parole que vous ne le regretterez … jamais.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

L’art sacré

13323412_10153759550482523_6941813423493707378_o (4)

L’art sacré

Bonjour tout le monde,

13323412_10153759550482523_6941813423493707378_o (3)Aujourd’hui, je désire vous entretenir d’un sujet qui est rarement abordé au sein de mon blogue artistique et j’ai nommé : L’art sacré. Force m’est d’admettre qu’un tel fait m’étonne puisque la belle ville de Québec, lieu où je reste en permanence depuis le 1er juillet 1996 regorge de lieux de cultes où se trouvent d’innombrables chef-d’œuvres liés au milieu du religieux. En effet, la ville de Québec possède d’innombrables édifices qui appartiennent à diverses communautés chrétiennes dont la plus importante, vous l’aurez sans doute deviné, est sans conteste l’Église catholique. Toutefois, elle est suivie de très près par plusieurs églises de confessions protestantes et même une église orthodoxe. (1)  Oui, j’aime beaucoup l’art sacré car il témoigne souvent de la volonté de transmettre d’une part, les valeurs véhiculées au sein même de la chrétienté et, d’autre part, le témoignage de ceux et de celles qui ont mis leur foi en un homme, certains diront le fils de Dieu (2), lequel a marqué l’histoire de manière irréfutable et ce, tant par son message que par la force que ses disciples ont eu pour manifester de leur témoignage pour les siècles à venir.

Ce qui m’intéresse dans l’art sacré réside dans deux éléments majeurs. En premier lieu, la transcendance dans le temps et les cultures. En effet, ces œuvres, du moins pour une majorité13323412_10153759550482523_6941813423493707378_o (2) d’entre elles, semblent avoir fait abstraction du temps dans lequel elles se trouvent. C’est-à-dire que l’admiration, la dévotion et la contemplation font partie intégrante, les trois à des degrés divers, de ce que peuvent ressentir les gens qui les regardent. Qui est capable de ne rien ressentir devant de telles œuvres? Un athée peut admirer tout le talent que posséda l’artiste qui le réalisa. De même, un croyant peut éprouver une contemplation jusque-là insoupçonnée en voyant peut-être même pour la première fois une peinture, une sculpture ou de tout autre œuvre d’art inspiré par la vie du Christ. En second lieu, l’art sacré possède un champ qui lui est tout à fait particulier et qui est du désir d’évangélisation des générations à venir. D’ailleurs, ne dit-on pas qu’une image vaut milles mots? À plus forte raison, une image peut résumer à la perfection une parabole du Christ, un aspect de sa vie ou tout autre fait rapporté dans le nouveau testament.

Et, si je peux me le permettre, il y a aussi le sentiment de plénitude que l’on peut ressentir dans 13323412_10153759550482523_6941813423493707378_oun lieu de culte où se trouvent de tels œuvres d’art. Admirer, prier, méditer! Voilà de quoi faire lorsque l’on se retrouve dans un tel lieu. Admirer le talent de ces artistes sans oublier leur patience à essayer de trouver l’élément-clé contenu dans leur travail, c’est-à-dire ce qu’ils ont voulu transmettre d’âme à âme et ce en dépit du temps qui passe. Prier Celui que l’on croit au plus profond de soi, et ce peu importe son nom, qui il est et même ce qu’il n’est pas.(3) La foi peut être très différente d’une personne à l’autre surtout que notre fort intérieur est, et doit demeurer, une chasse-gardée. Méditer? Quel est le sens de la vie? Quel sens doit-on donner à la mort? Que désirons-nous vraiment tant pour soi que pour l’humanité? À quoi aspirons-nous réellement? Que voulons-nous être? Que de questions souvent sans réponses. Cependant, et je vous permets de ne point être d’accord avec mon énoncé, l’art sacré peut nous donner certaines piste de réflexion par le simple fait que bien des artistes ont souhaité nous transmettre leurs propres réponses aussi modestes soient-elles.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

1. Il faut ici retenir que j’ai délibérément choisi d’inclure l’église anglicane dans le giron du catholicisme puisque les deux ont en point commun à la fois la doctrine théologique et le crédo de Nicée-Constantinople sans omettre une liturgie presque semblable.

2. Je suis moi-même catholique pratiquant de tendance plutôt libérale. C’est-à-dire que je vis ma foi de manière personnelle sans vouloir l’imposer à qui que ce soit. Ma certitude de croire en cet homme-fils de Dieu ne m’autorise pas à ridiculiser ceux et celles qui ne partagent pas ma foi tout comme je leur demande d’en faire autant à mon égard.

3. Les membres des alcooliques anonymes et toutes les autres organisations qui en découlent appellent une telle conception de Dieu, un Être Suprême qui est indépendant de toute doctrine religieuse pré-établie.

Beauté de femme! Beauté de la vie!

tumblr_nz6vhdAaoV1r09tufo6_r1_1280

Beauté de femme! Beauté de la vie!

 

Beauté d’une nuit d’été à jamais enfouie en nos mémoires,

De ces caresses avec lesquelles nous explorions nos corps enlacés,

Petits plaisirs cent fois coupables et aussitôt avoués en véniels péchés,

De ces jeux interdits explorés allègrement en ces permissifs soirs.

 

Beauté d’une dame imaginaire vécue en mon esprit?

Qui a su raviver mon cœur lorsqu’elle m’a sourit?

Beauté! Rien que de la beauté! Est-ce un mirage?

Que puis-je faire pour échapper à l’emprise de l’âge?

 

« L’amour n’a pas d’âge » dit la sagesse populaire,

Et pourtant, bienheureux sont les jeunes tourtereaux,

Car ils jouissent de leurs corps si fiers et si beaux,

De les admirer, croyez-moi, je ne saurai que faire.

 

Mais de toutes merveilles si gracieuses et pourtant si charnelles,

Seules celles de la femme tirent le regard des entités intemporelles,

Qui donnent à la femme sa juste valeur de leurs trônes figés dans l’infini,

Puisqu’elle est de par son essence la pure beauté, la beauté de la vie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Prière

Prière

Prière

 

Prière du matin de ces laudes au gré du soleil levant,

Prière du soir de ces vêpres au gré du soleil couchant,

Prière pour son prochain ou pour un meilleur lendemain,

Prière récitée de cœur en se joignant pieusement les mains.

 

Prière de l’âme à ce Dieu intemporel et inconnu,

Qui transcende tous ces lieux jadis de nos pères connus,

Prière chantée de toute ces traditions ancestrales,

Où les hommes n’avaient que la voûte céleste pour cathédrale.

 

Dites-moi! Laquelle dois-je réciter pour sauver mon âme damnée?

Quels mots kabbalistiques devrais-je invoqués pour être un nouveau-né?

De mon sang qui témoigne de mes péchés contre moi et contre Dieu,

Purifiez-moi de mes fautes ignobles qui sont-là devant mes yeux.

 

Prière du temps présent à jamais passé pour ne plus revenir,

Prière qui m’arrachera peut-être à ce langoureux soupir,

Prière de la vie qui coule en moi qui ne veut pas mourir,

Prière du temps d’autrefois qui me rappelle un avenir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un temps de repos

Simon Dupuis 2 (2)

Un temps de repos

Bonjour tout le monde,

J’espère que tout va bien pour vous. De mon côté, je dois avouer que la belle température que l’on a eu ces derniers à Québec m’a permis de reprendre goût à la vie. Hé bien oui, il peut m’arriver parfois un peu le cafard un peu comme tout le monde. Cela me rappelle que mon existence est parsemée de haut et de bas lesquels me gardent à l’affût de tout ce qui m’entoure. Après tout, nous sommes grandement influencés par notre environnement lequel ne doit en aucun cas nous submerger. Être libre, c’est d’une part, reconnaître que nous sommes des êtres humains limités dans le temps et l’espace. C’est-à-dire qu’il nous est impossible de revenir sur nos pas et par conséquent, il faut savoir accepter ce fait pour notre bien-être intérieur.

Et d’autre part, il est impératif de prendre en quelques occasions un recul afin d’établir nos véritables priorités dans notre vie. Que voulons-nous vraiment? Quelles sont nos valeurs? Que sommes-nous prêts à vivre? Que voulons-nous expérimenter en cette vie, même si tout est possible? Un tel recul est à mes yeux un moyen formidable pour nous aider à nettoyer l’eau trouble dans lequel nous pouvons patauger un jour ou l’autre. Il y a aussi une question fondamentale que l’on doit résoudre à chaque nouvelle rencontre que la vie nous offre: « Cette personne, avec ses nombreuses qualités et ses quelques défauts sans omettre son expérience de vie, me convient-elle réellement?

Oui, être vivant exige d’être capable d’aimer et de vouloir être aimé. Aimer en dépit de la menace de se blesser et, pire encore, de blesser l’autre. Bien involontairement, faut-il le souligner. Aimer, quel beau verbe! Ne dit-on pas, enlever le « i » de aimer, et cela devient amer? C’est un fait. Il y a aussi le désir d’être aimé. Cela peut vous paraître bizarre à première vue, mais combien de gens craignent-ils d’être aimés? Bon! Il est vrai que chacun d’entre nous a un, pardonnez mon terme anglais, background qui influence son existence au quotidien. Voilà pourquoi être vivant et être aimé vont de pairs.

Encore faut-il savoir pourquoi vit-on? Vivre simplement pour une existence sans but? Très peu pour moi. Aimer simplement par crainte de se sentir seul? Là encore, très peu pour moi. Mais, vivre pour s’accomplir pleinement dans ce que nous croyons être juste, profitable, digne et qui donne un sens à notre vie consiste, selon moi, une valeur sûre. Il en est ainsi dans l’amour. Aimer pour se donner sans rien attendre en retour, librement et pleinement conscience de nos sentiments. Chose plus facile à dire qu’à faire pour plusieurs d’entre nous. Qui plus est! Aucune faculté universitaire enseigne le cours intitulé « Savoir aimer ». Et, croyez-moi sur parole, je trouve cela bien dommage surtout à une époque où les technologies notamment en informatique semblent avoir pris presque toute la place dans la vie de nombreuses personnes.

Craindre d’être aimé? Craindre d’être rejeté? Craindre simplement de craindre? Que de possibilités ratées par cette foutue supposée raison. Attention! Je ne dis pas que l’on doit tout vivre sans avoir une certaine prudence. D’ailleurs, la prudence fait partie des quatre vertus cardinales telles que la force, la tempérance et la sagesse. De telles vertus ont fait leurs preuves depuis l’Antiquité.

Je vous ai présenté, et ce de manière bien sommaire, ma réflexion en cette journée ensoleillée lors d’une petite promenade dans la belle ville de Québec. Une réflexion qui m’a fait du bien et qui m’a rappelé d’une certaine façon que la plus grande qualité d’une modèle vivant c’est d’être apte à entrer en contact avec son plus fort intérieur. Ce dernier lui sert d’un château fort où il peut y puiser toute la force nécessaire afin de poursuivre son chemin sur cette planète que l’on nomme … la terre.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Je clame

12705448_1731267483771021_3433353519302731544_n

Je clame…

 

Que la vie est indestructible, malgré la mort.
Que l’espoir est un vent vif qui doit balayer le désespoir.
Que l’autre est un frère avant d’être un ennemi.
Qu’il ne faut jamais désespérer de soi-même et du monde.
Que les forces qui sont en nous, les forces qui peuvent nous soulever, sont immenses.
Qu’il faut parler l’amour et non les mots de la tempête et du désordre.
Que la vie commence aujourd’hui et chaque jour, et qu’elle est l’espoir.

Martin Gray

P.S. Texte proposé par une amie de la Bretagne

Siffler gaiement

Siffler gaiement

 

En revenant chez-moi, je me suis mis à siffler,

Tout simplement comme çà en faisant mille pas,

Car je me suis dit vraiment inutile d’en faire tout un plat,

En levant les yeux, j’ai voulu trouver les mots pour prier.

 

Comment exprimer ma joie de vivre en cette journée si magnifique?

Le cœur léger je me suis promené dans un jardin mirifique,

Petit jardin de mon quartier que j’aime tant,

Fleuri de milles couleurs en ce doux printemps.

 

En revenant chez-moi, je me suis mis à siffler,

Siffler au gré du vent, au gré de tous ces gens,

Gens de ce pays et des nouveaux venus au fil des ans,

Je me suis mis à siffler à en avoir le souffle coupé.

 

Savoir apprécier en toute simplicité ce petit bonheur,

Que Dieu me donne avec tendresse  à cette heure,

En revoyant ma vie, je me suis mis à chanter,

En fredonnant: « Merci mon Dieu pour la vie que tu m’as donné. »

 

Siffler gaiement!

Aimer passionnément!

Vivre avec un brin de folie.

Voilà pourquoi Dieu je vous prie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je suis toujours là.

12523939_1751979118366524_3614419991510120327_n

Je suis toujours là.

 

Heureux de vous annoncer que je suis toujours là.

Avec mes aventures, parfois difficiles mais souvent agréables,

La vie n’a eu de cesse de couler dans mes veines tel un érable,

Remous en tous genres, des soubresauts, ne vous trompez pas.

 

Encore de ce monde, et à vrai dire, je souhaite y être encore longtemps,

Temps d’aimer pour un jour ou pour une nuit d’un doux printemps,

De cette saison où tous les rêves les plus suaves sont permis,

Les plus osés sans oublier ceux mis à l’index par un interdit.

 

À quoi sert à l’homme de gagner le monde si il perd son âme?

Disait jadis, haut et fort, ce prophète étrange de la modeste Galilée,

Peu importe si c’est une parole de sage proclamée vers la voie lattée?

Car seul le véritable amour fait un couple de l’homme et de la femme.

 

Depuis le jour où l’air fendit mes poumons,

Tels des billots de bois flottant vers les eaux de ma destiné,

Je n’aurai de cesse d’aimer aujourd’hui et pour l’éternité,

Car c’est dans l’amour que père et mère m’ont fait à l’unisson.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada