Archives de tags | jours heureux

Je ne peux pas prendre ta place

Je ne peux pas prendre ta place
Je ne peux pas prendre ta place Poème de RollandJr St-Gelais Réalisation par Francisco Vazquez Modèle : JenovaxLilith & Noel Malhoi Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/burning-indigo-829192243

Je ne peux pas prendre ta place

 

Je ne peux pas être dans peau,

Même si le monde est loin d’être beau,

Je ne peux pas vivre ce que tu vis,

Mais, toujours je serai ton amie.

 

Je ne peux soulever des montagnes,

Ni faire vibrer des eaux stagnes,

Je ne peux pas refaire le passé,

Mais, ce que je t’ai aimée.

 

Mais je peux être présente à tes côtés,

Et, dans le secret de mon silence, t’aimer.

Être là près de toi et toi dans mon coeur,

Te protéger de ce qui te fait peur.

 

Je ne peux pas prendre ta place,

Mais t’écouter, ça maintenant je le peux.

Te tendre la main, pour des jours heureux,

Te faire la bise, pour te rafraîchir telle une glace.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Les jours meilleurs s’en viennent

cheer_up__by_gb62da_ddv8353-pre
Les jours meilleurs s’en viennent Réalisation photographique par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da

Les jours meilleurs s’en viennent

Bonjour tout le monde,

Eh bien oui, nous sommes mardi le 21 avril 2020. Une journée parmi tant d’autres dans un mois au sein de tant d’autres mais dans une année qui passera dans les annales de l’histoire moderne. Que voulez-vous ? On ne peut pas revenir sur nos pas et éviter les actions que nous avons faits et les décisions que nous avons prises. Ce qui a été fait est fait. Un point, c’est tout.

Toutefois, on peut, et je dirais même que l’on devrait,did_i_cheer_you_up__by_gb62da_ddvawmj-pre regarder le futur de manière positive. Pourquoi donc ? C’est que justement bien des choses devront être changées, bien des systèmes de pensées devront être revues et bien des réalités devront être prises en compte, non seulement pour notre génération, mais surtout pour les générations suivantes. Voilà pourquoi j’ose affirmer que nous sommes à un carrefour où l’humanité devra choisir un autre chemin à suivre. Son présent le lui dicte et son avenir le commande. 

but_i_m_still_a_bit_shy____by_gb62da_ddv78g1-preJe sais bien que la marche est haute. Soyez rassurés que je ne suis pas dupe, ni ne vis dans les nuages. Cependant, je crois au potentiel inouï de l’être humain, de chaque être humain, et ce indépendamment de ses origines ethniques, ses croyances et tout ce qui le différencie de ses semblables. Une différenciation imposée non pas par la nature, mais par l’Homme lui-même. C’est grâce à son potentiel incroyable qu’il a su traverser les aléas de l’histoire. Est-il utile de vous rappeler les calamités provoquées par la nature ? Or, l’homme a su passer à travers ces milliers de fléaux. 

Certes, la crise sanitaire actuelle touche tous lescheer_up__by_gb62da_ddv8353-pre secteurs de l’activité humaine. Une crise sanitaire sans précédent qui forcera les êtres humains à changer non seulement leurs visions des choses mais avant tout à se changer eux-mêmes. Tel un général à la tête d’une compagnie de militaires laquelle doit faire face à un ennemi cruel et sans merci, il devra agir de manière attentive pour sauver ses hommes. Et, l’histoire militaire l’a démontré, devant un ennemi implacable et sans moral, la seule solution est d’y faire face et de l’affronter sans jamais reculer. Oui, j’ai bien écrit sans jamais reculer puisqu’en reculant on laisse vacant notre acquis à l’ennemi.

Personnellement, je suis persuadé que les meilleurs jours s’en viennent. Des jours qui prendront certes du temps à se pointer le bout du nez, mais ils seront-là au moment même où nous nous y attendrons le moins. Tel le soleil levant sur un horizon gris dissipant les nuages qui obscurcissent la vue de l’homme, les jours de bonheur et de joie de vivre remplaceront les moments d’inquiétude et de déprimes que nous vivons actuellement.  Oui, les meilleurs jours s’en viennent. Des jours heureux, des jours prospères mais surtout des jours remplis de magnifiques couleurs lesquelles nous serviront de joyeux vêtements.

Bref, gardons espoir en les jours à venir. Ils seront encore plus beaux que vous ne l’aviez imaginé. C’est moi qui vous le dis.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

 

Baigne-toi dans mes larmes

Pourpre
« Pourpre » Photo par JenovaxLilith Photo par bashingbagpipesstudios Modèle JenovaxLilith https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/purple-838129605

Baigne-toi dans mes larmes

 

Je ne sais plus qui je suis,

J’ignore si c’est le jour ou la nuit,

J’ai oublié le temps, le passé et le présent,

Tout en sentant mes forces me quitter lentement.

 

J’étais prêt à tout pour ton bonheur,

Être à tes côtés les jours heureux et de malheur,

Sous les nuages ténébreux comme le ciel tout bleu,

Te prendre par la main et puis marcher deux par deux.

 

Tu sais, je ne suis pas un sans-cœur.

Je voulais tellement essuyer tes pleurs,

Te serrer dans mes bras pour te réconforter,

Te couvrir de mon corps pour de ces monstres te protéger.

 

 

Je peux comprendre que tu m’aies quitté.

Je n’ai pas su te dire comme je t’ai aimée,

Mais avant de partir au loin la mort à l’âme,

De ne plus admirer de femme la beauté.

 

 

Je t’ai laissé de moi cet ultime souvenir,

Quelle cruelle vie que de tant souffrir,

Pour toujours je te rends les armes,

Baigne-toi dans mes larmes.

 

 

De

 

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Poussière d’étoiles

Poussière d'étoiles
« Poussière d’étoiles » Réalisation photographique par Betanie Hope Modèles ? JenovaxLillith et LainaBearrKnee Avec la permission de JenovaxLillith. https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/mother-earth-stars-833667794

Poussière d’étoiles

 

Écoutes-moi ma tendre chérie,

Entends ma voix ma chère amie,

Je suis comme toi en ces temps d’incertitude,

Je crois en avoir perdu la raison celle qui me rendait si prude.

 

Je peux ressentir la crainte parcourir tes veines,

Moi aussi quand je vois ce qui se passe je me déveine,

Mais je garde espoir de jours meilleurs et de nuits si calmes,

De ces jours d’autrefois où j’admirais ta beauté vivace telle une flamme.

 

N’écoute pas ces voix annonciatrices de tant de désastres,

Car tôt ou tard la vérité sera là et tomberont tous ces masques,

Mais en attendant reste-là, ne bouge surtout pas, je te rejoins de ce pas,

Je te le jure mon amie, maintenant je serai toujours là.

 

Me coller contre toi avec douceur,

Pour éloigner de toi toutes tes craintes et tes peurs,

Voir tomber lentement sur nous cette poussière d’étoiles,

Recouvrir nos visages endormis avec la précaution d’un voile.

 

Tout ce que l’on voit n’est que passager,

Dès demain, je te le promet tout va changer.

Et nous vivrons ensemble bien des jours heureux,

Sur le chemin du destin nous marcherons toutes les deux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

L’été d’autrefois

L'été d'autrefois
« L’été d’autrefois » par G.B. d’Allemagne Poème par RollandJr St-Gelais

L’été d’autrefois

 

En faisant le ménage du printemps,
J’ai trouvé cette photo de ma jeunesse,
Que de beaux souvenirs et que de tristesse,
Elle a fait surgir en mon âme bien brusquement.

 

De nos vacances où nous nous sommes rencontrés,
De tes gestes de tendresse que j’avais tant appréciés,
De tes paroles de réconfort qui me réchauffèrent le coeur,
De ton attention qui m’incita à éloigner de moi bien des peurs.

 

Tu me racontas que tu étais professeur d’arts,
De tes cours tu as piqué ma curiosité comme un dard,
Comment font les modèles pour être dévêtus devant des inconnus ?
C’est alors que sans pression tu m’offris la chance de poser entièrement nue.

 

Devant ma gêne légendaire, tu as su trouver les mots pour me plaire.
C’est ainsi que derrière un buisson j’enleva tout et me retrouva les fesses à l’air,
Ressentant comme jamais la chaleur bienfaitrice du soleil sur ma tendre peau claire,
Je m’aperçus qu’être ainsi nue en ces lieux sauvages n’était certes pas pour me déplaire.

 

M’avançant prudemment sur le sable chaud,
Ce que j’avais trouvé le temps particulièrement beau,
Pendant que tu aiguisais tes crayons et préparais le tableau,
Je me dirigeas allègrement vers le sol qui embrassera ma peau.

 

Tu me fis signe de la tête de me tenir prête en ne disant pas un mot,
C’est ainsi qu’autour de nous se construisit un mystique cerceau,
Là où seuls les chants mélodieux des oiseaux environnants,
Agrémentèrent de leurs chants ce merveilleux moment.

 

Comme je voudrais tant revivre cet été des jours heureux, cet été d’autrefois.
Tant d’années sont passés depuis le jour où nous nous sommes mariés,
Nous avons fondé famille heureuse avec de nombreux enfants,
A travers lesquels je te vois quand je les regarde à chaque fois.

 

Sans cesse tu me disais que j’étais belle,
Tu répétais souvent que j’étais devenue ta muse,
Quand j’y pense, certes je peux dire que cela m’amuse.
Surtout tu me confias que ma gêne te faisait penser à une hirondelle.

 

Jamais je ne pourrai oublier cet instant précis,
Quand tu m’as demandé d’être ta compagne de vie,
Alors avec grande joie en mon coeur je t’ai répondu << oui >>,
Une réponse que je ferai de nouveau même si de toi la maladie m’a ravi.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada