Archives de tags | assurance

Ils tentaient de tutoyer les nuages

Ils tentaient de tutoyer les nuages Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Eri Kel de la France

Ils tentaient de tutoyer les nuages

 

Par un dimanche d’hiver,

Je me promenais dans un champ,

Tout en chantant un refrain gaiement,

À travers les sapins blancs et verts.

 

Entendant le vent se manifester,

Dans les arbres si majestueux,

Contemplant cet instant savoureux,

Alors que la neige tournoya avec légèreté.

 

Levant les yeux vers le ciel couvert,

Par un vieux manteau gris et lourd,

Sous lequel avec torpeur hibernent les ours,

J’ai compris alors que maintenant c’est mon tour.

 

Tournant avec assurance mes pas vers ma demeure,

Je longeais les souches avant que vienne la tombée de la nuit,

De cette nuit noire où seul le ruisseau se manifeste par son bruit,

Je me dirigeai vers ma cabane de bois pour échapper à cette heure.

 

Une cabane de bois que seuls savent faire les gens de mon pays.

Pays de neige d’un blanc immaculé et d’étendue à perte de vue.

Découvert par des gens, de la lointaine Europe, par la mer, venus.

Avec peine, je pressais le pas face au vent et la poudrerie.

 

Arrivé en ma modeste chaumière,

Je fis avec grande joie mon humble repas,

Quelques ingrédients suffiront pour mon pâté chinois,

Sans toutefois oublier le plus important, réciter une prière.

 

Assis devant le chaud fourneau allumé,

À ce que j’allais bien pouvoir faire, j’ai songé.

De ces arbres qui jadis faisaient ma fierté vu leur vénérable âge.

Maintenant morts de fatigue à force d’avoir essayé de tutoyer les nuages.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Figés dans le temps

Figés dans le temps Poème de Rolland Jr St-Gelais Source de la photo : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/9200579-Qzcug5zr-901217473

Figés dans le temps

 

Il me semble que rien n’est comme avant,

Tout a tellement changé, tout s’est si vite transformé.

Les jours sont devenus des nuits, lesquelles sont mutées en journées.

Les valeurs semblent avoir disparu depuis des lustres depuis longtemps.

 

La science allait tout prévoir et tout arranger, avait-on dit.

La foi en Dieu transcendant a fait place en la croyance aux devins.

Et aux charlatans, qui, pour de l’argent, réconfortent d’un avenir incertain.

Tout est aléatoire, au gré des caractères de chacun, en dépit de la vie.

 

Quelle drôle d’époque que nous vivons,

Où le simple fait de s’enlacer est devenu un crime.

De faire l’amour et de connaître la mort est un synonyme.

Le danger de trépasser est présent chaque fois que nous respirons.

 

Il y a quelque chose en moi,

Qui me dit que des jours meilleurs.

Arriveront, en temps opportun, à la bonne heure.

Souvenons-nous que les grandes aventures se font pas à pas.

 

Figés dans le temps, nous sommes contraints.

Mais, aucun mal ne peut durer éternellement.

Car l’amour est plus fort que la crainte assurément.

L’espoir en un futur meilleur est le gage le plus certain.

 

L’assurance d’une promesse d’une vie nouvelle,

Que toutes choses doivent passer en ce monde,

Tel le mistral qui traverse toutes les ondes,

Pour aller réchauffer les terres si vieilles.

 

Je suis figé dans l’hiver tout blanc,

De cette saison à la quiétude divine,

Je bois mon vin tiré d’une lointaine vigne,

En pensant aux journées ensoleillées du printemps.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

En pensant à ce sublime Albert

Ce sublime Albert
« En pensant à ce sublime Albert » Poème par RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

En pensant à ce sublime Albert

 

Liberté ! Liberté ! Liberté !
Voilà pourquoi je suis enfin née,
Être libre et nue sur ma étincelante moto,
Parcourir le monde afin d’y découvrir ce qui est beau.

 

Étant assise sur mon cheval de fer bien sagement,
Bras gauche replié et mes fesses bien collées sur le siège,
Mes pensées les plus osées : Vous les dirais-je comme de raison?
Car quel immense plaisir insoupçonné de ressentir toutes ces vibrations.

 

Bientôt les mains serrant avec joie le volant,
Je parcourrai ainsi les routes avec empressement,
Regardant droit devant moi avec l’assurance tel un ange,
Qui a traversé guerres et paix et que maintenant rien ne le dérange.

 

Je voyagerai en des terres étrangères sur mes roues,
Et devant mes rares ennemis, jamais je ne serai à genoux.
Car étant fille unique du roi des profondeurs des lieux infernaux,
De ma force et de mon charme, je les plongerai dans leurs tombaux.

 

Mais d’ici-là, je crois que rien ne presse.
C’est pourquoi en cet instant je me caresse,
En songeant à tous ces virils princes charmants,
En particuliers ce sublime Albert que porte mon Rolland.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Équilibre

quilibre
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Équilibre

 

Être en équilibre,
C’est je crois être libre,
Libre des qu’en-dira-t-on,
S’accomplir en dépit de la raison.

 

Agir sans aucune inhibition,
Se moquer de toute fausse-pudeur,
Et de cette foule en avoir ni crainte, ni peur,
Aller vers les chemins au-delà du temps et des horizons.

 

Agir avec assurance,
Au risque d’être sous la démence,
En se rappelant que les plus illustres artistes,
Durent pour survivre affronter bien des risques.

 

Écrire en dépit des religions,
Et de leurs multiples accusations,
Au risque de connaitre le fouet et la prison,
Et d’y rejoindre la liste des martyrs connus par leurs noms.

 

Être toujours en équilibre sur un fil,
Pour la liberté de nos fils et de nos filles,
Pour leur promettre un avenir toujours meilleur,
Et de jeter dans les limbes de l’histoire les dictatures et leurs horreurs.

 

Être en équilibre selon nos valeurs,
Non pas selon les paroles des moralisateurs,
Qui n’ont que faire de notre véritable bonheur,
Car tout ce qui leur compte c’est de vivre au dépend de nos pleurs.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

À coups de crayons

20180225_091527

Séance au Mont-Tremblant (région des Laurentides) 25 février 2018

À coups de crayons

 

Dans un pays de neige,

Que dire ? Le pourrais-je ?

Que faire devant cet inconnu,

Qui se retrouve là complètement nu ?

 

Nu comme un jour de naissance,

Il prend pose avec tellement d’assurance,

Une pose après l’autre dès les premiers instants,

Il semble prendre plaisir tel un enfant innocent.

 

Comment puis-je le décrire ?

Comment immortaliser ce sourire ?

Corps singulier avec ses formes si particulières,

Et pourtant homme à la joie de vivre avec ses prières.

 

Ô quel grand dilemme !

De le dessiner avec toute cette flegme.

Aucune gêne dans tous ses mouvements,

Car il est heureux depuis fort longtemps.

 

Oui, maintenant c’est décidé.

Sur cette blanche feuille il sera dessiné,

Sortira de mon imagination cet être de plomb,

Que je ferai naître de ma main et à coups de crayons.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada