Archives de tags | sens professionnel

Petite réflexion en ce 29 août 2018 

IMG_0069_edited

Petite réflexion en ce 29 août 2018 

Bonjour tout le monde, 

Comment allez-vous ? Pour ma part, je suis en mode réflexion. Oui, vous avez bien lu. Un homme peut parfois réfléchir. Non, je blague. De nos jours, réfléchir est une capacité que l’on voit de plus en plus rarement en ce monde. Bienheureux ceux qui savent utiliser ce don à bon escient, ils éviteront bien des problèmes. 

Ceci écrit, j’ai réfléchi sur une question que les gens deIMG_0030_edited mon âge se posent et qui est : qu’aurait été ma vie si j’avais fait tel ou tel choix ? Personnellement, cette question semble être tout à fait superflue. Trois raisons majeures me poussent à une telle conclusion. La première réside dans les facteurs dits “impondérables”, c’est-à-dire ceux qui de par leurs présences influencent le cours de l’histoire de chacun d’entre nous. Par exemple, les gens qui jalonnent le parcours de notre vie et qui nous influencent de manière positive ou négative. Je dois avouer que le fait d’avoir fait très tôt dans ma vie la connaissance de gens ayant fréquenté le milieu universitaire a eu une influence incommensurable dans ma décision de poursuivre des études universitaires. 

Ai-je bien fait d’avoir choisi une telle option ? Sans aucun doute ! Par ailleurs, c’est peut-être l’une des rares décisions prises dans ma vie dont j’en retire une réelle fierté. La connaissance est la plus grande richesse que l’on peut se donner et que l’on doit transmettre aux générations futures. Fait à noter ! C’est la première promesse de grande importance que j’avais faites à ma mère.  Et je ne l’ai jamais regretté par la suite. 

IMG_0015_editedAutre question concernant le déroulement de ma vie : qu’aurait-elle été si j’étais né avec tous mes morceaux ? Là encore, bien malin celui qui peut deviner avec exactitude la réponse. Par ailleurs, le postulat de base de mon raisonnement devrait être qu’effectivement, je suis né avec tous mes membres, ceux que la vie a bien voulu m’accorder par le biais du drame de la thalidomide. Drame qui toucha un nombre considérable d’enfants, de familles et de parents. Un drame qui illustre bien que l’appât du gain puisse prendre le pas sur la dignité humaine. En dépit ce que certaines personnes puissent penser, je considère que j’ai réussi ma vie sous bien des égards. Ma passion de modèle vivant pour des écoles d’arts et des ateliers, mon amour de la poésie, mon talent en photographie et bien d’autres domaines démontrent que je réussie fort bien à m’intégrer dans le monde. Certes, je ne me lève pas chaque matin pour me rendre au boulot avec une boîte à lunch sous le bras, mais ce que je fais, je le fais avec un sens professionnel indéniable. 

Aurais-je pu m’exprimer de la même façon si j’étais né non handicapé ? Je ne le crois absolument pas. Et pour cause puisque la réalité, c’est-à-dire ma réalité, aurait été aux antipodes de ce qu’elle est maintenant. Aurais-je été plus heureux ? Voilà bien une question où la réponse finale dépend de facteurs qui auraient été fort possiblement autres de ce que je vis actuellement. 

La seconde raison réside dans le regard que je pose actuellement dans ma vie. Élément intéressant à noter ! Être modèle vivant m’a amené à prendre davantage connaissance sur le regard qu’ont les gens sur le corps. Tous sont appelés à apprécier ce que leurs corps sont, mais peu sont élus. Que de défauts on trouve sur notre corps. Nous aimerions qu’il soit ainsi, comme cela, avec moins de ci et plus de ça. Ne vous en faites pas, j’ai moi aussi une telle tendance. Ce que nous aimerions être parfait. Mais, au fait, qu’est-ce la perfection ? 

La perfection ne peut exister en ce monde puisque parIMG_0074_edited une pure logique, ce que l’on obtient d’une main, on le perd de l’autre. Un autre dicton affirme ceci : “Il est bon que l’on n’ait pas tout ce que l’on désire, cela nous permet d’apprécier ce que l’on a.” Voilà le fondement de philosophie de ma vie : Savoir apprécier ce que j’ai, ce que je suis et ce que j’ai accompli jusqu’à maintenant sans pour autant cesser de chercher ce qui pourrait me faire avancer. Ici, il est utile de savoir faire preuve d’un peu d’humilité face à soi-même. D’ailleurs, tout souverain digne de ce nom doit savoir reconnaître tant ses faiblesses, ses erreurs, ses carences que ses forces, réussites et ses avantages. Chose assez cocasse à retenir ! Il existe une prière assez célèbre dans les divers regroupements de gens ayant développé des dépendances tant aux narcotiques que de l’alcool ou de tous comportements destructeurs. Ladite prière peut être récitée par toute personne indépendamment de leurs croyances religieuses ou de leurs philosophies de vie. Vous trouverez ci-joint ladite prière connue sous le vocable de “ La prière de Sérénité ”. 

La prière de Sérénité 

Mon Dieu, 

Donnez-moi la Sérénité 

D’accepter les choses que je ne peux changer, 

Le Courage 

De changer les choses que je peux, 

Et la Sagesse 

D’en faire la Différence.

Amen

IMG_0049_editedLa dernière raison de ne pas trop me poser la question à savoir comment aurait été ma vie avec tous les “si” imaginables et inimaginables qui peuvent surgir en mon esprit réside sur un autre postulat de base. Ce qui est fait, est fait. Mais ce qui peut arriver de notre avenir dépend en bonne partie de ce que nous attendons de nous-mêmes. Tout peut changer à partir du jour où nous décidons de prendre notre vie en mains. Quels sont nos rêves ? Quels sont nos objectifs pour le futur ? Quels sont les moyens mis à notre disposition pour les atteindre ? Et que pouvons-nous faire pour y remédier avenant le cas où les limites dépassent nos possibilités ? Puisqu’il faut avoir deux jambes pour avancer, il faut se baser sur deux options complémentaires. D’une part, abaisser le seuil à atteindre de manière à le rendre plus réalisable et d’autre part, chercher les outils nécessaires pour atteindre le but fixé. Mais l’essentiel est de faire preuve de patience en toute chose. Rappelons-nous que Rome ne s’est pas bâtie en un jour. 

En résumé, je voulais faire part de ma réflexion en ce40075790_10155921834272523_1782910610413977600_n jour du 29 août 2018. Une journée où la pluie rafraîchit l’air ambiant de la belle ville de Québec. Une journée qui porte à la réflexion, à la méditation et à partager avec les gens que l’on aime. Je dirais en terminant cette missive de ne jamais regretter ce que vous avez fait dans votre vie, ni ce que vous êtes. Vous avez fait de votre mieux et c’est ce qui fait de vous une personne unique et extraordinaire. 

Merci pour votre attention. 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

 

Une expérience enrichissante : une séance-photos conventionnelle 

IMG_20180826_053516_806

Photo: Mélanie Dufresne

 

Une expérience enrichissante :

une séance-photos conventionnelle 

Bon début de semaine tout le monde, 

IMG_0030_editedJe désire aujourd’hui vous parler de mon expérience vécue lors de la séance de nudité artistique qui a eu lieu dans la belle région de la Montérégie en juillet dernier. Toutefois, il sera surtout question des photos de style dit “conventionnel” réalisées durant la séance en Montérégie dans le présent article. En effet, j’ai tellement aimé à la fois réaliser une telle séance quelque peu inhabituelle pour moi et d’avoir posé dans un lieu aussi magnifique que la rivière Richelieu que je désire consacrer un tel article sur le sujet.  

Vous savez que ma spécialité est l’art du nu artistique.IMG_0069_edited Un art vécu tant dans des écoles d’arts que des ateliers ouverts au grand public. À vrai dire, il s’agit d’une véritable passion pour votre humble serviteur dont ses services sont reconnus aussi bien pour son sens professionnel que pour le respect envers les artistes. Deux aspects à retenir dans un tel domaine. Une telle expérience m’a permis de faire la connaissance de gens formidables avec qui je garde de bons liens amicaux sur mon Facebook et même dans le monde réel. Rien ne vaut une bonne poignée de mains pour entretenir une sincère amitié. N’est-ce pas ?! 

Or, je me suis questionné en quelques occasions sur ma capacité professionnelle en ce qui concerne la conceptualisation, la réalisation et la mise en place de séances photos de type dit “conventionnel”. Aurais-je la même vision de mon corps ? Quelles poses seraient avantagées par rapport à d’autres ? Comment l’artiste verrait-il le « tout » indépendamment ou non de l’environnement où aurait lieu une telle séance ? Serais-je à l’aise dans mes mouvements ? Finalement, la question cruciale qui est celle-ci : aimerais-je vivre une telle expérience ?  

IMG_0047_editedQuoi de mieux que de tenter le tout pour le tout avec une photographe ? Grâce à Dieu, j’ai eu l’opportunité de dialoguer en plusieurs occasions avec une charmante jeune dame qui possède un portfolio fort impressionnant. Un dialogue de longue haleine nous a amenés à envisager une double séance photos. En effet, ladite séance était envisagée en deux étapes distinctes à la fois dans le temps et dans l’espace. La première a eu lieu en pleine forêt au cœur de la Montérégie, près de la ville de Chambly. Elle a été réalisée sous le thème de la nudité artistique mais avec un regard plutôt « provocant », « déstabilisant” et même de « remise en question » en tentant de franchir des barrières que je n’avais pas osé franchir jusque-là. Je n’irai pas plus loin dans la description puisque j’aurais amplement le temps de le faire dans un avenir plus ou moins proche. 

Ici, une chose doit être clarifiée afin d’éviter toutIMG_0057_edited malentendu. Certains d’entre vous peuvent croire que j’ai choisi de débuter ladite séance avec des poses de nudité afin de satisfaire un quelconque fantasme sexuel. Désolé de vous décevoir, mais cette décision a été prise à la fois par la Mélanie Dufresne et votre humble serviteur. Notre décision commune se basait sur le postulat suivant : Une fois que cette première séance aurait lieu, nous aurons davantage de temps à allouer pour la seconde. Compte-tenu de la nature exceptionnelle des photos de type “conventionnel”, il nous a semblé qu’une telle option allait de soi. Il fallait aussi tenir compte du temps d’ensoleillement, de la température et de bien d’autres facteurs impondérables pour l’ensemble de la journée. 

IMG_9911_editedMais, de quoi s’agit-il lorsque je fais référence à des photos de type « conventionnel” ? Il s’agit d’une part de toutes photos où il y a absence de nudité et d’autre part, où l’aspect classique est mis en avant-plan. Certes, la notion de glamour peut se manifester, mais de manière très subtile. L’emphase est axée sur l’harmonie du modèle, ses vêtements et le milieu environnant. On peut comprendre aisément que l’on recherche à peu près la même chose dans une séance de nudité artistique à l’exception prêt que la fragilité du corps, ses caractéristiques physiques et les supports visuels peuvent être très différents. Il faut presque avoir vécu une séance de modèle nu pour comprendre de quoi il est question. 

Les photos de type “conventionnel” ont été largementIMG_0049_edited inspirées à la fois par la beauté des lieux et par la température ambiante. Comment pouvions-nous rester de marbre devant un paysage aussi magnifique que celui de la rivière Richelieu ? Une rivière qui de par sa puissance, le bruit du courant et le parcours sinueux offrait une possibilité inouïe de fonds pour les photos. Là encore, le style vestimentaire, la coupe de cheveux et l’entretien de la barbe ainsi que divers aspects de mon visage angélique devaient être mis en valeur afin de rendre le résultat final satisfaisant tant pour la photographe que pour moi-même. Rien n’a été laissé au hasard. Chaque parcelle de terrain, chaque angle, chaque pose et chaque mouvement fut recherché afin d’optimiser la chance de réaliser ce dont nous recherchions : l’excellence. 

IMG_0070_1_editedC’est un fait indéniable. La chance d’être dans un lieu si pittoresque n’est pas donné à tout le monde. Alors aussi bien tirer profit à la fois de la beauté enchanteresse de l’endroit, de nos expériences en photographie et comme modèle vivant. Pour être franc avec vous. J’ai eu du plaisir à poser cette journée-là comme jamais auparavant. La qualité des vêtements haut de gamme, l’entretien minutieux de mon corps et une certaine coquinerie, selon quelques-unes de mes amies, qui se dégage de mon regard ont largement contribué à façonner des poses faites avec une aisance indescriptible. Croyez-moi sur parole ! Avec l’expérience que j’ai dans ce domaine, je sais de quoi il en est. 

C’est l’aspect glamour qui m’a le plus étonné dans leIMG_0056_edited résultat final. Le regard fait en douceur, la position de certaines parties de mon corps, les lieux où je me trouvais en certains moments et, finalement, la capacité de présenter un homme vivant avec un handicap physique apparent de manière à rehausser sa beauté, voir son charme, renforce inexorablement son côté sex-appeal. En tout cas, les commentaires élogieux venant de la gente féminine n’ont pas manqué sur mon Facebook. Et que puis-je dire de l’inspiration pour mes futurs poèmes au sein de mon blogue artistique ? Vous le verrez bien. 

IMG_0093_1_editedEn résumé, force est d’admettre que l’optique de réaliser davantage de séances photo de type “conventionnels” fait maintenant partie de mes priorités. En effet, les opportunités de créativités sont beaucoup plus nombreuses de ce que l’on retrouve lors d’une séance de nudité artistique. Ce qui est tout de même très différent dans le cadre d’un cours de dessins ou de peintures puisque la vision d’ensemble est toute autre. Certes, je continuerai à poser nu pour les écoles d’arts et les ateliers. Toutefois, les séances photo de type « conventionnel » seront davantage recherchées de ce qui avait été jusqu’à ce jour par votre humble serviteur. Comme quoi, l’essayer c’est l’adopter.  

Merci infiniment pour votre support, votre attention et surtout un grand remerciement à Mélanie Dufresne pour m’avoir fait vivre une telle expérience. 

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Hommage à madame Samuelle Ducrocq-Henry 

39999735_10217652984461425_8296338435895984128_o

Madame Samuelle Ducrocq-Henry

Hommage à madame Samuelle Ducrocq-Henry 

Bonjour tout le monde, 

Hé oui ! Le mois de août tire bientôt à sa fin. Par le fait même la saison estivale ira vers d’autres cieux laissant ainsi sa place à l’automne et à ses couleurs mirifiques. Pour ma part, la saison automnale est le début de la reprise de ma participation en tant que modèle vivant pour les écoles d’arts et les divers ateliers qui offriront une telle activité auprès de leurs membres. 

Pour être franc avec vous, j’ai hâte de pouvoir revivre de telles expériences qui agrémentent ma vie. En effet, être modèle vivant pour des institutions d’enseignement de rang académique supérieur est un privilège que la vie accorde à un nombre restreint de personnes au sein de la société. Ce qui est d’autant plus remarquable réside dans le fait que je sois l’un des rares, peut-être même le seul, modèles vivants avec un handicap physique au Canada. Vous devez sans doute deviner qu’il s’agit d’un véritable honneur pour votre humble serviteur. 

Toutefois, un tel honneur réside avant toute chose à la confiance que les responsables des groupes d’étudiantes et d’étudiantes ont envers moi et à mon sens professionnel dans ce domaine qui me passionne au plus haut point. À propos desdits responsables, L’une d’entre eux ressorte du lot tant par sa gentillesse à mon égard et par grande disponibilité tout au long de mes participations que par sa personnalité extraordinaire. 

Madame Samuelle Ducrocq-Henry est parmi les professionnels les plus compétentes que je connais dans le domaine artistique. Professeure chevronnée dans la transmission de son savoir, pédagogue attentionnée pour le succès de ses élèves, femme avide de connaissance et passionnée par le monde équestre, elle a tout pour impressionner celles et ceux qui la connaissent. 

En ce qui me concerne, j’ai eu la chance de travailler en tant que modèle vivant en de nombreuses occasions lors de ses cours offerts à Montréal. Je dois dire qu’elle a su me mettre à l’aise devant le groupe pour qui je posais dans mon plus simple apparat et ce, dès les premiers instants. Bon ! Il faut tout de même avouer que notre sens de l’humour, notre joie de vivre et une confiance mutuelle constituent un ensemble d’une importance cruciale dans le cadre d’une telle activité.

Cependant, un élément doit être dit une fois pour toutes afin de vous expliquer la raison majeure de ma passion en tant que modèle vivant, c’est-à-dire nudité intégrale, depuis plus de six ans. C’est justement grâce à la rencontre de gens tels que madame Samuelle Ducrocq-Henry que la confiance en ma capacité de réaliser un tel métier n’a eu de cesse de grandir. Grandir au point d’être devenu une de mes plus grandes passions avec, bien entendu, la poésie et la photographie. 

Sincères remerciements à vous madame Samuelle Ducrocq-Henry pour votre confiance et pour la femme que vous êtes. 

Avec grand respect à votre égard ! 

De 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Une modèle extraordinaire : Sandrine C. (suite)

 

g_20_Zjvq2ntXer

Modèle nue : Sandrine CARRASCOSA Photographe : Valentin ROBERT

 

Une modèle extraordinaire : Sandrine C.  (suite)

Bonjour tout le monde,

C’est avec un immense plaisir que je partage avec vous cette seconde photo tout à fait exceptionnelle d’une amie de la France qui est, tout comme votre humble serviteur, un mordu de la nudité artistique. Ladite photo possède une sensualité indéniable et un sens professionnel hors-pairs.

Je tiens à remercier mon amie Sandrine Carrascosa pour sa permission d’utiliser, encore une fois et  en mentionnant bien entendu l’auteur de ce chef-d’oeuvre, cette photo dans le cadre de mes publications au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique, à la photographie et à la poésie.

Admirez tout simplement cet oeuvre indéniable.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Savoir se donner

20171110_105039 (3)

Savoir se donner

(En reprise)

Bonjour tout le monde,

J’espère que votre semaine s’est bien passée. Pour ma part, tout va bien même si quelques petites situations fort désagréables m’arrivent ces derniers jours. Quoiqu’il en soit, je garde le cap sur la voie du beau, du bien et du bon en mettant de côté les choses futiles de la vie. Est-ce là une réflexion sur mon expérience personnelle face à mon destin ? C’est fort possible.

Cependant le fait de vivre mes séances de nudité artistique, sans omettre la composition de mes poèmes et la réalisation de photos prises au cours desdites séances ou bien selon les circonstances qui s’y prêtent, constitue sans aucun doute une source de plaisir qui permet à votre humble serviteur de faire confiance à la vie. Or, faire confiance à la vie c’est aussi savoir se donner dans ce que l’on fait et, sous un autre ordre d’idées, se donner à ceux et à celles que nous rencontrons dans la vie. Attention ! Je ne dis pas se donner aveuglément, mais d’adapter notre don de soi aux contextes qui lui sont rattachés. Et vous savez aussi bien que moi que les contextes peuvent apparaître, un peu à l’image des grains de sable sur la plage, quasi infinis.

Pour ce qui du don de soi lors d’une séance de nudité artistique, je dois avouer que plusieurs éléments y sont d’une importance capitale. Pour alléger le présent article, j’ai décidé après mûres réflexions, de circonscrire ces éléments au nombre de trois. Trois éléments qui étrangement ont été inspirés de la doctrine fondamentale de la foi chrétienne à savoir la sainte trinité. Trois éléments à la fois indépendants et différents l’un de l’autre mais dont d’autres objets de réflexion viennent les enrichir. Vous conviendrez qu’une telle présentation ressemble de près à un cours de théologie. Il ne faut pas s’en étonner puisque l’une de mes quatre formations universitaires est justement … la théologie chrétienne, notamment catholique, au sein de l’université Laval de Québec.

Tout d’abord, se donner c’est avant tout chose … être authentique, c’est à dire être vrai en chaque instant des poses choisies, analysées et choisies devant un groupe. Par exemple, le fait d’être un homme ne pourra jamais être camouflé d’une manière ou d’une autre pour la simple raison que je suis totalement nu avec tout ce que cela inclut dans la masculinité et même, en certaines occasions la virilité. Ici, le sens professionnel est d’une rigueur absolue.

Ensuite, me donner implique la capacité d’accepter que l’autre soit aussi authentique dans sa vision de mon corps, de mes forces et de mes faiblesses et d’y trouver des richesses jusque-là insoupçonnées. Cela peut quelques fois m’étonner mais aussi, bien que cela soit rarissime, me choquer. Bref, je ne peux en aucun temps condamner l’autre sur sa vision puisqu’il en est l’unique propriétaire et, fait à retenir, je lui ai donné librement accès à mon corps nu. Autrement dit, vous êtes responsable de ce que vous y voyez avec vos yeux alors que je suis responsable de ce que je présente. Un point, c’est tout.

Enfin, se donner c’est de prendre conscience que l’on ne pourra en aucun temps revenir en arrière une fois l’oeuvre réalisée. Ce qui est fait l’a été une fois pour toutes. Le plomb qui a servi à dessiner ne pourra pas être extrait du papier ayant servi à supporter dans le temps le personnage sur le tableau. Ce qui est d’autant plus le cas une fois l’oeuvre signée par l’auteur. Ici, l’acceptation du fait accompli est une preuve de maturité tant chez le modèle nu que chez l’artiste. Une maturité qui se construit au fil du temps, des nombreuses séances et des partages entre les personnes concernées. À titre d’exemple, je suis toujours quelque peu étonné lorsque je regarde l’oeuvre qui est présentée ci-dessus car, bien que l’artiste en herbe a voulu bien faire en réalisant son dessin. Il a simplement perçu mon corps, ma nudité et ma situation physique, avouons-le peu commune, selon ses perceptions de ces réalités. Plusieurs de mes amis et connaissances y ont vu un corps alors que d’autres, votre humble serviteur inclus, y ont découvert totalement autre chose.

En résumé, se donner est subséquemment une question de don et de se don-né , voir ici naître aux yeux de l’autre, et d’éternité. On se donne librement pour renaître sous des formes souvent au diapason de ce qu’on s’est construit de notre propre image corporelle. On se donne aussi pour permettre, sait-on jamais, aux générations suivantes de connaître une partie, souvent minime, de soi. Qui plus est! Une telle partie a pris forme dans la formulation de la réalité d’un artiste professionnel ou amateur. Trois éléments indépendants mais tellement complémentaires qu’ils forment une seule entité.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Non, je ne regrette pas !

20171006_100633

Dessins réalisés par Brian étudiant au C.E.G.E.P. de Sept-Îles

Non, je ne regrette pas !

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que la poursuite de la saison automnale se fasse dans la quiétude, la douceur et la sérénité. Pour ma part, je vais très bien. D’autant plus que j’ai passé la fin du mois de septembre et le tout début du mois d’octobre dans ma ville natale qui est Sept-Îles.

20171006_100452En effet, j’ai eu la chance d’avoir été invité par une enseignant de niveau collégial afin d’être modèle vivant (nu intégral) pour des séances offerts à ses élèves. Vous avez sans aucun doute deviné que cela a été un grand honneur pour moi que l’on m’est offert une telle opportunité laquelle j’ai accepté avec une joie indescriptible. J’y ai fait la rencontre d’élèves extraordinaires, respectueux de ma personne et qui ont su apprécier mon savoir-faire dans un domaine qui me passionne depuis maintenant plus de six ans. Six ans de pratiques afin de parfaire mes prestations, à m’adapter aux gens pour qui je pose et à chercher à toujours donner le meilleur de moi-même.

Sous un autre d’idées, je tiens à préciser que je suis fier de tout ce dont20171002_1043202 (2) j’ai accompli jusqu’à maintenant même si parfois, le mot « parfois » est d’une importance cruciale dans mes propos, j’ai réalisé quelques séances de type plutôt «underground» voire même érotique, à ne pas confondre avec la pornographie. Bien au contraire ! D’ailleurs, j’ai souvent reçu des commentaires fort élogieux de la part de gens qui travaillent dans le nu artistique de catégorie internationale sans oublier le fait que plusieurs articles sur mon expérience ont été publiés dans des revues spécialisées ces dernières années.

Tenez-vous le pour dit, et ce une fois pour toute, je ne regrette strictement rien de ce que j’ai accompli jusqu’à maintenant. Je l’ai accompli avec un sens professionnel indéniable, un respect envers toutes les personnes que j’ai rencontrées jusqu’à maintenant et je ne me suis jamais retenu d’aller là où mes services ont été requis. Cependant, l’élément fondamental réside avant toute chose : la fierté que mon père exprime dans sa voix lorsqu’il me répète souvent que ma défunte mère et lui-même ont toujours voulu que je sois heureux et fier d’être comme je suis et de m’accomplir dans ce que je fais.

Non je ne regrette pas !

Merci de m’avoir lu.

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Une image vaut mille mots

Une image vaut mille mots

Bonjour tout le monde,

20170914_185159Je désire partager avec vous mon enthousiasme à l’égard de la magnifique soirée passée lors de l’exposition sur l’art érotique qui a lieu à Montréal jusqu’au 17 septembre. Une exposition dont le titre évocateur ne laisse aucun doute sur le thème des oeuvres qui y sont exposées pour un public averti. Hé bien oui ! Le titre est tout simplement S.E.X.Position. D’ailleurs, il y avait là des artistes de grande renommée dans le domaine de la nudité artistique. Leur renommée ne les a en aucune façon empêché d’échanger avec chacune des personnes venues assister à cette grande première. Par exemple, je fus chaleureusement accueilli par monsieur Jean-François O’Kane dès que j’ai eu le privilège de lui adresser la parole. Qui plus est ! Il a accepté d’être photographié en compagnie de votre humble serviteur qui, soit-dit en passant, a fait le voyage aller-retour Québec-Montréal uniquement pour être présent à une telle soirée. Difficile à croire ! N’est-ce pas ?! Les photos sont là pour corroborer mes propos.

Croyez-moi sur parole ! Je suis vraiment satisfait de cette soirée où20170914_185324 tout a été réalisé avec un sens professionnel hors-pairs. De plus, tout a été fait pour éviter que ladite exposition a été élaborée pour des gens à la recherche d’obscénité et de vulgarité. En effet, c’est tout à fait l’opposé puisque les oeuvres qui y sont exposées ont pour fondement la rigueur du travail, la recherche de la perfection et, fait amusant, de faire ressentir au public la créativité de certains des artistes présents en cette occasion. Oui, la rigueur du travail transparaissait dans chacune des oeuvres puisque rares sont celles qui ne m’avaient pas suscité d’émotions en mon fort intérieur.

Je pourrais élaborer davantage sur le déroulement de ladite exposition. Mais, devant le fait que j’ai eu l’idée de filmer une courte séquence afin de partager avec vous ce que je voyais, il me parait davantage utile d’arrêter ici mes propos. « Et pourquoi donc ? » me diriez-vous ? Ce à quoi je vous réponds avec joie qu’une image vaut certes mille mots mais qu’un extrait vidéo en dit encore plus. Qu’en pensez-vous ?

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le regard de l’autre !

1922236_910867815619763_7444781465202693521_n

Photo : Deborah Lyra

Le regard de l’autre !

Bonjour tout le monde,

Je suis venu vous entretenir d’un sujet qui a déjà été abordé en quelques occasions au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique, à la photographie et à la poésie. Trois domaines qui me passionnent réellement. Que serais-je devenu sans leur présence au sein de ma vie ? C’est là une question existentialiste que je n’ose à peine y penser. Bienheureux ceux qui ont une passion dans leurs vies car elle leur sera une source inépuisable de bonheur et de réalisation.

L’opportunité de poser nu pour des artistes s’est souvent offerte à18928272_10153966337283039_1066943527_n votre humble serviteur. Ce qui m’a permis de faire des rencontres très intéressantes tout en développant des relations interpersonnelles enrichissantes. À vrai dire, j’ai aussi été fort étonné par l’angle d’approche de chacun des artistes envers mon corps nu. Pourquoi donc ? Je vous dirais simplement que chacun d’entre eux a perçu mon corps de manières très différentes les unes des autres. Je ne vous apprends rien en vous disant que l’on possède tous une vision qui nous est propre face à cet univers qui nous entoure. Ce qui est tout à fait normal puisque l’être humain ne peut voir qu’un seul côté de la montagne à la fois.

Personnellement, ce que je trouve d’autant plus captivant lors de mes séances de nudité artistique concerne la perspective du regard de l’artiste et celle de son instrument avec lequel il travail. Un artiste regarde certes le sujet, mais c’est par le bien de son support de travail qu’il va immortaliser l’œuvre finale. Le regard et le support ne doivent faire qu’un dans la mesure du possible. Dis-moi ce que tu vois est une chose. Montre-moi ce que tu vois, en est une autre ! C’est un phénomène inhérent à la communication visuelle.

18902170_1950274475203653_398644017_nCeci est d’autant plus vrai lorsque le sujet est vu à travers la lentille d’une caméra. En effet, prendre des clichés peut être une chose assez banale pour le commun d’entre nous. Mais, le fait de chercher, d’explorer et de parcourir les différentes d’approche d’un sujet est loin d’être une chose facile à accomplir surtout lorsque la nudité en est la pierre d’angle. Chercher ce petit quelque chose ! Explorer ce corps telle une terre vierge ! Parcourir les vallées qui jalonnent la chair nue relève presque d’un exploit. C’est d’ailleurs ce que j’ai admiré chez cette photographe extraordinaire du nom de Deborah Lyra pendant notre séance de nudité artistique qui a eu lieu voilà déjà quelques mois. Accepter d’être vu nu est sans contredit un grand risque à prendre. Toutefois, cela peut rapporter beaucoup quand c’est fait avec un grand sens professionnel et que l’on y découvre une autre facette de sa beauté. Une beauté masculine atypique mais vue avec des yeux féminins. Merci chère Deborah Lyra pour ton regard !

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Quelle chance incroyable !

New Image 92

Quelle chance incroyable !

Bonjour tout le monde,

J’entre dans le vif du sujet. Vous savez que cela fait maintenant plus de 7 ans que je consacre plusieurs heures à la rédaction d’articles consacrés au domaine de la nudité artistique, la poésie et la photographie. Trois domaines qui sont intimement liés puisque d’une part, on doit d’abord vivre de manière authentique (ce qui est propre à la nudité), d’autre part, on doit chercher à élever de manière constante nos âmes vers le beau et le noble (ce qui concerne la poésie), et, enfin, on doit savoir non pas voir, mais bien regarder avec les yeux du corps et de l’âme afin de saisir la moindre parcelle de l’existence qui nous entoure. Une existence qui tire ses origines de la vie qui anime chaque être sur la terre.

C’est en tenant compte de ces éléments que l’ensemble des articles ont pu être rédigés afin de garder le cap sur la recherche de la perfection à chacune de mes publications. Oui, je le sais fort bien. La perfection n’existe pas en ce monde, mais il n’est point interdit de tenter d’y accéder. Voilà pourquoi, il est un devoir pour votre humble serviteur de s’investir avec un sens professionnel à la fois dans ses investigations et dans ses réflexions avant d’entreprendre, ne fut-ce que de simples prémisses, le moindre début d’écriture. Savoir écrire est un privilège que l’on doit respecter car de la plume bien des nations prennent naissance ou bien sont jetées dans les limbes de l’histoire.

Il va de soi que la chance a jusqu’à maintenant joué un rôle plus que considérable dans mes découvertes liées au monde de la nudité artistique. Certes, le fait de poser nu pour des artistes de renom, du moins au Québec, est une chance que bien peu de mes compatriotes ont eu au cours de leurs vies. Mais, il est tout aussi vrai que de trouver tout à fait par hasard des œuvres réalisées par d’illustres maitres n’est pas donné au commun des mortels. Oui, je peux me considérer chanceux, certains diront plutôt veinard, de pouvoir à la fois me trouver sur une balustrade en tant que modèle nu ET devant celle-ci, surtout lorsque je fais la découverte d’œuvres extraordinaires.

C’est ainsi que je fis, permettez-moi l’expression, la « connaissance » de cette réalisation du sculpteur Auguste Rodin lors de mon périple en Suisse romande au cours du mois de juin. Comment ai-je pu avoir une telle chance ? Un coup du destin ? Un privilège décerné par les dieux ? Un cadeau que me fit ma défunte mère, pourquoi pas?, à l’occasion de mon 55e anniversaire de naissance ? N’oublions pas que rien ne me destinait à devenir modèle nu et encore moins à trouver une telle création venant des mains d’un si grand artiste.

Enfin, je vous invite à aller voir le dernier film réalisé pour rendre hommage à cet artiste. Un hommage ? Une présentation sous un angle méconnu ? Une vision autre que l’on est habituée de voir ? Libre à vous de vous faire votre propre opinion.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quelle belle pose !

18194624_10212698885607946_7066563083189821491_n

Modèle nue? Marie-Lou Ferland

Quelle belle pose !

Bonjour tout le monde,

C’est réellement avec un plaisir immense que je peux rédiger un tel article, et ce pour deux raisons majeures. La plus importante est sans contredit la chance d’avoir pu éviter des problèmes de santé lesquels auraient mis en danger ma vie. En effet, j’ai été dans l’obligation de me rendre aux urgences de l’hôpital situé près de chez-moi car mon état de santé m’inquiétait au plus haut point. À vrai dire, les membres du personnel ont du m’hospitaliser suite à la découverte d’une bactérie ressemblant étrangement à la bactérie mangeuse de chair. J’y ai donc passé presque 24 heures sous antibiotiques par voies intraveineuses. Traitement qui durera en clinique aussi longtemps que ce sera nécessaire. Mais, soyez rassurés, je vais très bien maintenant. Morale de cette histoire ? La santé n’a pas de prix. Et, c’est bien vrai.

La seconde raison, c’est de pouvoir vous présenter une photo d’une de mes connaissances rencontrées à l’occasion du Comicom de Québec qui se déroula voilà quelques semaines à l’université Laval. Marie-Lou Ferland avait eu l’amabilité de poser pour votre humble serviteur afin d’enrichir mon album photos lequel servira en quelques occasions à la rédaction d’éventuels articles au sein de mon blogue artistique dédié à la nudité artistique, la poésie et, bien entendu, la photographie. Trois domaines qui me passionnent au plus profond de mon être. Or, la chance m’a sourit une fois de plus puisque j’ai découvert une photo de nudité artistique réellement remarquable où Marie-Lou Ferland a servi de modèle vivant.

Je dois avouer mon grand étonnement d’avoir trouvé une telle photo. Non pas que j’ai douté de son sens professionnel, loin de moi une telle idée, mais plutôt par la qualité du résultat. En effet, tout y est réalisé de manière très artistique avec un soupçon, permettez-moi cette remarque, de sensualité, voire d’érotisme tout en y évitant une quelconque vulgarité. Oui, je peux avouer qu’il s’agit là d’une œuvre d’art bien réussie, et même d’un petit chef-d’œuvre en son genre. Cette photo possède tout pour susciter l’intérêt visuel du spectateur. Je pense notamment à l’effet miroir du corps sur la glace, la luminosité choisie, le jeu des couleurs et enfin, par la pose elle-même choisie par le modèle. Rien ne semble avoir été laissé au hasard durant la séance même si, et j’en parle par expérience personnelle, le « feeling » de l’instant présent y est pour beaucoup dans le choix des poses. D’ailleurs, il n’y a rien de telle que l’inspiration pour y dénicher le meilleur de ce dont on peut offrir devant une lentille d’appareil-photos.

Je termine cette missive pour remercier Marie-Lou Ferland de m’avoir donné sa permission d’utiliser cette magnifique photo afin de rédiger cet article. J’espère que vous serez, chers amis de part le vaste monde, en admiration pour cette photo tout comme je le fus dès mon premier regard posé sur celle-ci.

Merci infiniment de m’avoir lu.

Portez-vous bien !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada