Archives de tags | belle lurette

Armée

Armée par Tastethewine
Photo par Tastethewine. Modèle : Elena

Armée

 

En cette sombre nuit, je fais le gué.
Car l’ennemi héréditaire est à nos portes,
Malheur à lui puisqu’il trouvera femme forte,
Femme aguerrie et à l’arme blanche bien entraînée.

 

Longeant la chaussée usée par les pas,
De mes sœurs qui étaient là longtemps avant moi,
Et de nos ancêtres qui jurèrent de défendre la patrie,
Celle qui est depuis des myriades tant convoitée.

 

Dans mon plus simple apparat,
Comme firent mes sœurs d’armes,
Affrontant le danger sans verser une larme,
Il y a belle lurette que je me prépare à cet ultime combat.

 

Femme si belle et bien en chair,
Femme au corps parfait mais au cœur de pierre,
Car c’est là, bien malgré moi, l’unique loi de la guerre,
Cela dit, je verserai leurs gouttes de sang jusqu’à la dernière.

 

Armée d’une nouvelle compagne d’une baïonnette,
Avec laquelle je verserai ma sueur à coup de goutelettes,
Armée de mon courage issu par tant d’années d’expérience,
Que j’ai tout oublié de ma vie même ma plus lointaine enfance.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Les apparences

Les apparences
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Les apparences
(La femme renferme la beauté de la vie.)

 

Un certain sage d’Orient,
Qui croyait que tout était que néant,
Et que tout était qu’impermanent voilà très longtemps,
Pour expliquer ce qu’il percevait à son époque et en son temps.

 

Certes, les époques changent parfois en mieux parfois en pire,
En ce qui me concerne, j’ai décidé à gorge déployée d’en rire,
Car, loin est de moi l’idée saugrenue de redouter la mort,
Puisque me ramener vers elle, elle en aurait bien tort.

 

Pourquoi ? Pourquoi donc me diriez-vous ?
Serais-je à vos yeux un simple d’esprit, un fou ?
Non, je ne redoute pas la mort et son froid baiser,
Car depuis belle lurette, je lui en ai fait gracieusement baver.

 

Voyez-vous ?  Depuis bien avant ma naissance,
On a tout fait pour briser mon corps rempli d’innocence,
Malgré tout, j’ai tant combattu, j’ai au-delà de tout si bien survécu.
Loin est cette idée d’abandonner quand le moment de partir sera venu.

 

Et, contrairement à cet homme d’un autre âge,
Je n’ai vraiment pas l’intention de devenir un sage,
Car c’est dans les bras des femmes magnifiques que je me blottie,
Pour me rappeler que rien n’est plus précieux et inestimable que la beauté de la vie.

 

De

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Fossettes

Par Juste Angèle de la France

 

Fossettes

 

Salut ma belle mignonne

Ne sois pas gênée telle une none

Car avec moi tu connaîtras ce doux péché

De la chair, des gestes d’amour et de plaisir insoupçonné.

 

Tu m’as ensorcelé et je t’ai envoûtée

Pour cette nuit où je ferai ton bonheur à satiété

As-tu des craintes, des peurs et des appréhensions?

Calme toi chérie, je comblerai tes volontés avec attention.

 

Je t’offre mon corps

Ma virilité qui vaut de l’or

Ma force herculéenne pour te protéger

Te faire jouir, t’amener au septième ciel et t’aimer.

 

Mais avant toute chose

Contemple cette partie! Allez! Ose!

Caresse avec précaution mes fossettes

Car elles te sont réservées depuis belle lurette.

 

De

 

RollandJr St Gelais de Québec

Si tu t’appelles Mélancolie

35026377_10156598854318919_6901040562292391936_o (1)

Réalisation de mon ami Eri Kel de la France

Si tu t’appelles Mélancolie

 

Si la nuit pouvait enfin se transformer,

En cette journée où nous nous sommes rencontrés,

En ces temps de jeunesse où tout sans fin nous souriait,

De ces instants de fou-rire, de ces jeux interdits que l’on aimait.

 

Si les grains du sablier du Titan Cronos,

Pouvaient par miracle cesser de broyer nos os,

Nous laissant quelques répits pour revivre ces bonheurs,

Qui ont illuminé le parcours de nos vies malgré quelques erreurs.

 

Si mes cheveux gris peuvent prendre de la valeur,

De leur couleur d’argent malgré mes craintes et mes peurs,

Sachant fort bien que les traces de pas dans la neige de nos hivers passés,

Sont depuis belle lurette disparues dans les méandres de ma mémoire épurée.

 

Si je n’éprouve plus ce plaisir de te voir nue,

Parce que par l’usure de mes larmes j’ai perdu la vue,

Alors-là, je saurai ce que signifie ne point avoir un sens à la vie,

Tout ceci m’arrivera en mon âme si et seulement si tu t’appelles Mélancolie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada