Archives de tags | firmament

Même le diable a été un ange au commencement 

43712885_486039948576093_381497085632970752_o

Magnifique dessin par mon amie de la France Juste Angèle

Même le diable a été un ange au commencement 

 

Il y a parmi mes nombreuses questions, 

Une qui suscite en moi plusieurs interrogations, 

Qui concerne bien des aspects de la vie et de notre destin, 

Et dont les réponses si compliquées qu’elles façonnent nos chemins. 

 

Comment se fait-il qu’il y ait tant de bonté, 

En même temps que l’on assiste à d’autant cruauté ? 

Au sein des hommes qui forment diverses races et les nations, 

Alors que coule dans leurs veines le même sang sans aucune ration. 

 

Aussi loin que les hommes ont fait l’histoire, 

Qu’ils ont réalisé œuvres dignes des plus grandes gloires, 

Et en même temps les pires crimes au nom de multiples dieux, 

Ceux de tous temps invoqués tant dans la nature que dans les cieux. 

 

Qu’il peut exister gens nobles tant par leurs actes que dans leurs âmes, 

Par une seule parole ils élèvent les esprits au ciel ou les précipitent dans les flammes, 

Que la plus pure des bontés et la pire des cruautés peuvent en un lieu cohabiter, 

Que la route de lumière et celle des ténèbres concernent bien toutes les réalités. 

 

C’est en pensant à cette dérangeante interpellation, 

Qu’est venue en moi en toute simplicité cette simple constatation, 

Une vérité qui explique cette réalité depuis des lustres sous le firmament, 

Qui dit que même le diable a été un ange au commencement. 

 

De 

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

La relève ne saurait tarder

43604420_10156918577823919_989073870973566976_o

Dessin très inspirant réalisé par Eri Kel de la France

La relève ne saurait tarder

 

En cette nuit du 6 juin, 

Où tous ces hommes venus d’outre-mer, 

Sont venus libérer ma patrie, mon pays et ma mère. 

Ayant une seule pensée qui dans leurs cœurs et leurs âmes les rejoint.

 

Entendant au loin éclats d’obus et sifflements, 

Annonçant notre libération tôt ou tard assurément, 

Je sentis en moi grande fierté et immense espoir, 

De voir tomber ce rideau de haine et de désespoir.

 

Mais, j’ignore la raison. 

Je m’étais endormie sur le canapé, 

Entièrement nue sans être voilée ni drapée. 

Avais-je rêvé d’être courtisée par un charmant garçon ?

 

De ces garçons venus de l’Angleterre ? 

Qui firent la promesse de revenir vers mères et pères ? 

Ou de ces jeunes hommes venus du blanc pays appelé le Canada,  

Qui allèrent avec courage et bravoure refouler ennemis de ce pas.

 

Allez mes braves ! Venez vers moi qui vous attends. 

Me suis-je dite, croyant entendre une voix dans le firmament. 

C’est alors que je fus atteinte par une balle perdue ciblant mon corps nu. 

Sans retenu, sentant mes forces avec lenteur disparaître, je me  suis étendue.

 

Pas un mot n’ai-je prononcé ? 

À quoi bon ?! J’ai si souvent répété. 

Entendant cris divers, cela aurait été futilité. 

Je devins peu à peu semblable à une rivière desséchée.

 

Je levai alors les yeux vers le ciel pour implorer, 

Pour qu’avant de partir de ce monde on puisse m’exaucer, 

Accorder une dernière faveur pour ceux qui vont aussi tomber, 

Je ne demande qu’une chose : Que la relève ne saurait tarder.

 

De

 

Rolland St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada

 

En hommage aux civils tués lors du débarquement du 6 juin 1944 en Normandie 

Une flamme de la langue française s’est éteinte.

Une flamme de la langue française s’est éteinte.

Bonjour tout le monde,

C’est avec une tristesse immense que j’ai appris le décès de Charles Aznavour. Il était l’une des dernières grandes flammes qui savaient allumer la passion de la langue française. Une langue qui est, de par ses origines historiques, d’une noblesse incomparable. Charles Aznavour possédait à la fois une voix chaleureuse, une personnalité extraordinaire et un parcours de vie peu bien particulier.

Bref, cet homme est allé rejoindre les étoiles plus brillantes dans le firmament. Puisse-t-il inspirer d’autres chanteurs à reprendre le flambeau de la passion pour la plus belle langue au monde; la langue française.

Je partage avec vous cette chanson qui constitue sans aucun doute l’une de ses compositions fétiches. Une parmi tant d’autres….

Paix à son âme !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Marbre blanc

33967240_10156575442933919_6524245228897959936_o (1)

Extraordinaire dessin par mon ami Eri Kel de la France

Marbre blanc

 

Figée dans le temps

Immobile dans le présent

Être là pendant un court instant

Devant vous et vos sourires béants

 

Vous contemplez ce corps féminin

Pour le transposer sur du papier peint

Incertains de lui rendre tout cet hommage

Oui je le sais bien, ô quel grand dommage

 

Et pourtant j’use d’une grande patience

Car votre art devient une telle magnificence

Attendant la seconde magique où je descendrai

De mon piédestal afin de vos œuvres contempler

 

Corps aux seins fermes et aux formes radieuses

Je saurai être à vos yeux tellement belle et si délicieuse

Que je n’aurai hélas prendre une minute de répit

Pour satisfaire mon bonheur de vous dire merci

 

De ce remerciement pour votre amour de cet art

De cet art aussi précieux que tout l’or

Aussi noble qu’une étoile du firmament

Et aussi cher que du marbre blanc.

 

De

 

RollandJr St Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ce que j’aimerais

33167042_1533016336808975_7248461093931057152_n

Magnifique dessin par Noble  Roro de la France

Ce que j’aimerais

 

Que vois-je en cet instant ?

Serait-ce une lubie, un rêve ?

Serait-ce un plan de la belle Ève ?

Un signe des divinités au firmament ?

 

Belle dame aux cheveux entremêlés,

Seriez-vous à tout hasard celle de ma destinée ?

Celle promise par la vie longtemps avant que je sois né ?

Ou être là à vos côtés afin de caresser votre sein enjolivé ?

 

De ce sein à l’auréole dressé par le désir,

Qui recherche la bouche qui saura le  satisfaire,

Le faire sursauter de surprises incroyables pour lui plaire.

Ou bien une oreille posée avec délicatesse sur ce sein avec un soupir.

 

Ô divine beauté, ce que j’aimerais …

Ô charmante inconnue, ce que je souhaiterais …

Être cette bouche qui aura la chance de vous combler,

Posséder ces lèvres qui sauront au septième ciel vous y amener.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Matane (Québec)

Canada

 

Une étoile est née

Lysandre 5

Modèle nue ? Une amie du Québec

Une étoile est née

  » Une étoile est née parmi les anges du firmament. « 

De

RollandJr St-Gelais de Québec 

Ces jours heureux où vous étiez nus

tityaev-ru-4

Réalisation photographique ? Tityaev Ru (Inspiré de Angelilie)

Ces jours heureux où vous étiez nus

 

Femme de ce temps perdu,

Où dans le jardin secret avec ton époux,

Où il te récitait de si jolis poèmes à tes genoux,

Sans gêne, ni fausse pudeur, vous gambadiez nus.

 

Au-dessus brillait le firmament,

Devant vous fruits poussèrent assurément,

De ces fleurs vous humiez leur parfum sereinement,

Et de vos baisers, vous vous combliez passionnément.

 

Ô chère et tendre Ève,

Qui as-tu rencontré dans ce rêve ?

Serait-ce le Malin qui est venu te tourmenter ?

Que qu’a-t-il dit ? Quel mensonge qu’a-t-il raconté ?

 

Pourquoi l’as-tu écouté ?

De ce fruit défendu, vous y avez  goûté.

Pris dans le piège de cette irrésistible tentation,

Pour l’éternité vous êtes à jamais bannis de cette Création.

 

Mais ne t’en fais pas !

Car pour toujours il sera avec toi,

Devant la souffrance et le travail ardu,

Vous penserez à ces jours heureux où vous étiez nus.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le loup combattant

abstract-art-black-and-white-wolf-wallpaper-1

Le loup combattant

 

Dans la noirceur de la nuit,
Là où je me cache attendant le moment,
Tapis dans le silence glacial face au firmament,
De surgir afin d’affronter les ennemis de ma patrie.

 

Pas un son ne sortira de moi, Ô hommes!
Jusqu’à l’instant où je hurlerai à mes frères,
De m’accompagner avec fidélité dans cette noble guerre,
C’est alors que je surgirai des profondeurs de l’ombre.

 

De mes crocs acérés,
Avec force je vous déchiquetterai,
De l’aube jusqu’au soir venu en ce pays du nord,
Où nos ancêtres s’y établirent du St-Laurent à Val d’Or.

 

Je suis comme vous, Ô mes congénères.
Fier du sang qui coule dans mes veines que je vénère,
Car famille, travail et patrie furent le lot de nos aïeux,
En brandissant l’étendard honorons leurs noms impérieux.

 

Levons-nous maintenant,
Affrontons ces démons malfaisants,
Surmontons nos peurs devant ce vent,
Nous sommes un seul et même loup combattant.

 

De

 

RollandJr St-Gelais de Québec

Ne cache rien

zj1gtrpd59

(Avec la permission de Sandrine C.)

Ne cache rien

 

Bonjour chère amie,

N’aie pas peur de moi, je t’en prie !

La clarté de ta nudité n’a d’égale que le plus pur des rubis,

Ne crains pas mon regard posé sur ton corps qui respire la douceur de la vie.

 

Sur ce drap de satin,

Qui te caresse telles des mains !

Ce corps fébrile attend celui qui saura ton cœur ouvrir,

Pourquoi ? Réponds-moi ! Pourquoi veux-tu le faire autant languir ?

 

Dévoile-toi à mes yeux,

Révèle ta beauté voulue par les dieux,

Ta chair troublée par ton désir inassouvi sera enfin récompensée,

Par les milles et une nuit de plaisir, de volupté et de mignons péchés.

 

Ouvre-toi doucement,

Que je te découvre avec mes nobles sentiments,

Aie confiance ! Bientôt, nous nous connaitrons divinement,

Sans nous brusquer, nos corps atteindrons les délices sous le firmament.

 

Que puis-je dire ?

Quels mots puis-je choisir ?

Afin de décrire à sa juste valeur la sensualité,

De ton corps pleinement offert par la grâce de ta nudité.

 

De cette pose si distinguée,

Tu as su la choisir afin de te manifester,

Sur cet étoffe cousu avec grand soin par mille vierges,

Tu t’y étendis allègrement sans en mesurer toutes ces verges.

 

De ton regard, tu sais me séduire !

Séduire mon âme perdue jusqu’à en plus finir !

Je te le dis, crois-moi chère Dulcinée, je ne suis guère un vaurien.

Accepte la prière de l’homme que je suis. De grâce, ne cache rien !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

 

 

 

 

Que j’écoute tout simplement ce qui est.

new-image74

Que j’écoute simplement tout ce qui est.

 

Silence, s’il-vous-plait!

Que j’écoute simplement tout ce qui est. 

À cet instant précis où règne cette douce quiétude,

Où s’amenuisent mes craintes, où se dissipent mes inquiétudes.

 

Pourquoi tant de bruit,

Dans les soubresauts de nos vies?

Serait-ce peur justifiée de voir qui nous sommes?

Devant l’éternité un être éphémère voilà le lot de l’Homme.

 

Ah! Ce que j’aime la nuit,

Devant dame lune mon corps reluit,

Ma nudité découvre la fragilité de tout mon être,

Dont le sang dans mes veines lui donne vie tel un fier hêtre.

 

C’est vrai, je suis là devant toi,

Et je n’ai point honte d’être nu comme un ver à soi,

Alors mon tendre amour, sache saisir ce doux moment,

Imprègne-le dans ton cœur pour l’emporter vers le firmament!

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada