Archives de tags | mère Nature

Déjà dix ans

Déjà dix ans 

Bonjour tout le monde 

J’espère que vous allez bien et que les journées automnales sont agréables. Quoi de plus beau que les feuilles dorées et rougeâtres que mère nature nous offre en cette période de l’année? Personnellement, je suis toujours ébahi par toutes ces couleurs qui se manifestent au fil des jours annonçant l’hiver. 

Toutefois, c’est aussi une période à laquelle quelques-uns de nos plus beaux souvenirs nous reviennent à l’esprit. Je pense notamment à une expérience vécue avec un photographe des États-Unis dans le cadre d’une séance de nudité artistique. Une séance qui a eu lieu exactement dix ans aujourd’hui même. 

En effet, cela fait maintenant dix ans que j’ai débuté dans le domaine de la photographie en tant que modèle nu pour des écoles d’art et des ateliers en arts. Cela m’a permis de faire la connaissance de photographes tant professionnels que amateurs. 

Parmi ceux-ci, Kenneth W. Oliver est l’un des premiers pour lesquels j’ai posé. Des poses tantôt conventionnelles, tantôt de nudité. Vous avez sans doute deviné que le tout a été fait de manière respectueuse. 

Mais, avant toute chose, ce fut l’occasion de faire la rencontre d’une personne formidable et très talentueuse. Une personne remplie de grande sensibilité et qui possède une belle ouverture d’esprit. J’ai eu la chance de partager avec Kenneth W. Oliver une journée mémorable. 

Merci à toi pour cette belle expérience. 

Merci de votre attention!

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada 

Mirage

Mirage par Séléné Alsace Texte de Rolland Jr St-Gelais

Mirage

Bonjour tout le monde,

Une chose est sûre en ce début d’année 2021. Elle restera inscrite à tout jamais dans les livres d’histoire comme celle qui aura surpris tant de gens. En effet, peu d’entre nous ne pouvaient s’attendre à un début d’année rempli de soubresauts dignes d’un roman à la fois politique et de science-fiction.

J’ai bien écrit politique, car jamais dans l’histoire d’une nation pour laquelle la notion même de démocratie est quasi sacrée aura-t-on vu une telle manifestation. Une manifestation qui s’est concrétisée à la suite de l’appel d’un homme qui refuse de passer les rênes du pouvoir à son prédécesseur. Inutile de savoir s’il y a eu ou non fraudes électorales puisque cela n’est pas le sujet de cet article. Toutefois, ce qui me choque c’est de constater que la démocratie est menacée en ce début d’année au sein même d’une nation qui était jadis le phare de la liberté du monde libre. Non, je refuse de désigner qui est cet homme afin d’éviter de lui faire une quelconque publicité au sein de mon blogue.

J’ai aussi écrit le terme de science-fiction. En effet, jamais je n’aurais cru vivre dans un monde menacé par une simple molécule, qu’il soit le fruit de mère nature ou bien qu’il soit la création d’une quelconque puissance militaire, qui continue de faire des ravages au sein de la population mondiale. Quand on dit que parfois la réalité dépasse la fiction, en voilà une preuve indéniable.

De plus, des dommages indirects semblent se manifester au sein de personnes de plus en plus nombreuses. À titre d’exemples, on peut penser au désespoir qui envahit l’esprit des gens et qui les pousse vers la dépression, à la solitude parmi ceux qui souffrent de carences affectives les incitant à vivre dans un monde fantasmagorique coupé de toutes interrelations personnelles et, enfin, aux personnes qui passent leurs journées à empoisonner leurs esprits en naviguant sur des sites qui alimentent leurs théories complotistes. Croyez-moi sur parole, j’en connais quelques-uns.

Je dirais en conclusion que le début de l’année 2021 me fait penser à un mirage. En effet, que pouvons-nous ressentir lorsque nous regardons tout ce qui se passe dans le monde actuel? Personnellement, j’ai peine à croire ce que je vois aux nouvelles télévisées. J’ai encore plus de difficulté de constater que je vis à la fois de corps et d’âme dans une telle réalité. Une réalité qui me touche puisque ce qui se passe au loin, telle la théorie du battement d’ailes d’un papillon, a des répercussions plus ou moins tangibles au sein même de mon quotidien. Ici, une seule question émerge de mon esprit. Est-ce bel et bien la réalité ou un mirage tellement cela semble inconcevable?

Merci de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

En entrant dans l’eau

En entrant dans l’eau Poème de RollandJr St-Gelais Peinture de Maryse Veysseyre de la France

En entrant dans l’eau

 

Durant mes dernières vacances d’été

Je suis allé dans une belle villa pour m’y prélasser

Dans une région que je ne connaissais guère, mais si ensoleillée

Afin de me reposer loin des bruits et des tumultes de la grande cité.

 

 Une villa entourée de sapins verts et de bouleaux robustes

Qui, ma foi, ornaient ces bois de leur présence tels des bustes

Calme de la forêt parfois entrecoupé du chant des oiseaux

Qui me rappela que près de ce lieu coulait un ruisseau.

 

Un ruisseau qui abreuva les êtres vivants qui s’y trouvèrent

Des écureuils espiègles, aux petits suisses, qui avec joie gambadèrent

Silence bienfaiteur dont me fit grâce mère Nature telle une faveur

Afin de me ressourcer en oubliant les jours et les heures.

 

Aussitôt entrée en ma demeure

Aussitôt, mise nue pour mon plus grand bonheur

À l’abri des regards indiscrets, inutile de jouer la vierge offensée

Tout fut mis à sa place tant dans le salon que dans ma chambre à coucher.

 

Un verre de vin à la main pour bien commencer mes vacances

J’ai fait jouer une chanson d’un vieux vinyle pour bouger les hanches,

Car rien de tel qu’un vinyle pour écouter les chansons de ma jeunesse

Une époque où la joie de vivre était en nos cœurs l’unique maîtresse.

 

J’ai rempli ma piscine pour agrémenter ma soirée

Car parcourir des kilomètres m’a rendue très fatiguée

Un peu de luxe n’est point un crime en ces temps difficiles

Où tout, en un instant, en un moment, nous fuit ou se défile.

 

Glissant lentement dans cette eau accueillante

Je constate alors comme les étoiles étaient brillantes

Des étoiles qui semblèrent sourire pour me souhaiter la bienvenue

Pendant qu’elles admirèrent le fait que je sois simplement nue.

 

C’est en entrant dans l’eau

Que je compris comme ce temps est beau

Un temps que je dois apprendre à vivre au présent

C’est le cadeau le précieux que je me suis fait jusqu’à maintenant.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

La commémoration des fidèles défunts

Commémoration des fidèles défunts par RollandJr St-Gelais Photo par Samo19 Source : https://www.deviantart.com/samo19/art/Dia-de-muertos-859812981

La commémoration des fidèles défunts

Bonjour tout le monde,

Tout d’abord, je tiens à vous souhaiter un beau mois de novembre rempli de belles surprises. Profitez de ce mois pour faire le point sur ce que vous désirez et ce qui est réellement nécessaire pour votre bonheur futur. En effet, ce mois est tout à fait approprié pour prendre un repos tant du corps que de l’âme surtout après avoir vécu tant de péripéties ces derniers mois.

Enfin, je vous informe que ce mois sera aussi très important à mes yeux puisque je choisirai les sujets qui seront publiés au sein de mon blogue artistique parfois sous forme de poésie ou bien de proses. Bien entendu que la nudité artistique sera de mise dans chacune de ces publications. N’ayez craintes, la recherche de l’excellence et du bon goût sera toujours de mise comme il en a été ainsi depuis la création de mon blogue laquelle date du 13 janvier 2013.

Eh oui ! Plus de sept années à construire ce blogue de toutes pièces, à partager avec vous par l’entremise de mes articles mon expérience personnelle en tant que modèle nu pour des écoles d’arts et des ateliers en art ainsi que la participation d’artistes qui ont collaboré de près et de loin à son élaboration. Je dois reconnaître que mon blogue n’aurait sûrement pas eu autant de richesse n’eut été leur apport plus que considérable. Il me semble être important de souligner, voire de commémorer, un tel fait.

En parlant de commémoration, sujet du présent article, il me semble qu’il est essentiel de se rappeler toutes les personnes qui nous ont précédés sur nos coins de pays. Ces personnes ont façonné ces terres sur lesquelles nous vivons, parfois en y versant leur sang et plus souvent encore de leur sueur. Sang et sueur ont abreuvé tant de champs qu’il nous est presque impossible de l’imaginer jusqu’à tel point nous devrions leur en être reconnaissants.

En ce qui me concerne, la commémoration des fidèles défunts revêt deux aspects particuliers. Certes, l’aspect religieux possède une place de choix au fait que je sois catholique dans mon fort intérieur. Une foi culturelle qui a été une pierre d’assise fondamentale au cours de ma vie. J’ai bien écrit une foi culturelle puisqu’une part, cette foi est une manifestation qui ne peut être décrite par la raison pure, un peu au même titre que ce qu’est l’amour entre deux êtres, et que d’autre part, ladite foi se manifeste par toute une série de coutumes et de traditions plus ou moins élaborées dans le temps.

Cependant, le fait de commémorer nos défunts revêt aussi une importance capitale au plan purement moral. En effet, cela relève d’une grande humilité envers ceux et celles qui nous quittés. Se souvenir de ces gens, de ceux et de celles que nous avons aimés, de ceux et de celles que nous avons côtoyés et parfois de ceux et de celles à qui nous avons donné la vie et pour une raison quelconque nous ont quittés. Un tel souvenir nous aide à comprendre toute l’importance de vivre le moment présent tout en reconnaissant jusqu’à tel point la vie est si fragile.

Je prends souvent plaisir à me promener dans un parc situé à quelques pas de chez-moi afin de me ressourcer surtout lorsque la température est clémente. Je prends alors le temps d’admirer la beauté magnifique de la nature. Une beauté qui m’interpelle tellement que j’ai l’impression qu’elle m’envoie un message, sous forme de paraboles ou bien d’images, et ce l’espace d’un bref instant. C’est ainsi que j’ai appris une grande leçon, une parmi tant d’autres tellement sa sagesse est grande, sur le sens même de la commémoration des fidèles défunts.

En effet, les fidèles défunts sont un peu comme des feuilles de bronze qui pendent sur les branches d’un arbre afin de témoigner de leur présence avant que mère nature s’endorme pour la saison hivernale. Un sommeil qui prendra fin dès l’arrivée des quelques rayons printaniers annonçant ainsi le retour graduel à la vie. Une vie qui a été tracée par les sillons de la sève qui a jadis nourri les défuntes feuilles de bronze et qui nourrira à son tour les bourgeons donnant ainsi naissance à des feuilles resplendissante. Ne sommes-nous pas tributaires de nos défunts qui ont façonné nos terres? La nature elle-même commémore d’une certaine façon ses défunts. Pourquoi en serait-il autrement de nous?

Merci infiniment de votre assiduité.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada