Archives de tags | français

Dans les rues d’Amsterdam

in_the_streets_of_amsterdam_by_rickb500_dd303gm-pre
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Dans les rues d’Amsterdam

 

Dans les rues d’Amsterdam,
J’y ai vu une fort jolie jeune dame,
Sous un ciel gris, témoin de ma solitude.
Sous un ciel nuageux, spectateur de ma quiétude.

 

Longtemps, du coin de l’œil, je l’ai regardée.
Lentement, dans le silence du temps présent, je l’ai observée.
Avec un noble respect tel qu’il se doit, je l’ai tendrement scrutée.
Ne sachant que faire, je me suis contenté de simplement admirer sa beauté.

 

Pouvions-nous seulement discuter ?
Discuter de tout et de rien, simplement parler.
J’aurais tellement aimé la connaître, savoir qui elle est.
Ne parlait-elle que le néerlandais alors moi je suis descendant de français ?

 

Aurais-je pu lui faire une bise sur sa délicate joue ?
Pour la remercier de mettre du soleil dans ma sombre vie,
Car sa beauté suscite en mon cœur des souvenirs tirés de l’infini.
Aurais-je pu lui dire quelques mots sans qu’elle me fasse la moue ?

 

Dans ce pays aux mille tulipes ravissantes,
De ces fleurs imbibées de toutes les couleurs,
De tous ces riches bouquets aux divines et suaves odeurs,
Attendant d’être cueillis pour être offerte à cette belle muse qui enchante.

 

S’il-vous-plait ! Dites-moi ma jolie,
Saviez-vous que de vous mon cœur est épris ?
Et qu’à chaque pas fait sur le pavé de cette rue,
Je ne peux éloigner votre resplendissante beauté de ma vue.

 

En ce pays des moulins à vent,
Y trouver l’amour, j’y ai attendu si longtemps.
Mais, à quoi bon espérer en mes derniers jours, en mes derniers soupirs ?
Il est temps pour moi de reprendre ma route en vous souhaitant un bel avenir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Autour du monde

Autour du monde

Bonjour tout le monde,

Il m’arrive parfois de découvrir des réalisations musicales dignes de mention. Plusieurs de ces réalisations sont faites dans des langues autres que le français et l’anglais. Voilà donc que j’ai découvert cette  magnifique chanson interprétée en portugais. Je n’ai pas hésité une seule seconde à vous la faire connaître.

J’espère que vous aurez autant de plaisir à l’écouter que j’en ai eu moi-même.

Sincèrement !

RollandJr St-Gelaid de Québec au Canada 

J’aime ma langue.

37856234_2372839336090047_1829806619584626688_n

J’aime ma langue.

 

Bien que je n’ai pas de langue. La vie m’a permis de parler malgré ce fait. Pour que je puisse parler la plus noble des langues. Celle de mes ancêtres venus bâtir ce pays, y construire maisons.Y fonder familles nombreuses pour leur transmettre la passion de vivre. De vivre et de s’exprimer en français sur cette terre que l’on a ensemencée, avec nos larmes, nos rires, notre sueur et parfois au péril de nos vies.

Vive la langue française !

Rolland St-Gelais de Québec au Canada

Aimons et protégeons notre langue

New Image7

Aimons et protégeons notre langue

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, j’ai passé la journée en compagnie d’une amie extraordinaire. Une journée qui m’a fait le plus grand bien puisque d’une part, le soleil était au rendez-vous nous prodiguant ses chauds rayons et sa lumière, source de vie et de joie et, d’autre part, mon amie et moi avons pu nous balader sur les plaines d’Abraham. Un endroit qui est une pierre angulaire au sein de l’histoire de l’Amérique du nord.

Toutefois, il n’est pas question d’élaborer sur le sujet car, vous en conviendrez, ce blogue n’est pas axé ni sur l’histoire, ni dans le domaine de la science politique. Je laisse de tels sujets à des personnes qui possèdent possiblement plus de connaissance que votre humble serviteur même si j’ai acquis deux baccalauréats en de tels domaines. Baccalauréats obtenus lors de mes études universitaires à l’université Laval de Québec. J’en suis vraiment très fier.

Or, si je prends la peine de vous parler de ce lieu d’une importance capitale à Québec au sein de mon blogue artistique c’est pour vous démontrer que, malgré la défaite des forces coloniales françaises devant un adversaire mieux équipé et nettement supérieur en nombre, la langue française est encore belle et bien vivante en Amérique du nord. Oui, nos ancêtres durent lutter âprement contre vents et marées pour maintenir la langue de Molière bien présent devant une marrée plus que considérable de gens ayant pour langue maternelle celle de Shakespeare.

Oui, j’aime ma langue parce qu’elle symbolise la pureté de l’âme comme en témoigne sa grande richesse au sein de son vocabulaire et ce sans omettre le fait qu’elle possède une histoire qui lui est propre. Elle possède également une douceur qui a permis à de nombreux auteurs de composer les plus belles chansons d’amour. À cela s’ajoute le fait qu’elle a su résister aux époques en incluant des mots étrangers mais sans pour autant y perdre son originalité. Bref, elle est semblable à la femme car elle sait nous rendre heureux de par sa seule présence.

Enfin, elle a contribué à l’émergence des plus beaux poèmes au sein des diverses nations sans oublier la version de la Bible par Isaac Lemaistre de Sacy, un véritable chef-d’oeuvre, pour ne nommer que celui-là. En effet, la liste serait ici trop longue à énumérer tellement les ouvrages de la littérature française ont marqué de leurs empreintes indélébiles l’histoire de l’humanité. D’ailleurs, il va de soi que la récitation d’un poème de Paul Verlaine, lequel est intitulé « Chanson d’automne » sur les ondes radiophoniques de la B.B.C. en 1944 lors du Jour J marquant le début de la libération de l’Europe occupée par les nazis, est une preuve d’indéniable qu’elle possède ses lettres de noblesse.

En résumé, soyons fiers d’appartenir à la communauté d’expression française et faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour la rendre encore plus vivante. Cela sera un témoignage de reconnaissance pour nos aïeux et un legs honorable à laisser aux générations futures.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une visite surprise!

Une très belle exposition
Une très belle exposition

Une visite surprise!

 

Bonjour tout le monde,

Je désire vous parler de mon court, vraiment trop court, séjour dans la belle métropole du Québec c’est-à-dire Montréal.  Non, je vous le jure devant tous les dieux de l’olympe que je ne suis pas allé dans cette ville afin d’assister à la démonstration que je qualifierais de honteuse des Formules 1 où les machines reçoivent tant d’éloges au détriment du genre humain. Bon! Je le reconnais. C’est mon humble opinion de ma part.  

La raison fondamentale de mon excursion à Montréal résidait ultimement à revoir des gens formidables avec qui j’ai eu la chance inouïe de travailler en tant que modèle nu. Quoi de mieux qu’une exposition artistique réalisée par l’un d’entre eux pour renouer après tant d’années? Voilà pourquoi j’ai profité d’une exposition qui a eu lieu à « La Chaufferie/Centre de diffusion et d’expérimentation en arts visuels et médiatiques » située au coin de la rue Parthenais et Ontario. Un endroit assez facile d’accès à la condition sine qua none de bien connaître le métro et le service de bus de la S.T.C.U.M. Fort heureusement, le temps magnifique a rendu ma randonnée urbaine agréable.  

C’est ainsi que j’ai rencontré mes bons amis à l’endroit même où l’exposition se déroula. Que de bons souvenirs sont apparus dans ma mémoire en revoyant Michel T. Desroches, Marie Laroque et Patrick Audinet. Ces personnes ont laissé dans le cœur de votre humble serviteur des souvenirs incroyablement humains. Bien entendu, j’ai profité de la chance qui m’a été offerte d’avoir Michel T. Desroches à mes côtés pour en savoir un peu plus sur l’exposition en tant que tel. 

C’est ainsi que j’ai appris que pour réaliser ladite exposition, et ce, pour reprendre le texte de présentation de ladite exposition  » les (…)  artistes ont fait appel à une pluralité de méthodes contemporaines de production artistique. L’utilisation de différentes techniques telles que la numérisation, la photographie numérique, le digital painting, le traitement graphique, la vidéo et la sculpture virtuelle a permis de produire un corpus d’œuvres numériques qui sont présentées via des projections, des moniteurs et des impressions sur aluminium et acrylique.

Il va de soi que tout le monde y était invité tout en ayant la possibilité d’aller admirer et de discuter  » en toute simplicité de l’art numérique et de l’hybridation des techniques traditionnelles et des (nombreux) outils informatiques de notre époque. »1

Il va de soi que j’ai pu discuter de bien d’autres sujets avec mes amis. Des sujets d’une grande variété. Vous pouvez me croire sur parole. J’ai même eu l’opportunité de faire la connaissance de la conjointe de mon bon ami Michel T. Desroches. J’ai été ébahi par sa spontanéité et sa courtoisie, un peu comme si nous étions des amis d’enfance, à mon égard. Qui a dit que les gens de la grande ville étaient inhospitaliers? En voici bien la preuve qu’il ne faut pas croire tout ce que l’on raconte sur les gens qui vivent dans les agglomérations urbaines. N’est- ce pas? 

Deux amis formidables: Michel T. Desroches & Marie Laroque
Deux amis formidables: Michel T. Desroches & Marie Laroque

Comme toute bonne chose a une fin, j’ai été dans l’obligation de prendre congé de mes amis afin de pouvoir vivre la vie d’un Montréalais. À vrai dire, l’aspect cosmopolite de cette ville me fascine totalement. Voir vivre des gens qui ont chacun leurs valeurs, leurs coutumes, leurs croyances et leurs manières d’apprécier la vie tout en respectant les autres est un exemple que nous devrions tous apprendre. Mais, attention! Je ne dis pas que tout est beau à Montréal car le niveau de paupérisation est tout de même assez élevé. Quoiqu’il en soit, j’adore cette ville où j’y ai passé une bonne partie de mon enfance et de mon adolescence même si cela n’a pas toujours été facile pour moi. Est-il utile de vous rappeler que c’est-là où j’ai subi mes nombreuses opérations? Là n’est pas le sujet du présent article. 

Comment pourrais-je décrire mon séjour dans cette ville? Je vous dirais simplement ceci: la redécouverte de la beauté dans toute sa diversité. En effet, se faire servir deux bons hot-dog dans un resto de quartier par un vieil homme d’origine grecque ne sachant pratiquement pas un mot de français et d’anglais constitue une facette pittoresque de la vie dans la seule métropole officiellement de langue française en Amérique. 

Oui, je suis heureux de faire un petit tour à Montréal en quelques occasions tout comme je suis pleinement satisfait de vivre dans la belle ville de Québec. Toutefois, j’ajouterais que la rigueur conservatrice de la seconde est largement compensée par le côté plus  « libertin » du premier. Voir une jeune mère de famille se promener en compagnie de deux perroquets sur son bras gauche tout en tenant en laisse un berger allemand de la main droite alors que son conjoint a leur bébé dans ses bras me rappelle que partout et en tout temps, le plus important est d’aimer et d’être aimé. Tout le reste n’est que futilité. 

Merci de m’avoir lu. 

Un homme heureux
Un homme heureux

Rolland St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada

P.S. Les artistes qui ont fait une exposition sont Michel T. Desroches, Patrick Cady et Gilles Vallée.

1. voir la page Facebook de cet événement.