Archives de tags | Antiquité

Nous avons droit à notre liberté

Nous avons droit à notre liberté Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par ArtFitnessModel5 Source : https://www.deviantart.com/artfitnessmodel5/art/Cellblock-945163004

Nous avons droit à notre liberté

 

Que nous soyons hommes ou femmes,

Nous avons cette petite flamme,

Qui persévère aux intempéries,

Hélas, nombreuses de la vie.

 

Peu importe que nous soyons différents,

Nous sommes tous des enfants de parents.

Des êtres naturels qui peuplent toutes les terres,

Des cœurs qui aiment et qui, parfois, vivent la guerre !

 

Des âmes en peine qui désirent exister en harmonie,

De tendre la main envers leurs prochains dans leurs soucis.

Des passionnés qui font des projets de fonder des foyers,

Des gens qui rêvent depuis toujours à voyager. 

 

C’est un droit acquis dans de rares contrées,

De réaliser ses idéaux qui façonnent sa destinée.

De songer, de croire et de s’affirmer en tant qu’âme céleste !

Un esprit qui passera les divers cours du temps à toute vitesse. 

 

Voilà ce qu’est la seule et véritable liberté !

Celle si pensée par les philosophes de l’antiquité,

Dans leur recherche insatiable de l’ultime sagesse.

Elle réside dans la reconnaissance chez l’autre de sa noblesse. 

 

Être son souverain se mérite au fil des expériences.

Être émancipé est sûrement la plus difficile des sciences.

Puisque ce n’est jamais une chose acquise pour toujours.

Qu’il faut sans cesse être sur nos gardes chaque jour !

 

De 

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pyramide

Pyramide Réflexion par Rolland Jr St-Gelais Photo par mtlstefd Source : https://www.deviantart.com/mtlstefd/art/Pyramide-941660529

Pyramide

Bonjour tout le monde,

J’ai décidé de rédiger un petit texte de réflexion en ce jeudi 22 décembre 2022. En effet, j’ai vécu quelques péripéties au cours de cette année qui se terminera dans quelques jours. Je suis passé, pour dire vrai, par une gemme d’émotions allant d’un état de bien-être à celui de douleurs indescriptibles, et même d’un désaccord à l’égard de certains évènements qui ont amené une multitude de remises en question fort importantes chez votre humble serviteur.

Ceci m’a fait comprendre que la vie est semblable à une pyramide sur laquelle chaque être humain doit atteindre le sommet. J’ai bel et bien choisi un tel monument au lieu de la montagne pour mettre en lumière mon propos. En effet, la première reflète davantage la recherche de la spiritualité puisqu’elle illustre à elle seule le désir de l’immortalité chez les pharaons de l’Égypte de l’antiquité. Pour la seconde, elle fait référence, à mon humble avis, à la prospection intérieure face aux aléas de l’existence.

Qui ne rêve pas de vivre éternellement ? Ce désir est souvent accompagné par celui de la beauté pure et sans tache et d’une santé sans lacunes. Est-ce à une pure utopie ? Serait-ce plutôt une illusion que l’on se façonne devant l’inévitable, qui est la finitude de notre être ? Il est légitime de vouloir répondre à de telles questions existentielles.

Pour ma part, et après avoir assisté au départ de mon défunt père, je vois les choses de manière contrastée. En effet, il m’est apparu comme une évidence que la vie est composée par une série d’étapes que nous devrions surmonter, sans pour autant subir puisque nous sommes tout de même responsables de nos choix et de nos actions, afin d’être aptes à passer à autre chose ? Un peu à l’image d’une personne qui traverse les phases naturelles de l’existence humaine. Elle développera sa propre vision à l’égard de sa réalité.

Pour être franc avec vous, je m’aperçois que l’absence de mon père me pousse à me poser cette question : quel sens je dois maintenant donner aux jours qui me restent et ultimement qu’en sera-t-il de mon départ, le moment venu? Ce à quoi je réponds, après une réflexion bien sommaire, que l’on doit toujours viser plus haut que soi. Autrement dit, malgré le fait que nous soyons faits de chair, de sang, de qualités et de défauts, nous devons garder à l’esprit qu’il est impératif de gravir avec sérénité les marches qui composent notre vie. La fuite n’a jamais rien arrangé.

Rien n’est facile en cet univers matériel. Heureusement qu’il y a aussi un autre que je qualifierais de parallèle pour illustrer mon idée et qui est susceptible de nous élever sur le plan spirituel. Existe-t-il des êtres célestes qui nous sont assignés afin de nous appuyer sur nos chemins ?* Je songe ici au merveilleux récit de Tobie escorté par l’Archange Raphaël. Un des plus beaux livres de l’Ancien Testament. Il est à retenir qu’il fait partie des recueils dits deutérocanoniques. Une fois encore, l’influence de la philosophie grecque joua un rôle majeur dans l’évolution de la pensée chrétienne.

Toutefois, un autre personnage jadis angélique, dont le nom signifie « Celui qui porte la lumière », a peut-être allumé en moi le brasier ardent de la connaissance. Vous avez sans aucun doute deviné que je fais référence à Lucifer. Un peu à l’instar de Prométhée qui donna la flamme aux hommes, Lucifer insuffla en mon être une toute nouvelle quête du sens à la vie. Après tout, il est permis de refuser de croire que nous sommes que des pantins devant affronter sans dire un mot leur destin.

Qui suis-je? Je suis un être qui escalade du mieux qu’il le peut les pierres qui façonnent sa pyramide en souhaitant qu’un jour l’étoile du matin brillera de tous ses feux.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

* On doit y voir une allégorie dans mes propos. 

Être libre

Être libre Texte de réflexion de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/I-m-free-918415253

Être libre

Être libre ! Voilà un concept qui ne laisse personne indifférent. Tout le monde rêve de liberté sans oublier que chacun d’entre nous possède sa propre définition. Après mûre réflexion, j’ai décidé de partager avec vous ce que la liberté signifie pour moi. Il s’agit d’un simple exposé de ma part puisque je ne possède pas la sagesse des philosophes de l’antiquité et encore moins la vérité éternelle. Toutefois, mon parcours de vie est une basse que je qualifierais d’assez solide pour élaborer une réflexion intéressante sur un tel sujet.

Vous savez tous que la chance m’a permis de faire la connaissance de gens formidables au cours de ma vie. Des gens avec qui j’ai vécu diverses expériences parfois cocasses, parfois tristes, mais toujours enrichissantes.

Fait amusant, les femmes ont occupé jusqu’à maintenant une place prépondérante dans mon cheminement à la fois philosophique, culturel, moral et spirituel. Parmi celles-ci, Marie-Christine T. de Québec, une femme d’une beauté extraordinaire, a laissé une empreinte dorée dans mon cœur. En effet, elle a résumé en une phrase l’essentiel de ma vie, et ce, en ces mots : « Tu as tout pour être heureux. »

« Tu as tout pour être heureux. » Quelle parole remplie de sagesse ! En effet, ce « tout » réside en mes souvenirs, mais aussi dans l’instant présent. J’ai eu la chance d’avoir été entouré d’amour et de chaleur humaine, d’enrichir mon esprit par une spiritualité basée sur le message chrétien, de découvrir l’une des plus belles cultures qui soient en ce monde, en l’occurrence la culture occidentale, et, enfin, de vivre selon mes principes personnels sans craindre des représailles par un système politique totalitaire. À cela s’ajoute l’opportunité d’avoir pu serrer mon père dans mes bras avant son grand voyage vers l’infini.

Qui plus est ! Ce « tout » renferme aussi la capacité de tourner la page sur le passé. Tourner sans regret, sans amertume, sans rage au cœur, mais simplement être en paix avec soi et avec l’univers.

À quoi bon les regrets? On apprend de nos erreurs et on passe à autre chose. Pourquoi vivre dans l’amertume puisque toutes les possibilités se trouvent devant soi ? Pourquoi se détruire le cœur avec la rage alors qu’il suffit d’y mettre de l’amour chaque jour pour y faire fleurir un jardin magnifique ?

Enfin, être en paix avec soi est la pierre angulaire pour être aussi en paix avec tout ce qui nous entoure. Et, pour se faire, il faut apprendre davantage à être indulgent envers soi-même afin que nous puissions l’être envers notre prochain. Ne serait-il pas le temps de l’être aussi envers la vie ? Ainsi, nous saurons ce qu’être libre signifie réellement.

Merci infiniment de votre attention !

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Il ne faut jamais se voiler

Il ne faut jamais se voiler Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Amelkovich Source : https://www.deviantart.com/amelkovich/art/The-hidden-look-1-911067690

Il ne faut jamais se voiler

 

Ma mère disait souvent,

Surtout lorsque j’étais adolescent,

Cette parole remplie de belle sagesse,

Afin d’éviter toute possibilité de détresse.

 

Si pénible que soit la réalité,

Aussi difficile à supporter la vérité,

Il faut savoir l’affronter avec courage.

C’est ce que nous ont enseigné les sages.

 

Nous pouvons être riches ou indigents.

Être seuls ou bien entourés de nombreux enfants.

Être jeune fringant ou bien avancé dans les maux de l’âge.

Tout ceci est bien connu tant de l’antiquité que du moyen-âge.

 

Nous devons tôt ou tard résoudre des problèmes de l’existence.

Nous devons tout autant affronter des situations propres à notre essence.

L’essence de notre humanité qui contient tant de force et de faiblesse.

Les humains ont, de tous les temps, affronté des périls et détresses.

 

Seuls les plus hardis ont appris qu’il ne faut jamais se voiler.

Se dérober lorsque surviennent les pires dangers.

C’est ainsi que l’humanité a réussi à survivre.

Et, parfois même, à bien vivre.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Dans ses mains

« Dans ses mains » Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo & modèle féminin : Jenovaxlililth

Dans ses mains

 

Me promenant un matin,

Un matin sans penser au lendemain.

Écoutant les chants des oiseaux dans les bois,

Tout était calme dans mon cœur jusqu’au moment où je la vois.

 

Elle était là, assise bien sagement, sur une pierre.

Je la regardais bien silencieusement en humant l’air.

J’admirais son visage bien candidement avec délicatesse,

En me demandant d’où pouvait bien provenir cette princesse.

 

Elle avait les yeux clos et le visage tellement beau.

Elle avait la peau blanche et douce comme un roseau.

Elle portait une robe de satin qui lui allait si bien.

Elle portait une chevelure rouge comme le vin.

 

Mon regard se dirigea alors sur ces mains.

Jamais je n’ai vu de pareilles merveilles, c’est certain.

Des signes magiques y étaient étrangement représentés.

Des symboles de la kabbale venue de l’antiquité.

 

Voilà pourquoi, j’ai été envoûté.

Voilà pourquoi, mon cœur a été charmé.

Que pouvais-je faire pour m’approcher d’elle?

Que pouvais-je faire qu’elle ne s’envole telle une hirondelle?

 

Que la vie est parfois si indue !

Moi, qui à mon âge, je croyais avoir tout vu!

C’est par un matin d’été que je découvre une telle beauté.

Alors qu’il me reste peu de jours à vivre avant de partir pour l’éternité.

 

Plus jeune, j’aurais pu l’inviter au bal pour danser.

Plus jeune, j’aurais pu l’amener dans des pays si étrangers.

Mais, maintenant que je suis rendu vieux, tout ce que je peux faire.

C’est de me remémorer mes plus beaux souvenirs comme si c’était hier.

 

Ô, mon Dieu, veuillez exaucer cette humble prière.

Moi, homme qui a parcouru des pays en paix ou en guerre.

Veuillez déposer mon corps en ces mains lorsque le moment sera venu.

De quitter ce monde si magnifique et ainsi retrouver mes aïeux dans les nues.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada