Archives de tags | donner la vie

Les seins de ma mère

Peinture réalisée par Fabienne Roques (reproduction avec son autorisation)

 » Les seins de ma mère  » par Fabienne Roques

Bonjour tout le monde

C’est avec un immense plaisir que je vous présente une peinture réalisée par Fabienne Roques. Une peinture ayant pour thème  » Les seins de ma mère ». Une œuvre d’art qui m’interpelle énormément puisque nous vivons à une époque où les seins semblent être représentés presque exclusivement en lien avec la sexualité. Une sexualité galvaudée par une image de plus en plus présente dans le domaine de la pornographie. Trois fois hélas !!!

Je trouve cela vraiment intéressant qu’une artiste ait réussi à réaliser une telle œuvre d’art sur la thématique des seins. Mais, attention ! Il ne s’agit pas de n’importe quels seins. Ce sont ceux des mères. De celles qui nous ont donné la vie et qui par l’entremise de cette partie du corps, partie très intime il va de soi, nous ont alimentés jusqu’à notre sevrage.

« Les seins de ma mère » englobe à la fois ceux de nos femmes aimées, de nos épouses, parfois de nos maîtresses, de nos sœurs lesquelles sont avant toute chose des femmes et, bien entendu, ceux de nos filles qui à leurs tours sont des femmes en devenir. Les seins maternels reflètent à eux seuls le caractère sacré de la fusion temporelle de la mère à son enfant. Une fusion qui n’a pas d’égal en ce monde.

Merci de m’avoir lu

RollandJr St Gelais de Québec

Le fruit défendu et la nudité féminine

fruits-defendus-par-rick

Le fruit défendu et la nudité féminine (Permis accordé par le photographe Rick B.)

Le fruit défendu et la nudité féminine

Bonjour tout le monde,

C’est avec une joie immense que je vous présente une oeuvre plus que magnifique réalisée par un photographe allemand lequel publie régulièrement au sein du site artistique connu sous le vocable de devianArt. Un site dont votre humble serviteur est lui-même membre depuis maintenant cinq ans. Et, à ce titre, il m’arrive parfois d’y découvrir des oeuvres tout à fait remarquables et dignes d’être connues au sein de mon blogue. Il va de soi que par un souci d’honnêteté intellectuelle, je ne publie pas d’oeuvre sans avoir au préalable obtenu la permission de son auteur. C’est ici une question de gros bon sens.

Force est d’admettre que l’émotivité ressentie par votre humble serviteur en admirant une oeuvre est la pierre angulaire de mon choix d’en rédiger un article. Une émotivité qui doit venir au plus profond de mon être, tel un gisement de larve expulsé par un volcan en furie. Une furie de vivre! Une furie de beauté! Une furie tirée de la force vitale qui anime chaque être vivant! Oui, c’est exactement ce à quoi cette oeuvre a suscité en moi dès l’instant où mes yeux se posèrent. J’oserais même écrire « se reposèrent » tellement la douceur se dégage de chaque fibre qui émane de la nudité de ces femmes. Une nudité qui m’incite à élaborer, et c’est une simple dissertation que je qualifierais de non-scientifique mais qui pourrait susciter un débat auprès de mes abonnés-es, sur la juxtaposition entre le fruit défendu et la nudité féminine. Ah! La fameuse nudité féminine! Ce fameux fruit tant convoité par les hommes depuis la nuit des temps.

Que pouvons-nous dire exactement du fruit défendu? Absolument rien sinon qu’il est défendu, soit parce qu’il détiendrait les clés de l’intelligence, alors-là permettez-moi d’en douter lorsque je vois comment l’humanité a évolué au sein de son histoire vu le nombre de bêtises catastrophiques que l’on a pas cessé de répéter, soit parce qu’il serait la source de l’immortalité tel que rapporté dans le récit de Gilgamesh lequel est à l’origine de l’histoire biblique du jardin d’Eden dans l’Ancien Testament. Toutefois, les concepts de l’intelligence et d’immortalité se retrouvent de manière subtile dans la représentation de la femme, plus particulièrement dans sa nudité. N’oublions pas que c’est la femme qui a apporté à l’homme la conception de la civilisation, qui lui a amené l’amour de la culture, la douceur de la poésie, l’importance de la musique et bien d’autres aspects qui distinguent les hommes des animaux. Une distinction qui trouve sa source de l’importance de la femme aux yeux de l’homme.

D’ailleurs, la nudité de la femme a été, et l’est encore dans de nombreuses cultures et ce même à notre époque, un fruit défendu, voire proscrit soit par la moralité populaire, soit par une religion omniprésente au sein de certaines sociétés actuelles. « Cacher ce sein que je ne saurai voir, mais montrez-moi les innocents tués en mon Nom » pourrait être le leitmotiv de cette intolérance basée à la fois sur la superstition et l’ignorance. Or, la femme est foncièrement belle et sans sa beauté, l’homme ne serait pas la moitié de ce qu’il est. Aimer la nudité féminine, c’est savoir en respecter ses nombreuses facettes allant de sa fragilité inscrite dans la moindre parcelle de sa peau et dans son regard jusqu’à la capacité incroyable de donner la vie et même d’être la rivière qui  la désaltère et qui la nourrie. Ce qui est, c’est le moins que l’on peut dire, aux antipodes de la pornographie. N’est-ce pas?!

En conclusion, on peut reconnaître une certaine volonté de la part du photographe allemand du nom de Rick B., de dévoiler de tels aspects au sein de cette oeuvre que je qualifie volontiers de grandiose. En effet, le geste que pose la jeune dame, c’est-à-dire de faire goûter un fruit quelconque, serait-ce le fruit défendu tant décrié dans les saintes écritures?, à son aînée est une transposition moderne du récit de Gilgamesh où la femme et de sa nudité prennent la place qui leur reviennent. Une place hautement honorable!

Merci sincèrement à Rick B. d’Allemagne pour sa permission de m’être inspiré de son oeuvre dans la rédaction du présent article!

Merci infiniment de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Liens des publications de Rick B. sur deviantArt:

http://rickb500.deviantart.com/

http://rickb500.deviantart.com/art/Nastya-The-Book-Just-a-few-copies-left-566315428

http://rickb500.deviantart.com/art/Marmor-The-Book-511759556