Archives de tags | campagne

Marchand le long de la voie ferrée

Marchand le long de la voie ferrée
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Marchand le long de la voie ferrée

 

Marchand le long de la voie ferrée,
Je n’en revenais absolument pas,
Voir partir le train loin de moi,
Pourtant, j’avais tant prié.

 

J’avais tant supplié les Dieux,
Je croyais que nous étions heureux,
Toi qui es venu de ta lointaine campagne,
Et moi qui vivais dans une ville sentant le champagne.

 

Nous faisions toi et moi des milliers de projets,
Car j’étais tellement persuadée que tu m’aimais,
Je sentais mon coeur battre quand tu m’embrassais,
Nous faisions l’amour sans retenue dès que l’envie nous prenait.

 

Sans me donner d’explication, tu m’annonças ton départ.
Je voulais tant savoir la raison de cette annonce plantée en mon coeur,
Sans plus attendre, tu fis tes valises me laissant me noyer dans l’étang de mes pleurs.
 Seigneur, qu’ai-je donc fait ? Seigneur qu’ai-je  dit pour blesser mon âme par un tel dard ?

 

Tu as quitté mon appartement sans te retourner,
Sans dire un seul mot a celle qui t’a tendrement aimé.
Tu pris le premier taxi pour t’amener a la gare de trains,
Pendant que moi, je retenais mes larmes en me serrant les poings.

 

Beaucoup plus tard, j’ai découvert cette lettre.
Que tu avais subtilement glissé sous la chaude couverte,
Dans laquelle je trouva enfin une réponse à ma seule question.
Finalement pourquoi m’as-tu quitté ? Quelle en était donc la raison ?

 

Tu y avouas sous l’encre noir de la vérité avoir déjà une épouse et un enfant.
Quel enfer fut pour moi d’apprendre cette vérité cachée depuis longtemps,
Sans plus attendre dans un geste de folie je suis partie te retrouver entièrement nue,
Trop tard, je voyais le train s’éloigner alors que mes larmes coulèrent sans retenue.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Reste couchée

Que vois-tu
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Reste couchée

 

Il est déjà tôt,
Je dois partir au boulot,
C’est vrai que la nuit a été si brève,
Pas assez repu de t’avoir caressée belle Ève.

 

Tu sais, demain j’aurai congé.
Un jour qu’avec toi je partagerai.
Mais aujourd’hui, j’ai tant de choses à faire.
Des clients de tous âges et de tous lieux à satisfaire.

 

N’imagine pas la lourdeur de mes jours,
Ce que je donnerai pour en finir et pour toujours.
Mais, je ne suis ni riche, ni célèbre, encore moins puissant,
Alors de cette vie j’apprendrai à me satisfaire pour l’instant.

 

La météo annonce une belle journée,
Profites-en pour en campagne te balader.
Le soleil annonce ses couleurs en ce début de matinée,
Tu sembles fatiguée de cette nuit d’amour, alors reste couchée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Croquer la posture

55489153_287771422150884_5058446270289412096_n
Modèle nu ? Andrea P. de Montréal (Permission spéciale) Un projet artistique en toute intimité est prévu dans le courant du mois d’avril.

Croquer la posture

Bonjour tout le monde,

Je désire en ce premier dimanche printanier vous entretenir d’un sujet rarement développé au sein de mon blogue artistique et qui est de savoir croquer la pose. Il s’agit en l’occurrence d’avoir la capacité à transposer l’instantanéité de ce que l’on voit dans un cadre imaginaire afin de le faire apparaitre sur tout support visuel. Autrement dit, on croque la pose exactement comme si on croquerait une pomme pour en savourer le jus. Un jus qui coulerait doucement sur nos papilles gustatives afin de les faire vibrer d’émotions en tous genres.

En effet, les émotions sont chez l’être humain d’une diversité fort étonnante. Voilà pourquoi telle pose saisie sur le vif par l’artiste peut susciter tant la joie que la peine alors qu’elle peut aussi bien évoquer de tristes souvenirs. Un tel phénomène existe autant dans ce que l’on appelle « les natures mortes » que chez « le modèle vivant », notamment le nu intégral. Qu’invoque la vue d’une simple pomme sur un tableau ? Cela peut invoquer pour certains le conte de Cendrillon et pour d’autres une journée passé à la campagne lors de balade en famille. Ce qui est d’autant le cas en ce qui concerne la nudité artistique. Je pense notamment le cas où une photographie présente une certaine dose d’érotisme, de sensualité et de passion.

L’érotisme peut se manifester de manière très subtile, souvent à son insu, chez le modèle. Un écart entre les jambes, des lèvres légèrement séparées par un filet de salive suffit à susciter des émotions liées de près ou de loin à de tendres souvenirs amoureux. Il en est ainsi en ce qui a trait à la sensualité où souvent, très souvent, le regard du modèle suffit.

En ce qui concerne la passion, cette dernière est un outil majeur dans l’élaboration de poèmes et d’ouvrages littéraires. Il suffit de parcourir la littérature tant dans la langue de Molière que celle de Shakespeare pour se rendre compte de la véracité de mes propos. Par ailleurs, et sans vouloir me vanter, la majorité de mes plus beaux poèmes publiés au sein de mon blogue artistique ont été composés sous l’inspiration des photos où les modèles ont, de part leurs poses choisies, réussi à susciter les émotions les plus profondes chez votre humble serviteur.

Toutefois, il faut retenir qu’en dépit du professionnalisme du modèle et de sa recherche de l’excellence, cela ne servira à rien si l’artiste n’a pas réussi à croquer la pose afin de faire découvrir toute la saveur qui s’y cache au public concerné. C’est là une tâche plus facile à dire qu’à faire. Ici, seule une symbiose totale entre le modèle et l’artiste peut rendre possible la réalisation de faire vivre les gammes émotionnelles propres au genre humain. À cela s’ajoute une confiance mutuelle absolue entre les parties présentes, bien entendu.

Je vous remercie infiniment de votre attention.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Aujourd’hui, c’est le printemps

Ode au printemps
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Aujourd’hui, c’est le printemps

 

Aujourd’hui, c’est le printemps.
Je l’attendais depuis si longtemps,
J’attendais son soleil et ses chauds rayons,
Afin de réchauffer mon corps nu sans contrefaçon.

 

Me promenant en cette adorable campagne,
Après avoir savouré quelques verres de champagne,
N’en croyant pas mes yeux par tant de beauté et tant de merveilles,
De cette nature qui renaît de sa torpeur, de son profond sommeil.

 

De ces cris silencieux de ces nouveau-nés,
Sortant avec douceur de cette terre enfin revigorée,
Comment pouvais-je ne pas de cette nature tout contempler ?
Devant cette nature reprenant son droit inaliénable à la vie si colorée.

 

M’avançant avec lenteur sur ce chemin isolé,
Loin de ces villes bruyantes et de ces tristes cités,
Levant mes mains au ciel afin de cet astre extraordinaire le saluer,
Lui faire un signe amical pour la bienvenue gaiement lui souhaiter.

 

En ce début d’un jour nouveau,
En ce début de ce printemps qui s’annonce chaud,
Je lui offre mon corps de femme en guise d’humble offrande,
Afin de lui être sans cesse fidèle selon son bon vouloir et à sa demande.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

J’avais les bleus

Cowgirl
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

J’avais les bleus

 

Je suis arrivé dans ce pays,
En espérant y trouver du travail,
En désirant reprendre de ma vie son gouvernail,
Et y découvrir l’amour véritable qui comblerait ma vie.

 

Je suis venu le cœur rempli d’espoir,
En m’évitant bien des soucis et des tracas,
En voulant faire de moi un homme de ce pas,
En m’évitant idées saugrenues et pensées noires.

 

Étant originaire de la campagne,
Où la bière forte remplaçait le léger champagne,
Habitué de travailler dur et à la sueur de mon front,
Je ne redoutais ni labeur ni ceux qui me faisaient la leçon.

 

Mais, après de longues journées,
Je croyais voir mes nobles rêves s’envoler,
C’est alors que dans ce bar j’ai décidé d’y entrer,
Pour boire quelques bières et t’y entendre chanter.

 

N’en croyant pas mes yeux,
Je t’ai reconnue grâce à tes yeux bleus,
Sans oublier avec raison tes seins si admirables,
Que m’empêcher de t’offrir un verre j’en étais incapable.

 

Avec ton sourire légendaire,
Tu es venu me demander de te suivre,
Te suivre afin de mieux notre discussion poursuivre,
Dans ce bar toi et moi en un local tout juste situé en arrière.

 

Se remémorant le temps,
Où nous étions dans le vent,
Ce temps où tu rêvais de devenir une star,
Une chanteuse country qui joue maintenant dans un bar.

 

Viens avec moi cette nuit !
Viens avec moi dans mon lit !
C’est ce que tu m’as dès l’instant dit.
Je t’ai répondu : « Avec grand plaisir j’y serai ô ma chérie. »

 

Tu as alors pris ton chapeau de cowgirl et ta guitare,
Et retournée sur l’estrade avant qu’il ne soit trop tard,
En me jouant une chanson de notre terre bien-aimée,
Où toi et moi nous y sommes nés et avons vécu bien des années.

 

Ta chanson, ta beauté et quelques verres,
Suffirent pour mettre mes problèmes loin derrière,
Oui, c’est vrai que j’avais depuis quelques jours les bleus,
Grâce à ton corps de déesse le monde était devenu merveilleux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Mon amie

Dame Plume

Mon amie

 

Bonjour mon amie,

Ce que la vie me sourit,

Lorsque contre moi tu te blotties,

Et je t’entends ronronner dans la nuit.

 

Toi mon amie de mes jours,

Tu m’es fidèle depuis toujours,

Toi ma tendre amie de mes nuits,

Que serais-je sans toi dans ma vie ?

 

Toi ma belle compagne,

Qui me fait penser à la campagne,

Merci de me tenir compagnie avant mon départ,

Avant que devant Dieu ou les hommes il ne soit trop tard.

 

Ô belle dame ! Ô belle dame Plume,

Qui est là sous le soleil ou  sous la brume,

Dis-moi au creux de mon oreille ton secret ?

Raconte-moi tout, je t’en pries, si ce n’est pas indiscret.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Plaisirs d’hiver

new-image116

http://ubufoto.deviantart.com/

Plaisirs d’hiver

 

Plaisirs d’hiver!

Que l’on soit emmitouflés,

Afin d’avoir chaud tel en été

Où entièrement nus comme un ver.

 

Quelle grande beauté,

Qui nous offre sa nudité à contempler,

Et agréable à admirer avec le sourire aux lèvres,

Qui nous fait oublier le froid hivernal qui nous fait braire telle une chèvre.

 

Beauté sans fausse pudeur,

Que l’on peut presque sentir son odeur,

Serait-ce une odeur de sainteté ou de petits péchés?

Ce que j’aimerais pouvoir avec grande tendresse votre peau lécher.

 

Souriez jolie jeune dame,

Votre regard tellement m’enflamme,

Attendez-moi, déesse ! Que je vous accompagne,

Sur le parcours de votre luge pour y découvrir la divine campagne.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Canton de Vaud

Suisse

Petit village montagnard

new-image106

Petit village montagnard

 

Petit village montagnard,
Où les gens travaillent si tard,
Que même la lune vous dit bonjour,
Avant même que lève le petit-jour.

 

Gens tellement courageux,
Et amants si impétueux,
Que bouille dans vos veines,
La poésie de Verlaine.

 

Petit coin tranquille,
Loin des tourments des villes,
Reste dans ta quiétude,
À l’abri de tant de turpitudes.

 

Beauté ancestrale de la campagne,
Telles la douceur et la sensualité du champagne,
Quel plaisir presque coupable d’écouter ton silence,
Loin des bruits qui nous percent telle une lance.

 

Retiens-moi quelques instant,
De ces puériles et vils tourments,
Et de la bise de ce vent du nord,
Fais qu’en toi et pour toujours je m’endors.

 

De

 

RollandJr-St-Gelais
Canton de Vaud
Suisse

Clocher

New Image4

Clocher

 

Ô mon beau clocher,
T’entendre sonner ces temps de prière,
Automne, printemps, été sans oublier l’hiver,
Nous ramenant à sauver ce qui est le plus cher.

Clocher de la pureté de ma tendre enfance,
Avant que viennent les découvertes de l’adolescence,
Sonner les laudes et les vêpres en passant par le glas,
De ce temps révolu mon cœur en est bien las.

Clocher de jadis, d’une autre époque,
Bien avant aujourd’hui où les gens s’en moquent,
Sonner de nouveau pour nous rappeler
L’origine de notre foi maintenant interpellée.

Clocher de Rome de province ou de campagne,
Jeter sur l’insolence de nos âmes un modeste pagne,
Afin de cacher notre honte devant le Créateur,
Lui rappelant Son amour en effaçant notre peur.

De

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada