Archives de tags | plaisirs

Je pouvais enfin voir la lumière

 

Je pouvais enfin voir la lumière

« Je pouvais enfin voir la lumière » Photo par G.B. d’Allemagne

Je pouvais enfin voir la lumière

 

Ma vie n’était que pénombre,
Où je pliais sur le poids de mon ombre,
Et la froideur du temps qui passe enveloppait mon âme,
Mon âme à la recherche de la chaleur de la beauté d’une femme.

 

Marchant d’un pas lourd inlassablement,
Plongeant mes pensées noires dans ce fleuve,
Un fleuve rempli d’amertumes qui s’émeuvent,
Pénétrant ses vagues qui me submergent inévitablement.

 

J’ouvris la porte où j’entendis tes soupirs,
Des soupirs de tant de bonheur et de plaisirs,
Attendant cet homme que tu choisiras avec liberté,
Me faisant signe de ta main experte à venir te déguster.

 

Je pouvais voir les courbes décrivant la grâce de ta féminité,
Je pouvais deviner tes désirs, tes envies et tes fantasmes illimités.
Mais, avant toute chose, depuis cet instant précis où je m’échappais des enfers,
J’entrevoyais l’espérance folle où grâce à ta beauté, je pouvais enfin voir la lumière.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Je te veux

Je te veux

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je te veux

 

En cette journée terne et pluvieuse,
Qui est aussi à la fois triste et un peu moqueuse,
Que les gouttes de pluie me rappellent mon amoureuse,
Celle que je désire embrasser avec une passion langoureuse.

 

La voir se déshabiller,
Devant moi un soir de mai,
Afin de la satisfaire de mille baisers,
Et de la rendre folle de plaisirs insoupçonnés.

 

Après de gracieux préliminaires,
Dignes de mon amour et de mon savoir-faire,
Faisant couler de cette ouverture cachée une sève,
Une sève invitant à la déguster sans aucune réserve.

 

La savourer sans gêne à pleine bouche,
Recevant cette substance telle une douche,
En entendant ses cris langoureux de supplications,
Me demandant de continuer jusqu’à son entière satisfaction.

 

Et de ses yeux noyés par les larmes de jouissance,
Dans une requête tant attendue frôlant une grande démence,
Murmurant d’une voix étouffée par une passion obsessionnelle,
De lui faire connaître ce péché de la chair au risque des flammes éternelles.

 

Comment pouvais-je lui refuser un tel désir ?
Car tout mon être ne faisait que souffrir que languir,
Voilà que tout est dit, que tout est écrit de mon précieux vœu,
En cette nuit fraîche du mois de mai, voilà mon souhait : Je te veux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Bébé, tu peux conduire ma guitare.

baby_you_can_drive_my_____guitar_by_rickb500_dd353g9-pre

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Bébé, tu peux conduire ma guitare

 

Bonsoir ma chérie,
Depuis longtemps, c’est la nuit.
Et je t’attends impatiemment dans mon lit,
Pour y passer une nuit de plaisirs intenses et interdits.

 

Tu sais, j’ai adoré t’entendre chanter ce soir,
Dans ce bar malfamé rempli de gens cherchant de l’espoir,
Une façon d’oublier leurs grandes peines d’amour de jeunesse,
Noyant dans l’alcool et cachant dans la fumée du cannabis leur détresse.

 

Tu savais si bien faire vibrer les cordes,
De ces âmes esseulées fuyant toutes discordes,
Et de leurs yeux fatigués par tant douleur et d’amertume,
Tu les as fait revivre par les paroles des chansons écrites sous ta plume.

 

Quelques notes ont suffi,
Pour leurs redonner cette drôle d’envie,
De poursuivre leurs chemins malgré leurs chagrins,
Sous un air tel un « blues » des Rolling Stones jusqu’au matin.

 

Allez ! Maintenant que nous sommes ensembles,
Et que nous avons fait nos présentations, il me semble.
C’est maintenant à moi de te chanter une drôle de mélodie,
Voilà pourquoi bébé tu peux guider ma guitare remplie de vie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Prier pour moi ma sœur

against_censorship_by_rickb500_dd32gx3-pre
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Prier pour moi ma sœur

 

À genoux devant vos seins,
Au Ciel je lève bien haut les mains,
En priant le Seigneur de m’accorder cette faveur,
Un privilège que je souhaite se voir réalisé de bon cœur.

 

Oui, j’ai encore et toujours péché
Je reconnais devant mes sœurs et mes frères,
Que je suis allé en ce lieu de délice pas plus tard qu’hier
Que j’ai péché en pensées, par action et par ma volonté.

 

Comment ne pouvais-je succomber à la tentation ?
À ces plaisirs de la chair qui firent toutes les nations ?
Comment aurais-je pu résister à beauté de ces pécheresses ?
Qui ont pour toutes vertus que leurs charmes et tendres caresses ?

 

Devrais-je embrasser votre croix ?
Et, si telle est ma pénitence, combien de fois ?
Devrais-je m’abreuver à votre fontaine de jouvence ?
Celle avec laquelle vous jouez les nuits jusqu’à la démence.

 

Devrais-je vous combler de mon savoir-faire ?
Au risque de vous précipiter dans les profondeurs de l’Enfer.
Laissez-moi vous embrasser afin de vous faire connaître la volupté,
Ainsi nous saurons tels sont nos chemins, nos voies et nos destinés.

 

Prier sans cesse chère donzelle,
Car je doute vraiment que vous soyez pucelle,
Prier à jamais pour ne pas succomber au plaisir de la chair,
Et si tel est le cas, accompagnez-moi en ces lieux où j’y ai ma chaire.

 

Je vous y présenterai dames de feux,
Qui savent si bien enjôler avec leurs yeux bleus,
Je vous y montrerai avec joie dames aux cheveux d’or,
Celles qui savent si bien mettre en valeurs la grâce de leurs corps.

 

Je vous prouverai avec fougue ma virilité,
Celle que l’on ne devine pas sous mes airs de sainteté,
Et pour préserver pour toujours votre religieux anonymat,
En silence, nous ferons l’amour dans une chambrette comme il se doit.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Puis-je ?

Puis-je
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Puis-je ?

 

Puis-je dans ce lit vous accompagner ?
Puis-je y aller pour vous caresser ?
Puis-je à vos yeux exister ?
Puis-je vous y aimer ?

 

Ô femme à la peau blanche,
Qui sait faire bouger ses hanches,
Qui sait faire monter en moi mon désir,
En moi cette ardeur de vous combler de ces plaisirs.

 

Puis-je dans ce silence vous faire vibrer au son de mes mots,
Des mots guidés par le savoir-faire de mes lèvres doucereuses,
Qui vous donneront entière satisfaction en cette nuit mielleuse,
Et de votre corps vous faire grimper dans les cieux bien-hauts.

 

Femme aux lèvres pulpeuses,
Lesquelles sont tellement savoureuses,
Que je dégusterai jusqu’à satiété sans retenue,
Sous les draps pendant que nous serions entièrement nus.

 

Femme aux mamelons pointus,
Au corps si fragile et tellement menu,
Que je craindrais de vous briser par mes caresses,
Car vous resplendissez de l’Olympe toute sa délicatesse.

 

Répondez à ma requête,
De mon cœur cette humble quête,
Puis-je un jour ou une nuit vous faire l’amour ?
Avant que je quitte précipitamment cette vie pour toujours ?

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Franchir cette porte

Franchir

Franchir cette porte

 

Franchir ou ne pas franchir ?
Telle est la question qui me fait tant sourire.
Un sourire pour ces dames aux doigts de fée et à la bouche d’or,
Qui savent si bien manipuler tant leurs lèvres que leurs corps.

 

En rêvant à toutes celles,
Qui peut être seront-elles encore pucelles,
Et qui chanteront devant mon membre viril une gaie ribambelle,
Un air joyeux que sauront manifester ces charmantes demoiselles.

 

Mesdemoiselles ! Venez ! Ne me faites pas languir !
Car mon seul souhait est de vous faire sans cesse jouir,
Jouir en cette triste nuit d’hiver ! En cette froide nuit d’Enfer !
Et de votre passion sensuelle, montrez-moi donc votre savoir-faire.

 

J’ai franchi le pas de cette interdite porte,
Et pour les sermons du curé? Que le diable l’emporte.
Car de tous les petits et grands plaisirs en cette vie,
Faire l’amour, rien ne peut en rassasier mon envie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Complétude

Dessin par Juste Angèle !

Complétude

 

Dans l’attente,
Où tu me tentes,
J’attends tes pas si légers,
À toi maîtresse je me soumettrai.

 

Tu ouvres la porte des enfers,
Contemplant mon membre viril bien en l’air,
Invitant tes comparses à être témoins de mon supplice,
Je t’offre mon corps pour me faire souffrir. Ô tel délice!

 

Vous admirez mon corps étrange,
Tel que le feraient les anges,
Avant de lui faire découvrir,
Le plus grand des plaisirs.

 

Femme aux cheveux noirs qui me fouette,
Femme divine qui sans cesse me guette,
Femme distinguée et aux cheveux longs,
À vos pieds, je vous obéirai avec passion.

 

Je suis à vous adorables maîtresses,
À vos tendres mains qui me caressent,
Succombant à votre chaude cire,
Continuer! C’est mon seul désir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Le temps du repos

38300997_10156740463923919_7237043936986923008_o

Magnifique dessin de mon ami Eri Kel de la France

Le temps du repos

 

Bonsoir mes chers amis,

Comment allez-vous mes chéris?

Ce que je suis heureuse de vous revoir,

En cet instant où dame lune annonce le soir.

 

J’aimerais vous demander une faveur,

N’ayez crainte, rien qui vous fera bien peur.

Je souhaiterais tant prendre une simple pose,

Celle qui me plaira pour un court moment, si j’ose.

 

Car je sens mon corps rattrapé par l’âge,

Et qui ne cesse de me faire penser à cet adage:

“Cœur qui soupire n’a pas ce qu’il désire”,

Voilà triste réalité qui me fait tant souffrir.

 

Quelle époque de ma folle jeunesse,

Où j’ai connu jeunes amants m’offrant leurs caresses,

De ce temps où herbes interdites garnissaient bien des stocks,

Dans les chansons d’amour et de liberté ici ou à Woodstock.

 

Quel temps méconnu à notre ère,

Où les plaisirs sont devenus si éphémères,

Où l’être humain a perdu son âme et ses valeurs,

En s’isolant de ses frères et ses sœurs au sein de leurres.

 

Maintenant que tombe la fraîche pluie,

Et que dans vos yeux brille votre légitime envie,

D’immortaliser la fragilité de ma nudité vieillissante,

Permettez-moi que je puisse rejoindre ce qui me hante.

 

Ce temps de jadis! Ce temps longtemps révolu!

C’est vrai, je suis une simple femme si frêle et si nue.

Permettez-moi que j’aille retrouver ceux qui sont là-haut.

Dans mes rêves en cet instant, en ce temps de repos.

 

De

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Maintenant et à jamais

31791284_819528031590270_1639970774498410496_n

Magnifique dessin par Nicole Boileau du Québec au Canada

Maintenant et à jamais

 

Bonjour à vous mes amis,

Ou plutôt bonsoir mes chéries,

Selon l’heure que vous me verrez,

Le moment où pour vous je me dévêtirai.

 

N’ayez crainte car je ne vous mangerai pas,

Et loin de moi être la messagère de votre trépas,

Assise confortablement sur ce coussin de velours,

Je vous offre avec candeur et grâce mes plus beaux atours.

 

Jambes croisées,

De peur de perdre ma virginité ?

Je vous assure qu’elle est partie avec gaieté,

Dans un monde où tous les plaisirs rimes avec tendres baisers.

 

Main appuyée sur le genou,

Afin de par votre désir vous rendre fous,

Fous de ma féminité réservée aux regards attendris,

De bien des époux fantasmant sur des moments interdits.

 

Mais de grâce, ne restez pas là sans rien faire.

Prenez place afin de parcourir de vos yeux ce corps de chair,

Nourri par vos passions et immortalisé par les traces de vos crayons,

Allez ! Je vous attends pour vivre maintenant et à jamais en une parfaite union.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sur le vif

17990467_10155321985293919_6424511704947579660_o

Magnifique dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Sur le vif

 


Fraîche et seule
Simple comme les tilleuls
Seins encore fermes de mes temps
Du temps de mes premiers amours de mes amants

 


M’appuyant sur mes fragiles doigts
Qui me servirent jadis à satisfaire mon corps
À découvrir les plaisirs de la chair précieux tel de l’or
Et maintenant que ferais je sans celui que j’aime, que ferais je sans toi?

 


Femme magnifique on me dit souvent
Le serais-je encore avec le sablier du temps?
Car nul d’entre nous n’y échappe petit et grand,
Nul n’est oublié par la faucheuse même pas les puissants

 

 

Voilà pourquoi j’ai décidé d’être présente
Car un jour ou bien une nuit je serai absente
Être toute immobile telle une sirène sur un récif
Être là pour vous permettre d’immortaliser mon corps sur le vif

 

 

De

 

 

RollandJr St Gelais de Québec au Canada