Archives de tags | séance artistique

Mon expérience de modèle vivant au C.É.G.E.P. de Drummondville

IMG_20190406_182710

Mon expérience de modèle vivant au C.É.G.E.P. de Drummondville

Bonjour tout le monde,

IMG_20190404_081753Je profite de cette journée pour partager avec vous quelques mots de mon expérience de modèle vivant, nu intégral, vécu au collège d’enseignement général et professionnel de Drummondville jeudi le 4 avril 2019. Une expérience qui m’a permis de renouer avec l’une de mes passions, en y incluant la poésie, la photographie et le cinéma, qui rendent ma vie agréable. Qui plus est ! Ce que j’y ai vécu m’a fait reprendre conscience jusqu’à tel point notre jeunesse est belle, formidable et ne demande qu’à se développer au maximum de son potentiel.

Comme à mon habitude, j’arrive toujours la veille dans la ville où doit avoir lieu la séance de modèle nu. Trois facteurs incitatifs me dictent d’agir de cette façon. En premier lieu, prendre le pouls de la ville où je vivrai quelques temps. Que s’en dégage-t-il ? Quelles en sont mes impressions ? Que puis-je bien y trouver d’inspirant dans la réalisation de mes poses futures ? Ce sont là des questions d’importance aléatoire puisque tout peut basculer en un clin d’œil.

En second lieu, réaliser une petite visite surprise dans l’établissementIMG_20190404_145741_468 même où aura lieu la journée de ladite séance. Ceci est pour un double objectif ; savoir à qui j’aurais à faire lors de la séance et me donner une petite idée de ce qu’il serait le plus utile pour rendre l’expérience réellement profitable entre d’une part, votre humble serviteur et d’autre part, le public concerné. Le choix de mes poses doit toujours tenir-compte de l’âge et du niveau artistique des personnes présentes ainsi que des attentes de mon hôte pour cette occasion. Est-il utile de vous rappeler que de s’imprimer des lieux favorise une approche globale de ce que je peux offrir ? Ceci constitue sans aucun doute une aide indéniable dans la visualisation pour la séance prévue pour le lendemain.

IMG_20190405_005219_907En dernier lieu, je vous dirai de me permettre de prendre le temps de prendre mon temps. En effet, un modèle vivant est avant toute chose un être vivant. Faire la rencontre avec des gens de l’endroit, savourer des plats préparés dans un bon restaurant, avoir la chance de tomber en amour pour un court instant avec une jolie dame et se promener au grand air ainsi que de dormir dans un bon lit douillet font parti de mon rituel de préparation. Vivre, ce n’est point exister. Vivre, s’est s’imprégner de la dynamique tant de l’espace que celle du temps. C’est-à-dire tout simplement s’approprier tout ce qui entoure son être. Ce qui est diamétralement opposé au fait d’exister puisque cet être ne fait que subir ce qui l’entoure.

Une fois que toutes ces étapes de la reconnaissance des lieux ont été effectuées et après avoir passé une bonne nuit dans le confort d’un lit douillet, suivi d’un copieux petit-déjeuner, je me dirige à l’établissement où aura lieu la journée des séances de nudité artistique. Là encore, rien n’est laissé au hasard. Une rencontre avec la professeure est nécessaire afin de finaliser notre entente sans oublier d’apposer nos signatures sur le contrat rendant celui-ci officiellement légal.

Ici, ce qui m’a ravi c’est la chance d’avoir pu me présenter aux étudiantes de chacun des deux groupes avec lesquels je travaillerai. Bien qu’elle ait été sommaire, ladite présentation m’a permis d’émettre deux énoncés à la fois clairs et précis. Primo, que ma nudité en ces lieux devait être perçue sur un angle strictement académique. Autrement dit, j’étais leur instrument pour un moment précis dans le cadre de leur formation collégiale. Et, secundo, de ne jamais se sentir gênée de me faire part de leur opinion avenant le cas où une pose pourrait susciter un malaise quelconque au cours de ma prestation. En résumé, j’étais là dans un strict souci d’aide.

Une fois que la glace fut brisée et que la professeure ait donné sesIMG_20190404_134757 directives, les poses nues purent débuter allant des plus ordinaires jusqu’aux plus recherchées. Il va de soi que les premières étaient davantage appropriées pour la réalisation de croquis, très utiles pour réchauffer leurs mains ankylosées par des heures d’inactivité, alors que les secondes étaient plutôt réservées une fois qu’elles furent sorties de leur torpeur. Ici, bien faire les choses, c’est avant tout d’y aller de manière progressive. Il est à noter que j’adopte une telle procédure à chacune des séances où ma présence est requise. Pour ce qui est de la période de repos, j’en profite pour vaquer à diverses occupations. Ceci peut être de discuter avec certaines des étudiantes présentes en ces lieux, en faisant attention de ne jamais m’imposer, de prendre connaissance du niveau de satisfaction de la professeure et, le cas échant, d’apporter certaines corrections aux choix de mes poses et, enfin, tout simplement m’isoler dans ma loge le temps de me reposer jusqu’à la reprise du cours.

Quelques éléments importants doivent être mentionnés dans ceIMG_20190404_144545 présente article. Tout d’abord, que le respect du droit à l’image des étudiantes a été au cœur même de chacune des photos prises tout au long des deux séances de nudité artistique. C’est pourquoi vous ne verrez jamais les étudiantes faces à la caméra, et ce dans un souci de conserver l’entièreté de leur anonymat. Ensuite, les photos ont été prises à la demande de votre humble serviteur afin de rendre mon blogue artistique le plus diversifié possible. Enfin, rien n’a été fait sans l’accord explicite des parties concernées, c’est-à-dire la professeure, ses étudiantes et votre humble serviteur. Ceci démontre sans aucun doute tout le professionnalisme que je mets dans la réalisation de ce blogue pour votre plaisir et le mien.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

J’ai dédié cette journée à ma chère Victoria

IMG_20190404_120145 (2)

J’ai dédié cette journée à ma chère Victoria

Bonjour tout le monde,

IMG_20190404_120043 (2)J’entreprend la suite de mes articles à propos de ma journée de séance de nudité artistique qui s’est déroulée ce jeudi 4 avril 2019 au C.E.G.E.P. de Drummondville. Est-il utile de spécifier que j’appréhendais beaucoup un tel événement étant donné le laps de temps requis pour ma convalescence ? Serais-je apte à tenir les poses, à tenir des positions pour permettre aux élèves de se perfectionner dans l’apprentissage d’un domaine sous-estimé d’une bonne partie de la population ? Or, et à ma plus grande satisfaction, tout s’est déroulé à la perfection. Une perfection qui concerne tant l’accueil des étudiantes à mon endroit que mon sens, selon l’aveu même de la professeure, professionnel qui se refléta tout au long de la journée.

Or, je dois vous avouer que mon intention premièreIMG_20190404_120422 (2) était de dédier ladite journée à une femme magnifique. Elle est elle-même photographe semi-professionnelle, travaillant sous-contrats surtout dans le domaine du nu érotique et possédant un œil photographique assez particulière. Cela fait plusieurs mois que nous envisageons de travailler ensemble pour une série de photos allant du conventionnel au plus érotique jusqu’à la catégorique connu sous le vocable de « hard ». Là encore, il faut faire une distinction entre la nudité érotique et la vulgaire pornographie. Distinction à ne jamais omettre.

Bref, j’ai dédié ladite journée à ma chère Victoria. Tout a été orchestré dans l’optique de me préparer pour une telle rencontre. En effet, le fait d’avoir repris une telle activité avec, en prime si je peux m’exprimer ainsi, des yeux féminins de plus de deux groupes composés entre 16 pour le premier et de 24 pour le second d’étudiantes en arts, constitue un excellent moyen pour briser à nouveau la glace dans ce domaine que j’aime tant.
À toi ma chère Victoria, j’ai dédié cette journée comme je te dédierai les séances que nous ferons ensemble au courant de la saison estivale. Pour ton plus grand bonheur et … le mien.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Une belle séance à l’Université du Québec à Chicoutimi

IMG_20181114_201324

Séance de nudité artistique à l’U.Q.A.C. 14 novembre 2018

Une belle séance à l’Université du Québec à Chicoutimi

Bonjour tout le monde

Les étudiants et les étudiantes en art à l’université du Québec à Chicoutimi ainsi que la responsable du groupe ont été très heureux de m’avoir eu comme modèle vivant ce mercredi 14 novembre 2018.

De plus, je les ai fait bien rire en me mettant une tuque et un foulard des Canadiens de Montréal en début de pour une pose nue en mentionnant : « Il fait froid chez vous! » 😂😂😂😂

Cela a été une très belle séance réalisée en toute simplicité et confiance.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Séance de yoga nu

Séance de yoga nu

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, tout va à merveille en cette dernière journée du mois de janvier. Hé oui! Bientôt, le mois de février sera à nos portes. Ce qui signifie que notre hiver poursuit inlassablement son chemin laissant ainsi tôt ou tard sa place au printemps. C’est incroyable comment la vie passe vite. Personnellement, je me vois encore à la période des fêtes entrain de faire mes décorations de Noël avec mon ami Daniel. Et puis, hop ! Nous voilà rendu presqu’en début de carême.  » La vie est un rêve  » disait ma tendre mère. Elle avait bien raison. Repos à son âme.

Sous un autre sujet, je me prépare tranquillement à vivre mon prochain séjour qui aura lieu dans la semaine du 18 février prochain. Parmi les activités qui sont au programme, il y a la double séance de nudité artistique au sein d’une école d’art de catégorie académique et une séance de shiwarie. Cette dernière est nul autre que l’art japonais du bondage. J’aurais donc l’occasion de vivre deux expériences de haut niveau dans le domaine de la nudité artistique.

Toutefois, il est fort probable qu’une séance de yoga entièrement nu aura lieu également durant mon séjour dans la métropole du Québec. En effet, je devais assister à une telle séance au courant de l’été dernier. Malheureusement, une grave blessure à mon moignon m’avait empêché de vivre une telle expérience. Je m’étais alors promis que ce n’était que partie remise. Or, il y aura une séance de yoga nu pendant mon prochain séjour. Vous pouvez vous imaginer que je ferai tout mon possible pour, non seulement y assister, mais aussi réaliser quelques photos de ma pratique afin de pouvoir rédiger quelques articles au sein de mon blogue artistique.

Bref, il est plus que probable que mon séjour soit prolongé de quelques jours. J’en profiterai donc pour découvrir certains des plus beaux musées du Canada et, pourquoi pas?, vous faire part de mes nombreuses découvertes le moment venu. C’est à suivre…

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Dans l’œil d’un artiste

last_touch_master__by_jrekas-d9aqrgo

Remerciement à Jerzy Rekas pour sa permission Source : http://jrekas.deviantart.com/

Dans l’œil d’un artiste

Bonjour tout le monde,

Je profite de cet instant pour partager avec vous mon opinion, aussiDSCN0257 (2) humble soit-il, sur un aspect précis du domaine de la nudité artistique. Un aspect qui, je le crois, n’a été qu’effleuré au fil de mes nombreuses publications sur les séances auxquelles j’ai eu la chance de participer depuis que je suis devenu modèle nu pour des écoles d’arts et des ateliers où le dessin était l’outil de travail des artistes présents. Cet aspect concerne le regard de l’artiste sur son modèle. Un regard qui est, vous devez vous en douter, très différent de ce que l’on retrouve au sein des magazines et, encore plus, au sein des nombreuses publicités où le corps, notamment celui de la femme et dans une moindre mesure celui de l’homme, est utilisé pour faire mousser la vente de tel ou tel produit.

1922236_910867815619763_7444781465202693521_nQuel est donc ce regard ? Je répondrai à cette question par une vérité enseignée par les plus sages : Il y a autant de regards sur autrui qu’il y a d’individus sur terre. Ceci est bien évidemment le cas pour les artistes lesquels ont leurs propres expériences de vie, leurs valeurs, leurs degrés d’ouverture sur le monde et leurs interdits plus ou moins nombreux, ainsi que leurs préoccupations pouvant altérer leurs visions du sujet étudié. C’est un fait que les expériences de vie, et pas seulement pour les artistes, ont une influence énorme sur la manière dont tout-un-chacun perçoit le monde environnant. Par exemple, chaque lecteur d’un quotidien interprétera les nouvelles qui y sont rapportées à la lumière de ce qu’il a ou non vécu au cours de sa vie. Comme on dit si bien, tout le monde peut parler sur la guerre, mais seuls ceux qui l’ont vécu de près sont en mesure de saisir tout ce que cela comporte de cruel.

Il en est de même des valeurs personnelles. Dans le cas présent, lanew-image6 grande majorité des étudiants en arts pour qui j’ai posé nu dans le cadre de leurs formations académiques a semblé être emballée par le fait que je fus entièrement nu durant leurs séances. Je leur ai donné le meilleur de moi-même et, en contre partie, ils sont venus y puiser tout ce qu’ils pouvaient en tenant compte de leur savoir-faire. Or, certains élèves ont préféré ne pas assister aux dites séances pour des motifs qui leurs appartiennent et que les responsables des groupes se devaient de respecter. Ce qui est la moindre des choses en pareilles circonstances. N’est-ce pas ?

Le degré d’ouverture sur le monde, élément sous jacent aux valeurs personnelles en y incluant leurs interdits, peut aussi être un facteur déterminant dans la vision de l’artiste envers le modèle nu. Ici, je dois reconnaître que la quasi majorité des artistes, en incluant les élèves des écoles d’arts, ont une propension fort étonnante à découvrir le monde. Je parle bien du monde en général et non seulement du milieu environnant dans lequel ils vivent. D’ailleurs plusieurs d’entre eux ont voyagé en de nombreux pays enrichissant ainsi leur culture générale. Ne dit-on pas que les voyages forment la jeunesse ?!

New Image1Et que dire de leurs préoccupations pouvant altérer leurs visions du sujet étudié ? C’est un fait indéniable que nous sommes tous marqués par les événements qui se déroulent dans notre vie quotidienne. Des factures à payer, des soucis de travail, des rapports houleux avec l’être aimé et bien d’autres aspects qui jalonnent le parcours de notre destiné peuvent obscurcir notre vision de la vie. Bien entendu que de tels aspects influenceront les artistes dans leurs démarches. Certains d’entre eux transposeront de manière plus ou moins consciente leurs préoccupations sur la vision qu’ils en ont sur le modèle nu qui se trouve devant eux. Dis-moi ce que tu penses et tu me donneras ainsi une bonne indice de ce que tu vois. Dis-moi comment tu le vois et je te dirai la couleur de ton âme. Il en est de même pour chacun d’entre nous.

Bref, le regard de l’artiste comporte des facteurs à la fois psychologiques et psychiques qui l’amèneront à mettre sur toile sa vision d’un instant précis de sa vie. Un instant figé par quelques coups de crayons ou de pinceaux ici et là sur une toile vierge. Un moment temporel couché sur une toile blanche pour le reste de l’éternité. C’est ainsi que de voir un modèle nu sur une toile quelconque, c’est d’abord et avant tout voir la profondeur de l’âme de l’artiste. Je conclue cet article en paraphrasant une parole d’un grand sage natif de Bethléem : « Qui me voit sur toile, voit aussi mon père ! »

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une séance de nudité artistique exceptionnelle

Une séance de nudité artistique exceptionnelle

Merci maman pour m’avoir appris d’apprécier la beauté de mon corps.

Je t’en serai toujours reconnaissant.

Ton fils qui t’aime.

RollandJr St-Gelais

Bonjour tout le monde,

C’est avec un plaisir indescriptible que je désire partager avec vous mon expérience vécue ce mercredi 6 maiWP_20150506_003 2015 dans la métropole du Québec, c’est-à-dire Montréal, en compagnie du photographe Jérôme Bertrand. Une séance où mon sujet de prédilection qui est, vous l’avez sans aucun doute deviné, la nudité artistique était à l’honneur. Il va sans dire que cette séance a été réalisée dans un contexte de collaboration et de respect mutuel fort remarquable.

C’est donc en une journée ensoleillée que le photographe Jérôme Bertrand et votre humble serviteur eurent la chance inouïe de travailler ensemble afin de réaliser une œuvre d’art que je qualifierais, permettez-moi cette expression, de tout à fait exceptionnelle. C’est le moins que je puisse affirmer. Une œuvre d’art qu’il nous a fallu extirper du néant grâce d’une part, au fil des multiples poses que j’ai prises pendant ladite séance et d’autre part, par les photos réalisées en maintes reprises par le photographe. Croyez-moi sur parole! Si il avait fallu que j’attrape un coup de soleil à chacun des flash des lampes, je serai maintenant aussi bronzé qu’un jamaïcain. C’est moi qui vous le dis.

WP_20150506_002Combien de poses ai-je réalisées ? Je l’ignore et je ne le souhaite vraiment pas le savoir pour la raison suivante : Poser nu est pour moi une passion et doit le rester impérativement. Il va sans dire que pour moi, la nudité de mon corps est un peu à l’image du pinceau qu’un artiste se sert pour mettre de la couleur sur une toile vierge. La création existe déjà, mais c’est à cet artiste à le découvrir, à la faire immerger de cette toile, voir à la libérer tel un prisonnier au fond de sa cellule pour le présenter au monde. Mon corps appartient à celui qui le regarde et qui tente d’en extraire la vie tout en douceur. Une vie qui ne demande qu’à exploser au grand jour, à être apprivoisée par les hommes et les femmes de ce monde et, surtout, à reconnaitre qu’elle est fragile. Fragilité partagée par l’humanité.

Combien de photos le photographe a-t-il prises au cours de cette séance ? Plus d’une centaine, j’en suis convaincu. Et chacune d’entre elles a été faite avec à la fois un sens professionnel remarquable et une grande considération à mon égard. Chaque pose a été photographiée avec un souci esthétique exceptionnel où la recherche de la beauté, cette dernière réside en chacun d’entre nous, en était la pierre d’angle. À cela vint s’ajouter un souci d’ordre éthique hors-pairs. En effet, je peux affirmer sans la moindre hésitation que chacune des poses qui m’a été demandées de prendre avaient pour objectif de faire ressortir l’humain qui est en moi.

D’ailleurs, je profite de cet instant pour remercier publiquement Jérôme Bertrand pour sa courtoisie, sonWP_20150506_006 respect et son accueil très chaleureux dans son studio situé à Montréal. Qui plus est ! Il a su me diriger d’une main de maitre tout au long de ladite séance tout en me laissant le champ libre lorsqu’il jugea utile qu’il en soit ainsi. Je le remercie également pour m’avoir appris quelques notions de poses de nudité durant cette séance. Des notions qu’il m’a enseignées de manière subtile mais qui resteront gravées en mémoire pour le reste de mes jours. Je me le promets.

En terminant cet article, je peux vous affirmer que je me suis senti entre de bonnes mains dès le début de ma rencontre avec Jérôme Bertrand. En effet, la qualité de ses instruments de travail et ses nombreuses années dans le domaine des arts visuels sans oublier bien entendu la grandeur d’âme qui l’habite ont permis à une telle rencontre de devenir l’une de mes plus belles expériences que j’ai vécues jusqu’à ce jour en tant que modèle nu.

Merci Jérôme pour m’avoir donné la chance de vivre une telle expérience.

Merci la vie de me permettre de m’accomplir dans la dignité.

Merci mon Dieu de m’avoir donné le plus important et qui est … la vie.

Artistiquement vôtre

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Site web: http://jeromebertrand.com/sacrecoeur/

Merci à une amie!

Merci à une amie!

Bien le bonjour tout le monde,

Je vous présente un montage vidéo réalisé à partir de quelques-unes des photographies que ma bonne amie Sophie D. a prises au cours de la séance de nudité artistique du 19 octobre 2014 à la galerie d’art contemporain Du Belgo de Montréal.

Je suis assez fier de la qualité de ma vidéo et très reconnaissant pour l’aide apportée par Sophie D.

D’ailleurs, je lui dédie cet article en guise de remerciement.

Artistiquement vôtre

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Réflexion personnelle sur la nudité artistique

Réflexion personnelle sur la nudité artistique

Bonjour tout le monde!

Aujourd’hui, je vous fais part de ma réflexion personnelle sur la nudité artistique en m’appuyant sur une extraordinaire, et le qualificatif est tout

Rolland St-Gelais & Sandra Caissy
Rolland St-Gelais & Sandra Caissy

à fait approprié, vidéo réalisée par le Camping Deveze située en France. Pourquoi donc utiliser une telle vidéo dans un article qui parle de la nudité artistique? Selon moi, elle témoigne de manière indirecte ce à quoi consiste une telle nudité: à savoir accepter d’être ce que l’on est, qui l’ont est et, surtout, de ne pas craindre les regards d’autrui sur notre corps. En effet, ce sont-là les trois conditions essentielles à la nudité artistique.

Bien des gens croient à tord que la perfection physique est un pré requis à la nudité. Ce qui est absolument faux. Bon! Je l’admet, un corps nu parfait est toujours plus agréable à regarder qu’un corps atteint d’une quelconque difformité. Or, ce n’est pas la perfection qui rend le modèle intéressant, mais davantage de ce que j’appellerai « l’historique » de ce corps. L’acceptation de sa situation est donc un élément fondamental pour devenir un modèle nu. Il en est de même du naturisme puisque l’objectif sous jacent est d’en arriver à une telle acceptation.

Autre point d’importance réside dans le fait de savoir qui l’ont est et, par conséquent, d’en arriver à connaître nos limites. Il peut être très agréable de poser nu devant un(e) artiste, à la condition que la complicité et le respect mutuel soient à la base de la séance, mais le « plaisir » est d’autant plus accru lorsque nous savons jusqu’où nous sommes prêts d’aller. Vous trouvez peut-être que le mot « plaisir » est un peu déplacé dans ce contexte? Rassurez-vous! Il est tout à fait approprié étant donné que le « plaisir » doit, et c’est mon humble opinion, être à la base de notre existence terrestre. Et qui dit droit au plaisir, dit aussi respecter le droit de l’autre. Bref, prendre pleinement conscience de notre fort intérieur et de savoir le faire respecter par ses pairs est la pierre angulaire de la nudité artistique.

Pour ce qui est de la question de la crainte liée aux regards d’autrui, dernier point fondamental à résoudre une fois pour toute avant de poser nu, il est impératif d’accepter qu’il en soit ainsi. Toutefois, un peu comme ce que les adeptes du naturisme vivent dans les centres spécialisés, les regards nous paraissent être totalement différents de ce que nous sommes habitués de subir au quotidien. En résumé, les regards inquisiteurs sur nos « différences », pourtant si omniprésents dans la société,  cèdent leur place à la recherche de cet autre qui existe bien au de-là du premier coup d’œil à l’occasion d’une séance artistique.

La vidéo présentée ci-dessus m’a beaucoup aidé à rédiger cet article étant donné que d’une part, la vision du corps nu est similaire dans le domaine artistique et celui du naturisme et que, d’autre part, la liberté absolue est de mise dans les deux cas. Autrement dit, la philosophie du vivre et laisser-vivre est à la base d’une nudité artistiquement saine.

Bravo au Camping Deveze pour cette superbe vidéo!

Roland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada