Archives de tags | cours

Kali, destructeur

d8pq3w1-178674b1-2b42-4658-b6e7-554876036ad9
Kali le destructeur texte de JenovaxLilith Modèle : JenovaxLilith Réalisation photo : Awalt Art Images Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/Kali-The-Destroyer-526937905

Kali, le destructeur

Kali, également connu sous le nom de Kalikô, est la déesse hindoue associée à l’autonomisation, shakti. Elle est l’aspect féroce de la déesse Durga. Le nom Kali vient de kôla, qui signifie noir, temps, mort, seigneur de la mort: Shiva.

Depuis Shiva est appelé Kôla – le temps éternel – le nom de Kali, son épouse, signifie également «Temps» ou «Mort» (comme dans «le temps est venu »). Par conséquent, Kali est la déesse du temps, du changement, du pouvoir et de la destruction. Bien que parfois présentée comme sombre et violente, sa première incarnation comme une figure de l’anéantissement des forces maléfiques a encore une certaine influence.

Diverses cosmologies hindoues Shakta, ainsi que les croyances tantriques de Shôkta, l’adorent comme la réalité ultime ou Brahman. Des mouvements de dévotion relativement récents conçoivent en grande partie Kali comme une déesse mère bienveillante. Elle est souvent dépeinte debout ou dansant sur son mari, le dieu Shiva, qui se trouve prostré sous elle.

Adorée dans toute l’Inde, mais en particulier au Cachemire, en Inde du Sud, au Bengale et à l’Assam, Kali est à la fois géographiquement et culturellement marginale.

Texte de JenovaxLilith.

J’ai trouvé ce texte particulièrement intéressant surtout du fait que j’ai eu la chance d’avoir eu quelques cours sur l’hindouisme et le bouddhisme lors de mes études en théologie à l’université Laval.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

L’été d’autrefois

L'été d'autrefois
« L’été d’autrefois » par G.B. d’Allemagne Poème par RollandJr St-Gelais

L’été d’autrefois

 

En faisant le ménage du printemps,
J’ai trouvé cette photo de ma jeunesse,
Que de beaux souvenirs et que de tristesse,
Elle a fait surgir en mon âme bien brusquement.

 

De nos vacances où nous nous sommes rencontrés,
De tes gestes de tendresse que j’avais tant appréciés,
De tes paroles de réconfort qui me réchauffèrent le coeur,
De ton attention qui m’incita à éloigner de moi bien des peurs.

 

Tu me racontas que tu étais professeur d’arts,
De tes cours tu as piqué ma curiosité comme un dard,
Comment font les modèles pour être dévêtus devant des inconnus ?
C’est alors que sans pression tu m’offris la chance de poser entièrement nue.

 

Devant ma gêne légendaire, tu as su trouver les mots pour me plaire.
C’est ainsi que derrière un buisson j’enleva tout et me retrouva les fesses à l’air,
Ressentant comme jamais la chaleur bienfaitrice du soleil sur ma tendre peau claire,
Je m’aperçus qu’être ainsi nue en ces lieux sauvages n’était certes pas pour me déplaire.

 

M’avançant prudemment sur le sable chaud,
Ce que j’avais trouvé le temps particulièrement beau,
Pendant que tu aiguisais tes crayons et préparais le tableau,
Je me dirigeas allègrement vers le sol qui embrassera ma peau.

 

Tu me fis signe de la tête de me tenir prête en ne disant pas un mot,
C’est ainsi qu’autour de nous se construisit un mystique cerceau,
Là où seuls les chants mélodieux des oiseaux environnants,
Agrémentèrent de leurs chants ce merveilleux moment.

 

Comme je voudrais tant revivre cet été des jours heureux, cet été d’autrefois.
Tant d’années sont passés depuis le jour où nous nous sommes mariés,
Nous avons fondé famille heureuse avec de nombreux enfants,
A travers lesquels je te vois quand je les regarde à chaque fois.

 

Sans cesse tu me disais que j’étais belle,
Tu répétais souvent que j’étais devenue ta muse,
Quand j’y pense, certes je peux dire que cela m’amuse.
Surtout tu me confias que ma gêne te faisait penser à une hirondelle.

 

Jamais je ne pourrai oublier cet instant précis,
Quand tu m’as demandé d’être ta compagne de vie,
Alors avec grande joie en mon coeur je t’ai répondu << oui >>,
Une réponse que je ferai de nouveau même si de toi la maladie m’a ravi.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Un projet de grande envergure

Phylactère_2018-1950

Un projet de grande envergure

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, mes activités en tant que modèle vivant (nu intégral) reprendront au début du mois de juillet, et ce avec un projet de grande envergure. En effet, j’ai la chance de recevoir l’extraordinaire photographe spécialisée dans le nu artistique, dont le pseudonyme est Phylactère, ici même dans la ville de Québec.

Roland5webCe sera la troisième fois que nous collaborerons dans le cadre d’une séance photo où le nu artistique sera à l’honneur. Qui plus est ! Nous serons accompagnés par une de mes amies, qui se prénommera pour l’occasion Victoria afin de préserver un certain aura de mystère. Il est à noter qu’elle avait déjà travaillé dans un domaine connexe au nu artistique. La rencontre de nous trois, dont chacun possède une expérience qui lui est propre, apportera sans certainement une valeur indéniable tout au long de notre journée de travail. Où aura-t-elle lieu et quelle en sera la thématique ? Voilà deux aspects qui devront être gardés secret jusqu’à la publication de l’article qui portera sur la réalisation le produit final du projet. La seule chose que je peux avouer c’est qu’il s’agit d’un projet d’une originalité majeure.

L’opportunité de travailler avec Phylactère s’offrit àPhylactère_2018-2157 moi en trois occasions assez éloignées dans le temps. Éloignées dans le temps mais toujours au même endroit, c’est-à-dire dans l’agglomération urbaine de Montréal. Certains d’entre vous doivent se questionner à savoir pourquoi il me fait si plaisir de poser nu et en particulier pour cette photographe. La réponse est simple : elle possède ce que l’on nomme dans le jargon populaire « une main de fer dans un gant de velours ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERAEn effet, ses années d’expérience non seulement dans le nu artistique mais aussi dans l’enseignement de la photographie de niveau universitaire et celui du yoga cachemirien lui ont procuré une méthode de travail de haut niveau. Ceci se traduit par trois aspects précis. En premier lieu, elle sait parfaitement ce qu’elle veut à la fois réaliser et atteindre. Volonté de réaliser de façon tel que son sens professionnel est présenté à sa juste valeur et volonté d’atteindre ses objectifs fixés selon ses critères d’excellence. En deuxième lieu, elleOLYMPUS DIGITAL CAMERA dirige la séance selon ses valeurs inhérentes à ses compétences afin de préserver l’intégrité de son nom. Ce qui se traduit par l’invitation offerte au modèle vivant de s’élever au-dessus de tout ce qui pourrait altérer son jugement à l’égard d’une séance photo où la nudité est à l’honneur. En dernier lieu, sa capacité d’adaptation face au milieu ambiant où elle travaille est un atout majeur dans l’optique où les personnes présentes tant à ses cours, ses ateliers de formation ou bien ses séances photos n’ont pas son expérience. C’est là un aspect qui, semble-t-il, est très apprécié. D’ailleurs, je persuadé que notre chère Victoria, qui est notre invitée d’honneur, l’appréciera pleinement.

Je vous remercie de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Les séances de nudité artistique au C.E.G.E.P. de Drummondville : Pour clarifier les choses

IMG_20190404_090937_007

Les séances de nudité artistique au C.E.G.E.P. de Drummondville : Pour clarifier les choses

Bonjour tout le monde,

57459364_10156433294517523_3892926286573600768_oJe profite de cette journée pluvieuse pour vous expliquer le déroulement d’une séance qui m’a grandement surpris tant par l’accueil que par l’ouverture d’esprit de la part des étudiantes du cours de dessins de modèles vivants au sein du collège d’enseignement général et professionnel de Drummondville. En effet, je crois utile de développer davantage sur la journée où j’ai servi de modèle vivant pour les groupes concernés dans le cadre d’une telle activité.

Une telle initiative vient de ma volonté de clarifier56242481_10156413336567523_4275342366358896640_n certains aspects liés à une telle activité au sein d’un collège d’enseignement. Tout d’abord, la définition même d’un collège d’enseignement diffère énormément entre ce qui se trouve en Europe et ce qui existe au Québec et même du reste du Canada. C’est ainsi que le Québec a créé à la fin des années 1960 un réseau d’institutions d’enseignement afin de préparer de manière plus adéquate les étudiants et les étudiantes ayant complété leurs secondaires, l’équivalent du lycée en France, à entrer dans le milieu universitaire. Qui plus est ! De telles institutions offrent aussi à leurs élèves de poursuivre leurs études dans un domaine plus aptes à répondre à leurs capacités intellectuelles. C’est ainsi que l’on peut y retrouver des cours de techniques répondants davantage au marché de l’emploi en complétant une formation de trois ans au lieu des deux requis dans un cadre préparatoire à l’université.

IMG_20190405_163647Ensuite, il est important de retenir que le cours de dessins où votre humble serviteur a offert son savoir-faire en tant que modèle nu s’adresse avant tout à des élèves ayant déjà complété leurs cours secondaires et ce, depuis un temps assez long. De plus, chacune des poses que j’ai choisies a été élaborée à partir de mes réflexions sur deux éléments précis. En premier lieu, je devais tenir-compte de leur niveau de connaissance versus leur niveau d’expérience dans le domaine du nu artistique. Certaines d’entre elles, les classes étaient constituées de jeunes dames, possédaient déjà une expérience importante en pareille matière. En second lieu, je prenais toujours le temps d’une part, d’expliquer l’objectif de ma démarche auprès d’elles en début de chacun des deux cours, et, d’autre part, de leur demander de vive-voix et devant la professeure responsable du cours, de me dire si telle ou telle pose leur posait un quelconque problème en tout début desdites séances.

En tout temps, je réfléchissais à la pose choisie enIMG_20190405_165021 fonction de la durée allouée pour la réalisation du dessin. Ceci pouvait être en un simple croquis jusqu’à un dessin davantage élaboré. Que de fois m’étais-je dit en moi-même ? « Bon ! Celle-ci est-elle convenable ? Celle-là est-elle appropriée pour cette première heure ? Comment dois-je faire afin que chaque étudiante puisse travailler sur les mêmes angles d’approche en me rappelant qu’elles formèrent un cercle autour de moi ? Fort heureusement, avec un peu d’intelligence et en me souvenant de mes précédentes expériences, j’ai pu effectuer des poses qui répondirent à la perfection aux attentes de la professeure et au plus grand plaisir des étudiantes présentes en ces lieux.

 

56954320_10156413336467523_4126316819482935296_nJe ne le répéterai jamais assez souvent : Être modèle nu est avant toute chose une passion. Je dirais même une vocation tellement je suis imprégné par la libération que cela me procure d’être vu, connu, reconnu et apprécié non pas comme une erreur de la pharmacologie, ni une source de revenus pour des avocats qui ont flairé la chance de faire un bon coup d’argent. Une telle démarche me d’être bel et bien comme un homme certes différent en-dehors mais semblable en-dedans comme n’importe tel être humain.

Là encore, une telle réalité semble avoir été partagée par les étudiantes du cours de dessin pour lesquelles leur humble serviteur a donné le meilleur de lui-même. Merci infiniment pour cet échange pleinement vivant.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Une très belle découverte: Les amateurs peuvent s’essayer au nu artistique à Hyères

Une très belle découverte:

Les amateurs peuvent s’essayer au nu artistique à Hyères

Source: http://www.varmatin.com/culture/les-amateurs-peuvent-sessayer-au-nu-artistique-a-hyeres-237460

hyexxq813_lb_dessin-n-24200715-mediumLe mois de juin clôt la première année du cours de dessin d’après modèle vivant, au Park-Hôtel d’Hyères. Et des artistes ont pu s’adonner tous les mercredis de l’année au dessin anatomique, ce qui est assez rare dans une école municipale d’arts.

Ce cours a été ouvert sur la volonté de Nicolas Lecoq, professeur de dessin à l’institut Notre-Dame de Toulon. « On peut considérer que le dessin anatomique apporte une maturité supplémentaire, concède-t-il. Dessiner un corps, c’est difficile mais c’est plaisant et très complet pour tous les exercices qui montrent ce qu’est le dessin : les proportions, les structures et les points d’appui, les directions.« 

Le cours est décomposé en alternance de poses à croquer plus ou moinshyexxq807_lb_dessin-n-24200711-medium vite. Parfois en 1’30 seulement. « C’est frustrant, mais cela nous fait aller à l’essentiel« , explique Michèle, une passionnée d’art. Autre spécificité du cours hyérois: plusieurs modèles (hommes et femmes) se sont succédé pour offrir aux stagiaires une diversité de corps humains à reproduire au fusain, pinceau, encre de Chine, etc. Un privilège rare, même aux Beaux-arts, de façon à multiplier les morphotypes. 

Le fruit du travail de ces artistes, comme de tous les élèves de l’école d’arts, est à découvrir dans une exposition à voir jusqu’au 16 juin, au Forum du casino. Entrée libre. (1)

(1) Photos par Luc Boutria