Archives de tags | humains

Le sabre

Le sabre
Réalisation par Tastethewine Modèle nue est Carissa

Le sabre

 

Je suis femme de guerre,
Préparée à combattre même en enfer,
Ne craignant rien, ni sorciers, ni démons et ni humains.
Car je suis prête à tuer bien des monstres de mes deux mains.

 

J’ai voyagé sur bien des terres et des continents,
En y apprenant à manier armes diverses assurément,
Armes blanches ont toujours été de loin mes préférées,
Car dans le vent, on peut entendre siffler leurs lames affûtées.

 

Mais entre toutes, c’est elle que je tiens fermement
Qui occupe une place de choix depuis déjà très longtemps.
Lame bien aiguisée qui transperce le cœur de tous mes ennemis,
Mais qui s’arrête devant l’innocent tout en protégeant les cœurs meurtris.

 

Mon sabre est un peu mon enfant chéri,
Que je cajole avec un brin d’amour et de folie,
Car lui et moi, ce que nous en avons découvert des pays.
Et sans relâche, j’ai défendu bien des miséreux les grands et les petits.

 

Après tant d’années, je me suis bâti une demeure.
Car bien vivre est un pré requis au véritable bonheur,
Trouver digne époux pour fonder enfin mon propre foyer,
En me jurant de mon fidèle sabre, jamais je ne m’en séparerai.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Délivrez-moi

salvation_by_rickb500_dd47cx1-pre
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Délivrez-moi

 

Par cette nuit d’été toute en chaleur,
Où je dois affronter ma plus grande peur,
Celle qui me fera découvrir ces plaisirs interdits,
De ces plaisirs qui m’ont été à jamais, dans vœux, proscrits.

 

De ces œuvres de chair,
Ne désirera qu’en mariage seulement,
Même pour un laps de temps, un court moment,
De prendre garde de n’y point succomber de craindre l’enfer.

 

Ô Seigneur si étranger aux humains,
Qui leurs donne tout sous leurs mains,
En leur interdisant d’en à savourer du soir au matin
Alors qu’il suffirait d’y succomber pour y connaître plaisir certain.

 

Délivrez-moi ! Délivrez-moi de cette envie,
Que j’y succombe dès maintenant, je vous en supplie.
De ma virginité à vous promise dans un élan de pure folie,
Désire de la perdre est au plus profond de moi jusqu’à l’infini.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Contemplation

Contemplation

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ 
Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Contemplation

 

Il est bon quelques fois,

Afin de ne point perdre la foi,

La foi en la vie, en l’amour et en nous-mêmes,

De s’arrêter pour quelques instants face à soi-même.

 

Dans les moments des turpitudes de la vie,

Où bien des gens y perdent tant leurs consciences que leurs esprits,

Allant ici et là comme les grains de pissenlits au gré d’un vent d’été,

Ne sachant comment se termineront leurs mornes journées.

 

Voilà pourquoi il est plus que nécessaire,

De cesser pour notre bien-être d’être grégaire,

Et de rentrer au plus profond de notre être, de notre essence,

Afin d’y retrouver ce qui nous ravive vraiment telle une éloquence.

 

Point de chapelets ni de prières pour y trouver son chemin,

Peut-être une noble pensée transcrite sur un modeste parchemin,

Une pensée d’un grand sage ou d’un humble saint vivant à une ère perdue,

À réciter comme on le désire, richement habillés ou entièrement nus.

 

Alors que faire pour survivre dans ce monde sans émotion ?

Que pouvons-nous accomplir face à ces humains que de nom ?

Simplement ceci, surtout si l’on est seul comme de raison :

De rentrer en soi et d’y vivre une réelle contemplation.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Corps de déesse

22688518_500432186981425_5782993399070055131_n_1_by_anioblica-dbrzdeh

Avec la permission de Katarzyna B. de l’Italie (Modèle nue)

Corps de déesse

 

 

Femme à la peau blanche,

Solide tel un rocher sur tes hanches,

Debout et fière sur le pied inébranlable du destin,

Répondant aux prières et aux offrandes avec les gestes de tes mains.

 

Jambe croisée pour cacher aux humains ta virginité,

Celle que tu préserves à celui qui  sera ton égal pour l’éternité,

Impassible face aux faux-dieux qui tentent par le mensonge usurper ta divinité,

De ta puissance tu en tires force et gloire pour l’humanité.

 

Déesse aux seins généreux,

Qui nourrissent tes guerriers valeureux,

Afin de les rendre maintenant et à jamais courageux,

Abreuve ton humble serviteur et étanche sa soif pour le rendre heureux.

 

Regarde avec bienveillance tes dévots,

Écoutes leurs prières qui vont vers toi là-haut,

Vierge des guerrières ! Vierge toujours combattante !

Viens au secours de tes disciples face à la tempête battante.

 

De

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Avec César !

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Modèle nu ? RollandJr St-Gelais Photographe : Phylactère

Ave César !

 

Ave César ! Ave César ! 

Alea Jacta Est ! Alea Jacta Est ! 

Voilà tout le bien ! Voilà tout le mal est ! 

Jusqu’à la mort des humains c’est leur sort.

 

Seul sur ton trône, 

Un seul empire, tu prônes. 

Pour les hommes du soleil levant, 

Jusqu’à la fin des mers vers le soleil couchant.

 

Un empire venu Rome, 

Pour l’honneur des fiers hommes, 

Pour la gloire de tes armées destinées à vaincre, 

Et par la justice de lois romaines, de ces barbares les convaincre.

 

César empereur, 

Brave et ne connaissant pas la peur, 

J’attends celle qui sera à tes côtés pour gouverner, 

Où est-elle celle qui possédera la clé de ton cœur mal-aimé ?

 

Ave César !  

Regarde ceux venus te rendre hommage, 

De ces peuples conquis venus des profondeurs des âges, 

Ave César ! Ta grande sagesse est digne du plus noble des arts.

 

De

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

Une image vaut mille mots

21558793_1884181038578209_7569796280541411511_n

Une image vaut mille mots

 

Une image,

Qui démontre bien,

À quel point que nous valons rien,

Loin de tirer une leçon de notre héritage.

 

Qu’avons-nous fait depuis toujours?

De cette belle terre et de ses eaux bleues ?

Qu’avions-nous manqué pour y être heureux ?

L’amour du pouvoir a remplacé le pouvoir de l’amour.

 

Fierté et honneur de bon aloi,

Furent détournées par l’orgueil et sa loi,

Enfance du futur détruite par l’avarice des anciens,

Foi d’un monde meilleur fut donnée en pâture aux chiens.

 

Que ferais-je ?

Quelle douleur affronterais-je ?

Pour mettre dans le cœur des humains ?

Un peu d’amour venant du creux de mes mains.

 

J’aimerais te sauver de tes maux,

Mais l’image aussi humble que je suis,

Te demande avec tendresse ton pardon, je t’en pries.

Tu le sais bien, ô mon enfant, qu’une image vaut mille mots.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

L’échelle de Jacob

Sacré-coeur 9

Photo : Jérôme Bertrand

L’échelle de Jacob

 

Montez ! Descendez !
Qui que vous soyez ! Ô anges éternels !
Jacob dans le désert du cœur des hommes vous surveille,
Dévalez la montagne sainte sur laquelle nos pères ont jadis prié !

 

Était-ce un songe ou une illusion,
D’entendre les voix des chérubins chanter à l’unisson ?
De ces antiennes psalmodiées dans la douce pureté de la nuit,
Venir y calmer par des caresses maternelles les torpeurs de la vie.

 

Jacob, mon frère ! Réveille-toi !
Prends le bâton du pèlerin et poursuis ton chemin,
Va par-delà les routes ! Témoin privilégié de l’histoire des humains,
En défiant l’Ange de Dieu, tu lui montras force et honneur tel un roi.

 

Grand sage ! De ton immense courage,
Ô fils du désert ! Il en est sorti résistance et rage,
À nous tes enfants de la terre tu léguas détermination et résilience,
Afin de survivre sous le soleil, tu nous inculquas hardiesse et patience.

 

Ô chérubins si divins !
Allez ! Présentez aux cieux nos prières !
Nos joies et nos peines, ceux d’aujourd’hui comme hier.
De ces moments de plaisirs où coulèrent quelques gouttes de vin.

 

Séraphins du grand chœur céleste,
Chantez un air joyeux pour éloigner de nous nos tristesses,
Archanges des armées invincibles et chefs des légions divines,
Détruisez ce Mal qui nous entoure et qui ne désire que notre ruine.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Figés dans le temps

Image1

Figés dans le temps

 

Bonjour à vous mes amis,

Comment va votre humble vie ?

Bonjour à vous mes chers copains,

Vous inquiétez-vous de vos lendemains ?

 

De vos nombreuses questions,

Dont nulle réponse ne vous donnera satisfaction,

Pourquoi tant de soucis et d’inquiétudes en votre existence ?

Alors que l’essentiel serait de trouver un logis et votre pitance.

 

Pauvres humains,

Vous qui craigniez pour demain,

Ne savez-vous pas que le nombre de vos jours,

N’augmentera guère en ayant ces pensées depuis toujours ?

 

Oui, il est vrai qu’un sage,

Vous l’aie déjà dit à un autre Âge,

Un prophète né dans la province de Judée,

Dans une étable il naquit, sur une croix il fut tué.

 

Tout comme vous,

Je me préoccupais de choses futiles,

En oubliant de savourer ces instants qui filent,

À en perdre complètement la raison, à en devenir fou.

 

Devant mes milliers de courses,

Mes folies de jeunesse où je déliai ma bourse,

Achetant amours éphémères et amitiés loin d’être sincères,

Destruction de mon corps et perdition de mon âme ne cessèrent.

 

Jusqu’à ce jour béni,

Où en moi, un être nouveau naquit,

Et qui a enfin compris que véritable bonheur,

Est dans la capacité de vivre dans la sérénité en chaque heure.

 

Chaque heure qui vient,

Doit être prise comme elle advient,

Sans être envahis par ces milliers de « pourquoi ? »,

Se contenter de faire les choses simplement comme il se doit.

 

Avancer bien joyeusement,

Faire quelques pas en sifflant gaiement,

Éviter de ces songes qui vous causent tant de tourments,

Ainsi, je vous les jure ô camarades, vous ne serez pas figés dans le temps.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Nos amis les artistes

New Image2

Nos amis les artistes

 

Quel désir pour les hommes condamnés par les dieux !

Quelle grande crainte de le voir exaucé pour les Cieux !

Promesse de toutes les religions sur la vaste terre,

Toujours brisée lorsque nous sommes portés en bière.

 

Rêve toujours présent dans le cœur des humains,

Qui doivent faire face à leur ultime destin,

Récitant afin d’y échapper mantras et prières ,

Depuis la nuit des temps, ils ne peuvent rien n’y faire.

 

Heureusement belle consolation pour nous pauvres mortels,

Talents et savoir-faire transmis par gens divers sous le ciel,

Permirent d’apaiser devant la mort et tout ce qui est triste,

Grâce aux dons magnifiques qu’ont nos amis les artistes.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Le véritable sexe fort? La femme

Le sexe fort? La femme
Le sexe fort? La femme

Le véritable sexe fort? La femme

Bonjour tout le monde,

Et oui, nous sommes arrivés au dernier jour du mois de février. Un mois où le froid, la neige et les sports d’hiver sont au rendez-vous. J’adore l’hiver même si je le trouve un peu long. Quoiqu’il en soit, le printemps s’annoncera timidement lorsque je tournerai la page de mon calendrier pour dire bonjour au mois de mars.

Le printemps! Quelle saison magnifique où la vie reprend ses droits en semant dans le cœur des gens la promesse d’un bel été. Printemps et vie sont à mes yeux synonymes puisque tout y est possible. Nos projets prennent de plus en plus formes, nos rêves peuvent être mieux définis et les perspectives d’avenir semblent être possibles. C’est un fait. La vie renait au printemps. D’ailleurs, une proportion considérable des plus beaux poèmes de la langue française est consacrée au printemps et à sa signification face à la vie.

Toutefois, et c’est-là mon humble opinion, la meilleure image qui puisse symboliser de manière adéquate la force de la vie réside en celle de la femme qui attend souvent avec anxiété, mais aussi avec une patience que je qualifierais d’angélique, la venue de son enfant au sein de ce monde où l’avenir est à la fois incertain et prometteur. Incertain face à tout ce que les médias de masse, ne l’oublions jamais, avides de sensationnalisme projettent quotidiennement. Prometteur car, élément souvent occulté par ces mêmes médias, une multitude d’hommes et de femmes de bonne volonté, et ce indépendamment de leurs appartenances linguistiques, ethniques, de leurs convictions religieuses ou idéologiques désirent une seule chose: rendre ce monde meilleur pour tous.

Cette femme devra plus que quiconque montrer l’exemple à son enfant en lui présentant toutes les beautés de la vie, la richesse au sein de la diversité et à ne jamais s’avouer vaincu devant la tâche qu’il devra accomplir, avec l’aide de ses pairs, pour rendre à son tour ce monde plus humain. Voilà pourquoi j’ai toujours pensé que la femme est réellement le sexe fort car d’une part, elle porte et transmet la vie et que d’autre part, elle est la meilleure pédagogue qui soit  pour inculquer la valeur de la vie à progéniture.

Et vous? Qu’en pensez-vous?

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada