Archives de tags | air

Que puis-je dire?

 

Que puis-je dire? Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par JREKAS Source : https://www.deviantart.com/jrekas/art/Two-female-artists-in-the-evening-881221624

Que puis-je dire?

 

Que puis-je dire?

Que puis-je choisir?

Qui puis-je au fond élire?

Qui puis-je entre les deux chérir?

 

Deux beautés faites d’os et de chair,

Deux beautés dont leur parfum embaume l’air,

Deux déesses dans lesquelles coule un sang pur comme naguère,

Deux beautés avec qui je ferai l’amour, jamais la guerre.

 

De leurs regards, je suis pétrifié.

De leurs regards, je suis devenu envoûté.

De leurs regards, je suis devenu ensorcelé.

De leurs regards, je suis devenu à jamais possédé.

 

De leur charme, chaque nuit, je crois y voir une illusion.

De leur charme, chaque jour, elles vivent à l’unisson.

De leur charme, chaque heure, elles le donnent à profusion.

De leur charme, pour toujours, je suis à sa soumission.

 

Et que dire de leurs seins?

De ces seins que je caresserai à pleines mains,

De ces seins bénis des cieux, de Dieu et de tous les saints,

De ces seins qui un jour allaiteront un enfant pour lui offrir un lendemain.

 

Deux beautés européennes,

Deux beautés des contrées de Rimbaud et de Verlaine,

Deux beautés des pays nordiques et leurs manteaux de laine,

Deux beautés des gens du Midi au sang chaud coulant dans leurs veines.

 

Quel exploit devrais-je accomplir pour passer une seule nuit?

Une nuit d’amour, une nuit de tendresse sous la lune qui reluit,

Quel exploit devrais-je réaliser pour qu’elles me disent oui?

Un oui qui comblera mon cœur à cet instant et à l’infini.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mes cheveux colorés

Mes cheveux colorés Poème par Rolland Jr St-Gelais DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Mes cheveux colorés

 

Quel bonheur,

De prendre du soleil,

En cette journée sans pareille,

Moment sublime en cette heure.

 

Quel plaisir,

Des rayons chauds,

Sur ma tendre et sensible peau,

De les sentir avec un profond soupir.

 

Sur la peau de mon corps de femme,

Ce vent, à la fois si bienfaiteur et agréable,

Que je le répartis à cette partie avec un plaisir palpable,

Désir et complaisance, ces éléments qui m’enflamment.

 

Quel bel été que me prodigue le ciel,

Mais tellement court en ce pays nordique,

Pays de ces légendes et de ces contes magiques,

De ces contrées où coulent le vin capiteux et le doux miel.

 

Ressentant l’air caressant avec bonté mes cheveux colorés,

Humant le parfum des fleurs du jardin où gambadent les écureuils,

En jetant un regard vers les jeunes amoureux sous les vertes feuilles,

Je n’ai pu m’empêcher de rêver à celui qui un jour saura me combler.

 

Mais quel bonheur d’être là en cet instant précis,

Un moment à savourer telles les gouttes du café du matin,

De ce café que j’ai dégusté après être sortie de mes draps de satin,

C’est en imaginant à des suaves baisers que j’ai légèrement souri.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

L’église de mon village

L’église de mon village Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Rando-Unissuy Source : https://www.deviantart.com/rando-unissuy/art/The-Church-in-the-Morning-872226792

L’église de mon village

 

Je me souviens,

À tous les matins,

Je me levais pour aller prier,

En cette église par le soleil illuminée.

 

J’adorais tout le calme environnant,

Qui enveloppait mon esprit le jour durant,

Un calme qui m’accompagnait au gré du temps,

De ce temps qui passait bien gaiement.

 

Je me rappelle les rayons qui annoncèrent le début de la journée,

Qui festoyèrent allègrement autour du coq sur le clocher.

De ce coq à la fière allure silencieusement perché,

Qui attendait que sonne la cloche avec sérénité.

 

À chaque tintement fuyaient les ombres des enfers,

Qui firent place aux parfums des jardins qui agrémentaient l’air.

Et aux chants des oiseaux qui volèrent avec allégresse,

Afin de souhaiter la bienvenue à la vie remplie de tendresse.

 

Certes, ce n’était point un sanctuaire,

Mais, elle me comblait dans mes prières.

Ces prières que je récitais avec tout mon cœur,

Et de mes prières, j’en ai tiré beaucoup de bonheur.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mauvais roman

Mauvais roman Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Rick B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/rickb500/art/Bad-Romance-868419125

Mauvais roman

 

Ma vie est comme un mauvais roman,

Je n’ai connu que des mauvais garnements,

Des mauvais garçons qui me mentaient allègrement,

Mais qui savaient jouer de leurs mains et de leurs langues divinement.

 

Ma vie de maîtresse est digne des plus belles histoires,

Des contes, des récits remplis de passion de rencontres d’un soir.

Je suis une courtisane parmi tant d’autres, mais qui n’a pas son pareille,

Car par mon savoir-faire, je sais rendre les hommes au septième ciel.

 

Je préfère la nuit sombre auréolée de ses mystères,

Au soleil qui les dévoile par la force de sa lumière,

Car rien n’est plus agréable que les plaisirs de la chair,

Et de son parfum qui vogue sur les vagues de l’air.

 

L’ombre fraîche qui recouvre mon corps,

De mon corps de femme caressé par ces doigts en or,

Qui me font haleter sans cesse de plus en plus fort,

Jusqu’à cet instant précis où j’atteins la petite mort.

 

J’adore ma vie de volupté et de luxure,

Car chaque soir, je m’enivre de cette eau pure.

Qui abreuve tous mes désirs à la recherche d’une cure,

Même si je sais qu’au plus profond de moi je désire rester impure.

 

Je suis la plus grande des pécheresses,

Mais jamais de la vie, je me priverais de caresses.

De ces caresses qui parcourent mon dos jusqu’aux fesses,

M’en priver ? Voilà ce qui causerait ma seule détresse.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La fête sera bientôt finie

La fête sera bientôt finie Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par Gb62da d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/The-party-is-over-865756527

La fête sera bientôt finie

 

C’est déjà le deux de janvier,

Il me semble que je venais juste d’arriver,

Tu avais apprêté un mets tellement somptueux,

Et ton corps de déesse parfumé d’un arôme luxueux.

 

Avec un verre de vin à la main,

En te chantant un air de mon pays lointain,

Dans le bain chaud en silence je t’ai accompagnée,

Car rien ne nous donne autant de bonheur que de nous caresser.

 

Verre de vin rouge,

Tout autour de nous, bouge,

Nous laissant aller à l’extase de cet instant,

Je voyais dans tes yeux la beauté du firmament.

 

J’étais ton amoureux,

Tu étais celle envoyée par les cieux,

Comme ce premier jour fut si merveilleux,

Car cette nuit était réservée que pour nous deux.

 

Moment exquis digne du paradis,

Que même les anges dans le ciel nous envient,

Allez mon amour ! Profitons de chaque baiser, de chaque étreinte.

Car qui sait si les nuits qui suivront ne seront pas vaines?

 

Que de mots doux je t’ai à l’oreille murmuré,

Que de gestes intimes nous avons avec lenteur échangés,

Que de fois nos cœurs ont remplacé nos lèvres pour exprimer,

Notre amour, notre passion, notre raison d’exister pour l’éternité.

 

Collés l’un contre l’autre, nous nous sommes apaisés.

Dans les draps de satin, nous avons fait la grasse matinée.

Je humais la senteur enivrante de ta peau douce comme un pétale,

Un pétale d’une fleur inconnue à mes yeux qui sont devenus pâles.

 

Car je sais bien que ton époux arrivera par le dernier train,

Comme je voudrais t’avoir pour tous ces lendemains,

Être là à tes côtés, te faire l’amour jusqu’à l’infini.

Même si, malgré moi, la fête sera bientôt finie.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada