Archives de tags | jardin

Ils ont dit que c’est l’été

Ils ont dit que c'est l'été
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Paroles écrites par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Ils ont dit que c’est l’été

 

Bonjour mon amour, ma chérie,
As-tu su la nouvelle d’aujourd’hui?
Nous sommes dans une vague de chaleur,
Nous pourrons nous mettre nus sans avoir peur.

 

Peur d’un coup de vents,
Aussi soudain qu’un court instant,
Nous pourrons gambader joyeusement,
Dans la maison et le jardin pareillement.

 

Mais à te voir ainsi toute nue,
Tu l’avais déjà certainement su,
Ce que tu me donnes des idées coquines,
Dans une telle posture où je vois tes courbes fines.

 

Puis-je te mettre de la crème solaire,
Tout partout où cela pourrait bien te plaire?
Je le ferai bien entendu avec grande délicatesse,
En particuliers lorsque je serai rendu à tes belles fesses.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Jardin de plaisir

Jardin de plaisir
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Jardin de plaisir

 

Jeune Ève,
Beauté de rêve,
Nouvelle journée,
Vient juste de débuter.

 

Les rayons de soleil viennent se pointer,
Reflétant la douceur de votre beauté,
Dans le silence de la douce matinée,
Pour mon bonheur chose assurée !

 

Inutile de prononcer quoi que ce soit,
Il suffit simplement d’admirer comme il se doit,
La splendeur de cette féminité qui émane de votre corps,
Un corps menu, un corps parfait, un corps manifestant un art.

 

Un art façonné par un artiste inconnu,
Qui en vous grâce et splendeur sont reconnus,
Reconnus en un cliché vous saisissant pour l’éternité,
En ce jardin de plaisir où nous nous sommes retrouvés.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Cette jeune impératrice

La jeune impératrice

« Cette jeune impératrice » Photo par G.B. d’Allemagne

Cette jeune impératrice

 

Elle est resplendissante,
Elle a l’âme si réjouissante,
Elle a des envies si exaltantes,
Elle est d’une beauté si enivrante.

 

La jeune dame a connu son amant,
Sans que ne sachent ses pauvres parents,
Dans ses draps de satin elle lui a tout donné,
Elle lui a offert sur un plateau d’argent sa virginité.

 

Étant née dans une grande et noble famille,
Elle se devait d’être en tout temps bonne fille,
Toujours suivre les us et coutumes, les règles d’usage,
Même étant qu’une enfant, elle se devait d’être toujours sage.

 

Obéissante jusqu’à renier au plus profond qui elle est,
En dépit de ce qu’elle désirait, ce qu’elle souhaitait, ce qu’elle voulait.
Du jour où elle pourra de ses propres ailes s’envoler, souvent elle en rêvait,
Elle rêvait de cet homme qui l’emporterait en sa demeure pour toujours s’aimer.

 

Elle connue dans la cour royale,
Bien des hommes vraiment peu fiables,
Des hommes attentionnés par l’appât du gain,
Aux idées si sombres, si venimeuses et aux baladeuses mains.

 

Mais il y en avait un seul qui lui plaisait,
Un seul qui lui démontrait comme il l’aimait,
Un homme qui lui apportait en secret une rose du jardin,
Une rose déposée sur sa table dès l’aurore, dès le petit-matin.

 

Sans dire un mot, sans poser un geste de trop.
Simplement un homme au cœur à la fois pur et si beau,
Au fil du temps, elle devina qui était cet inconnu par le doux parfum,
Car de tous les hommes dans le palais un tel arôme ne se trouvait sur aucun.

 

C’est ainsi que par une aurore annonçant une journée ensoleillée,
Elle attendait son mystérieux visiteur afin de son corps nu l’émerveiller,
Lui offrir l’unique occasion de la connaître autrement que par les règles d’usage,
C’est avec lui seul qu’elle voulait découvrir les plaisirs de la chair car elle en avait l’âge.

 

Quel précieux instant de pouvoir partager,
Ce mielleux moment si intime avec un pur étranger,
Même si en leurs cœurs cela devait rester leur secret, ce qui est triste.
Pourtant pour une fois, elle se sentie être femme entière, cette jeune impératrice.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Je ne peux pas être plus près

Je ne peux pas être plus près de toi
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je ne peux pas être plus près

 

Oui, je le sais trop bien.
Toi et moi sommes seuls en ce monde,
Parmi cette foule aux pensées si immondes,
De ces rapaces, de ces sans foi ni loi, de ces vauriens.

 

Cette nuit me paraît si étrange,
il y a quelque chose qui me démange,
Un secret depuis trop longtemps gardé,
Dans mon jardin aux fleurs si enchantées.

 

Comment te le dire ?
Sans vouloir te faire souffrir ?
Car loin de moi futile arrogance se retrouve,
Bien au contraire, mon coeur pour toi tout grand s’ouvre.

 

Mais, comprends-moi que pour cette nuit.
Et, c’est la première fois que cela arrive en ma vie.
Blessures profondes ont fait en sorte qu’en mon coeur mal y est,
C’est pourquoi en cette nuit mystérieusement, je ne peux pas être plus près.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Approche prudente

cautious_approach_by_rickb500_dd3b3zo-pre
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Approche prudente

 

Bonjour belle brune,
Déjà réveillée malgré la brume ?
Si tu voulais, tu aurais pu dormir encore.
Rêver à tes jardins de roses et à un palais en or.

 

Tu sais, j’ai beaucoup songé une partie de la nuit.
Pendant que tu dormais et de ta beauté j’en étais ébloui.
Que de nombreuses questions venèrent en mon esprit,
Je me rappelais le jardin où toi et moi nous jouions étant petits.

 

De tous ces coups bien innocents,
Que nous faisions quand nous étions enfants,
De nos secrets enfouis dans le jardin et à jamais perdus,
Ce jardin où aujourd’hui se trouve un monument en hommage aux disparus.

 

Puis, nous avons grandi de corps et d’âme.
Je suis devenu homme robuste et toi belle dame,
Malgré toute la distance et les années qui nous ont séparés,
Jour après jour, nuit après nuit, sans cesse tu étais dans mes pensées.

 

Je suis revenu dans mon village,
Qui, après la guerre, avait pris de l’âge.
Souffrance et larmes font bon ménage dans l’expérience de la vie,
Car bien des souvenirs sont pour le commun des mortels à jamais détruits.

 

Je t’ai revue assise seule à un café,
Avec grand respect de toi je me suis approché.
Allais-tu me reconnaître malgré mes blessures de guerre ?
Comment allais-tu réagir face à ce membre absent, je n’en savais guère.

 

Puis, à ma grande surprise, tu m’as simplement souri.
En m’invitant à ta table afin de partager un café à l’arôme du pays.
Tu me parlas de tes rêves supposément perdus depuis mon départ.
Alors que dans le fond de ton cœur, tu savais que j’allais revenir tôt ou tard.

 

De toutes mes sanglantes batailles, je gardai grande discrétion,
Que tu respectas sincèrement en ne me posant point de question.
De ces cris de désespoir et de douleurs lancés dans ces tranchés,
Loin de moi, ne fut-ce qu’une seconde, mon envie de t’en parler.

 

Au fil du temps, notre discussion fit place à un silence.
Car nos regards tels que ceux de jadis suffisaient pour parler de romance,
Avec ton légendaire sourire et tes pupilles légèrement dilatées,
Chez-toi, avec grande douceur, tu m’as tout simplement invité.

 

Aussitôt arrivés, aussitôt franchie la porte d’entrée,
Tu te collas prestement contre moi pour m’embrasser,
Sans dire un mot, tu enlevas mes vêtements.
Puis les tiens avec délicatesse assurément.

 

Nos gestes tendres éloignèrent de moi mes souvenirs de guerre,
Et de nos baisers faits avec fougue écartèrent mes pensées amères.
Vers ce lit où nous avions jadis fait l’amour au temps de notre jeunesse,
Nous nous y allâmes avec une immense joie et dans l’allégresse.

 

Dans ces draps, nous nous sommes aimés.
Dans ces étoffes, nous nous sommes avec passion enlacés.
Dans nos étreintes, nous n’avions une soif d’affection si démente.
Dans notre ivresse de ce moment, pas question d’une approche prudente.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

N.B. Probablement mon plus beau poème d’amour.

Mains derrière le dos

Dessin réalisé par mon ami et collaborateur Eri Kel de la France

Mains derrière le dos

 

Je marche droit devant
Sans regarder derrière
Car le passé est hier
Au passé des ans.

 

D’un pas assuré
J’avance toujours déterminée
À aller sans cesse et toujours plus loin
Car j’ai décidé de construire mon demain.

 

Femme fière
Esprit sain et cœur joyeux
Je me dirige vers d’autres cieux
Sans oublier mon époux mort à la guerre.

 

Tournant la page noire
Car rien ne sert de s’apitoyer
Mieux vaut se taire et se relever
Car chacun a aussi ses propres déboires.

 

Aujourd’hui je me relève
Car je ne serai jamais cette Ève
Celle qui fut chassée du jardin d’Eden
Et entre vous et moi, cela ne me fait aucune peine.

 

Je bâtirai moi-même mon jardin
Celui qui sera fait avec mes mains
Selon mes rêves pour de meilleurs lendemain
Et une fois fait, je le contemplerai à chaque matin.

 

Je continue d’avancer
Toujours bien déterminée
À aller sans cesse plus loin et plus haut
Allant vers l’avant, le regard bien haut et les mains dans le dos.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

M’étendre sur toi

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

M’étendre sur toi

 

Ô mon tendre amour
Ô ma chérie de toujours
Mon cœur languit d’épuisement
Mon être manque de toi assurément.

 

Comment puis-je vivre un jour sans toi?
Toi qui fais de ma vie un refuge avec le ciel pour toi
Un jardin de mille fleurs aux parfums exquis
Aux senteurs qui me redonnent la vie.

 

Ô chérie,
Je t’attendrai à l’infini
Car sans toi tout en moi est fini
Je ne cherche pas à comprendre car c’est ainsi.

 

Mes yeux sont noyés par mes larmes
Ton absence brise mon âme
Je n’en peux plus de t’attendre
J’ai si hâte de sur toi m’étendre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais de Québec

Mon rayon de soleil

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Mon rayon de soleil

 

Seul, je marchais dans ma destinée

En me questionnant pourquoi j’étais né

Ma vie n’avait pas de sens, pas de raison

Pourquoi être sans amour? Voilà mes questions!

 

Portant la croix de mes péchés

Je ne savais en ce monde où aller

Existe-t-il un peu de lumière ?

Une lueur d’espoir dans cet enfer ?

 

Parcourant ce jardin où les amoureux

Marchèrent main dans la main le cœur joyeux

Je me suis assis sur ce banc en âme solitaire

Pour mieux comprendre, pour mieux me taire.

 

Qu’allais-je faire? Qu’allais-je devenir ?

Quelle pouvait être ma raison de vivre ?

Pouvais-je encore croire aux miracles et avec la foi?

C’est alors que bien calmement tu t’es assise près de moi

 

Sans dire un mot, je t’ai regardée et admirée

Irradié par ta beauté sous le soleil d’été

Magnifié par tes cheveux couleur de blé

Oserais-je faire les présentations et te parler ?

 

Contre toute attente, tu m’adressas la parole

Que la vie peut parfois être un peu folle

Car il m’a suffit de voir ton beau visage

Pour comprendre que la vie n’a pas d’âge.

 

Moi qui croyais tout connaître

Je me suis enfin senti renaître

Sentir en moi ce goût de croire

Et de la vie sa beauté la voir,

 

Tu me racontas un peu de ta vie

Cela m’avait grandement surpris

Sans cesse tu m’avais souries

Et mon cœur de toi s’est épris.

 

Et cette journée se transforma

En un de mes plus beaux souvenirs

Car tu me redonnas le goût de sourire

Avec ta permission, pour te remercier je t’embrassas

 

Jamais je n’oublierai comme tu étais belle

En me souvenant des chants d’hirondelles

Et comme l’espoir est un don sans pareil

Dès cet instant tu es devenue mon rayon de soleil.

 

De

 

RollandJr St-Gelais de Québec

Le jour se lève

41494538_10156843974433919_8412144583990837248_o

Dessin qui illustre bien ce que doit ressentir une victime d’inceste Merci infiniment à mon ami Eri Kel de la France pour sa précieuse collaboration et pour son amitié

Poème dédié aux victimes d’inceste. 

Le jour se lève 

 

Il est si tôt le matin, 

Et déjà j’ai dans la tête un refrain, 

Qui me fait revivre le temps de mon enfance, 

Le temps de cette indescriptible souffrance. 

 

Où je devais garder, 

Un terrible et monstrueux secret, 

Que ma famille aurait à jamais éclaté, 

Et au gré du vent et du temps ce serait éparpillée. 

 

Je me souviens de cette main, 

Qui devait être secourable, 

Que tu posas sur ma bouche incapable, 

Je voulais crier et appeler au secours en vain. 

 

À cette époque de découvertes, 

Où je devais compter sur toi, 

Telle une princesse envers son roi, 

Et voir ô combien était mon jardin à l’herbe verte. 

 

Mais au lieu de cela, 

Horribles choses tu m’enseignas, 

Des mots qui devaient rester cachés, 

Et que seul mon amoureux pouvait réaliser. 

 

Maintenant et depuis trop longtemps, 

C’est trop tard car le mal est à jamais fait, 

Dis-moi père ! As-tu éprouvé un quelconque regret ? 

 Au dernier jour de ta vie qui te restait ? 

 

Ça y est, le jour est enfin levé. 

Pourrais-je à nouveau faire confiance ? 

Depuis l’instant où s’incrusta en moi cette méfiance. 

Je t’en prie père, pour une fois, laisse-moi ma peine crier. 

 

De 

 

Rolland St-Gelais 

Québec (Québec) 

Canada 

La vie est pleine de couleurs

 

IMG_9994_edited (1)

 

Photo par Mélanie Dufresne

 

La vie est pleine de couleurs

 

Oui, la vie est pleine de couleurs.

Parfois, il faut savoir affronter ses peurs,

Parfois, on a pas tout ce que l’on désire.

Mais cela peut nous éviter de trop souffrir.

 

La vie est remplie de milles nuances,

Des contes de fées et de la belle romance,

Des histoires héroïques comme des récits tristes,

C’est ce qui fait qu’en chaque instant on existe.

 

La vie est un jardin,

Que nous seuls sommes responsables,

Voilà pourquoi éviter ses tâches nous en sommes incapables.

Nous avons toujours ce choix : prendre ou pas le bon chemin.

 

Être conscient de sa réalité,

Peut nous éviter bien des calamités,

Et pourtant, cela ne nous empêche pas,

De parsemer des graines de rêves sur nos pas.

 

Des graines de rêves qui nous font vivre,

Dans cette vie où bon nombre ne fait que survivre,

Aimer, pleurer, espérer et croire nourrit notre âme.

Ne plus aimer, ni pleurer, ni espérer, ni croire nous rend tels que des ânes.

 

Les couleurs font la vie.

Les couleurs expriment nos envies.

Les couleurs donnent sens à nos existences.

Sans couleurs, tout ne serait que de la démence.

 

Couleurs de joie, de plaisir, d’amour et de douleurs !

Couleurs des laudes et des vêpres en leurs heures !

Couleurs des peuples et de toutes les espérances !

Couleurs de jadis et de ma tendre enfance !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada