Archives

Artistes au travail

20170914_185842

Artistes au travail

Bonjour tout le monde,

20170914_185845J’espère que vous avez passé du bon temps ces derniers jours. Pour ma part, ce fut une période riche en découvertes de tout genres. En effet, j’ai pu occuper mon temps libre à la lecture, à passer quelques heures dans les salles de cinéma et à rencontrer des gens très intéressants à l’occasion d’événements politiques. Hé oui ! Votre humble serviteur est très politisé. Ce qui est tout à fait normal puisque l’une de mes nombreuses formations universitaires porte justement sur la science politique. Soyez rassurés mes amis et amies du monde de la francophonie, je n’ai point l’intention de vous importuner avec mes idéaux politiques. Toutefois, sachez que je suis profondément nationaliste, fier de ma langue et de ma culture ainsi que de mes principes judéo chrétiens et de ma foi catholique. Cette dernière a été pour moi une source inépuisable de réflexions sur ma conception de la vie.

Cependant, pour revenir sur mes dernières activités, je dois avouer 20170914_191833bisque ma présence au sein de l’exposition qui se déroula à Montréal la semaine passée m’a permis d’assister à la réalisation d’oeuvres d’art, où l’érotisme était à l’honneur, par des artistes chevronnés par leurs années d’expérience et passionnés par leur domaine de prédilection. C’est ainsi que plusieurs véritables petits chef-d’oeuvres ont été faits devant un public averti. Un public pour qui la nudité, l’érotisme et l’imaginaire ne font qu’un. Tel un Trident pouvant servir à terrasser la plus hypocrite des pruderies sans pour autant manquer de respect envers ceux et celles non habitués-es de voir de telles oeuvres. Après tout, on n’obligeait pas qui que ce soit de venir assister à une telle exposition.

20170914_185909Je me suis donc amusé à prendre quelques photos des artistes qui travaillèrent sur leurs oeuvres. Un véritable travail monastique où la concentration, la patience et le sens du détail semblèrent être présents dans leurs moindres faits et gestes. N’eut été le thème de ladite exposition, j’aurais pu me croire être dans un monastère tellement la quiétude transparaissait dans les yeux des artistes présents. Bon ! Je l’admet. Les artistes féminines ont su éveiller chez votre humble serviteur mon attrait pour la beauté, le charme et la sensualité chez plusieurs d’entre elles. Ce qui est tout de même normal en pareille situation. N’est-ce pas ?!

Toutefois, ce qui a particulièrement fait mon bonheur. C’est d’y avoirIMG_20170914_192421_236 rencontré madame Gabrielle Doutre pour qui j’ai posé nu lors d’une séance de nudité semi-artistique, semi-érotique qui a eu lieu dans la belle région des Pays d’En-Haut. C’est dans cette même région où jadis j’ai réalisé l’une de mes plus belles séances de nudité artistique au sein d’un groupe d’artistes, certes peu nombreux, mais tellement formidables. Enfin bref, ma visite surprise semble l’avoir beaucoup plu puisqu’elle a souligné ce fait dans ses remerciements au sein de sa page artistique sur Facebook. Un plaisir que partage l’auteur de ces lignes. Croyez-moi sur parole !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Ce qui m’a le plus attiré le regard

20170914_191452bis

 

Oeuvre  de Ania Jarda présentée à S.E.X. position  à Montréal 

 

Ce qui m’a le plus attiré le regard

Bonjour tout le monde,

J’ai décidé de débuter la semaine du bon pied en vous présentant une des oeuvres réalisées par madame Ania Jarda à l’occasion de la S.E.X.Position. Cette exposition se déroula la semaine dernière dans la métropole du Québec : Montréal. Une exposition haute en couleurs, c’est le moins que je puisse dire.

En effet, tout les éléments y étaient afin de rendre cet événement à la fois vivant, agréable et riche en découverte au plan de l’érotisme. Un événement vivant car je pouvais ressentir toute la vie exprimée au sein de chacune de ces oeuvres, agréable à parcourir puisque la diversité des réalisations me faisait découvrir l’angle d’approche, et quoi de plus subjectif que le domaine artistique ?, de leurs auteurs et, finalement, une richesse incroyable qui a prouvé à votre humble  serviteur que l’érotisme peut être un sujet extraordinaire à explorer. À explorer avec un respect absolu et avec une recherche de l’excellence. Sans quoi, rien est possible.

Ici, l’oeuvre qui m’a le plus attiré le regard est sans contexte la création présentée ci-dessus. Pourquoi donc ? me diriez-vous. À vrai dire, et après avoir mûrement réfléchi sur la question, les principaux éléments peuvent être résumés ainsi. En premier lieu, la créativité est tout simplement divine dans l’ensemble de cette oeuvre. Harmonie des couleurs, des formes et du cadrage laissant entrevoir l’union intime d’une féminité et d’une sexualité. Féminité ! Sexualité ! Tels thèmes magnifiques. En deuxième lieu, la beauté du corps nous incite à croire que l’artiste a eu l’opportunité de travailler avec un modèle nu féminin. Or, il en est strictement rien. Et, c’est cela qui m’a le plus interpellé : ce corps féminin, avec sa grâce et sa fragilité, tire son origine dans l’imagination même de son auteur. Autrement dit, ce corps est tiré de l’utérus spirituel de la femme qui la peint. Enfin, les couleurs même du tableau laissent deviner chez votre humble serviteur la douceur de la féminité de ce corps entourée par l’horizon tumultueuse, les hauts et les bas de la vie, de l’existence humaine. Bref, c’est là une oeuvre qui mérite amplement sa place dans une telle exposition.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec) Canada 

Une image vaut mille mots

Une image vaut mille mots

Bonjour tout le monde,

20170914_185159Je désire partager avec vous mon enthousiasme à l’égard de la magnifique soirée passée lors de l’exposition sur l’art érotique qui a lieu à Montréal jusqu’au 17 septembre. Une exposition dont le titre évocateur ne laisse aucun doute sur le thème des oeuvres qui y sont exposées pour un public averti. Hé bien oui ! Le titre est tout simplement S.E.X.Position. D’ailleurs, il y avait là des artistes de grande renommée dans le domaine de la nudité artistique. Leur renommée ne les a en aucune façon empêché d’échanger avec chacune des personnes venues assister à cette grande première. Par exemple, je fus chaleureusement accueilli par monsieur Jean-François O’Kane dès que j’ai eu le privilège de lui adresser la parole. Qui plus est ! Il a accepté d’être photographié en compagnie de votre humble serviteur qui, soit-dit en passant, a fait le voyage aller-retour Québec-Montréal uniquement pour être présent à une telle soirée. Difficile à croire ! N’est-ce pas ?! Les photos sont là pour corroborer mes propos.

Croyez-moi sur parole ! Je suis vraiment satisfait de cette soirée où20170914_185324 tout a été réalisé avec un sens professionnel hors-pairs. De plus, tout a été fait pour éviter que ladite exposition a été élaborée pour des gens à la recherche d’obscénité et de vulgarité. En effet, c’est tout à fait l’opposé puisque les oeuvres qui y sont exposées ont pour fondement la rigueur du travail, la recherche de la perfection et, fait amusant, de faire ressentir au public la créativité de certains des artistes présents en cette occasion. Oui, la rigueur du travail transparaissait dans chacune des oeuvres puisque rares sont celles qui ne m’avaient pas suscité d’émotions en mon fort intérieur.

Je pourrais élaborer davantage sur le déroulement de ladite exposition. Mais, devant le fait que j’ai eu l’idée de filmer une courte séquence afin de partager avec vous ce que je voyais, il me parait davantage utile d’arrêter ici mes propos. « Et pourquoi donc ? » me diriez-vous ? Ce à quoi je vous réponds avec joie qu’une image vaut certes mille mots mais qu’un extrait vidéo en dit encore plus. Qu’en pensez-vous ?

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Que de vie !

20170914_191452

Par Ania Jarda à S.E.X. Position 



Que de vie !

Bonjour tout le monde,

J’ai décidé de partager avec vous mes impressions sur le travail d’une artiste qui m’a énormément étonné à l’occasion de ma visite à l’exposition sur l’érotisme qui a lieu à Montréal jusqu’au 17 septembre inclusivement.

En effet, les oeuvres de madame Ania Jarda m’ont fortement bouleversé, dans le bon sens du terme. À vrai dire, j’avais l’impression d’être transporté à une autre époque. Vous savez ? Cette lointaine époque où il était encore possible de rêver à un monde meilleur et où l’amour, la paix et l’harmonie entre les êtres humains furent les objectifs à atteindre pour l’ensemble des nations.

Madame Ania Jarda possède une imagination débordante. C’est le moins que je puisse dire. J’adore littéralement tout ce qu’elle a présenté en cette exposition. Ses choix de couleurs m’ont fait vivre des explosions d’émotions ! L’illumination de ses peintures lesquelles laissent entrevoir de véritables beautés féminines démontre un savoir-faire indéniable de sa part. Et que dire de la  vie présente en chacune de ses créations ?! Une imagination quasi sans limite se transpose en chaque coup de pinceaux. Encore bravo pour ses réalisations !

Une petite vidéo afin de nous rappeler cette si belle époque.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Ce fut court mais agréable

20170914_190259-ANIMATION

Votre humble serviteur : RollandJr St-Gelais

Ce fut court mais agréable

Bonjour tout le monde,

J’espère que votre semaine a été bonne pour vous. Pour ma part, elle a été bien haut-delà de mes attentes. En effet, j’ai obtenu un contrat en tant que modèle nu pour une durée de quatre séances qui auront lieu dans un établissement d’enseignement situé dans la belle ville de Sept-Îles sur la côte-nord. Cela va me faire drôle de poser nu au sein d’un collège que j’ai jadis fréquenté avant d’effectuer mes études universitaires. Qui plus est ! C’est à Sept-Îles où votre humble serviteur est né un 24 mai 1962. Bref, cela me fait un petit velour au cœur d’y retourner dans un cadre artistique et de nudité absolue.

Ma semaine s’est terminée en beauté grâce notamment par un court20170914_185003 séjour dans la métropole du Québec, c’est-à-dire Montréal, où une exposition sur le thème de l’érotisme, voir même la sexualité proprement dite, avait lieu dans un local réservé pour cette occasion. Croyez-moi sur parole ! Je n’ai en aucune façon regretté mon aller-retour Québec-Montréal afin d’être présent à l’ouverture d’une telle exposition. Une exposition où le corps nu, l’érotisme, la sensualité et la sexualité y étaient présentés de manière, certes fort provocatrice vu la teneur du thème proprement dit, respectueuse tant envers les modèles qui ont posé nu pour les réalisations présentées au grand public que pour les personnes venues assister à cette toute première.

20170914_184104Que puis-je dire de ma soirée ? Tout d’abord, j’ai été fort heureux d’y retrouver une photographe avec qui j’ai jadis travaillé à l’occasion d’une série érotique. Une série qui nous a permis d’explorer une facette méconnue du public en général et qui est la sensualité d’un corps nu atteint d’un handicap physique. Mais, attention ! Il s’agit avant toute chose de l’exploration d’une telle sensualité à travers le regard féminin. Que de beaux souvenirs nous avions pu nous remémorer lors de nos discussions. Il va sans dire que j’en ai profité pour découvrir d’autres réalisations photographiques que ma charmante amie Gabrielle Doutre a gracieusement présentées aux gens venus participer à cet événement. D’ailleurs, et c’est un élément fort intéressant à retenir, elle est l’une des rares artistes présents à cette exposition à avoir montré une oeuvre où la splendeur du sexe masculin en érection y est exhibée, au sens noble du terme, parmi toutes les photos. Il y a là quelque chose qui mérite quelques applaudissements de votre part. N’est-ce pas ?!

Ensuite, j’ai été impressionné par l’accueil chaleureux des gens. Un accueil qui prouve à la perfection que l’art érotique peut à la fois ê20170914_191437tre vécue, expérimentée et manifestée de manière des plus respectueuses tant chez les artistes et leurs modèles que par le public. Ceci est, du moins à mes yeux, fort important à souligner puisque d’une part, l’image de la sexualité est malencontreusement galvaudée de façon fort déplorable au sein de notre société et que d’autre part, les artistes qui oeuvrent dans un tel domaine semblent recevoir une opinion  qui leur est plutôt défavorable au sein de la population. Un peu comme si ils étaient, et j’y inclus les modèles, que des pervers assoiffés de sexe et sans moralité. Or, il n’en est strictement rien.

20170914_192802Enfin, la diversité des oeuvres est sans conteste un facteur qui rend une telle exposition si intéressante. À ce sujet, j’ai été ébahi par les oeuvres réalisées par madame Ania Jarda qui se sert uniquement de son imagination pour créer des nus féminins réellement extraordinaires. Que de couleurs ! Que de beautés illuminées ! Que de vie en chacune de ses oeuvres ! Que d’imagination débordante ! Et, le plus intéressant, quelle liberté dans sa manière de peindre ses modèles enfouis dans le plus profond de son esprit. À vrai dire, ses peintures m’ont fait vivre,  un tant soit peu, la fabuleuse époque du psychédélique et du Peace & Love des années 1960 tellement elles m’ont amené à voyager à travers le temps. Bravo à cette artiste extraordinaire. Qui sait ! Un jour, je serai peut-être un de ses futures modèles … en chair et en os. Soyez convaincus d’une chose, je le souhaite ardemment d’autant plus, et je l’affirme avec grande humilité, la nudité de mon corps est, semble-t-il pour l’ensemble des artistes, une source incroyable d’inspiration.

Je termine ce présent article pour vous rappeler que ladite exposition se déroule actuellement dans la ville de Montréal au 3890 rue Ste-Catherine Est, et ce du 14 au 17 septembre inclusivement de 18h00 à 23h00. Coût du billet est de 10.00$. À ce prix-là, c’est à ne pas manquer.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une belle exposition pour ce jeudi

21105745_172691406609957_7075290636742039777_n

 

Date et lieu ?

Du 14 septembre à 18:00 au 17 septembre à 22:30

Temps d’Événements

3890 Sainte-Catherine E, Montréal H1W 2G4

 

Une belle exposition pour ce jeudi

Bonjour tout le monde,

New Image 11J’espère que vous allez bien et que vos projets élaborés pour cette automne se concrétisent selon vos attentes. De mon côté, je file le parfait bonheur depuis quelques jours. En effet, j’ai de nouveaux contrats de signés en tant que modèle nu pour au moins les trois prochains mois dont au Collège d’Enseignement Général et Professionnel de Sept-Îles et au sein de l’université du Québec à Trois-Rivières situé dans la belle région de la Mauricie. À cela s’ajoutent d’autres activités culturelles et même sportives. Hé oui! La saison de hockey commencera dès le début du mois d’octobre. Rien de plus captivant pour le Québécois que je suis qu’un bon match de hockey que ce soit à la télévision ou bien dans un aréna. 

Sous un autre ordre d’idées, je vous informe qu’il y aura uneNew Image 9 exposition, une seconde en l’espace d’une semaine dans la métropole du Québec, et j’ai nommée Montréal. J’ai vraiment hâte d’assister à une telle exposition où un nombre important d’artistes présenteront leurs oeuvres à un public, faut-il le préciser ?, majeur et vacciné. Je profiterai de cette chance inouïe pour m’entretenir avec les artistes, du moins ceux et celles qui seront disponibles, sur leur cheminent professionnel.

17795918_1051016131699168_8373821957803324530_nD’ailleurs, je pourrai rencontrer l’une des photographes érotiques avec qui j’ai eu l’opportunité de poser nu. Cette séance est sans contredit parmi les plus agréables qui m’a été donné de vivre depuis le tout début de ma carrière en tant que modèle nu. En effet, je n’ai que de bons mots à l’endroit de Gabrielle Doutre qui a su extirper mon érotisme de mon corps et ce, grâce à son coup d’œil fantastique. Un coup d’œil ! Un regard ! Un instant  ! Une virilité saisie pour l’éternité. Cette virilité tant méprisée par une société aseptisée et quelque peu castriste envers toutes formes de masculinité. 

Soyez convaincus que je ferai tout en mon pouvoir pour prendre quelques clichés en tenant compte des modalités exigées par les responsables. Lesdites photos serviront à d’éventuelles publications au sein de ce blogue. Bonne continuité de semaine.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Wow ! C’est étonnant.

Wow ! C’est étonnant.

Bonjour tout le monde,

New Image 3Je vous présente une réalisation vidéo de la faculté de médecine de l’université de Sherbrooke, une très jolie ville située au sein des cantons de l’Est, où les finissants dans le domaine médical étudient un champ d’enseignement tout à fait exceptionnel. Comme vous pouvez le deviner, notamment si vous pensez au thème principal de mon blogue dédié principalement au monde de la nudité artistique, il s’agit du dessin à partir de modèles vivants. Personnellement, je trouve cette idée tout à fait extraordinaire puisque le sujet de tout médecin est, et sera à jamais, le corps humain. C’est donc avec un grand plaisir que je vous présente un tel article trouvé grâce à mes nombreuses notifications sur Google-Alertes.

Bonne lecture et bon visionnement.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le dessin pour de meilleurs médecins

Dans les grandes universités de par le monde, des facultés de médecine ont entrepris, au cours des dernières années, d’enseigner les beaux-arts. Le programme de doctorat en médecine de l’U. de S. fait de même depuis une dizaine d’années. Pourquoi donc des cours de dessin aux futurs médecins?

Objets de recherches scientifiques, l’apprentissage du dessin de même que l’appréciation des beaux-arts dans les programmes de médecine entraînent chez les étudiants des prises de conscience profitables à leur future pratique.

Des facultés d’observation aiguisées

Des études menées en Europe et en Amérique du Nord, notamment, ont démontré que de telles initiatives pédagogiques aiguisent le sens de l’observation et les habiletés diagnostiques des apprentis-médecins. Une recherche réalisée à l’école de médecine de l’Université Harvard montre même que les étudiants ayant suivi des cours de dessin ont un taux de succès 38% plus grand que ceux qui n’ont pas fait le cours lorsque vient le temps d’établir un diagnostic médical.

D’autres travaux concluent que l’apprentissage du dessin contribue à développer leur potentiel créatif et leur sens critique dans la recherche de solutions.
Des meilleurs communicateurs, plus empathiques.

Artiste visuel et chargé de cours à la Faculté des lettres et sciences humaines, Yvan Dagenais enseigne le dessin aux futurs médecins qui sont formés à la Faculté de médecine et des sciences de la santé. Étude du visage, appréciation d’œuvres d’art, reproduction de modèle nu, dessins d’espaces négatifs : depuis 10 ans, les méthodes et les approches empruntées par Yvan Dagenais évoluent, mais les constats de l’enseignant demeurent les mêmes.

« Le dessin est une activité complexe qui active en même temps plusieurs parties du cerveau. Non seulement cela renforce les apprentissages, mais je pense que cela fait de ces futurs médecins de meilleurs communicateurs et des praticiens plus empathiques vis-à-vis leurs patients. »

Lorsqu’ils s’exercent à apprécier en profondeur des œuvres d’art, par exemple, les étudiants sont entraînés hors de leur zone de confort, où ils empruntent un langage qui fait davantage appel aux émotions. Ce type d’expériences, espère-t-on, pousse les résidents-médecins à voir au-delà, à observer ce qui ne se voit pas du premier coup d’œil. Des apprentissages qui risquent d’en faire de meilleurs médecins, tant dans le contexte frénétique des urgences que lors des rencontres individuelles avec leurs patients.

Source : https://www.usherbrooke.ca/actualites/nouvelles/actualites/actualites-details/article/35418/