Archives de tags | futur

Je ne l’ai pas oublié

Je ne l’ai pas oublié Peinture de Noble Roro de la France Poème de Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Je ne l’ai pas oublié

 

En un samedi pluvieux,

Je me sentais un peu vieux.

Je me berçais bien tranquillement,

En me souvenant certains événements.

 

Certes, je ne suis plus un homme de vingt ans.

Je le sais depuis tellement longtemps.

J’avance en âge, mais toujours alerte.

Et une mémoire sans aucune perte.

 

À ce sujet, je me rappelle d’une amie.

Pour qui dans ma jeunesse j’étais si épris.

Je gardais ma passion en secret, loin des regards vilains.

Que jamais, elle et moi n’aurions vécu de beaux lendemains.

 

Pourtant, elle était au fait de mon aptitude pour la peinture.

Allais-je pour cela en faire mon gagne-pain pour le futur ?

Bonne question à laquelle la réalité a très vite répondu.

Mon talent m’a sans cesse au cours de ma vie soutenu.

 

Une rencontre a eu lieu dans la maison de ses parents.

Mes paroles et mes gestes j’ai usé avec des gants blancs.

Elle était de la noblesse depuis de nombreuses générations.

Mes sentiments prirent rapidement une allure de désillusion.

 

Hélas, l’homme que je suis n’en faisait pas partie.

Toutefois, elle adorait mes œuvres, à ce que l’on dit.

Cela me consolait quelque peu de ma peine d’amour,

Même si je savais bien qu’elle disparaîtrait un jour.

 

Quoiqu’il en soit, je me présentais à l’heure convenue.

Quel plaisir, j’aurais eu de la peindre entièrement nue.

Élevée depuis toujours dans un catholicisme intransigeant.

Alors que je suis né dans un milieu pas très pratiquant.

 

Une fois que je suis arrivé en ces lieux,

Elle m’a accueilli avec un sourire chaleureux,

Nous allâmes vers un salon, les rideaux bien fermés.

Pour y faire mon humble travail pour lequel j’étais payé.

 

Quelques heures de concentration,

Sans oublier le thé servi avec attention.

En effet, toute noblesse jouit de certaines gâteries.

Alors que la plèbe a droit de sa part qu’à de la raillerie.

 

Une fois ma tâche dûment complétée.

Elle invita ses parents fiers à le contempler.

L’œuvre pour laquelle j’étais venu en cette matinée.

Un tableau qui, à première vue, les a tellement impressionnés.

 

Le temps s’est longuement écoulé depuis ce temps-là.

Malgré moi, sa famille a déménagé à un autre endroit.

Une région si inconnue et si loin de notre terre natale.

Où germèrent tant de chansons et de légendes ancestrales.

 

 

Puis un jour que je ne m’y attendais pas.

J’ai reçu un étrange colis déposé en un hiver froid.

C’était mon tableau suivi de cette missive écrite à la main :

« Je voulais te rendre ce souvenir, car je ne serai plus là demain. »

 

 

Une telle lettre a bien suffi pour comprendre quel était son destin.

Finalement, sa maladie avait exprimé son dernier mot si malin.

Avec la tristesse à l’âme, j’ai accroché ma toile sur la cheminée.

À vrai dire, avec ou sans cette peinture, jamais je ne l’ai oublié.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Les masques

Les masques Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Samo 19 Source : https://www.deviantart.com/samo19/art/Masks-three-924805113

Les masques

 

Dans l’ensemble de toutes nos vies,

De ces « hier » comme les « aujourd’hui »,

Comme le sera certainement demain,

Et, très probablement, le destin.

 

Nous avons tôt ou tard porté un masque.

Afin de prévenir de notre futur ses frasques.

C’est souvent pour une question de pudeur,

Que nous cachons nos frayeurs et nos douleurs.

 

La société est, qu’on le veuille ou non, ainsi faite,

Que nous fuyons allègrement les images de défaite,

Mais, nous glorifions les réussites des géants de ce monde.

Même si, pour y parvenir, ils commirent des gestes immondes.

 

Ne nous y trompons pas ! Chacun porte son déguisement.

En effet, pour subsister, y faut savoir user de discernement.

Ce n’est guère faire preuve d’hypocrisie d’agir de la sorte.

Tant d’âmes innocentes ont agi autrement et en sont mortes.

 

Mais, il peut arriver à l’occasion d’être authentique.

Et d’arrêter de se raconter mille histoires épiques.

Être franc et honnête avec soi-même,

C’est là seulement que l’on s’aime.

 

Certes, il y a tant de loups près de la bergerie.

Mais, que cela ne nous empêche pas d’apprécier la vie.

L’essentiel est d’être heureux et bien dans sa peau.

Et de découvrir de ce monde ce qu’il a de beau.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Le soleil m’aime

Le soleil m’aime Poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/The-sun-loves-me-919251786

Le soleil m’aime

 

Aujourd’hui,

Un homme m’a dit,

Que j’avais l’air d’être heureux,

Je lui ai répondu en le regardant dans les yeux.

 

Que si cette journée est ma dernière,

Que je passerai en être libre sur cette terre,

Je ferai en sorte de toujours garder le sourire,

C’est bien ma plus grande raison de vivre.

 

Pourquoi rêver d’être riche comme Crésus ?

Il faut voir les choses avec un esprit juste.

Apprendre à se contenter de ce que l’on a.

Notre futur, jamais rien, on ne le saura.

 

Avoir la chance de serrer dans ses bras.

Les êtres chers qui en secret furent là.

Ces gens qui ont jalonné notre vie,

Qui ont agrémenté notre jardin fleuri.

 

Pourquoi se tourner inlassablement vers le passé ?

Alors qu’il nous suffit de discerner le sentier illuminé.

Qui nous invite à le découvrir en chantant un refrain joyeux.

Oui, le soleil m’aime, je sais bien à tel point je suis chanceux.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Faire ce qui doit être fait

Faire ce qui doit être fait Texte de Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Faire ce qui doit être fait

Il y a bien des choses que j’ai apprises dans la vie. Parmi celles-ci, deux grandes vérités me semblent essentielles pour comprendre l’importance des conséquences de nos prises de décision et, corollairement, des actions qui s’ensuivent. La première est celle que l’on ne peut pas revenir dans le passé et que l’on doit assumer l’entièreté de nos choix et des actes qui ont façonné le parcours de notre existence. La seconde est que la possibilité d’agir autrement existe bel et bien. Ce qui est formidable, car, avouons-le, l’erreur est humaine. 

Il est impératif de ne pas attendre à demain pour faire ce qui doit être fait. Corriger le tir, après avoir réfléchi de manière appropriée à ce qui peut être amélioré, est sans aucun doute la meilleure chose qui soit. Certes, le futur peut sembler lointain. Or, détrompez-vous ! Tel le reflet d’un objet dans un rétroviseur, il est beaucoup plus près qu’il paraît l’être réellement. D’ailleurs, l’image même d’un rétroviseur est appropriée pour décrire une telle réalité. En effet, ne dit-on pas que l’avenir est bâti à partir des graines que l’on a semées tout au long de notre vie ? C’est un élément fondamental à retenir pour se construire un futur meilleur.

Merci infiniment de votre attention

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

 

Dites-moi le futur !

Dites-moi le futur ! Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Tell-me-the-future-914853014

Dites-moi le futur !

 

Bonjour mademoiselle,

Comme vous êtes si belle.

Mais d’abord, je tiens à vous féliciter.

Pour l’originalité dans cette chaleureuse entrée.

 

En effet, je me suis senti tellement bien.

Je sais que vous avez les réponses entre vos mains.

Tant de questions hantent sans cesse mon esprit.

Que mon sommeil en est troublé chaque nuit !

 

Ce sera dans quelques jours mon anniversaire.

Mais, le désir de festoyer, je n’en éprouve guère.

Croyez-le ou non. J’atteindrai bientôt la soixantaine.

Et, je l’avoue avec plaisir, j’ai eu de la veine.

 

En effet, les médecins avaient prédit à ma naissance.

Que je mourrais bien avant la fin de ma tendre enfance !

Et, bien d’autres choses encore, que je préfère éclipser.

C’est bon de savoir tourner à jamais les pages du passé.

 

Cependant, je crains tellement pour les années à venir.

Je pense à ceux que j’aime et cela me fait cruellement souffrir.

Je désirais tant que la bonté et l’entraide deviennent la voie de l’humanité.

Au lieu de cela, les guerres, les famines et la haine restent les pires calamités.

 

Jamais je n’aurais cru traverser une pandémie,

À laquelle s’y ajouterait, semble-t-il, un nouveau conflit ?

J’avais tant espoir de vivre une décennie de paix et d’amour.

Mais, au lieu de cela, mes rêves de jeunesse se sont envolés pour toujours.

 

Si je viens vous rencontrer en votre si exotique demeure.

C’est que je me rends bien compte que peu à peu mon âme se meurt.

Que voyez-vous dans vos cartes ? Ô, belle dame aux yeux d’un bleu si pur.

Mes craintes et mes peurs sont-elles fondées ? Allez ! Dites-moi le futur !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada