Archives de tags | hêtre

Mélancolie

20171110_101232_HDR

Mélancolie

 

Ces jours heureux ou bien ces nuits torrides,
Instants de pure joie et de grands plaisirs deviennent insipides,
Déversant les pensées dans le puit sans fond de l’ennui et de l’acrimonie,
De ces gens insécures qui m’entourent et de toutes leurs hypocrites manies.

 

Je m’en fous éperdument depuis fort longtemps,
Car en moi a lieu un combat entre lumières et ténèbres,
Transposant leur lutte sur mon corps devenu semblable à un zèbre,
Offert en pâture à la plèbe vouée à ses bassesses et à ses écœurements.

 

Qui suis-je pour parler ainsi ?
Seulement une âme chagrinée par tant d’envie,
Blasée par le noir qui sans cesse semble m’envahir,
Mais qui voit encore, Dieu merci! cette lumière qui encore reluit.

 

Ô belle lumière ! Symbole d’espoir !
De grâce, ne me quitte pas alors qu’arrive le soir,
Je t’en prie, gardes-moi, en ta protection et en ton amour,
Afin que je puisse protéger ceux que j’aime et qui m’entourent.

 

Éloigne de moi cette mélancolie,
Car je sais qu’au plus profond de mon être,
Tel qu’aurait incrusté un auguste sage appuyé sur un hêtre,
Tout reste à découvrir, à explorer et à aimer sur cette terre et en cette vie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Harmonie

v archipov15

Par Vladimir Arkhipov

Harmonie

 

Harmonie de la vie,

Richesse qui n’a pas de prix,

Apportant grande paix de l’esprit,

Et dans notre cœur quelques instants de répit.

 

Harmonie entre deux êtres,

Dans la mer où sous un hêtre,

Dans le silence de la complaisance,

Regard espiègle provenant de notre enfance.

 

Harmonie de ce temps passé !

Que nous vivions avec joie dissimulée,

Sans ces trompettes et ces futiles discours,

Que nous avons maintenant en nos tristes jours.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Source : https://voyageonirique.com/2017/08/25/5182/

Que j’écoute tout simplement ce qui est.

new-image74

Que j’écoute simplement tout ce qui est.

 

Silence, s’il-vous-plait!

Que j’écoute simplement tout ce qui est. 

À cet instant précis où règne cette douce quiétude,

Où s’amenuisent mes craintes, où se dissipent mes inquiétudes.

 

Pourquoi tant de bruit,

Dans les soubresauts de nos vies?

Serait-ce peur justifiée de voir qui nous sommes?

Devant l’éternité un être éphémère voilà le lot de l’Homme.

 

Ah! Ce que j’aime la nuit,

Devant dame lune mon corps reluit,

Ma nudité découvre la fragilité de tout mon être,

Dont le sang dans mes veines lui donne vie tel un fier hêtre.

 

C’est vrai, je suis là devant toi,

Et je n’ai point honte d’être nu comme un ver à soi,

Alors mon tendre amour, sache saisir ce doux moment,

Imprègne-le dans ton cœur pour l’emporter vers le firmament!

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Nuit blanche

Nuit blanche!

Je marche seul dans la froideur hivernale.

Grelottant de tout mon être,

Mais d’une volonté sidérale,

Je tiens bon tel un hêtre.

Ô quelle belle nuit malgré tout!

Car mon amour pour toi,

M’évite de passer de vie à trépas,

Tout en saluant mon ami le hibou.

Nuit blanche! Ô nuit blanche!

Comment puis-je dire à ma belle ma romance,

Lui prouver mon amour,

Sans passer par mille détours?

Telle une grande dame,

Blanche nuit qui me poursuit.

De t’ouvrir mes bras, je me languis.

De me donner à toi, je le veux, corps et âme.

Mais, puisque tu es si loin.

Ma plume me servira, ô belle nuit blanche,

À t’exprimer avec grand soin,

Mon ardeur avec entrain.

De

Rolland St-Gelais