Archives de tags | nus

Pourquoi dessines-tu des nus ?

Opaline
Superbe création artistique réalisée par Séléné Alsace

Pourquoi dessines-tu des nus ?

« Pourquoi dessines-tu des nus ? Quelle réponse apporter à cette question? Parce que les corps nus sont simplement beaux. Et parce que l’expression d’un corps est quelque chose de magique à exprimer en peinture. L’habillage du corps gomme la magie. »

Réflexion de Séléné Alsace

Permission accordée à votre humble serviteur

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

J’aurais dû le savoir

J’aurais dû le savoir
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

J’aurais dû le savoir

 

J’aurais dû le savoir,

Que tout était qu’une histoire,

Une histoire d’une nuit, une histoire d’un soir.

Un conte de fée qui fut écrit sur une page blanche à l’encre noir.

 

Tu m’avais dit belles paroles,

De ces mots d’or qui vite s’envolent,

Je m’étais attaché à tes gestes d’amour,

Bien naïve d’avoir cru que cela serait pour toujours.

 

J’étais tellement bien seule,

À l’ombre du soleil sous le tilleul,

Lisant un roman dans la douceur de l’instant,

Profitant de chaque seconde s’écoulant lentement.

 

Tu es venu me trouver,

Avec ton regard langoureux,

De moi, tu me semblais être amoureux,

Avec ton air d’un gentil hors-la-loi tu as su me charmer.

 

Nous nous sommes revus à quelques reprises,

Par tes gestes si attentionnés, je fus de toi éprise.

Sans me douter mais avec du plaisir, je me suis laissé enjôler.

De ton corps d’Adonis de tout mon cœur je voulais tant y goûter.

 

Voyant mon désir en moi m’envahir,

Chez-toi tu m’invitas avec un profond soupir,

Comment aurais-je pu résister à ta belle masculinité?

Je voulais tant recevoir en moi ta si mystérieuse virilité.

 

Quelle belle nuit nous avions ensemble vécue,

Dans la chaleur de tes draps, nous étions bien nus.

Tel savoir-faire dans tes gestes pour m’amener au septième ciel,

Tendres baisers, doigts curieux, langue fouineuse avec la douceur du miel.

 

Tu me répétais sans cesse que tu m’aimais,

Qu’avec moi, tu vivrais maintenant et à jamais.

Tu me gavais de belles paroles et de chaude semence,

À tel point que je me sentais envahir par une incroyable démence.

 

Puis vint l’obscurité d’un sommeil réparateur,

Afin de pouvoir encaisser comme tu es si beau-parleur,

Car, vois-tu, une fois que tu es parti pour aller travailler,

Une lettre juste à mes pieds j’ai soudainement trouvée.

 

Une lettre signée par ta douce-moitié,

Par ta femme que tu semblais réellement aimée,

Et, à ce que j’ai pu finalement comprendre en la lisant.

Vous vivez, elle et toi, depuis longtemps avec vos deux enfants.

 

J’aurais dû le savoir dès l’instant où je t’ai vu,

Par tes lèvres, belle romance, tu savais bien racontée.

J’aurais dû le savoir dès le moment que tu me pénétras,

Depuis toujours avec mon cœur fragile, avec délice tu jouas.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Tu as perdu

Tu as perdu
« Tu as perdu » Poème de RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

Tu as perdu

 

Désolé chéri,
J’ai gagné le pari,
Tu passeras toute la nuit,
Avec moi dans mon douillet lit.

 

Mais à voir tes yeux scintiller,
Je crois plutôt que tu en es comblé,
Car de ce moment précis longtemps tu rêvas,
Ne dis pas le contraire car je vois bien ton sourire béat.

 

Tu voulais faire un pari aussi enfantin,
À croire que de le perdre tu le souhaitais bien,
Un pari que tu te doutais bien je remporterais haut la main,
Car comme dit si bien le proverbe :  » Jeux de mains, jeux de vilains. « 

 

Depuis qu’on se connait, ne savais-tu pas déjà ?
Que l’on ne joue pas à ce genre de jeux avec moi.
Tu voulais me mettre au défi de boire ce vin délicieux,
Sans verser une seule goutte de ce liquide si doux, si précieux.

 

Pari tenu avec un plaisir surprenant voir inattendu,
Car, peut-être qu’au fond de moi, j’étais un peu tendue.
Mais où as-tu pris ce vin d’Ambroise et de la lointaine France?
Car mon palais, en savourer davantage, ce désir se transforma en démence.

 

Quoiqu’il en soi, mon amour, j’ai bel et bien gagné.
Quoiqu’il en soit, mon chéri, tu as bel et bien perdu.
Toi et moi nous passerons ensemble la nuit tout nus,
Et tu me feras ce que je veux, ce que je te demanderai.

 

Car les grands honneurs
Sont réservés pour les vainqueurs,
Mais, tu sais bien que tu n’as pas à avoir peur,
Puisque pour moi compte ce moment de bonheur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ils ont dit que c’est l’été

Ils ont dit que c'est l'été
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Paroles écrites par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Ils ont dit que c’est l’été

 

Bonjour mon amour, ma chérie,
As-tu su la nouvelle d’aujourd’hui?
Nous sommes dans une vague de chaleur,
Nous pourrons nous mettre nus sans avoir peur.

 

Peur d’un coup de vents,
Aussi soudain qu’un court instant,
Nous pourrons gambader joyeusement,
Dans la maison et le jardin pareillement.

 

Mais à te voir ainsi toute nue,
Tu l’avais déjà certainement su,
Ce que tu me donnes des idées coquines,
Dans une telle posture où je vois tes courbes fines.

 

Puis-je te mettre de la crème solaire,
Tout partout où cela pourrait bien te plaire?
Je le ferai bien entendu avec grande délicatesse,
En particuliers lorsque je serai rendu à tes belles fesses.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Perles

Perles
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de Paroles écrites par RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Perles

 

En cette soirée spéciale,
Je suis allé à cet étrange bal,
Où les gens étaient peu vêtus,
Et même plusieurs étaient tout nus.

 

Modèle vivant, habitué d’être en costume d’Adam,
Arrivé en ces lieux, rapidement je me suis tout dévêtu,
Ayant conservé mes beaux souliers en guise d’un peu de retenu,
Me dirigeant au bar pour y découvrir boissons rafraichissantes assurément.

 

Ne me doutant pas un seul instant,
Que j’allais y trouver autant de plaisir,
Quand j’y repense, cela me fait un peu sourire,
Je parcourais la place à la recherche d’un peu de bon temps.

 

C’est alors que je découvris une piste de danse,
Où de jolies dames se déhanchèrent sur un air de romance,
Dames aux cheveurs d’or, aux cheveux de feu ou bien d’ébène,
À la peau de blanche neige ou bien des lointaines contrées africaines.

 

Une blonde me lança un regard coquin et d’invitation,
Dès ce moment mon coeur eut de brusques palpitations,
Comment pouvais-je résister en tant qu’homme à cette tentation ?
Mes pas glissèrent vers cette grande beauté qui me fit perdre la raison.

 

Son corps dénudé avait conservé sa pureté,
Par son collier de perles que j’ai tant regardé,
Elle s’approcha de moi à pas dansant à pas tout doux,
Pour m’enlacer en plaçant ce collier autour de mon cou.

 

Quelle sensation bien étrange,
D’être depuis peu si près d’un si bel ange,
J’étais si bien dans ses bras tout en l’embrassant tendrement,
Si heureux que je désirais plus que tout que cela dure éternellement.

 

Perles blanches ! Blanches perles !
Perles recouvrant d’un voile pudique ces seins,
Ces seins au goût délicieux au goût tellement divin,
Quel beau péché que d’avoir dansé avec une dame si belle.

 

De

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada