Archives de tags | beauté féminine

Bonne St-Valentin

Lysandre 8

Modèle nu ? Une amie du Québec

Bonne St-Valentin 

 « La beauté de la nudité artistique est à son zénith à la St-Valentin. » 

De

RollandJr St-Gelais de Québec 

Ce joli masque

 

g_20_bs9r9dagi7

Modèle nu ? La fantastique Sandrine CARRASCOSA

 

Ce joli masque

 

Ce joli masque,

Qu’en cet instant tu portes,

Par ton regard si intime tu me transportes,

Tu vois en moi tous mes envies et tu me démasques.

 

Beauté toute féminine,

Ta fragilité est tellement divine,

T’aurais-je par ma présence réveillée ?

Rendors-toi vite car, crois-moi, j’en suis désolé.

 

Puis-je dans le pays des rêves t’y accompagner ?

À moins que tu désires que nous soyons collés ?

Enlacés pour prendre notre élan avant de s’envoler ?

Tu as su par ton masque réellement m’envouter.

 

Gardes-le pendant que je t’embrasse,

Portes-le pendant que dans mes bras je t’enlace,

Ce soir, de par mon grand savoir-faire, je te comblerai,

En cette nuit, tu seras de mon talent, toute étonnée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Beauté de la nudité musicale

Beauté de la nudité musicale

Bonjour tout le monde,

20171002_1043202 (2)C’est avec un plaisir immense que je vous présente ce véritable petit chef-d’oeuvre que j’ai trouvé sur un site de nudité érotique, à ne pas confondre avec la pornographie. Pourquoi ai-je choisi de partager avec vous une telle trouvaille au sein même de mon blogue artistique dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie ? Tout simplement parce qu’une telle vidéo démontre, et c’est mon humble opinion, toute la splendeur de la beauté féminine au sein même de la nudité.

Qui plus est ! Les deux modèles reflètent à la perfection la grâce de la danse par une chorégraphie certes minimaliste, il faut tout de même se l’avouer, mais empreinte d’une vivacité réellement étonnante. Que de beauté ! Que de charme ! Que d’harmonie entre d’une part, le choix musical et d’une part, les choix de poses réalisées par ces deux modèles féminins que sont Julietta et Madgalena du site www.hegre-art.com Un site où la  beauté féminine est de mise.

Oui, je sais bien qu’une telle présentation est peu commune au sein de mon blogue. Mais, comme dit si bien le proverbe : Une fois n’est pas coutume. Merci infiniment de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La mélancolie

La mélancolie

Bonjour tout le monde,

md_pissenlits_racine_004Je profite de quelques instants de répit pour rédiger ce petit article afin de rendre hommage, une fois encore, à une actrice magnifique et qui est d’une beauté exquise. J’ai nommé madame Mireille D’arc. Toutefois, je ressens une certaine mélancolie lorsque je constate à tel point que le temps passe. Le temps passe et la mort survient ! Dit la vieille maxime. En effet, nous sommes condamnés à disparaître. Pour aller où ? Pour vivre quoi ? Pour revivre comment  ? Et qu’avons-nous appris en cette vie ? Que la beauté, la jeunesse et les rêves ne sont que passage sur terre. Une terre où tout le monde aurait pu vivre en harmonie si il n’y avait ni politique, ni religion et bien d’autres maux qui accablent l’humanité depuis que l’homme existe.

Par contre, je suis forcé d’admettre que la beauté est peut-être ce quimd_pissenlits_racine_002 rend la vie vraiment digne d’être vécue. Oui, c’est grâce à la beauté, notamment celle de la femme, que notre existence trouve sa raison d’être. Nous sommes beaux et belles chacun à sa manière. Et nous avons besoin de toute la beauté pour donner un sens véritable à notre chemin sur cette terre. Une terre où foisonnent milles merveilles. Merci à Mireille D’arc de me rappeler cette noble vérité : Beauté bien qu’éphémère égaye le cœur des gens en ce monde. Je termine présent article en vous informant que je rebloguerai certaines des réalisations de ma chère correspondante Angélilie au sein de son propre blogue, et ce dans l’objectif de garder le mien en vie et selon mes disponibilités. En effet, je serai modèle nu au sein du Collège d’enseignement général et professionnel de Sept-Îles du 29 septembre au 6 octobre prochain.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une beauté du cinéma

Une beauté du cinéma

Bonjour tout le monde,

LUI4J’espère que vous allez bien. Pour ma part, la vie est belle. En effet, la température estivale semble vouloir rester plus longtemps que prévu dans la belle province qu’est le Québec. Cela fait du bien tant au moral que pour le physique. Se promener dans les rues de Québec, voir les sourires dans les visages des gens rencontrés, humer la bonne odeur du gazon et ressentir le soleil caresser ma peau sont sans contredit des éléments, aussi simples soient-ils, qui ont fait le bonheur de votre humble serviteur. Il va de soi que mes inspirations pour d’éventuels articles sont décuplées devant tant de lumière, tant de variétés et tant de vies. Vies, variétés et lumière doivent faire qu’un dans mon esprit puisqu’ils sont intimement liées.

Bien entendu, cela ne m’a pas empêcher de songer à trouver des sujetsLUI2 dignes d’intérêts pour mon blogue artistique consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie. D’ailleurs, c’est en parcourant les articles de ma correspondante de la France qu’est venue en mon esprit de publier un article afin de rendre hommage à l’une des plus belles actrices de tous les temps. Et j’ai nommé madame Romy Schneider. Une beauté toute féminine ! Une féminité de toute beauté ! C’est le moins que je puisse dire. Les nombreuses photos d’elle en tenue d’Ève, et exemptes de toute vulgarité, réalisées lors des tournages de film sont incontestablement des preuves irréfutables de mes propos. La photo ci-jointe démontre la véracité de ce que j’avance. Par exemple, le style « noir et blanc » respecte d’emblée la nature même de la nudité artistique. À cela s’ajoute la recherche de l’émotion au sein même de la photo. Ici, la tendresse du regard est tout à fait exceptionnelle. Il en est de même pour la pose choisie où les courbes tant du dos que celles des fesses, lesquelles me plaisent énormément, témoignent du sens professionnel indéniable du photographe. 

LUI3Cette grande actrice a tourné certaines des scènes de nudité que l’on pourrait qualifier de véritables chefs -d’oeuvres. Et pour cause ! Car sa grande beauté, son charme féminin lequel ferait l’envie de biens des nymphes et ses nombreux talents d’actrice ont fait d’elle une réelle icône du cinéma français.  Certes, elle possédait un corps qui captivait le moindre regard d’un public averti. Tout sur son corps était parfait pour l’œil d’une caméra. Pourtant, rien de scandaleux, à moins que je me trompe, n’est ressorti de sa carrière. Devrais-je m’en étonner ? Absolument pas car le cinéma français est sans contredit, du moins à l’époque de l’âge d’or du cinéma, une véritable perle. Ce qui n’est plus le cas devant l’industrie du cinéma où toute production semble être du fastfood. C’est là mon humble opinion. Comme disent si bien les Suisses : « Je dis ça ou je ne dis rien. »

En terminant cet article dédié à cette femme extraordinaire, je dois vous informer que mes prochaines publications seront un peu plus espacées étant donné des absences momentanées. En effet, je serai modèle nu pour diverses activités artistiques au courant de cette semaine. Et l’une de ces activités aura lieu à un endroit vraiment inusité. Croyez-moi sur parole ! Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Nudité? Vous avez dit nudité?

Nudité? Vous avez dit nudité?

Bonjour tout le monde,

new-image28Nudité? Vous avez dit nudité? Voilà la thématique de cet article et il m’a semblé être de plus haute importance de l’aborder dès les premières lignes écrites par votre humble serviteur devant son clavier d’ordinateur. Pourquoi vouloir rédiger un tel article après plus de 900 publications et de 14 pages de présentation sur des thèmes allant sur certains aspects de ma vie, dans un souci de transparence, et sur certains éléments, disons-le franchement, plus corsés? D’ailleurs, force est de constater que l’unanimité est loin de faire légion en ce monde et si cela arrive, en de rares occasions, elle est souvent la cause de bien des tourments au sein des sociétés, surtout lorsque la moralité semble être un vecteur des forces en présence. Comme disait si bien un sage: « Souviens-toi mon enfant que les pires atrocités commises par les hommes l’ont été faites au nom de la vertu. »

C’est là une question à laquelle je suis obligé d’y répondre sous trois volets distincts qui se résument simplement  en ceci: En premier lieu, ce que ce blogue n’est pas et New Image5ne sera jamais. En second lieu, les triples objectifs visés par votre humble serviteur. Et, en dernier lieu, vous l’avez sans doute deviné, de décrire en quelques mots qui est celui qui se cache derrière son clavier, et ce peu importe l’heure de la journée ou de la soirée, et même dans certains cas, durant la nuit, peaufinant dans le mesure de ses capacités la rédaction de ses publications. Trois volets, certes distincts, mais tellement complémentaires qu’en l’absence d’un seul des trois, toute logique démontrant la nécessité de l’existence même de ce blogue serait remise en question. Et, croyez-moi sur parole, je me battrai bec et ongles pour  le conserver tel qu’il est puisqu’il signifie à mes yeux la plus belle preuve de cette liberté d’expression, en l’occurrence la mienne, si malmenée par des gens avides de pouvoir sous le couvert de la moralité et, surtout d’une conception erronée de la grandeur divine.

Ce que ce blogue n’est pas et ne sera jamais

Une chose doit être dite une fois pour toutes: Ce blogue n’est pas et ne sera jamais dédié à une quelconque forme de vulgarité, d’obscénité, de mauvais goût et de grossièreté. Dès le début de la création de ce blogue, votre humble serviteur a tenté par tous les moyens mis à sa disposition, et parfois avec des balbutiements  vu son caractère profane dans les premiers temps, d’éviter d’offusquer qui que ce soit au sein de son blogue.

Qui plus est! Lorsque l’occasion se présente, il me fait plaisir de corriger le tir en publiant une nouvelle version d’un tel ou tel article ou tout simplement en y modifiant quelques parties. Ce blogue n’est pas non plus un site dédié à la 000000810002pornographie où l’image de la nudité est galvaudée de manière irrespectueuse tant pour les hommes que pour les femmes, dans son ensemble. Oui, certaines publications peuvent posséder une connotation d’érotisme, mais quand cela a lieu, c’est fait avec un soin méticuleux. C’est le cas notamment des séries intitulées «Séance de nudité érotique» et de sa suite sous-titrée «Se connaître, c’est s’aimer.» Une séance qui a été tournée dans une chambre d’hôtel de Montréal et ce, avec la collaboration spéciale d’une modèle nue extraordinaire et d’un photographe hors-pairs. Rien ne fut laissé au hasard afin de respecter d’abord et avant toute chose la charmante jeune dame qui avait accepté de participer. C’est bien la moindre des choses. N’est-ce pas?!

Ce blogue ne peut pas exister sans la recherche de l’excellence d’un français écrit et de mots choisis afin de respecter la langue de Molière. La plus belle langue au monde! Voilà pourquoi j’essaye de publier mes articles avec un grand souci de respect envers cette langue noble et digne des dieux. Oui, j’adore plus que tout ma langue car c’est avec elle que j’ai appris à dire la plus belle phrase pouvant être dite en ce monde: Je t’aime.

Les triples objectifs visés par votre humble serviteur

Il est important de retenir que l’idée de réaliser et d’entretenir, ce sont là deux réalités aux antipodes l’une de l’autre, ce blogue est venue en mon esprit à la suite new-image26d’un exposé écrit en théologie dont le sujet portait sur l’eugénisme sous le régime nazi et la participation plus ou moins imposée par les pseudo scientifiques du IIIe Reich auprès des artistes dans les pays occupés. En ce contexte, tout était axé sur la glorification du corps parfait et l’exclusion, voir l’élimination purement et simplement physique, des individus ne cadrant pas dans les critères de perfection préconisés par les nazis.

12675129_10154724094679657_765136332_oMa réponse personnelle a été de faire, permettez-moi cette expression, un pied-de-nez à cette période sombre de l’histoire. À cela s’ajoute le fait que la thalidomide a été découverte et fabriquée au sein de la Wehrmacht par un chimiste allemand qui alla devenir le fondateur de l’entreprise pharmaceutique tristement célèbre Grünenthal Chemical. Être un modèle nu était le chemin tout indiqué pour faire contrepoids à cette période qui menace de manière plus ou moins subtile de refaire surface. Souvenez-vous que l’histoire a tendance à se répéter et que la prudence est l’une des quatre vertus cardinales. Bref, restons prudents en tout temps.

Le second objectif de votre humble serviteur réside à transmettre sa passion pour la beauté auprès des visiteurs. Je fais bien entendu référence à la beauté sous toutes ses formes, mais en particulier le nu, la poésie et la photographie. Trois domaines qui, à ma grande surprise, m’ont permis de faire la rencontre de gens extraordinaires. Dans le domaine du nu, j’ai eu la chance de faire les manchettes en quelques occasions tant en Europe qu’au Québec et même au sein d’un magazine britannique, via une publication sur la modèle nue connue sous son nom d’artiste de Phylactère.

new-image16Pour ce qui est de la poésie, elle reflète ma passion pour le français. Jouer avec les mots! En faire vibrer chaque expression! Ressentir le plaisir ou la douleur évoqués dans une phrase! Remémorer des instants de bonheur ou de tristesse! Caresser chacune des lettres comme on titille le clitoris d’une femme pour lui procurer un plaisir parfois coupable, mais plus souvent tellement agréable qu’on ne peut s’empêcher de répondre favorablement à sa demande de recommencer encore et encore. Oui, la poésie est pour moi la nudité de mon âme. Une nudité que je dévoile au gré des mots, parfois pour apaiser, je le concède, bien des maux. Des maux de mon enfance!

Et que puis-je affirmer de ma passion pour la photographie? Certes, les artistes me11235251_676422929152119_142811643_o_thumb.jpg voient entièrement nu. Une nudité qui me comble de bonheur et de sérénité. Pour sa part, la poésie sert à transmettre mes sensations les plus profondes chez mon être. Toutefois, c’est par la photographie que je capte la beauté éphémère du monde qui m’entoure. Une beauté condamnée non pas par sa propre disparition, mais bien par la mienne. En effet, je serai déjà disparu depuis fort longtemps lorsque la terre arrêtera de tourner. Le reconnaître, c’est faire preuve d’humilité.

Capter chaque instant de vie! La vie en tant que modèle nu et pleinement sexué! La vie présente en chacun de mes poèmes! La vie saisie dès le moment où j’appuie sur le bouton de mon appareil-photo. Trois visions de la vie, mais une seule vie, c’est-à-dire celle que je partage avec le microcosme qui m’enveloppe, lui-même englobé par le macrocosme, et ce jusqu’à l’infini. Cet infini qui rejoint ce Dieu invisible.

Qui est celui qui se cache derrière son clavier?

Je suis simplement un être humain comme chaque personne vivant sur cette belle planète que l’on appelle communément la terre. Je respire comme toutes les personnes qui lisent ce blogue. J’aspire à rendre ce monde meilleur en tenant compte de mes forces et de mes faiblesses. Et, surtout, loin est de moi l’idée que je sois parfait.

Je cherche à publier des articles qui soient dignes d’intérêt pour chaque lecteur potentiel. Souvent, mon but semble être atteint tandis qu’en d’autres circonstances je passe à côté de la cible. Qu’à cela ne tienne! Je recommence avec la même passion, et même dans certains cas, avec un degré de minutie plus élevé rendant le résultat sensiblement amélioré. « À chaque fois, remets-toi à la tâche si tu veux bien travailler. » Telle pourrait bien être mon leitmotiv lors de mes rédactions. 

En terminant cette missive, je tiens à préciser une dernière chose. Une chose qui doit être comprise une bonne fois pour toutes. Mon intention qui se trouve dans chacune de mes publications est d’abord et avant tout dénuée de méchanceté envers qui que ce soit. Bien au contraire! Tout est fait avec une bonté d’âme et en tenant compte de mes dispositions du moment présent lesquelles sont tournées vers un seul objectif, la recherche de l’excellence. Soyez, je vous en pries, indulgents envers votre serviteur si cela ne soit pas toujours le cas.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

L’érotisme : mon point de vue

000000810002

L’érotisme : mon point de vue

Bonjour tout le monde,

J’espère que mes dernières publications vous plaisent à lire autant que j’en ai eu à les rédiger. Il faut avouer que l’expérience vécue voilà déjà quelques semaines à Montréal a été plus que bénéfique dans l’obtention de photos de très bonne qualité. Toutes les photos qui ont été prises durant cette séance me seront d’une aide précieuse pour les semaines à venir. En effet, le thème central de l’ensemble des publications futures portera sur un sujet précis et qui est: l’érotisme vu par votre humble serviteur.

Toutefois, il me semble plus que nécessaire de décrire d’une part, en quoi consiste 000000820032l’érotisme proprement dit et d’autre part, d’expliquer les raisons incitatives qui ont été à l’origine d’une telle orientation au sein de mon blogue artistique concernant mon expérience vécue en tant que modèle nu pour des écoles d’arts et des artistes professionnels ou amateurs. Une fois que ces questions fondamentales ont été résolues, j’expliquerai ma démarche dans l’élaboration des articles en lien avec ma démarche que je qualifierais de passionnelle.

Qu’est-ce donc que l’érotisme ? Pour moi, il s’agit de toutes formes de représentation où la nudité et la sensualité sont décrites avec un respect absolu entre deux êtres humains dans un rapport où l’intimité fait place à une ouverture limitée par le bon goût envers un public averti. Une ouverture où les regards portent sur la tendresse, la chaleur, la passion et la complémentarité entre deux êtres humains. Deux êtres humains qui sont certes différents dans leurs chairs mais semblables dans leurs cœurs. Voilà pourquoi il ne faut en aucun temps mélanger l’érotisme avec la pornographie. Le premier élève l’âme tandis que la seconde rabaisse l’individu au rang du plus vil animal.

En ce qui concerne les questions qui m’ont incité à prendre une telle orientation, sans omettre le caractère fondamental de ce blogue qui est la nudité artistique, elles se retrouvent toutes dans mon expérience personnelle face à la vie. Soyez convaincus que ma vie a été vraiment extraordinaire malgré certains événements douloureux. Entre vous et moi, qui en a pas?!

000000810019La première question se rapporte à l’image de la non -sexualité des personnes handicapées physiques. À cette question cruciale, je peux vous répondre que la sexualité fait aussi partie de la vie de toute personne qu’elle soit ou non handicapée. Qui plus est! Une personne qui vit avec un handicap physique apparent a aussi des fantasmes, des rêves et des désirs comme n’importe quel autre individu.

La deuxième question se rapporte à l’image profondément ancrée dans la mentalité populaire selon laquelle les hommes vivant avec un handicap physique apparent doivent absolument avoir des relations amoureuses avec des femmes qui se retrouvent dans une situation similaire. Autrement dit, ces personnes sont en quelque sorte condamnées à vivre dans un ghetto imposé de manière plus ou moins subtile par la société. Mais, est-ce le cas ? Je vous réponds à cela par un non catégorique. Attention ! Je ne dis pas que cela soit le cas pour la grande majorité des personnes handicapées, mais il y en a tout de même plus qu’on le pense.

Et, dernière question, et peut-être même la plus importante, un homme avec un handicap 000000820019physique apparent a t’il le droit d’apprécier la beauté féminine pour ce qu’elle est ? Autrement dit, peut-il aimer, apprécier, contempler et admirer la beauté féminine tout simplement pour ce qu’elle est ? Je vous réponds avec un oui nuancé. Il va de soi que chaque homme peut ressentir de l’attirance devant tel ou bien tel type de femmes mais il faut, comme le sexe opposé, savoir aller plus loin que l’attrait physique. Aimer la beauté du corps est une chose et aimer l’autre pour son intérieur en est une autre. Ici, je suis plus que persuadé que la très grande majorité d’entre vous êtes d’accord avec mon raisonnement.

Bref, vous avez sans doute deviné la raison fondamentale de ma démarche artistique. Une démarche qui se veut être de briser les tabous face à la nudité, face à la sexualité, face à la beauté et ce, tout en démontrant de la façon la plus noble possible que l’harmonie entre deux êtres humains avec un corps totalement différents l’un de l’autre peut-être possible. Quoi de mieux que de présenter l’érotisme afin de détruire efficacement de tels préjugés au sein de la société ? Posez la question, c’est aussi y répondre. Voilà pourquoi l’érotisme est, selon moi, un excellent moyen d’éducation de masse. Qu’en pensez-vous?!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Hommage à Pénélope

Hommage à Pénélope

Bonjour tout le monde,

Vous le savez déjà, cela fait maintenant plusieurs années que je publie de manière 000000820019régulière des articles sur mon blogue artistique concernant notamment le domaine de la nudité, et assez souvent des poèmes liés à la beauté de la vie. Il va s’en dire que l’excellence et le bon goût ont toujours constitué les fondements mêmes de chacune des publications qui y sont présentées. Ne jamais publier pour provoquer inutilement et, encore moins, pour rabaisser mon blogue à tout ce que l’on retrouve bien malheureusement sur le web lorsqu’il est question de la nudité. Vous n’avez qu’à taper le mot « nudité » sur votre moteur de recherche préféré et vous constaterez par vous-même, et fort probablement à votre grand désespoir, tout ce que l’on peut trouver en fait d’obscénité et de vulgarité. Triste constat ! N’est-ce pas ?!

Cependant, il m’est arrivé au cours de mes réflexions de m’interroger sur la pertinence de rédiger quelques articles sur la nudité dite « érotique » au sein de mon blogue. D’ailleurs, plusieurs questions se manifestèrent à mon esprit maintes et maintes fois. Il m’a paru bon d’en retenir trois afin de démontrer le bien-fondé, voir la pertinence, de publier de tels articles au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique. La résolution à ces trois questions servira de tremplin pour mes rédactions futures. Mais, attention ! L’objectif principal de mon blogue est, et restera pour toujours, le domaine artistique et aucune publication qui aurait de près ou de loin une connotation pornographique n’apparaitra.

000000810002La première question qui doit être résolue de manière définitive est de savoir si l’érotisme à sa place au sein de mon blogue dédié à la nudité. Après avoir longuement réfléchi, je peux affirmer hors de tout doute raisonnable que l’érotisme a bel et bien sa place au sein de ce blogue puisque l’érotisme détient aussi ses lettres de noblesse dans le domaine de la nudité. D’ailleurs, plusieurs modèles nus, en particulier féminins, ont fait leurs preuves dans ce domaine bien précis. L’on a qu’à penser, à titre d’exemple, à la beauté extraordinaire de Ariel Redhead qui est sans aucun doute une figure de proue dans ce champ bien particulier.

La question subséquente est de savoir si je peux me permettre de rédiger de tels articles000000820031 sur ce blogue. Vous me répondrez à juste titre qu’il m’appartient et que par le fait même j’en suis le seul responsable. Ce à quoi que ce n’est pas tout à fait le cas et si je le fais, c’est justement parce qu’il y a une logique fondamentale à cette idée. Une logique qui veut qu’un modèle nu vivant avec un handicap physique dit « apparent » est avant toute chose un être humain et… sexué. L’absence explicite de publications démontrant la sexualité d’un homme vivant avec un handicap bien visible se fait sentir tout au long de mes relectures. C’est justement pour palier à une telle situation que j’entreprends dès aujourd’hui une série de publications portant sur l’érotisme en tant que modèle nu masculin. Un modèle nu certes « différent » selon les critères de perfection établis par la société mais qui demeure d’abord et avant tout un homme. Un homme passionné par la beauté féminine mais aussi respectueux de la femme.

000000810022La dernière question, mais aussi la plus difficile à répondre, est celle-ci : « Comment puis-je réaliser de tels articles, mais aussi des poèmes, de manière à la fois authentique et réaliste tout en gardant à l’esprit le thème central de mon blogue dédié à la nudité artistique ? » La réponse a été trouvée grâce à l’aide précieuse d’une modèle nue, une femme extraordinaire, qui a accepté de jouer un rôle prédominant à l’occasion d’une séance de nudité érotique laquelle a eu lieu dans la ville de Montréal, dimanche le 17 janvier 2016.

À son aide incommensurable vint s’y ajouter l’apport d’un photographe qui a bien voulu réaliser les clichés photographiques durant ladite séance. Sache mon cher Michael que sans ton soutien technique et ton savoir-faire une telle séance n’aurait pu avoir lieu.

Je profite de l’occasion qui m’est offerte pour rendre un hommage à la magnifique modèle nue qu’est Pénélope. Un hommage bien mérité car sans elle, sa grande beauté  et sa présence professionnelle, une telle série n’aurait jamais pu être tirée du néant. Qui plus est ! Elle a su passer outre ma situation physique pour se donner corps et âme à mon projet. C’est un geste qui l’honore grandement. Je lui en serai éternellement reconnaissant.

En terminant le tout premier article sur cette nouvelle orientation au sein de mon blogue artistique, sans pour autant reléguer aux oubliettes la notion même de ce blogue qui est avant toute chose la nudité artistique, je donne la parole à mes deux précieux collaborateurs qui ont gentiment voulu partager avec vous ce qu’ils retirent d’une telle expérience. Il va de soi que je laisse d’abord la parole à Pénélope en signe de respect à son endroit. Mon bon ami Michaël partagera ensuite son témoignage.

Pénélope:

« Je n’en n’étais pas à mon premier shooting photo. L’expérience avec Rolland, même s’il s’agissait de ma première avec un homme, fut ce qu’elle devait être. De nos premiers échanges par courriel pour l’organisation jusqu’à la fin du projet. Rolland était un homme avec une idée à réaliser et il fie ce qu’il faut pour que tous les parties soient à leur aise. Ainsi, je n’eue aucune surprise ni inquiétude de tout le processus.

À mon sens, la photo en duo est souvent plus riche qu’un shooting solo, car plus naturel. En effet, les modèles ont moins à jouer un jeu ou à s’inventer un personnage, elles ou ils peuvent rester elles et eux-mêmes et interagir avec l’autre personne.

Il me fit plaisir de participer à la réalisation de ce projet. Greffant ma personnalité et idées à celles de Rolland en toute complicité avec le photographe. Étant moi-même artiste, le résultat m’importait et je fus éblouie du résultat. Le rendu est très artistique et me plaît personnellement beaucoup.

Bravo les gars et merci! »

Michaël: « À prime à bord, photographier le nu était une première expérience pour moi. Lorsque Rolland m’a approché pour participer à son projet, j’y ai vu une opportunité de faire les choses autrement. L’approche de Rolland et l’acceptation de sa situation m’ont charmé. Sortir de l’érotisme normatif imposé lourdement par la société de perfection et de régularité a été le principal intérêt au projet de Rolland. Comme photographe, l’aisance avec laquelle les modèles ont participé à la séance, a fait en sorte qu’il fut facile de photographier les corps et d’en faire ressortir l’érotisme. »

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La crainte de la nudité au sein de la société

Réalisation de l'artiste Jérôme Bertrand

Réalisation de l’artiste Jérôme Bertrand, Montréal, Qc, Canada

La crainte de la nudité au sein de la société,

Bonjour tout le monde,

J’espère que le début de mois de septembre vous soit propice dans la reprise de vos diverses activités qu’elles soient de travail, de loisir, familiales ou autres. La vie est faite pour être vécues selon nos capacités propres à chacun et selon nos valeurs personnelles. Pour ma part, ma destinée poursuit son « petit bonhomme de chemin » en reprenant notamment la publication de mes articles au sein de mon blogue artistique et en participant à quelques activités artistiques qui auront lieu cette automne à Québec. Je pense, entre autre, à mon tout premier abonnement à un théâtre situé tout près de chez-moi, connu sous le vocable de « La Bordée ». Je suis persuadé que le fait d’ajouter quelques critiques personnelles sur les pièces que je verrai dans les prochains mois pourrait rendre la lecture de mon blogue, principalement axé, mais pas de manière exclusive, sur la nudité artistique davantage intéressante. Bref, la nouvelle saison qui frappe à nos portes promet d’être haut en couleur.

Ceci écrit, il m’est venu en tête, et ce suite à certains commentaires au sein de quelques réseaux sociaux, de rédiger le présent article où mon intention est de faire la lumière, du moins un certain éclairage, sur la crainte de la société face à la nudité notamment celle ayant trait à la sexualité. N’ayez craintes! Je fais bien entendu référence à une sexualité et une nudité saines et dénuées de toutes formes d’exploitation d’autrui. Loin de moi l’idée de glorifier les sites pornos de tout acabit. Que Dieu m’en garde de le faire. Pourquoi donc vouloir discourir sur un tel sujet? Quelles sont mes intentions? Et, surtout, quels sont les facteurs incitatifs qui ont amené votre humble serviteur à vouloir aborder un tel sujet au sein de son blogue artistique? Voilà les questions auxquelles je désire répondre de manière franche et sans aucune ambiguïté.

La crainte de la nudité

La crainte de la nudité

La première question que je dois d’abord répondre est la plus importante des trois : Quels sont les facteurs incitatifs qui ont amené votre humble serviteur à vouloir aborder un tel sujet au sein de son blogue artistique? Ma réflexion sur un tel article débuta, en premier lieu, par certains commentaires de la part d’un pseudo-intellectuel sur un article publié dans le magazine Huffington Post-Québec. Cet homme avait critiqué de façon assez virulente la publication d’un article où l’on y parlait de la sexualité, et par ricochet de la nudité, chez les personnes du troisième âge, en y incluant, même si cela n’avait strictement rien à voir avec ledit article, des propos sur la perversion et en maudissant de manière sans équivoque la vieillesse et la mort. À la lumière de ses propos, seules les personnes ayant une bonne santé, ayant un physique de rêve et possédant la beauté de la jeunesse sont dignes d’être en amour et de vivre pleinement leur sexualité et leur nudité. Or, je m’objecte à une telle vision non seulement parce que je la juge discriminatoire à l’égard d’une partie non négligeable de la population, mais également parce qu’elle m’apparaître être dépourvue de réalisme, surtout en ce qui a trait à la nudité dénuée de toutes formes de vulgarité. En second lieu, ce qui m’a amené à réfléchir sur une telle problématique concerne l’intransigeance des réseaux sociaux, je pense ici à Facebook, envers toutes formes de publications liées à la nudité au sein de groupes dédiés au domaine artistique. Ce que je trouve déplorable ici c’est de constater avec dépit que l‘on y tolère plusieurs publications morbides, voir choquantes, mais que l’on y bannit des publications de nudité faites avec bon goût et avec classe. À croire que la nudité soit un crime au sein de notre société actuelle. Si cela est vrai, je ne peux que de la plaindre. La pauvre!

Quelles sont donc mes intentions? Tout d’abord, et vous l’aurez sans doute deviné, mon objectif est justement de

Sommes-nous prisonniers de la société?

Sommes-nous prisonniers de la vision société sur la nudité?

dénoncer cet amalgame que la plupart d’entre nous faisons entre d’une part, la fausse image de la nudité au sein de notre société actuelle et, d’autre part, la sexualité. L’une comme l’autre est respectable puisqu’elles sont à la fois inter reliée et complémentaire. Interrelation et complémentarité qui ont pour fondement une humanité pleine et entière à laquelle aucun être un tant soit peu intelligent sait faire la part des choses entre l’obscénité et le raffinement. Ensuite, mon vœux est, et sera en tout temps, de faire la promotion de la beauté de la nudité artistique non seulement à travers mes nombreuses publications mais aussi en condamnant toute velléité à l’égard de ce noble art. Enfin, le dernier mais non le moins important, c’est, pour reprendre les paroles du Christ, de « rendre à César ce qui est à César et à Dieu, ce qui est à Dieu ». Il faut savoir reconnaître à la fois la volonté de l’artiste de transmettre un message par le biais de son art et de posséder une critique constructive à l’égard de son œuvre. Critiquer une œuvre pour le simple plaisir de le détruire n’apporte strictement rien ni à la société, ni à  l’artiste et encore moins à la personne qui prend un malin plaisir de le faire. Critiquons pour apporter un regard nouveau sur l’œuvre qui nous est présentée, pour suggérer des pistes de réflexion sur tout ce qu’il a été vu jusqu’à maintenant ou encore pour amener les personnes intéressées à s’interroger sur leur propre conception de la nudité artistique. Je suis persuadé que tout le monde en sortira gagnant. C’est là mon humble opinion.

Une simple utopie?

Une simple utopie?

Pourquoi donc vouloir discourir sur un tel sujet? Tout simplement pour la raison que je suis révolté de constater jusqu’à tel point la nudité est bafouée non seulement au sein de la société mais aussi dans les réseaux sociaux. Ces derniers semblent encourager la publication d’articles où la violence est à peine voilée, mais jouent la vierge offensée dès qu’une image de nudité de bon goût y est présentée. Une telle situation est tout à fait déplorable surtout si on tient compte des nombreuses éditions où la vulgarité, l’obscénité et la grossièreté ont le haut du podium. Sans oublier, comme je vous l’avais mentionné auparavant, l’amalgame que certains gens font de la nudité artistique et la pornographie. À voir tout ce qui se passe au sein de notre société, ce n’est pas demain que les choses vont changer. Toutefois, c’est à nous tous, c’est-à-dire les amants de la nudité artistique à qui revient la tâche de relever les manches et de mettre l’épaule à la roue afin qu’un jour un tel amalgame soit chose du passé. Est-ce une pure utopie? Seul l’avenir nous le dira.

Vous l’avez sans doute noté que j’ai choisi un mode inversé dans le choix de mes réponses en passant de la dernière question à la première. Cette façon de procéder m’a permis de clarifier mes idées, un peu à l’image d’un sablier renversé, passant de la plus importante entre les trois : ce qui m’a incité à vouloir absolument rédiger un tel article? Ma réflexion à la suite de certains commentaires de la part d’un pseudo-intellectuel au sein du Huffington Post Québec. Tout le monde peut se prétendre intellectuel, mais seuls(es) ceux et celles qui ont fait leurs preuves peuvent aspirer à une telle prétention. À cela vient s’ajouter l’intransigeance des réseaux sociaux envers toutes formes de publications liées à la nudité au sein de groupes dédiés au domaine artistique. Il y a aussi le fait de vouloir dénoncer l’assimilation entre l’image erronée de la nudité au sein de notre société actuelle et la sexualité. Les deux sont à la fois complémentaires et inter dépendantes. Enfin, un dernier élément que je voulais impérativement réaliser accuser dans l’ensemble de mes propos, c’est d’accuser tous les bigots de ce monde qui tirent une jouissance quasi obsessionnelle à détruire de manière systématique les réalisations d’artistes chevronnés ou du moins bien de bonne volonté.

Ai-je le droit d’espérer en un monde où la nudité sera perçue dans toute sa noblesse? Qu’en pensez-vous? J’attends vos réponses avec impatience. D’ici-là, je vous remercie de m’avoir lu. Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Source des photos: http://nifmagazine.com/breaking-kismet-barbed-wire-censorship-by-tuck-chaylor/

Célébrons la vie tout simplement

Célébrons la vie tout simplement

Célébrons la vie tout simplement

Célébrons la vie tout simplement

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que les derniers moments de vacances se passent bien pour vous. Pour ceux et celles qui ont repris le boulot, que ce soit fait dans la bonne humeur et la joie. Souvenez-nous que le fait de pouvoir travailler est une richesse inestimable que bon nombre de gens sur cette terre ne possèdent pas.

En ce qui me concerne, je me considère chanceux d’avoir l’opportunité de rédiger des articles sur la nudité artistique de manière assidue et d’en faire profiter les membres de la communauté linguistique francophone. Une chance d’autant plus accrue puisque plusieurs de mes poèmes y sont publiés afin d’accroître la diversité de mes nombreux articles au grand plaisir des lecteurs.* Je profite de l’occasion qui m’est offerte pour vous remercier de votre fidélité à l’égard de mon blogue. Que serait ce blogue sans vous? Poser la réponse est un peu y répondre. N’est-ce pas?

Vous ne le savez peut-être pas, mais l’une de raisons qui m’ont incité jusqu’à maintenant à devenir un modèle nu est de célébrer la vie avec une simplicité la plus complète qui soit. Quoi de plus simple que la nudité sans aucune arrière-pensée, dans une pureté absolue et loin de toutes les expressions possibles de vulgarité? En effet, la nudité est semblable, du moins dans le domaine artistique, à un nouveau-né lequel offre à la fois son innocence et sa fragilité. Innocence qui se perdra au gré des circonstances de la vie et fragilité qui se consumera dans une lutte effrénée pour sa survie. Chacun d’entre nous peut sans contredit fournir des éléments de preuve à profusion à mes propos. J’en suis plus que convaincu.

Malheureusement, il existe une proportion considérable d’individus qui ne partagent pas une telle conception de la nudité. Soyez certains que je n’ai pas l’intention de les condamner. Après tout, chacun est libre d’aimer, d’apprécier ou non et d’avoir son propre opinion sur le sujet. Mon désir est ici de justement partager avec vous ma prise de position personnelle sur un sujet précis: l’utilité de poser nu afin de transmettre son idée au plus grand nombre possible. Je le sais tout autant que vous. Il existe bien d’autres façons de s’exprimer que de poser nu. Je pense notamment à la chanson, à la poésie, à l’écrit, à la peinture ou à bien d’autres supports. En ce qui me concerne, j’utilise la nudité au même que toutes les autres manières que je juge pertinentes. Libre à vous de ne pas être d’accord avec mon idée. C’est votre droit le plus stricte et sachez que je le respecte. 

Déjà-là, trois questions se posent d’emblée. J’ai choisi d’y répondre au fil de leur apparition, et ce, dans l’intention d’alléger le plus possible votre lecture. Après tout, il s’agit d’un article explicatif sur un thème précis et non pas la rédaction d’un mémoire de maîtrise ou bien d’une thèse de doctorat.

Primo, est-il nécessaire de poser nu? Ce à quoi que je répondrai à la fois par l’affirmatif et par le négatif. En effet, il est possible que le fait de poser nu accentue un débat sur le sujet présenté. La nudité a toujours dérangé et elle dérangera toujours. Dans ce cas, il vaut mieux déranger pour une bonne cause. Toutefois, elle peut aussi avoir un effet pervers et détourner l’attention tant recherchée vers un objectif tout autre. Secundo, le droit de poser nu est tout aussi sacré que celui de s’abstenir de regarder tout publication où la nudité y est présentée. Ici, l’on doit sans cesse se rappeler que les droits des uns se terminent là où ceux des autres commencent.

D’ailleurs, chacun d’entre nous possède son éthique face à la nudité, sans cesse influencée par ses expériences de vie, incluant bien sûr mais pas toujours par sa sexualité, et par la religion qui était plus souvent qu’autrement garante de la moralité sociale jusqu’à l’émergence des sociétés dites laïques. Là encore, ces dernières gardent un relent de l’époque où le clergé réglementait l’existence des citoyens jusqu’à leur plus grande intimité. La vie est ainsi faite.

Secundo, l’on doit être en mesure de justifier son geste, de lui donner un sens et de répondre du tact au tact à ses détracteurs lesquels sont légions en ce monde. Justification appuyée par une réflexion de longue haleine laquelle permettra de fonder chacune des présentations de sa nudité et, finalement, de retourner lesdits détracteurs à leur propre vision de la nudité. Autrement dit, d’être capable à la fois d’assumer ce que l’on a fait et d’en retirer une fierté. Oui, je le sais. Il existe des gens qui adorent détruire le travail des autres pour le motif qu’ils n’ont rien d’autre à faire dans leur vie. Je les plains, les pauvres.

Tertio, Il faut toujours se rappeler que ce que l’on publie sur la grande toile y sera pour toujours et n’y disparaîtra jamais. Il est ici impératif de faire attention à tout ce que l’on y publie et d’être prêt en tout temps à en prendre la responsabilité. Oui, je vous entend murmurer qu’il y a une quantité phénoménale de photos tirées de ce blogue où l’on peut voir ma nudité. Savez-vous quoi? Je l’ai toujours assumé pour la raison suivante: mon désir de créer un tel blogue est apparu suite à une réflexion entreprise sur une longue période. Une période où le calcul des « pour » et des « contre » alla jouer un rôle prédominant. Bref, rien a été fait à la légère.

Rien a été fait à la légère pour présenter l’homme que je suis dans sa pleine humanité et son entière fragilité.

Rien a été fait à la légère pour détruire les idées préconçues face la nudité, les idées faussées par la présence, semblable à un virus mortelle, de la pornographie au sein de notre société. Une société avide plus souvent qu’autrement de sensationnalisme.

Rien a été fait à la légère pour célébrer, tel que le démontre la photo extraordinaire présentée en haut du présent article, ce qui est le plus sacré en ce monde: la vie.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

  • J’ai choisi d’utiliser le masculin dans un souci de faciliter la lecture du présent article. Merci infiniment de votre compréhension.