Archives de tags | plan physique

Le libre arbitre

Texte de RollandJr St-Gelais Photo par Gfriedberg Source : https://www.deviantart.com/gfriedberg/art/free-will-569674520

Le libre arbitre

Ce présent texte donne suite au précédent intitulé ‘’Accepter son destin’’. En effet, à la base du fait d’accepter ou non son destin réside le fait que l’on doit aussi assumer chaque pensée que l’on entretienne, chaque action que l’on pose, chaque habitude que l’on adopte et chaque comportement qui façonne notre destin. Un peu à l’image du potier qui pétrifie l’argile pour lui donner sa forme définitive. Une forme qui prend conscience dans son imaginaire, qui est ensuite modelée de telle ou telle manière jusqu’à sa satisfaction et dont le résultat bien que sommaire sera placé dans un four au degré et au temps voulu par celui-ci.

Or, chacun des éléments précités est soumis à une règle bien précise de la philosophie grecque. Est-il nécessaire de vous rappeler qu’une telle philosophie est d’une importance capitale dans la doctrine chrétienne? Ladite règle est ce que l’on appelle le libre arbitre à laquelle toute personne saine de corps et d’esprit est assujettie.

Mais avant d’aller plus loin, il me semble opportun de rappeler que l’expression ‘’personne saine de corps et d’esprit’’ requiert une attention particulière. En effet, le libre arbitre se rapporte à la liberté entière de la personne concernée. Une telle liberté ne peut en aucun cas être entravée tant sur le plan physique que psychologique. Si une telle situation arrivait, la notion même de libre arbitre ne tiendrait tout simplement plus. Par exemple, un individu souffrant de graves troubles mentaux lesquels requièrent des soins psychiatriques qui lui sont mal ou pas administrés, n’a pas forcément la meilleure capacité de jugement dans ses pensées. Ce qui peut aboutir à des gestes fort regrettables tant pour lui que pour son entourage.[i] Les médias journalistiques regorgent de telles situations, bien malheureusement.

Il en va de même pour ceux et celles dont la vie serait en danger. J’ai, à titre d’exemple, le fait où une personne vivrait dans une zone de conflits armés et qu’elle doit voler de la nourriture afin de survivre. Ici, il s’agit bel et bien d’agir par nécessité. Vous en conviendrez que le libre arbitre lié de près à la notion de bien et de mal est soumis à la notion de survie même si un tel comportement peut devenir une habitude pour un laps de temps bien défini, en l’occurrence la durée même du conflit.

Mais pour le commun des mortels, le libre arbitre est un élément absolu dans le développement de sa destinée. Souvenons-nous que le sable du sablier coule de manière imperturbable nous menant ainsi à un temps qui, à première vue, peut paraître lointain mais qui est en fait beaucoup plus proche que l’on croyait. Plus le temps passe et plus vite le lendemain arrive. Un lendemain qui devient un aujourd’hui lequel fera place à un autre lendemain et ainsi de suite.

Retenons bien ceci, notre aujourd’hui est le résultat de nos pensées, de nos choix, de nos actions et de l’ensemble de nos comportements qui ont façonné non seulement qui nous sommes mais aussi chaque parcelle de notre réalité actuelle. Je me plais à me remémorer une phrase que j’ai entendue dans le merveilleux film sur le groupe musical Queen dans lequel Freddie Mercury avait dit à son père ceci : ‘’Tu m’as enseigné à avoir de belles pensées, de poser de bonnes actions ainsi j’aurai une belle vie.’’ Or, c’est justement là où l’objectif du libre arbitre réside, c’est-à-dire avoir une vie riche et féconde.

Qui plus est ! Les questions d’ordre moral et éthique inhérentes au libre arbitre ont un poids énorme dans la plupart de nos prises de décisions. Pourquoi agir ou ne pas agir de telle ou telle façon face à une situation précise? Il est intéressant de noter qu’il est si aisé de se jeter dans des comportements destructeurs que le fait de ne pas le faire pourrait être perçu comme étant hors norme, voire même déviant, de nos jours. Plusieurs d’entre nous affirmeront qu’il existe des facteurs incitatifs dans ces choix aussi néfastes que cela puissent-ils l’être. Toutefois, il y a tôt ou tard cette petite lumière intérieure qui nous prévient du danger lié à de tels choix. Cela peut être une parole entendue au moment que nous n’y attendions guère, un geste posé par autrui envers lui-même ou une tierce personne et où nous en sommes témoins ou encore, et c’est souvent le plus efficace, simplement de constater vers quoi nous nous dirigeons. Autrement dit, prendre conscience de ce que nous valons réellement est l’outil ultime pour nous mener vers un chemin où la dignité et l’honneur occupent la première place.

En résumé, ‘’ … le libre arbitre est la faculté de l’être humain de penser, de décider et d’agir librement, par lui-même, sans aucune influence extérieure. La notion de libre arbitre est intimement liée à celle de liberté.’’ [ii]Donc, l’être humain est par sa nature libre face à son destin lequel dépend exclusivement du choix de ses actions ou de ses inactions. Ce qui ne signifie pas que bien des facteurs peuvent influencer le cours des choses. Il me vient à titre d’exemples une maladie chronique, un accident sur la route ou bien même une rencontre fortuite. Oui, j’avoue que la liste est presque sans limite.

Les évènements de la vie sont fort nombreux. Mais, les êtres humains sains de corps et d’esprit doivent y répondre du mieux qu’ils le peuvent et selon leurs connaissances. Il en va de leur destin. Comme dit si bien le professeur Emmett Brown (surnommé « Doc ») dans le film  »Retour vers le futur » : Rien est écrit à l’avance.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

 

[i] Il n’est nullement question ici de me placer juge dans une quelconque affaire judiciaire où des crimes ont été commis sous l’influence d’une perte de conscience du bien et du mal chez l’individu. Les tribunaux sont là pour ça.

[ii] Source : https://www.jepense.org/libre-arbitre-illusion/ 

[iii] Rôle brillamment interprété par Christopher Lloyd

Comment je me trouve ?

Comment je me trouve
Votre humble serviteur

Comment je me trouve ?

Texte dédié à la belle Émilie

Bonjour tout le monde,

Enrichir son blogueJ’espère que vous allez bien et que vous vous préparez pour la saison automnale qui frappe à nos portes. Pour ma part, tout va pour le mieux. En effet, outre quelques problèmes de dos qui m’ont quelque peu perturbé mon existence depuis les derniers jours, la vie poursuit son cours inlassablement à l’image d’une rivière longeant une des nombreuses contrées de mon beau coin de pays. Certes, mon pays ne possède pas l’histoire du continent européen et encore moins celui de l’Asie ni de l’Afrique, mais c’est mon pays et je ne l’échangerais pour aucun autre.

Cette réflexion sur mon coin de pays m’amène àIMG_20190623_153018 répondre à une question d’ordre existentialiste : Comment je me trouve ? Question bizarroïde puisque je passe d’une réflexion sur mon coin de pays à celle sur ma vision de mon corps. Une vision qui s’est construite au fil des années, du temps, des expériences de vie et de mon cheminement quotidien. En effet, tout est une construction liée de près à son existence de tous les jours. Puisque la vie est semblable à une ligne continue faite de milliards de petits points noirs qui se collent les uns sur les autres, il en est ainsi des secondes qui nous quittent dès leurs apparitions faisant ce que nous sommes. Je devrais plutôt écrire « ce que nous décidons d’en faire » puisque tout est relié à notre décision finale et à elle seule.

 

AdonisCe que je suis en ce moment même où je compose le présent texte est différent de ce que je serai une fois que j’aurai terminé. Certes, une différence minime mais tout de même présente puisque ma réflexion sur un tel thème s’est posée sur un texte en utilisant des mots ayant chacun une signification précise. Autrement dit, je suis passé d’une réflexion abstraite à une réflexion, s’il est possible d’utiliser une telle expression, plus concrète. Il en est ainsi pour nous tous car, que nous le voulions ou pas, nous changeons tout aussi lentement qu’inexorablement.

Certes, il y a des événements qui peuvent nous marquer tellement au fer rouge que notre fort intérieur peut être transformé à tout jamais. J’ai, à titre d’exemples, des deuils de personnes qui nous ont quitté et dont leurs départs ont laissé un grand vide, des peines d’amour qui nous fait douter de notre capacité d’aimer et surtout d’être aimés et, le dernier exemple, des rejets voir même des insultes non méritées. La liste pourrait s’allonger presqu’indéfiniment.

Il est vrai que l’image que j’ai de mon corps, de saScreenshot_20190823-170943 différence, de ses forces, de ses faiblesses et de tout ce qu’il me reste à découvrir est intimement liée à mon parcours de vie. En effet, ayant souvent été utilisé par des avocats sans scrupules et immoraux dont leur seul objectif était de s’enrichir au dépend de la crédulité de mes parents tout en servant de cobaye pour faire avancer la science dans l’espoir de réparer les erreurs du domaine pharmaceutique aurait pu m’amener à me révolter. Or, il en n’est strictement rien.

IMG_20190802_162232_587Un vieil adage amérindien affirme que le meilleur moyen de se venger du mauvais sort c’est de lui faire un grand sourire et de poursuivre son chemin. C’est ce que j’ai fait et jamais je ne l’ai regretté. Oui, certaines personnes m’ont déjà insulté sur mon physique et en des termes que par un souci de respect envers moi-même je me refuse de les retranscrire tellement ils dignes du zéro kelvin en ce qui a trait sur le plan intellectuel. Et ce, même dans des lieux de cultes. Certes, cela ne m’est guère arrivé souvent. Quoiqu’il en soit, c’est loin d’être agréable. Chose amusante à retenir, je n’ai jamais vécu de pareilles situations en des lieux où tout bon chrétien n’oserait pas y mettre les pieds. Et comme je n’ai guère la prétention de me définir comme un chrétien exemplaire mais plutôt comme un modeste pécheur, j’adore y mettre les pieds à l’occasion.

Un autre élément à souligner : C’est un fait. Je suis très orgueilleux. Il n’est pas question pour moi de m’agenouiller devant qui que ce soit, si ce n’est à Dieu et à lui seul. C’est à la fois ma principale qualité mais aussi mon plus grand défaut. En effet, d’un côté, je me serais refusé de réaliser bien des choses n’eut été mon orgueil. Je pense notamment à ma volonté d’être autonome, de faire bien des choses que le commun des mortels n’oserait pas essayer de faire, même pas en pensées, de franchir des barrières presque à la limite de la permissivité. Mais attention ! Toujours en ayant un respect mutuel entre les personnes concernées. Un orgueil qui m’a fait comprendre que je suis plus qu’un animal de foire ni un être sur qui on va s’enrichir. Toutefois, mon orgueil m’a aussi joué de vilains tours tout en y apprenant des leçons parfois amères mais toujours profitables. Ainsi va la vie !

IMG_20190901_113123Suis-je beau ! Comme j’ai répondu à une amie sur le réseau social Facebook, je ne suis peut-être pas le plus bel homme au monde, mais je possède tout de même une belle humeur et un optimisme qui me donne, semble-t-il, un certain charme auprès de la gente féminine. À cela s’ajoute mon goût prononcé pour les vêtements haut de gamme et une présentation soignée de ma personne. Et puis comme je le répète souvent : « La beauté n’est point un péché, mais la laideur est loin d’être une vertu ». Qui plus est ! La beauté est un concept des plus difficiles à définir, à lui mettre garde-fous, et même à circonscrire dans le temps et l’espace. De plus, chacun d’entre nous a sa propre vision de ce qu’est la beauté. Pour certains, la beauté se résume au plan physique tandis que pour d’autres, cela sera davantage au plan cérébral et pour d’autres … la liste pourrait être sans limite.

Pour ma part, j’ai décidé de me trouver beau tout simplement. Pourquoi donc ? Il faut d’abord plaire à soi-même avant de vouloir plaire coûte que coûte aux autres. Aucune autre personne que soi-même peut réellement nous sentir belle même si la beauté se trouve dans les yeux de … celui qui regarde.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Une question cruciale

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une question cruciale

L’amour est semblable à un coup de poker.
Parfois on peut tout gagner ou bien tout perdre.

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon coeur que vous allez bien en ce début du mois d’août et que la vie soit bonne pour vous. De mon côté, je profite de chaque instant qui s’offre à moi. D’ailleurs, j’ai la chance de vivre dans l’une des plus belles villes d’Amérique. En effet, la ville de Québec a de nombreuses particularités dont celle d’être le berceau de la présence française tant au Canada qu’aux États-Unis et, fait intéressant è noter, de posséder la plus vieille église de tradition catholique en sol canadien. Que puis-je écrire d’autres ? Tout fait de Québec un lieu où il fait d’y vivre. J’aime ma ville, ma province et ma nation. Une nation qui a su lutter contre vents et marées pour préserver son identité sans pour cela rejeter l’autre dans sa différence, mais d’y voir un enrichissement potentiel pour l’intérêt commun.

Une question crucialeVous avez certainement remarqué l’utilisation du verbe aimer dans le précédent article. Certes, nous pouvons aimer une chanson, un lieu, un état d’esprit, un animal et, dans la logique des choses, une personne. L’on peut aimer de manière si intense dans le temps et l’espace que le sentiment d’un amour dit en grecque classique agapes passe à un amour de plus en plus intime pour se transformer en éros. Il n’en demeure pas moins que la notion même d’aimer apporte son lot de questions dont la plus importante d’entre toutes. En effet, que signifie donc aimer ? Voilà la question cruciale que votre humble serviteur tentera de répondre du mieux qu’il le peut. Soyez rassurés que je n’oserai jamais prétendre posséder la connaissance infuse. Après tout, je ne suis qu’un simple mortel devant l’éternité comme chacun d’entre vous.

Bien des chansons sur l’amour figurent parmi les plusSouffle du vent belles des répertoires des langues qui sont parlées, voire chantées dans ce cas-ci, sur la terre. On a qu’à penser à La vie en rose d’Edith Piaf ou bien celles composées par les Beatles ou encore Elvis Presley et bien encore d’autres pour se rendre compte que l’amour a fait rêver plus d’un chanteur, d’un poète ou un romancier. Mais, pourquoi donc? S’agirait-il d’une parcelle de divinité chez l’être humain ou plutôt la nécessité de survie qui pousse ce dernier à aller vers l’autre au point de s’unir tant sur le plan physique que spirituel? Ne serait-ce pas plutôt la crainte de se retrouver seul face à soi-même qui nous incite à trouver ce que l’on appelle dans le jargon populaire l’âme-sœur? Et, pourquoi pas, l’amour naitrait-il pas d’une construction mentale qu’on se fait soi-même de la personne aimée?

Remise en questionSelon moi, la réponse se trouve autant dans l’une ou l’autre de ces questions. Tout d’abord, nous construisons notre propre image de l’être que nous avons choisi d’aimer. C’est d’ailleurs un choix qui se fait à chaque instant de notre relation avec celui-ci. Une telle image peut être une source d’admiration quasi sans limite chez l’individu l’amenant parfois dans des situations potentiellement dangereuses. Voilà pourquoi la devise selon laquelle l’amour rend aveugle prend tout son sens. Cependant, force est de constater que l’amour qui se construit de manière quotidienne avec tous les hauts et les bas de la vie peut élever les personnes qui partagent un tel sentiment l’un envers l’autre à des sommets peu connus pour un grand nombre d’entre nous. Ici, l’amour passion s’est graduellement métamorphosé en un amour entre deux êtres spirituels. Un tel cas démontre bien que l’amour véritable est d’une certaine manière une parcelle du divin chez l’être humain. De la même façon que la haine serait un germe démoniaque en la personne qui en est atteinte. Vous comprendrez ici que de telles expressions sont de simples métaphores pour tenter autant que possible d’expliquer la réalité.

Passer sous silence la nécessité de survie qui pousse l’être humain vers l’autre au point de s’unir avec lui tant sur le plan physique que spirituel serait sans contredit une grave erreur de ma part. En effet, nul être en ce monde ne peut prétendre vivre en totale autarcie. Le besoin d’aller vers l’autre est tout aussi essentiel que de boire, manger et respirer. Ce qui est encore plus le cas en ce qui concerne le besoin d’aimer et d’être aimé. Bon ! Il est tout de même vrai que le désir de s’unir sur le plan strictement charnel varie grandement d’un individu à un autre mais sans un tel désir aucune, j’ai bien écrit AUCUNE société n’aurait pu voir le jour. Qu’on le veuille ou non tout, absolument tout, est une question de survie et pour se faire tout est bon, à plus forte raison, le désir d’être aimé et d’aimer. Voulez-vous détruire une personne de manière réellement efficace ? Empêchez-la d’être aimée et d’aimer. Le résultat vous étonnera.

À une époque où le poids effarant de la solitude pèseQue la musique est terminée sur une population de plus en plus vieillissante, la crainte de se retrouver seul face à soi-même se fait sentir chez un nombre impressionnant de nos contemporains. D’ailleurs, nous n’avons qu’à lire les rubriques de nos quotidiens dans lesquelles on raconte la découverte de cadavres de personnes vivant seules dans les centres urbains pour se rendre-compte que l’absence d’amour est le lot de nos sociétés dites civilisées. Le désir d’aimer, parfois coûte que coûte, incite plusieurs d’entre nous à trouver ce que l’on appelle dans le jargon populaire l’âme-sœur auprès des sites de rencontre qui pullulent sur le web. Est-il utile de préciser que le danger d’y trouver quelques beaux parleurs, incluant les membres de la gente féminine, y est fort présent? Fort heureusement, certaines des plus belles histoires d’amour y sont nées. Comme quoi tout est encore possible en ce monde.

AdonisEnfin, je désire résoudre cette question : pourquoi l’amour naitrait-il pas d’une construction qu’on se fait soi-même de la personne aimée? N’oublions pas que le sentiment amoureux prend ses origines dans la psyché de l’individu. Il aime bien souvent malgré lui souvent sur un coup de foudre lequel peut tomber dans l’eau la plus froide mais qui, parfois, peut être à la source d’un amour construit lentement mais sûrement sur le roc. Ce qui est d’autant plus vrai avenant le cas où le coup de foudre est réciproque chez les personnes concernées. Comme quoi Cupidon peut faire des miracles.

Miracle? Voilà en un ce seul mot ce que signifie le sentiment amoureux. Mais c’est aussi un don de la vie. Un don qui a permis aux hommes et aux femmes de traverser les époques, les siècles et d’être encore présents sur cette terre. Aussi longtemps que le désir d’aimer et d’être aimés habitera dans le cœur de l’humanité cette dernière sera capable, à l’image de la foi, de déplacer des montagnes.

Je vous souhaite beaucoup d’amour.

Merci de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Photos de nudité artistique réalisées par :

G.B. d’Allemagne : Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

Rick B. d’Allemagne : DeviantArt https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

 

 

Un nouveau regard

 

 

looking_up_to_you_by_rickb500-dbybh93

 

Modèle nue ? La magnifique Marmor Voici son portfolio : https://rickb500.deviantart.com/art/Marmor-The-Book-511759556 Photographe ? Rick B. d’Allemagne Site DeviantArt : https://rickb500.deviantart.com/ 

 

 

Une nouveau regard

Bonjour tout le monde

J’espère que vous allez bien et que votre retour à la vie normale, après les festivités du temps des fêtes, va bon train. Pour ma part, tout va bien même si la période des fêtes n’a pas été à la hauteur de ce à quoi je m’y attendais. Il y a des choses qui sont hors de mon contrôle et des événements dont je dois assumer l’entière responsabilité. Quoiqu’il en soit, je profite de mon retour pour vous souhaiter une excellente année 2018. Qu’elle vous soit propice à la réalisation de vos souhaits non seulement les plus chers, mais avant toute chose utiles à votre épanouissement personnel.

Pour ma part, j’ai décidé de rédiger quelques articles sur les différentes facettes du modèle nu non seulement au plan physique, mais aussi psychologique, spirituel et dans ses rapports sociaux voir amoureux. Des facettes qui en disent long sur la vie intime du modèle nu. Qui est-il vraiment ? Pourquoi poser nu ? Est-ce si différent le fait de poser nu devant un groupe ou bien lors d’une séance intime ou encore à l’occasion d’une séance de nudité érotique ? Là encore, quelles sont les caractéristiques distinctives entre l’érotisme et la pornographie ?

Un élément à retenir : Vu les réactions suscitées parIMG_20170902_065924_583 quelques-unes des publications où votre humble serviteur a été accompagné à quelques reprises par des membres du sexe féminin, en particuliers lors d’une séance de nudité érotique qui a eu lieu dans une chambre d’hôtel de Montréal, il me paraît utile de rédiger un article exclusivement axé sur le sujet. L’objectif majeur d’un tel article vous sera dévoilé en temps et lieu. Soyez patients !

marmor___the_book_by_rickb500-d8gos78Bref, la suite de mon blogue risque d’être davantage captivant puisqu’un nouveau regard sera porté dans les jours à venir. Un regard empreint à la fois de douceur, de tendresse et de respect, comme il se doit. Quoi de mieux que le regard de la magnifique modèle vivant originaire d’Allemagne connue sous le pseudo de Marmor pour illustrer mes propos ? Poser la question, c’est un peu y répondre. N’est-ce pas ?!

Bien entendu que je poursuivrai ma passion pour la poésie et la photographie au fil des publications. Deux domaines qui alimentent mon enfant chéri qu’est ce blogue.

Merci de m’avoir lu.

Prendre ses responsabilités

 

new-image9

Prendre ses responsabilités

Bonjour tout le monde

Je profite du temps qui m’est alloué avant la séance de nudité artistique qui a lieu aujourd’hui même à Montréal pour une école d’arts située à quelques minutes de marche de l’hôtel où je loge pour rédiger un petit texte concernant une réflexion sur ma passion en tant que modèle nu.

C’est un fait indéniable que poser nu peut parfois déranger certaines personnes qui n’ont pas une vision de la nudité similaire avec ceux et celles qui ont trouvé une telle passion. « Tous les goûts sont dans la nature » affirme le dicton. Il est bien qu’il en soit ainsi puisque cela permet à tout le monde de trouver ce qui leur convient le mieux selon leurs valeurs.

Pour ma part, cela fait environ plus de quatre ans que je pose nu pour des artistes ou des écoles d’arts tant à Montréal qu’à Québec. Je l’ai toujours fait avec un sens professionnel hors pairs et avec pour seul objectif d’offrir le meilleur de moi-même aux étudiants et aux étudiantes ainsi qu’aux différents artistes avec qui je travaille. Un travail vraiment exigeant tant au plan physique que psychologique. Au plan physique puisque qu’il faut un contrôle absolu sur mon corps durant les poses. Et que dire sur le plan psychologique? Se mettre à nu est en quelque sorte accepter de se placer dans une vulnérabilité extrême. Une vulnérabilité qui va jusqu’à rendre accessible notre plus profonde intimité aux regards de l’autre. Bref, toute ma personne est littéralement offerte à ceux et celles pour qui j’ai accepté de poser nu.

Ceci écrit, j’accepte l’entière responsabilité de mon choix de vie et de profession. Savez-vous pourquoi? Tout simplement parce que cela convient à la perfection à mon système de valeurs et à mon expérience de vie. Une expérience de vie que peu d’entre vous ne pourrait peut-être même pas l’imaginer.

Merci infiniment de m’avoir lu.

Rollandjr St Gelais

Montréal (Québec)

Canada