Archives de tags | peuple

La belle bohémienne

La belle Bohémienne
Réalisation par Jacq. Christiaan des Pays-Bas

La belle bohémienne

 

Parcourant le long chemin,
Cherchant un lieu où vivre où rester,
Le temps d’un frais printemps et d’un chaud été,
Quittant ce lieu aussitôt le froid annoncé sans lendemain.

 

Témoin de leur histoire mouvementée,
La belle bohémienne peut allègrement en raconter,
De son peuple souvent méconnu mais tellement mystifié,
Peuple courageux à la recherche d’une terre et de grande liberté.

 

La belle bohémienne est comblée,
Tant par sa beauté exquise que par ses talents innés,
Ses talents de prédire l’avenir par sa main douce et tatouée,
Et par sa lecture d’une de boule de cristal, elle voit venir son bien-aimé.

 

Belle bohémienne !
Dame si fière et si noble telle une reine,
Dame au cœur pur cherchant que le bonheur,
Accepteriez-vous de partager avec moi quelques heures ?

 

Simplement quelques heures de votre précieux temps,
Afin d’admirer votre beauté en écoutant une chanson remplie de gaîté,
Un air de joie de votre digne peuple qui a parcouru tant de pays ensoleillés,
Une mélodie de guitare que vous seuls, ô bohémiens, vous savez si bien jouer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Je ne baisserai jamais les yeux

forehead_by_rickb500_dd1zvqd-pre
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Je ne baisserai jamais les yeux

 

Femme à la peau blanche,
Fille de reine au-delà de La Manche,
Descendante d’un peuple sans cesse insoumis,
D’un peuple fier, au sang noble et au tempérament aguerri.

 

Témoin de l’arrivé de vos navires,
Vous, barbares, pour qui tout chavire,
Soyez sûrs que vos connaîtrez douleur et défaite,
Que vos cris de guerre se changeront en larmes de pertes.

 

Nos rives de diamants deviendront vos cimetières,
Dès l’instant où, armes aux poings, vous foulerez nos terres.
Vos bras glorieux aussitôt levés vous seront prestement arrachés,
Et vos yeux ébahis par la terreur et le désarroi vous seront transpercés.

 

Je suis celle qui commandera nos armées,
De ces hommes aux cœurs épris de leurs bien-aimées,
Et qui, jusqu’au dernier, vous jetteront à la mer là d’où vous venez.
Devant vous je ne baisserai jamais les yeux car fille de reine, je suis née.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Hommage bien mérité

Hommage bien mérité

Bonjour tout le monde,

J’ai appris comme un grand nombre de cinéphiles le décès de l’acteur de la Suisse alémanique monsieur Bruno Ganz. Un acteur qui, par des circonstances propres à ma géographie nord-américaine, fut découvert bien tardivement par votre humble serviteur. Comme plupart de mes compatriotes, j’ai eu la chance inouïe de découvrir cet acteur extraordinaire grâce à son interprétation remarquable d’un personnage qui laissa son empreinte de sang dans l’histoire de l’humanité. Vous devez sans aucun doute deviner que je fais référence à Adolf Hitler dont seule la mention de son nom rappelle les souvenirs les plus sombres qui soient.

Personnellement, j’ai été ébloui par son interprétation de ce personnage historique dans le film intitulé « la Chute ». Rien ne semblait avoir été laissé de côté afin de l’incarner de manière à favoriser chez les cinéphiles présents en salle une  symbiose entre d’une part, le contexte sociopolitique de l’Allemagne nazie qui tenta de survivre sous ses propres ruines et, d’autre part, la folie non seulement de cet homme mais aussi de ceux et de celles qui l’ont suivi sur les voies de la défaite. Un contexte sociopolitique où le peuple allemand s’enlisait de manière  irrévocable dans la souffrance et une folie de ce dirigeant qui n’aidait en rien à ce même peuple de s’en sortir avec honneur et dignité.

Comment pouvais-je passer sous silence le départ de cet illustre acteur vers le paradis des acteurs et des actrices qui de par leurs passions et leurs talents ont contribué à parfaire sans cesse l’un des plus beaux domaines artistiques qu’est le septième art ? Voilà la raison fondamentale de mon hommage envers cet acteur exceptionnel que fut monsieur Bruno Ganz au sein de mon blogue consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie. Or, qui dit photographie fait référence par ricochet au cinéma.

Merci de  m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Dans un monde si seul

36796963_10214847179844778_8981804818221760512_n

Dans un monde si seul

 

Où est donc passée la foule?

Que sont devenus les admirateurs?

Pourquoi tant de voleurs d’âmes et de vulgaires menteurs?

Est-ce là ce qui de notre pauvre société en constitue le moule?

 

Dans le fond de nos multiples réalités,

Celles qu’on nous a depuis notre naissance imposées,

Des mensonges cousues allègrement de fil blanc,

Mais qui nous ont si bien arrangé avec le temps.

 

Avec le temps vient cette découverte si terrible,

Une condamnation maintes fois relevée dans le sainte Bible,

Que malgré sa grande richesse ou son extrême pauvreté,

L’homme ne connaîtra qu’un seul chemin et unique destiné.

 

Voilà pourquoi je n’ai fait qu’un choix,

Un choix qui est devenu au fil des jours ma force de loi,

Celui d’être en tous temps et contre vent un de ces épicuriens,

Afin d’échapper à ces donneurs de leçons hypocrites et à ces vauriens.

 

Oui, je suis tellement bien dans la nature et nu.

Car cela me rappelle qu’il n’est pas nécessaire de toujours être vu,

Être vu pour se sentir exister par une société qui en a rien à faire de nous,

Une société violentée par tant de futilités et brassée par de nombreux remous.

 

Oui, je suis parti en ce lieu lointain.

Pour me reprendre longuement en main,

Sur le bord d’une rivière si belle et si vivante,

En cette forêt boréale aux milles odeurs enivrantes.

 

Reconnaissons-le d’emblée,

Clameurs du peuple et éphémère popularité,

Ne nous feront pas échapper à cet ultime moment où nous serons seuls,

Seuls et bien seuls dès l’instant où l’on nous mettra dans un linceul.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Dans mon tendre pays

30762547_10156475668953919_7954444401885839360_o

Magnifique dessin intitulé  » Les créoles  » réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Dans mon tendre pays

 

Dans mon tendre pays
De canne à sucre et de chaleur
Où rien ne nous faisait peur
Où nos ancêtres bâtirent ce coin si joli.

 

Une langue émergea de ma patrie
Une langue riche de son histoire
D’un peuple pourtant sans gloire
Qui avait pour seul bonheur que leur fratrie

 

Je suis une représentante
Admirez ce corps si ça vous tente
Car dans mes veines coule un sang historique
Celui d’un peuple déraciné au passé épique.

 

Femme fière que je suis
D’un peuple qui se bat et qui vit
De ma langue maternelle j’en suis folle
Car elle est celle du cœur d’une créole.

 

De

 

Rollandjr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Tels des stigmates

20171122_184929

 

Modèle vivant ? RollandJr St-Gelais La Factrie de Shawinigan

 

Tels des stigmates

 

Dans le brouillard du passé,

Où ces tendres souvenirs sont décédés,

De ces anciens amours disparurent dans le silence,

Et en la torture alimentée par le fer rouge de sa démence.

 

Il est devenu l’ombre de son corps nu,

Ne pouvant s’échapper à ces regards qui l’ont vu,

De ces yeux scrutateurs aux moindres parcelles de ses défauts,

Regardez-le bien, ô modeste peuple, puisqu’il le faut.

 

Profitez-en !

Son corps meurtri est là, maintenant.

Ces cicatrices témoignent de cette violence,

Tels des stigmates du Christ subissant le coup de lance.

 

Que voyez-vous vraiment ?

Un homme qui un jour mourra assurément.

Quelle sera, depuis ce jour fatidique, sa destinée ?

Certainement comme le vôtre depuis l’heure où vous êtes nés.

 

Et en lui point de honte futile,

D’être nu si cela peut vous être utile,

Si cela peut sembler pour certains une obsession,

En son for intérieur il en a fait un art, une véritable passion.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ce soir

20170820_202514

Ce soir

Ce soir,
Je ressens le besoin de boire,
De boire en moi tout mon désespoir,
Car j’ignore qui je suis où je vais : Ciboire !

Un gros mot,
Qui exprime bien des maux,
En moi coule le sang de mes aïeux,
Qui m’ont transmis la noblesse d’être valeureux.

Mes dents sont ceux d’un loup,
Mon regard plonge dans la nuit à chaque coup,
De mon corps blessé par les médecins et leurs scalpels,
Et pourtant, je crie, je hurle et au loin des terres j’appelle.

Ce soir, je suis seul.
Seul de corps et d’esprit,
Ainsi en a voulu la vie et c’est ainsi.
Qui d’entre vous me suis ? Qui bien le veuille ?

Boire un verre imaginaire,
Pour effacer mes peines de cet hier,
Trouver le courage de continuer le combat,
Protéger le futur de ma nation, de ma patrie de ces faux pas.

Ce soir ou cette nuit,
Ou bien serait-ce un autre demain ?
Où le peuple se prendra peut-être en main ?
Alors là, entre vous et moi, je n’en sais vraiment rien.

De

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ô croix noire

21370876_168588027037589_4396269274877434252_n

Ô Croix noire

 

Ô Croix noire,

Témoin de notre histoire,

Témoin de notre survivance,

De notre combat pour notre indépendance.

 

Symbole ultime de courage,

Et de tempérance devant la rage,

Regarde ce peuple encore une fois en péril,

Luttant contre ces envahisseurs et leurs esprits vils.

 

Sur cette blanche terre,

Où fiers gens la défendirent en guerre,

Sur ces vastes prés riches en belle verdure,

Ne regardant pas le passé et confiant dans le futur.

 

Ô croix de bois ou de fer,

Ô croix qui me rend si fier,

Transforme-toi dans mes mains en glaive,

Et devant nos ennemis avec bravoure que je te lève.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Raconte-moi, grand-mère !

20170821_153035

Raconte-moi, grand-mère !

 

Raconte-moi, grand-mère !

Une histoire d’amour, une histoire de guerre.

Un récit de ta jeunesse loin de ta présente vieillesse,

De cette époque où tu aimais recevoir de ton amoureux ses caresses.

 

Enseigne-moi une leçon,

Leçon de la vie avant que tu sois partis.

Partis retrouver celui dont ton cœur s’est épris,

Tu le sais bien ? Il t’attend avec un bouquet de fleurs qui sent si bon.

 

Dis-moi: le sais-tu mère-grand ?!

Que deviendra ce pays que tu léguas à tes enfants ?

Pays où naquit ce peuple si fier et tellement courageux,

Serait-il condamné à disparaître dans un futur ténébreux ?

 

Raconte-moi, grand-mère !

Comment raviver ce peuple au cœur de pierre ?

Donne-moi, je t’en prie, ô grand-mère, ta grande sagesse !

Avant qu’il ne soit trop tard et que cette nation disparaisse.

 

De

 

RolllandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Courage au ventre, rage au cœur !

Wounded-wolf-in-the-winter_1920x1200

Courage au ventre, rage au cœur !

Qu’avez-vous fait à ma terre ?

Qu’avez-vous fait à notre mère ?

Le sol crie vengeance à mes oreilles,

Attendant avec hâte que mon peuple se réveille.

Dans nos veines coule le sang,

Celui de nos ancêtres pour nos enfants,

Dans la profondeur de nos âmes brisées,

S’élèvent les voix de nos aïeux du temps passé.

Ô mon peuple ! Gens d’ici ! Réponds-moi !

Contre l’infâme ennemi d’une seule et même voix.

Ne sens-tu pas monter en toi la fièvre de l’honneur bafouée ?

De notre chair offerte en pâturage pour y être fouettée ?

De mes yeux sortira grande colère,

Afin de faire à ces barbares cette guerre.

De mes dents acérées, davantage je les affuterai,

Et dans la peau de ces belligérants avec délice je les planterai.

Croyez-moi mes frères! Que l’on se tienne pour dit,

Que pour le loup rien n’est aussi sacré que sa patrie.

Devant tous les assauts pernicieux il vaincra ses peurs,

Car en lui réside le courage au ventre et la rage au cœur.

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada