Archives de tags | confortable

Vendredi, je suis en amour

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Vendredi, je suis en amour

 

C’est vendredi, je suis en amour

À vrai dire, depuis que je t‘ai rencontrée

Sur la piste de danse où toi et moi avons dansé

Je le suis chaque jour, car dans mon cœur tu y es toujours.

 

Nous sommes allés au petit resto

Où nous avions mangé peut-être un peu trop

Nous avions tant discuté de tout et de rien

Tout en se tenant avec douceur la main.

 

J’étais étonné par ton intelligence

Et ta beauté qui me faisait penser à un ange

Je buvais chacune de tes paroles que tu prononçais

Avec l’accent du pays de Goethe et de Martin Luther, tu venais.

 

Comme je ne restais pas tellement loin de ce restaurant

Je t’ai proposé de dormir chez moi, à cause du mauvais temps

Car il s’était mis à pleuvoir si violemment

Ce qui en cette saison était étonnant.

 

Avec un sourire si magnifique

Tu acceptas en cet instant féérique

Un instant qui restera à jamais dans mon cœur

Malgré le fait qu’aujourd’hui, à chaudes larmes, je pleure.

 

Après avoir ensemble longtemps dormi

À ton réveil, je t’ai apporté le petit-déjeuner

Café bien chaud avec quelques croissants dorés

Afin que tu puisses bien commencer la journée.

 

Du regard tu vis mon appareil-photo

Tu m’as alors demandé d’immortaliser cet instant

Ce à quoi je t’ai répondu que ce n’était pas le bon moment

Car, pour perpétuer cette matinée, je voulais que tout soit beau.

 

C’est ainsi qu’après avoir pris un léger repas

À ta requête, et pour mon plaisir, aussitôt j’acquiesçai

Tu m’as demandé curieusement quelle pose prendre

Afin que tout soit parfait telle une œuvre à vendre.

 

Je t’ai alors répondu celle dont tu seras la plus confortable

Puisque c’est toi qui seras sur la photo pour cet instant mémorable

Devant la lentille de ma caméra, tu resteras parfaitement immobile

Le temps de prendre mon appareil, et à mon cou, la courroie j’enfile.

 

À ma grande surprise il a suffi qu’une seule fois

Pour avoir de tous mes souvenirs le plus beau de toi

Une photo que j’ai conservée afin de me faire sourire

Les jours où viendront mes plus amers soupirs.

 

Mais, heureusement, depuis cet inoubliable vendredi

À chaque fois, je penserai à toi comme je t’ai promis

Car je regarderai, jour de pluie ou de soleil, avec gaieté

De mes yeux qui ont maintenant vieilli ton incroyable beauté.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

J’ai trouvé enfin le bon chemin dans le silence

J'ai trouvé un chemin dans le silence
J’ai trouvé enfin le bon chemin Poème de RollandJr St-Gelais Réalisation par carmine_vision Modèle : JenovaxLilith Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/find-a-way-in-the-silence-752003929

J’ai trouvé enfin le bon chemin dans le silence

 

Longtemps, j’ai cherché le bonheur,

À tous moments, que tu ries ou bien tu pleures.

Essayant de trouver une raison de vivre, d’exister,

Tentant de repérer une preuve d’être aimée et d’aimer.

 

J’ai connu de grands sages,

En dévorant leurs nombreux ouvrages,

De ces philosophes cherchant à donner explication,

En mon être le plus profond je me posais tant de questions.

 

C’est en marchant près d’une clairière,

Que me vinrent les paroles de ma tendre mère,

Souviens-toi ô ma fille, ô ma petite chérie, de ceci :

Va dans la forêt pour y trouver du repos, un peu de répit.

 

Écoutes bien le vent et le chant des oiseaux,

Tu comprendras jusqu’à tel point tout y est beau.

Couches-toi à un endroit où tu t’y sentiras confortable.

Cherche un lieu où tu pourras t’étendre de manière convenable.

 

 Ne fait pas de bruit, je t’en pries.

Tends l’oreille et discernes ce que la nature te dit,

Ferme doucement les yeux et sens comme l’air est bon,

Sens le vent effleurer les branches qui dansent à l’unisson.

 

Vas-y ! Il n’y a pas de raison d’avoir peur.

Je serai toujours avec toi en pensées à chaque heure,

Je voulais tant te confier ceci dans le secret de ton cœur,

Que moi aussi je faisais face à ce monde fondé sur tant de leurres.

 

Tout comme toi, je me sentais si souvent désemparée.

Tout comme toi, je ne savais pas quoi faire pour être aimée.

Tout comme toi, je cherchais un refuge pour me sentir protégée.

Tout comme toi, loin de ces foules sans âmes, je désirais m’en éloigner.

 

Moi aussi à la fin de mon adolescence,

Que de questions sans répit brisèrent mon innocence,

Suivant simplement mon instinct de survie avec grande prudence,

C’est avec patience que j’ai enfin trouvé le bon chemin dans le silence.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada