Archives de tags | Néant

C’est quoi vivre ?

C’est quoi vivre ? Texte de Rolland Jr St-Gelais Modèles : Laina Bearr & JenovaxLilith Photographe : Francisco Vazquez Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/red-hot-915002906

C’est quoi vivre ?

Vivre, c’est être passionné par ce que l’on fait. C’est d’être capable d’aimer l’autre surtout dans ses différences afin de l’extirper des profondeurs du néant. C’est être apte tant à recevoir qu’à donner une caresse qui mettra du soleil dans son quotidien. C’est pouvoir manifester sa tendresse le plus simplement qui soit. Vivre c’est avant toute chose être envouté par la vie.

Car, vivre sans passion, c’est mourir chaque jour. Vivre sans amour, c’est disparaître dans les limbes. Vivre sans caresse, c’est perdre peu à peu la conscience de son existence. Vivre sans tendresse, c’est se consumer dans le feu de la détresse.

De

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

 

Grosse surprise

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Grosse surprise

 

Il arrive parfois dans la vie.

Que tout va de travers, quoi que l’on fasse.

Que parfois, tous nos projets virent aux désastres.

On a l’impression que tout a contre soi un parti pris.

 

Mais, on doit sans cesse croire en soi et ne pas désespérer.

Il faut se rappeler que Rome ne s’est pas construite en un jour.

Et que la chance arrive tôt ou tard à celui qui sait attendre son tour.

Que notre soif d’être aimé trouvera en son temps la source pour la désaltérer.

 

C’est ainsi que je suis retourné, en ma demeure, à la fin de la journée.

Un jour de labeur digne de la période du plus ignoble asservissement.

Il y a ces instants où tout semble se diriger vers le néant inexorablement.

Une impression de travailler dans un bagne comme un pauvre forcené.

 

Un délire vécu les yeux grands ouverts entre deux tasses de café noir.

Un cauchemar tel des films d’horreur que j’ai fait en pleine réalité.

Que pouvais-je bien faire pour sortir de ce tourbillon, pour m’en libérer ?

En ces moments de morosité, en Dieu et aux anges, je n’ose pas y croire.

 

Mais, contre toute attente, un présent attendait mon arrivée.

Un cadeau soigneusement préparé pour une occasion bien spéciale.

Car, j’avais oublié que c’était mon anniversaire. Chose peu banale !

Ma seule raison de vivre était là, ma tendre bien-aimée !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Les fissures du temps

Les fissures du temps. Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Eri Kel de la France

Les fissures du temps

 

Bien le bonjour mes précieux amis,

Je poursuis ma promenade en votre compagnie.

Une balade en cette forêt en ce début du printemps.

Un moment propice pour une réflexion en ce triste temps.

 

N’allez surtout pas croire que je suis du genre à me lamenter.

Vous savez depuis longtemps que j’adore la vie l’hiver comme l’été.

Voyez-vous ? Les situations actuelles me poussent à réfléchir.

Sur les multiples raisons de vivre bien avant de mourir.

 

Tout comme vous, je ne possède pas les réponses aux questions.

Je suis qu’un être humain qui tente au jour le jour de ne pas perdre la raison.

Une raison partagée avec la foi donnée par mes parents et transmise par leurs aïeux.

Ce sont des atouts pour découvrir en ce monde tout ce qu’il a de merveilleux.

 

Au fil de mes pas sur la terre fraîche, j’ai fait la rencontre d’un vieux chêne.

Un arbre qui, à mes yeux incrédules, semblait vouloir se libérer de ses chaînes.

Un témoin de l’histoire jonchée parfois d’illustres héros, plus souvent d’inconnus.

Des gens, comme vous et moi, qu’ils soient riches ou pauvres, naissent pourtant nus.

 

Contre toute attente, un miracle se produisit sous mon regard tel un inquisiteur.

Ma mère me disait jadis, face à mes questions, qu’à chaque chose arrive son heure.

Elle avait raison, car une chose prenait vie, sous l’écorce asséchée, de cet être si sage.

La réponse à la question que les êtres humains se posent depuis le fond des âges.

 

Pourquoi vivre si notre finalité est d’embrasser la froideur sidérale du néant ?

À vrai dire, la mort n’est pas la fin de la route, car il y aura toujours un printemps.

La vie existera toujours tant dans nos souvenirs qu’en nos espoirs en l’avenir.

Et ce, en dépit des mensonges colportés par les devins qui ne font que rire.

 

C’est au pied d’un arbre qui a connu aussi bien l’amour que la guerre.

Un chêne qui a grandi au fil des années sur les terres de mon grand-père.

Que j’ai compris que c’est souvent en nous promenant et en chantant !

Que nous résolvions nos questions à travers les fissures du temps !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Je suis celle

« Je suis celle » Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Joël Pèlerin Source : https://www.deviantart.com/charmeurindien/art/Sophie-4-908911036

Je suis celle

 

Oui, c’est moi! Je suis celle.

Qui est, aux yeux de mon mari, la plus belle.

Faisant avec patience et douceur son nid.

Afin que je puisse y accueillir cette nouvelle vie.

 

Cette vie que je donnerai le moment venu de plein gré.

Que je chérirai de tout mon cœur tel un jardin en été.

Un jardin parsemé de centaines de rangées de mille fleurs.

Que j’admirerai, le jour venu, de ses diverses couleurs.

 

En mon sein, je porte, avec hâte, mon premier enfant.

Qui représente, à lui seul, et malgré moi, le cours des ans.

Il n’y a pas si longtemps j’étais sortie du ventre de ma mère.

Qui m’a élevée seule, car mon père avait dû partir à la guerre.

 

Un conflit lointain orchestré par les conquérants.

Qui ont volé nos terres, pillé nos biens, sans gants blancs.

Une guerre sur un continent peuplé par des Européens.

Avides de richesses qui, à nos yeux, ne valaient rien.

 

Aujourd’hui, je porte l’avenir de mon peuple et de ma race.

Et, je ferai tout pour protéger sa mémoire avant qu’elle s’efface.

Qu’elle disparaisse dans les méandres de l’oubli et du néant.

Les valeurs de ma tribu, avec fierté, j’inculquerai à mon enfant.

 

Je suis la voix qui crie au loin.

« Le futur est à celui qui lève les mains. »

Qui relève la tête pour faire face à l’avenir.

Au risque de continuer à combattre et de souffrir.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Devrons-nous le répéter?

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Devrons-nous le répéter?

 

Je me souviens,

D’un temps pas si lointain.

Une chanson d’amour, une chanson d’espoir !

Que mes parents ont chanté chaque soir !

 

Une chanson remplie de vérité!

Un air qui était déjà pour l’éternité.

Quel beau souvenir qui me comble de bonheur !

En ce temps de menace, de guerre et de malheur.

 

Était-ce une utopie de croire en l’amour?

De la fin des conflits et de la haine, pour toujours.

Jour après jour, je regarde les nouvelles télévisées.

Nuit après nuit, je revois mes parents dans mes pensées.

 

Je les entends fredonner une chanson où l’amour était la norme.

Un air qui me berce le cœur jusqu’à ce que je m’endorme.

Avons-nous appris une quelconque leçon?

Avons-nous encore perdu la raison?

 

Toutes les richesses des tyrans disparaissent un jour ou l’autre.

Tous les empires s’envolent vers le néant qui devient leur hôte.

Toutes les puissances sont malgré elles désarmées face à leur destin.

Pour devenir de manière inexorable des lignes écrites par des historiens.

 

Devrons-nous sans cesse le dire encore et encore?

Que l’amour est vraiment le plus précieux des trésors!

Qu’aucun drapeau n’est plus beau que celui de la paix !

Alors, il serait temps de s’aimer pendant qu’on y est.

 

Avons-nous dans les livres d’histoire bien lu?

Que les guerres n’ont jamais rien résolu !

Que seul l’amour finira par vaincre, par triompher !

Mes amis, en ces jours incertains, permettez-moi d’espérer.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada