Archives de tags | doux visage

Nous vieillissons

Nous vieillissons
Nous vieillissons Texte de réflexion par RollandJr St-Gelais Dessin par CapitaPerdu. Source : https://www.deviantart.com/capitaperdu/art/SilverHair-Woman-829072654

Nous vieillissons

Que nous le voulions ou non, nous vieillissons. Les années deviennent des mois, les mois des semaines, des semaines des jours et les jours des heures. Parfois, nous sommes fiers de nos bons coups mais plus souvent qu’autrement émergent en nous des regrets. Des regrets qui se rapportent davantage à ce que nous n’avons pas fait qu’à ce que nous avons fait.

Puis viennent les souvenirs de ceux que nous avons aimés et qui nous ont quittés. Quelques fois des prières pour le repos de leurs âmes aux cieux sont adressées. D’autres fois, une simple pensée pour les incroyants amplement leur suffit. À chacun leur foi, leurs espérances et leurs illusions. Car nul ne le sait ce qu’il y a de l’autre côté du pont comme de raison.

Les cheveux blancs sont la richesse accumulée au fil des années. Des années tricotées au fil des expériences du passé et des jours comptés. Des cheveux blancs qui embellissent telle une couronne d’argent le doux visage d’une mère et d’un père souvent oubliés par leurs enfants trop occupés goûter à la saveur insipide du numérique. De cette saveur imposée par conglomérats situés dans une vallée de silicone.

Oui, nous vieillissons. C’est la loi ultime pour tous. Que nous soyons riches ou pauvres, nous vieillissons. Nul ne peut y échapper. Mais, tant qu’à vieillir, vieillissons en chantant. Une chanson d’amour, une chanson d’antan, une chanson pour agrémenter le temps. Le temps que l’on a pour vaquer à nos occupations. Vieillissons avec le cœur léger car c’est la source du bonheur véritable.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Un peu de lumière

Un peu de lumière
Un peu de lumière Poème de RollandJr St-Gelais Réalisation photographie par Craig Gum Photography & Emily Pittman Photography. Modèle : JenovaxLilith

Un peu de lumière

 

Enfin, te voilà!

Viens près de moi,

Allez! N’aie pas peur.

Je t’attendais à cette heure.

 

Au loin, je te voyais naviguer.

Sur des mers aux vagues si agitées,

Regardant au loin à la recherche d’un rivage,

Cherchant pour y trouver un lieu sûr et un doux visage.

 

Naviguant sur les flots déchainés,

Face contre vents puissants et hautes marées,

Cœur chaviré et lèvres serrées par les courants incessants,

Courage au ventre et les mains serrées sur les cordages du voile blanc.

 

Affrontant le froid mordant venu des océans,

Telle la volonté des dieux chantant leurs funestes chants,

En envoyant les vagues frapper la coque de ton navire dansant,

Jamais tu n’abandonnas car tu savais que je pensais à toi en priant.

 

Je t’ai maintes fois appelé,

À chaque fois, ton âme m’a répondu.

J’arrive. Attends-moi, je serai là le moment venu.

Et en mon âme, j’ai sans cesse cru à ton retour si espéré.

 

Avec ton sang-froid, tu arrivas à bon port.

Je n’en ai jamais douté car depuis toujours tu es le plus fort,

Voilà pourquoi depuis tout ce temps, pour toi je me suis préparée.

Avec délicatesse, je me suis fait belle afin de mon amour te le prouver.

 

Allez ! Rentre mon amour en ma demeure.

Que cette tempête devienne qu’un simple leurre,

Un mauvais rêve qui fait place à ce doux moment de bonheur,

Voici un peu de lumière après avoir vécu ces instants de grande noirceur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Tu sembles être bien coquine

24-08-2018b(p)

Superbe dessin réalisé par Gérard Teillot

Tu sembles être bien coquine

 

Salut ma chérie, 

Comment va ta vie ? 

Moi, elle est simplement comblée, 

Depuis que je t’ai aujourd’hui rencontrée.

 

C’est toujours un plaisir, 

De te revoir avec un si beau sourire, 

Qui agrémente les chaudes journées, 

Et de pouvoir prendre une nouvelle destinée.

 

Admirer ta beauté, 

Caresser tes cheveux de soie, 

Tel ferait un véritable et noble roi, 

Embrasser ton doux visage qui me fait rêver.

 

Mais pour l’instant, 

Pour un bref et court moment, 

J’ai remarqué ton regard de grande féline, 

Et j’ai décelé jusqu’ à tel point tu sembles être coquine.

 

De

 

RollandJr St-Gelais 

Québec (Québec) Canada