Archives de tags | maternité

Maternité

Maternité

Dessin réalisé par mon ami Eri Kel de la France

Maternité

 

De la Genèse où la vie est apparue,

Est-elle apparue ou bien a-t-elle créée ?

Voilà bien une question que philosophes se sont posé,

Peu importe ce que vous croyez ou pas et votre point-de-vue.

 

Dès cet instant où souffle des hommes fut prise,

Et de leurs épouses leurs cœurs en ont été éprises,

Laissant le jour leurs bien-aimées pour labourer les champs

Ou bien qu’ils soient partis à la guerre pour tuer autre que le temps.

 

Ils ne pouvaient guère ignorer la valeur de leurs conjointes,

Parfois de leurs concubines qui les attendaient les mains jointes.

Car c’est en elles qu’elles y trouvèrent tendresse et repos bien mérités,

Et à leurs retours, les enlacer en bénissant les cieux de les avoir épargnés.

 

Hommes braves et de guerre ou hommes de lettres et de paix,

De la grande valeur de leurs femmes de tout temps ils savaient,

Car malgré toutes leurs croyances face à vivre pour l’éternité,

Les plus sages trouvèrent réponse en leurs amours par la maternité.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Signe de féminité : le buste

30582315_10156452982538919_5891354876977348608_o

 

Dessin de Buste par mon ami Eri Kel de la France

 

Signe de féminité : le buste

( Les dessins qui accompagnent ledit article sont réalisés par Nicole Boileau )

Bonjour tout le monde,

FB_IMG_1523409271284Aujourd’hui, je désire vous entretenir d’un aspect particulier du modèle vivant et plus précisément celui du modèle de sexe féminin, c’est-à-dire le buste. Cela peut vous paraître étrange que j’aborde un tel aspect au sein de mon blogue. Cependant rien est plus démonstratif que le buste pour représenter à la perfection la féminité à part peut-être certaines représentations plus que rarissimes de la vulve. Mais encore-là, les exceptions semblent confirmer la règle.

Pourquoi donc utiliser le buste et non pas uneFB_IMG_1523409280067 quelconque autre partie de l’anatomie féminine ? Je vous répondrai, et c’est mon humble opinion, qu’il y a là une certaine sacralité du corps de la femme. En effet, quoi de plus sacré que le buste d’une femme ? Une sacralité qui tire sûrement sa source sur l’imaginaire tant religieuse que populaire concernant la nourriture donnée par la mère à son enfant. Une mère qui donne à la fois la vie et la nourriture permettant à celle-ci de se poursuivre, du moins pour un laps de temps plus ou moins défini une fois sortie en son sein, renferme sans contredit un message clair à la création. Un message qui dit que l’humanité tire ses origines de la féminité. Un aspect religieux âprement combattu par les trois grandes religions monothéistes au cours de l’histoire.

FB_IMG_1523409290249D’ailleurs, pourquoi donc utiliser le terme « sortir en son sein » puisqu’en réalité l’enfant entre dans notre monde par une voie tout à fait différente ? Qui plus est ! Bien des représentations de divinités femelles du monde antique ont été fabriquées en mettant l’accent sur les seins, symbole de maternité et de virginité. Comme quoi les religions officielles se sont intéressées depuis la nuit des temps à ce symbole mythique propre au corps féminin.

Un autre aspect qui me vient à l’esprit concerne l’aspect psychologique de la représentation du sein dans le milieu du nu. Notez bien qu’il s’agit ici que de mon humble opinion. Ceci dit, le sein a bel et bien une valeur quasi sacrée chez la majorité des artistes. Ces derniers tentent par tous les moyens de travailler un tel sujet avec une minutie que je qualifierais, avec un petit sourire sur le coin de mes lèvres, digne d’un moine.

En effet, la plupart des artistes qui travaillent à une représentation d’un buste, ou dans certains cas un sein, semblent avoir un respect indéniable. Serait-ce l’image du sein maternel ? C’est plus que probable. Serait-ce plutôt l’objet d’un fantasme à l’égard du fruit défendu ? C’est aussi fort possible. Quoiqu’il en soit, et j’en suis tout à fait convaincu, il y a autant de raisons de travailler sur une présentation du buste qu’il y a d’artistes.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Rechercher l’originalité

katrina-by-ubufoto

Courtoisie de R. de la Suisse

Rechercher l’originalité

Bonjour tout le monde,

J’entre dans le vif du sujet. Vous vous êtes probablement questionnés sur l’importance de l’originalité dans les poses de nudité artistique. En effet, outre le fait d’avoir une aisance avec sa nudité, une connaissance approfondie de ses capacités et de ses limites physiologiques et une aptitude à supporter les regards d’autrui sur l’ensemble des parties qui composent son physique, la recherche de l’originalité dans les poses demeure un élément très important durant les séances.

Il va de soi qu’il existe une multitude de sites où chaque modèle vivant respectueux de son art et qui désire offrir des prestations de qualité peuvent y trouver une foule d’exemples de poses nues. Ces poses sont, vous l’avez sans doute deviné, de quatre ordres; poses couchées, poses assises, poses debout et finalement les poses dites « non-conventionnelles ». Ne vous y trompez pas! Toutes les poses possèdent chacune leur degré de difficulté allant de facile à extrêmement ardu. Qui plus est! Ledit degré de difficulté variera selon l’âge, le physique et le genre du modèle vivant.

11696738_10208456193307394_494808575_nPour ce qui est de l’âge, il est amusant de constater que bien des modèles vivants se situant à un âge respectable ont une capacité physique tout à fait surprenante. Ils peuvent tenir des poses plus ou moins difficiles, et ce pendant une période temps allant de 20 minutes et plus. En ce qui concerne le physique, il m’a été aisé de découvrir avec une grande joie que c’est l’harmonie qui est avant tout recherchée lors des séances de nudité artistique. Une harmonie basée sur des critères quelque peu différents de ceux que l’on retrouve au sein de la société. C’est ainsi qu’une personne ayant de l’embonpoint, une autre atteint d’un handicap physique apparent ou encore une autre ayant des tatouages seront tout aussi appréciées qu’un modèle vivant ayant un corps jugé parfait selon les normes sociales en vigueur.

J’en parle en connaissance de cause puisqu’il m’est souvent arrivé de recevoir des12583816_10208955746235905_1223754313_n éloges de la part d’artistes, en particulier des étudiants en arts, qui adorèrent avoir la possibilité de travailler avec un modèle vivant qui a autant de « différences ». Ce sont justement ces « différences » qui les ont incité à se surpasser. Souvent, les résultats sont tout à fait étonnants. À titre d’exemple, cette oeuvre extraordinaire réalisée par un étudiant de l’Université du Québec en Abitibi-Tesmiscamingue, satellite de Montréal,  à l’occasion de ma prestation en novembre 2015, est vraiment représentative de mes propos. En effet, cet étudiant a su transposer l’imaginaire de la science-fiction, je fais référence entre autre à la série Star Strek, dans ce que ses yeux perçurent de mon physique. C’est ainsi qu’il a réussit à transposer l’originalité de ma pose, j’avais mimé le rôle d’un agent de contrôle indiquant une route à suivre, dans un futur lointain. Comme quoi la frontière, pour paraphraser le slogan de la série Star Trek, de l’imagination peut être repoussée encore et encore.

Que puis-je  maintenant affirmer du genre dont appartient le modèle nu? C’estst-jerome-2 sans contredit que le fait d’être du sexe masculin ou du sexe féminin entre en ligne directe avec l’aptitude de réaliser des poses nues tout à fait originales. Il y a des caractéristiques physiologiques que l’on ne pourra jamais passer sous silence. Un homme a un corps masculin avec des attributs qui lui sont propres. Il en est ainsi de la femme pour qui la féminité rimera presque inévitablement avec la maternité amenant ainsi son lot de changements de manière plus ou moins perceptibles. Un homme ne sera jamais une femme et vice versa. Qu’on se le tienne pour dit!

WP_20150307_030_thumb.jpgIci, le plus important consiste d’une part, à trouver les poses qui nous conviennent le plus, c’est-à-dire celles dans laquelle la capacité de supporter les regards des artistes est la plus facile. Je dirais même qui facilite l’intimité entre les personnes présentes. Et d’autre part, ne pas craindre de oser tout simplement pour oser lors des choix de poses nues. Oser est souvent la meilleure solution qui est offerte au modèle vivant pour se surpasser et, par conséquent, de favoriser une créativité accrue chez les artistes. De plus être fiers de sa masculinité ou bien, le cas échéant, de sa féminité est un pré requis pour aller toujours de l’avant dans la recherche de l’originalité. Je me rappelle en certaines occasions, rarissime tout de même, d’avoir eu des érections lors de poses nues devant un groupe, surtout lorsque j’avais opté de réaliser des poses plus ou moins non-conventionnelles. Ces dernières ont été très appréciées par l’ensemble des artistes et, à ma grande surprise, les résultats ont été haut de-là de mes attentes.

En résumé, l’originalité des poses nues choisies par le modèle vivant  demeure un point important, sans que cela soit obligatoire lors des séances. On peut certes se contenter de poser de manière que je qualifierais de « traditionnelle », mais cela enlèverait le goût particulier au domaine des arts. Que dis-je? Une saveur qui le rapproche fort probablement du nectar des dieux du mont Olympe, de cette ambroisie  enivrante qui transporte autant le modèle vivant que les artistes sur des terres vierges loin des vicissitudes de la vie terrestre.

Merci de m’avoir lu et n’ayez pas peur d’oser m’écrire à cette adresse pour obtenir mes services en tant que modèle vivant. Oser, c’est avant toute chose vivre! N’est-ce pas?!

Adresse email professionnelle: rollandjrstgelais@modelevivantaquebec.com

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada