Archives de tags | Dea Kaizoku

Ce soir, c’est pleine lune.

28058735_10156313230843919_1319710147614812072_n

 

Magnifique dessin réalisé par Eri Kel de la France

 

Ce soir, c’est la pleine lune.

 

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que vous pouvez profiter de cette première journée de repos dominical du mois de mars. Pour ma part, tout va très bien. Les photos réalisées durant mes dernières prestations de nudité artistique arrivent par les divers services de messagerie auxquels mes contacts et moi-même nous nous servons pour nos communications. Ces photos constituent une banque de données fort importante pour la planification de mes futures publications au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique, la poésie et la photographie.

Certes, certaines des photos qui seront incluses au sein desdites publications feront scandale. J’en suis tout à fait convaincu et ce, pour deux causes majeurs. Il y a le fait que d’une part, elles ont été prises lors d’une session de shibari, art japonais du bondage, qui a eu lieu à Montréal le 20 février dernier et, d’autre part, elles apparaîtront dans une série d’articles qui portera sur un sujet précis et qui sera “ la souffrance chez l’être humain “. Qu’est-ce qui nous fait souffrir ? Pourquoi souffre-t-on autant ? Est-ce de notre plein gré ? Est-il possible de surmonter nos douleurs ? Et, surtout, est-ce à quoi nous devons nous attendre de notre destiné ? Bref, ce sera fort probablement une série qui suscitera à la fois scandale, curiosité et, je le souhaite ardemment, matière à réflexion.

Une réflexion propice en ce temps du carême. Un temps où porter notre regard au plus profond de soi tout en l’amenant vers les horizons lointains peut d’une manière aussi infime soit-elle nous faire grandir. Mais, pour ce soir, c’est un soir de folie, un soir de paix, un soir de pleine lune. Je termine le présent article en remerciant Dea Kaizoku pour sa fabuleuse contribution à la réalisation et à la bonne marche d’une telle session à la fois spéciale et artistique.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Rétrospective artistique de février 2018

20180225_103910.jpg

Dessin réalisé à Mont-Tremblant ce dimanche 25 février 2018

Rétrospective artistique de février 2018

Bonjour tout le monde,

Nous sommes déjà rendu au 1er mars. Que le temps passe vite lorsque nous avons la chance de se réaliser dans ce que nous affectionnons le plus dans notre vie. Pour ma part, outre le fait d’être passionné par le monde de la nudité artistique, force m’est d’admettre que la poésie et la photographie occupent bien entendu une part importante dans mes activités sans omettre mon penchant pour la lecture et la rencontre de gens avec qui une possibilité d’échanges est toujours possible. Échanger pour s’enrichir mutuellement ! S’enrichir en donnant le meilleur de soi ! S’enrichir en accompagnant notre prochain sur la route de la vie. S’enrichir en étant simplement soi-même, et rien d’autre.

20180219_165950.jpgSous un autre ordre d’idée, il m’a paru intéressant de réaliser une rétrospective de mes dernières activités en tant que modèle vivant, nu intégral, qui eurent lieu en ce mois de février. Un mois certes court, mais si bien rempli pour ce qui est de mes participations au sein d’écoles et d’ateliers. En effet, j’ai eu la chance de retourner dans la belle région de Montréal à la demande expresse de la professeure Samuelle D.-H. de l’U.Q.A.T. satellite Montréal afin d’offrir mes services en qualité de modèle vivant dans le cadre de son cours de création artistique. Il est vrai qu’il s’agit pour moi d’un grand honneur que l’on me fait lorsqu’une telle dame m’invite à une telle participation.

dea93_by_lequebecois1962-da2c92nJ’ai aussi eu l’opportunité de vivre pour la seconde fois une séance de shiwari avec la photographe professionnelle et elle-même adepte de cette discipline ancestrale asiatique du nom de Dea Kazoku. Une séance qui m’a été fort utile pour la publication future d’articles sur un sujet qui risquera d’en étonner plus d’un d’entre vous. Attention ! Il est à noter que tout a été pensé, fait, revu et exploré uniquement dans un cadre artistique et loin d’une quelconque forme de pornographie. Cette dernière n’a jamais eu, et n’aura jamais, de place au sein de mon blogue artistique. J’ai bel et bien écrit qu’il s’agissait là d’une seconde expérience puisqu’elle et moi avions déjà tenté pareille expérience en 2017.

 

Il est probable que plusieurs d’entre vous ne parvenez pas à comprendre le lien entre d’une part, ma passion en tant que modèle vivant et, d’autre part, l’expérimentation dans un tel domaine jugé surtout de « underground ». Je vous suggère d’attendre les publications à ce propos et, je vous le promet, vous serez étonnés du résultat. Rien est fait sans avoir eu au préalable un motif raisonnable et avec un souci constant pour le bon goût.

Qui plus est ! Mon petit détour dans la région hautement apprécié dans20180225_110927.jpg les sphères artistiques du Québec que sont les Laurentides a été pour votre humble serviteur une chance à laquelle il ne pouvait pas refuser. En effet, un groupe d’artistes au grand talent dans le monde du dessin a eu l’amabilité de m’inviter à venir leur offrir une prestation de mon crû. Allais-je rater une telle occasion de démontrer tout mon savoir-faire ? Pouvais-je me permettre de refuser mon aide, basée sur un professionnalisme sans faille et une authenticité dans chacune de mes poses. D’ailleurs, je me rappelle avec un certain amusement des poses que je tenais l’une après l’autre dès que le chronomètre sonnait la fin du temps requis pour chacune d’entre elles. À tel point que les artistes avaient à peine le temps d’aiguiser leurs crayons.

Enfin, la collaboration de mon bon ami Eri Kel de la France qui m’autorisa à m’inspirer de ses véritables petits chef-d’œuvres dans l’optique de composer plusieurs de mes plus beaux poèmes m’a été fort utile à la fois pour agrémenter mon blogue mais aussi à l’enrichir par tant de talent. Un talent immense. Il est toutefois vrai que bien d’autres activités eurent lieu en ce mois de février, mais il m’est paru plus que nécessaire de citer que celles-ci dans le but d’alléger le présent article.

Merci infiniment de m’avoir lu.

Bon et heureux mois de mars à tout le monde !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Faire confiance !

f1qhx5upjr

Avec l’accord de Sandrine C.

Faire confiance !

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je désire vous entretenir d’un aspect très particulier dans leDSCN1036.jpg domaine de la nudité artistique. Un aspect dont je vous ai parlé en de rares occasions à travers quelques-uns de mes articles présentés au sein de mon blogue. Il s’agit en l’occurrence de la confiance du modèle nu, qu’il soit de sexe masculin ou bien féminin, envers l’artiste lors d’une séance. Vous savez probablement que cela fait plus de quatre ans que je suis modèle vivant pour des écoles d’arts et des ateliers situés un peu partout au Québec, surtout à Montréal qui est une ville que j’affectionne pour des raisons liées à mon cheminement personnel.

New Image58J’ai rencontré au cours de mes prestations des artistes extraordinaires lesquels savaient utiliser diverses techniques de travail. Certains d’entre eux travaillent en photographie alors que d’autres optent plutôt pour la peinture et d’autres encore préfèrent travailler avec de la poterie. À chacun ses goûts et ses préférences. Après tout, nous vivons dans un pays libre et démocratique, du moins jusqu’à maintenant. Pour ma part, c’est uniquement avec mon corps que je leur offre mes services en tant que modèle vivant.

En ce qui me concerne, je dois avouer avec un plaisir immense que lanew-image8 chance m’a souri jusqu’ici puisque j’ai pu poser nu pour des artistes œuvrant avec ces trois techniques. Trois techniques à la fois différentes mais complémentaires les unes des autres et qui m’ont permis de mieux concevoir toute la complexité et la subtilité de cet univers souvent incompris par le commun des mortels. Non seulement cela a favorisé en votre humble serviteur un jugement plus adéquat d’une telle réalité, mais cela m’a aussi fait réaliser jusqu’à tel point la notion de confiance est essentielle dans le déroulement d’une séance de nudité artistique.

cropped-13978301_1219563208068549_1040932141_o2.jpgC’est un fait indéniable. Aucune séance de nudité artistique ne peut réussir pleinement si la confiance n’y est pas présente. Je parle ici de la confiance du modèle nu envers l’artiste. Un peu à l’instar d’un rendez-vous avec un professionnel du domaine médical ou encore légal ou tout autre champ de compétence qui vous est totalement inconnu et dont la confiance va de pairs entre les personnes concernées. Il y en est de même dans le nu artistique puisque d’une part, le modèle est dans le droit de s’attendre à un respect complet de la part de l’artiste, ce qui est tout à fait logique dans les circonstances, et que d’autre part, ce dernier doit lui offrir une ambiance de travail où le sérieux, le respect et la transparence y sont de mise.

En ce qui me regarde, je peux vous jurer que chacune des séances pourNew Image6 lesquelles j’ai participées ont été marqué sous le sceau des trois éléments précédemment nommés. Ceci a bien évidemment été un facteur incitatif dans mon abandon total envers les artistes, et ce même si certaines réalisations ont été en un certain sens plus « explicites » sans pour autant verser dans la vulgarité. Mes séances avec Dea Kaizoku et avec la charmante Pénélope, sous l’œil attentif du photographe Micheal Rite, en sont des exemples parfaits prouvant mes dires.

Bref, accepter d’être nu requiert certes une force inouïe de caractère mais aussi d’une confiance pleine et entière du modèle nu envers ses hôtes, et ce que ce soit devant une lentille de caméra en toute intimité ou bien devant un groupe. Un peu à l’instar de la photo de mon amie et correspondante Sandrine C., elle-même modèle nue, il est impératif que règne une telle confiance afin d’accepter de se faire lier au sens imagé ou au sens propre du terme.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Une oeuvre particulièrement réussie

160821_160625_9268_by_tastethewine-daey3vf

Avec la permission spéciale de Tastethewine.

Une oeuvre particulièrement réussie

Bon début de semaine tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que votre semaine débute en beauté. De mon côté, je profite des derniers rayons chauds du soleil qui donnent de si belles couleurs dans les feuillages des arbres. Que c’est beau l’automne! Toutes ces couleurs, cette fraîcheur, ce ciel bleu qui cède sa place aux quelques nuages gorgés de cette pluie bienfaitrice tant pour mère nature que pour nous simples mortels sans omettre le crépuscule qui se fait de plus en plus tôt laissant présager la venue de notre bon ami l’hiver. Mon amour pour la saison automnale serait, si j’ose m’exprimer ainsi, comparable à ma passion pour mon blogue artistique dédié tant à la nudité artistique qu’à la poésie et à la photographie.

Voilà pourquoi je ne cesse d’être à la recherche de réalisations artistiques, spécialement dédiées dans le nu, afin d’une part, d’enrichir mon blogue de la manière la plus sérieuse qui soit et, d’autre part, de partager autant que possible mes expériences en lien plus ou moins direct avec lesdites découvertes. Des découvertes qui prouve que le nu artistique renferme des oeuvres d’art tout à fait remarquables. C’est ainsi qu’au fil de mes pérégrinations, je suis tombé sur une photo extraordinaire dont le thème est l’art japonais du bondage. Un art qui mérite d’être connu et reconnu dans le nu artistique.

dea5_by_lequebecois1962-da29yu1Vous devez certainement savoir que j’ai eu la chance de poser nu pour une artiste qui pratique depuis plusieurs années cet art ancestral. Une telle séance a eu lieu à Montréal au cours de cette année. Et, entre vous et moi, ce fut une séance exceptionnelle sur tous les points. J’ai ,à titre d’exemples, le sens professionnel tout à fait remarquable de la part de Dea Kaizoku, son respect indéniable qu’elle a su manifester envers votre humble serviteur, les prises photographiques de qualité exceptionnelle et, enfin, sa grande amabilité qui a rendu mon expérience vraiment très agréable. Ferais-je de nouveau une telle séance si l’occasion se présenterait? C’est avec une sincérité  profonde que je peux vous répondre par l’affirmatif.

En ce qui concerne la photo publiée en tête du présent article, force est de reconnaître qu’elle m’a profondément touché et ce, sur trois aspects précis.  Tout d’abord, la qualité de l’oeuvre est indéniable puisque d’une part, la douceur y est perceptible dans les moindres détails en dépit du fait que le bondage y soit le thème. Une douceur qui se manifeste par le contraste de la blancheur des cordes qui enlacent le modèle nu et la noirceur, rappelant la quiétude de la nuit, de sa peau. Le yin et le yang revu sous l’angle du bondage. Un angle très réussi. Ensuite, la brillance des percings sur différentes parties du corps, notamment les mamelons et le nombril, rehaussent la sensualité de cette photo tout en respectant le côté artistique. Enfin, le fait que le modèle nu soit de couleur mérite une plus grande attention et même une admiration de ma part. Oui, elle mérite toute mon attention étant donné qu’elle a réussie à rendre le bondage encore plus sensuelle avec une réussite rarement égalée jusqu’à maintenant. Elle mérite aussi mon admiration étant donné que l’intégralité de sa nudité est présentée de manière absolue mais en conservant cette touche de complémentarité, réalisée avec brio, entre le modèle et le spectateur. Une complémentarité qui m’invite à en apprendre davantage sur ce monde particulier qu’est le bondage. Il va de soi que le  talent du photographe y est pour une grande part dans le résultat final. Ce qui prouve que le modèle nu et l’artiste ne font qu’…un. Mille fois bravo aux deux pour leur excellent travail!

En terminant, je tiens à remercier bien sincèrement le photographe qui m’a donné sa permission pour que je puisse utiliser cette photo au sein du présent article. Par un principe d’honnêteté intellectuelle, je vous donne le lien de ses publications au sein du site DeviantArt que voici: http://tastethewine.deviantart.com/  

Je vous remercie de m’avoir lu.

Sincèrement

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une découverte qui me rappelle un beau souvenir

Une découverte qui me rappelle un beau souvenir

Bonjour tout le monde,

C’est avec un immense plaisir que j’ai fait la découverte d’une vidéo sur le site Viméo dans laquelle on peut voir une séance de nudité artistique dans laquelle une magnifique jeune modèle nue a offert son corps, dans le sens pleinement artistique du terme, lors de ce que l’on appelle en japonais du Shibari. Un art assez unique en son genre, mais qui peut être expérimenté de manière très respectueuse entre les participants.

New Image6Et, croyez-moi sur parole, je sais très bien de quoi je parle puisque la chance de réaliser une séance laquelle a été vécue en toute intimité m’a été offerte par une experte en ce domaine. Une experte qui vit actuellement dans la grande région de Montréal et envers qui j’ai la plus haute estime. En effet, Dea Kaizoku est probablement parmi les sommités dans l’art du Shibari. Mais, attention! Sa pratique, parfois réalisée en petits groupes et d’autres fois devant des foules assez considérables, n’a rien en commun avec la pornographie. Bien au contraire !

À vrai dire, son sens professionnel, son ouverture d’esprit et son grand respect tant pour elle-même que pour son ou sa partenaire témoignent hors de tout doute à ladea5_by_lequebecois1962-da29yu1 fois de sa passion pour cet art ancestral que pour son attention sans limite pour ceux et celles qui ont eu la chance de poser nu avec ou bien pour elle. D’ailleurs, je me souviens très bien de sa grande courtoisie à mon égard lors de notre séance qui avait eu lieu à Montréal au printemps dernier. Elle a su me mettre à l’aise non seulement pour ce qui est de ma nudité devant elle mais aussi en travaillant avec mon corps. Vous devez sans aucun doute vous doutez qu’il y a un fossé immense entre le fait d’être nu devant une tierce-personne, ou devant un groupe si tel est le cas, et le fait de lui donner sa permission de nous toucher. Il va de soi que les limites doivent avoir été établies longtemps à l’avance. Ce qui est tout à fait normal dans les circonstances.

En terminant cet article, je tiens à exprimer toute ma gratitude à Dea Kaizoku pour m’avoir fait vivre une expérience vraiment enrichissante.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada