Archives de tags | éviter tout débordement

Comme quoi, tout est une question de perspective et de goût personnel.

m_579a0f5b4ea307944d5223ed8433e255_by_bbobserveur-dc4p2br

Avec la permission de Bob

Comme quoi, tout est une question de perspective et de goût personnel.

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout votre cœur que tout se passe bien pour vous et que le début du printemps vous soit profitable. De mon côté, la vie est magnifique et le printemps s’annonce prometteur sous divers aspects. Mais, comme l’affirme si bien le dicton : “ Qui vivra, verra.”

Sous un autre ordre d’idée, c’est avec un plaisir immense que je vous présente une réalisation de nudité artistique, sous forme de photographie, mettant en vedette une modèle nue extraordinaire. Personnellement, j’adore à la fois ce style de photo qui met en relief, est-ce le terme approprié?, à la fois les courbes de ce corps magnifique et la touche légèrement érotique qui y est contenue. C’est un travail beaucoup plus difficile à réaliser que l’on pourrait croire à première vue. En effet, l’angle d’approche de la caméra, les subtilités de la pose tenue par cette dame, les différentes teintes et couleurs qui y sont présentées doivent être pris en compte dans l’obtention d’un résultat final digne d’intérêt.

Toutefois, et je peux comprendre votre réaction, bon nombre d’entre vous peuvent susciter un certain étonnement lorsque une photo de nudité artistique est réalisée avec une modèle féminin qui pose avec les jambes entrouvertes. Réaction bien légitime ! Il est essentiel de retenir ces points généraux : En premier lieu, la notion même de vulgarité est tout à fait différente en art que ce qui en est dans les valeurs sociales. Et en second lieu, l’étude du corps nu peut se faire sous différentes approches incluant une certaine vision érotique du corps. Encore-là, ce que les uns peuvent voir comme de la provocation d’autres le percevront totalement à l’opposé. Le plus important est d’éviter tout débordement tant lors d’une séance photo en privée que pendant un cours dans une école d’art ou bien un atelier.

20170929_093141Moi-même, il m’est arrivé de manière occasionnelle de prendre une telle pose pendant un cours de dessin qui avait eu lieu au collège d’enseignement général et professionnel (le fameux C.E.G.E.P.) de Sept-Îles en octobre et novembre dernier. Souvent, l’utilisation d’une telle pose est faite une fois que la glace soit bel et bien brisée entre le modèle, en occurrence votre humble serviteur, et les étudiants et étudiantes en arts. Qui plus est ! Une telle pose favorise l’étude des courbes, des angles, des particularités physiologiques et physiques du modèle par les personnes présentes en classe. Par ailleurs, la professeure avait donné ses directives pendant toute la période où je ne devais pas bouger.

En terminant cette critique de la photo choisie dans le cadre rédactionnel du présent article, je dois avouer que souvent, et même très souvent, une telle pose donne des résultats diamétralement opposés lorsque elle est réalisée soit pour une série photographique soit pour des dessins. Là-encore, j’appuie mes propos en me basant sur mon expérience dans ce domaine. En effet, les tableaux réalisés en classe, alors que je me tenais sensiblement comme cette jolie dame, sont parmi les plus beaux que j’ai eu la chance d’admirer à la fin de la classe. Comme quoi, tout est une question de perspective et de goût personnel.

Je vous remercie de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada