Archives de tags | faiblesse

Poser nu devant un groupe

she_is_on_a_red_couch_by_jrekas-d98hi8h

Gracieuseté de Jersy Rekas de la Pologne Source : http://jrekas.deviantart.com/art/She-is-on-a-red-couch-558449297

Poser nu devant un groupe

Bonjour à vous,

new-image-15Comment a été votre semaine ? A-t-elle été à la hauteur de vos attentes ? Avez-vous été en mesure de développer vos talents, de rencontrer des gens intéressants et de, pour ceux et celles qui sont en vacances, bien vous reposer en prévision du retour au travail en septembre ? De mon côté, cette semaine a été somme toute assez productive pour ce qui est de mes publications au sein de mon blogue artistique dédié à ma passion en tant que modèle, la photographie et la poésie. En effet, nous sommes le 12 août et déjà plusieurs articles y ont été publiés. Et, croyez-moi que c’est loin d’être fini. Ceci dit, jamais je serai en mesure de remercier comme il se doit mes tendres parents de m’avoir transmis le goût de la lecture et de l’écriture tellement cela constitue pour votre humble serviteur une richesse inestimable. Aimer sa langue, c’est avant toute chose savoir la respecter et l’utiliser avec rigueur.

Toutefois, un autre élément pour lequel je devrai toujours être reconnaissant envers mes parents se rapporte au fait de me sentir bien dans ma peau. Une sensation qui m’a été inculqué notamment par ma mère, repos à son âme, depuis mon enfance. Acceptation totale de ce que nous sommes, et ce en dépit de ce que les autres peuvent potentiellement dire de nous. Voilà bien la philosophie de vie qu’elle m’a enseigné de son vivant. C’est d’ailleurs ce que je désire transmettre aux participants des séances où ma présence est requise. S’accepter d’être qui l’on est et ce que l’on est, avec ses caractéristiques physiques, ses formes, ses imperfections et ses traits plutôt agréables pour les yeux constituent une pièce fondamentale chez la profession de modèle nu. Une telle acceptation rend inévitablement une séance de nudité artistique agréable pour les individus qui y sont présents. Et, j’en sais personnellement quelque chose.

En effet, il m’est arrivé très souvent de poser nu devant des12204681_10208456193347395_1349257437_n groupes d’élèves lors des sessions d’enseignement de dessin. À chacune desdites sessions, il m’a été un devoir de partager avec ces derniers le bien-être qui m’habite durant mes poses. Un tel bien-être me permet d’être réellement moi tant au plan spirituel que corporel et même au plan sexuel. Je ne cache rien car le fait de cacher quoique ce soit, c’est faire preuve de faiblesse non seulement envers l’autre, mais aussi, si ce n’est davantage, envers moi-même. Voilà pourquoi, et veuillez le noter un peu à la blague, poser nu sur un sofa devant un groupe est à mes yeux être comme à la maison en train d’écouter une douce musique à la radio. Être là, et tout simplement là et nul part ailleurs. Être comme je suis devant ces élèves qui admirent, si j’ose me permettre un tel verbe, ce corps hors-normes. Être ! Tout simplement être. Un point, c’est tout.

D’ailleurs, vous ne pouvez pas vous imaginer un seul instant la hâte que j’ai de pouvoir poser nu devant des élèves afin de justement vivre un tel moment de sérénité. Sérénité qui se développe grâce un entraînement  rigoureux de notre vision de la vie au quotidien. Vivement que l’automne arrive avec ses forêts aux milliers de couleurs. 

Je termine ce présent article en vous souhaitant d’être réellement qui vous êtes et ce, indépendamment des qu’en-dira-t-on. N’est-ce pas là le secret du bonheur. Soyez heureux !

Merci infiniment de votre visite et excellent weekend.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ô beau ciel bleu

New Image38 Ô beau ciel bleu

 

Ô beau ciel bleu,
Es-tu le royaume des cieux ?
Ta pureté m’éblouit tellement en ce jour,
Que je crains de rêver et de me réveiller au petit-jour.

 

Tu me rappelles ma faiblesse,
Lorsque ta bise sur ma joue me caresse,
Je sais bien que ma destinée est un jour de tout quitter,
Mais d’ici-là, je veux vivre, connaître et avant toute chose aimer.

 

Tu me rappelles que la vie est une lutte,
Et que souvent nous tombons sur une bute,
Mais quoiqu’il advienne la couronne de la victoire,
Sera remise aux plus méritants avec toute sa gloire.

 

Voilà pourquoi je ne désire de tout cœur que ceci,
Devant une telle adversité c’est l’affronter avec mépris,
Et avec le courage incroyable d’un dieu du nord en faire de mon destin,
Écrire quelques pages dans le cœur des hommes afin de tracer un chemin.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Ô beau ciel bleu

new-image109

Ô beau ciel bleu

 

Ô beau ciel bleu,
Es-tu le royaume des cieux?
Ta pureté m’éblouit tellement en ce jour,
Que je crains de rêver et de me réveiller au petit-jour.

 

Tu me rappelles ma faiblesse,
Lorsque ta bise sur ma joue me caresse,
Je sais bien que ma destiné est un jour de tout quitter,
Mais d’ici-là, je veux vivre, connaître et avant toute chose aimer.

 

Tu me rappelles que la vie est une  lutte,
Et que souvent nous tombons sur  une bute,
Mais quoiqu’il advienne la couronne de la victoire,
Sera remise aux plus méritants avec toute sa gloire.

 

Voilà pourquoi je ne désire que ceci,
Devant l’adversité de l’affronter avec mépris,
Et avec un courage incroyable faire de mon destin,
Écrire quelques pages dans le cœur des hommes afin de tracer un chemin.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Canton de Vaud
Suisse

Présenter le corps hors norme

Bonjour tout le monde,

Il y a de ces jours où la vie nous réserve de belles surprises. Vous savez? De ces surprises qui vous aident à poursuivre votre chemin, à aller plus loin dans ce que vous faites, à outrepasser les qu’en-dira-t-on et surtout à vivre sa vie selon nos propres valeurs. C’est exactement une de ces surprises que j’ai reçue dans ma boîte de messagerie Facebook. En effet, une de mes amies de logue date a écrit ce billet à mon intention. Un billet pour lequel je la remercie infiniment de tout mon cœur.

Je dois reconnaître que j’ai littéralement savouré avec délice et passion son texte. La raison en est simple: elle a trouvé les mots qui décrivent à la perfection l’ensemble de ma démarche artistique, en particulier celle qui a trait à mes dernières publications de nature, disons-le franchement, plus érotique sur mon blogue.

C’est donc avec le plus grand des plaisirs que je le partage avec vous. 

Ma chère Binah, je te remercie infiniment à la fois pour ton texte et pour ton support moral. Cela me va droit au cœur. Crois-moi!

Texte de mon amie Binah de la France:

10496121_10152752996553598_2351337857170689800_o

Une collaboratrice extraordinaire et une amie formidable: Binah de la France

Présenter le corps hors norme

Au départ de la démarche, il y a probablement juste l’envie de ne pas se laisser spontanément dicter ce qui est okay. Le corps normé est à la fois partout, silencieux et despotique.  Les premiers commentaires qu’on entend ou perçoit le concerne et l’organise. Ensuite, on choisit selon lui comment et où se tenir et puis, il y a ses activités. Un corps dispose et révèle. Sans réellement poser la question, il se fait orienter vers les quelques filières communautaires qui lui correspondent. Tout en haut il y a la tête qui suit, des fois mais pas toujours. C’est (peut-être) seulement lorsqu’on choisit de vraiment se montrer qu’on réalise ce qui a été construit autour du corps et de ses membres. Il y a différentes manières de reprendre le contrôle de son corps avec des pensées qui ne correspondent pas tout-à-fait ce que le corps a appris.

000000820005Pour moi, une forme primitive de ce ré apprentissage est passé par le maquillage. A l’aube de l’adolescence je souffrais de ma timidité. La frontière de ma chair laissait immédiatement paraître mes troubles par le phénotype, un peu niais, de rougeurs incontrôlables. Des situations maintes et moult révélaient mon éternel sentiment d’inconfort et, présageaient  une posture de faiblesse fatale. Je me suis mise à me tartiner de luxueux cosmétiques. Ça m’a un peu protégée de ce qu’il y avait de l’autre côté de ma peau.  En tout cas, c’était une présentation de moi-même, que j’avais choisie. Un peu plus loin dans le raffinement des images, j’ai découvert les photos et leur diffusion. Ce fut une grande révélation que de pouvoir contrôler un petit segment de réalité, suivant l’angle que je choisissais. Au de-là de l’image il y a la réflexion qui est initiée par la pratique. Un peu comme Rolland je me suis projetée en tant que modèle, dans une moindre mesure, évidemment.

Il y a eu une première époque où j’ai découvert l’action que je pouvais avoir sur ma 000000820014propre perception de mon corps puis, une seconde où je choisissais de le montrer aux autres d’une certaine manière. Étant une fille si blanche, je cumule des privilèges qui ne m’ont pas rendu le travail trop complexe, ni les réactions très perplexes. Le travail de Rolland entreprend quelque chose de plus subtil. Il y a dans son exposition intime une certaine attitude du corps qui entend la norme puis, la digère. En passant par le biais spécifique de sa subjectivité sexuelle il touche plusieurs questions. J’en identifie deux majoritaires. D’abord quels corps peuvent être montrer ? Et puis comment ?

000000820019La nudité et la sexualité héritent d’un stigmate esthétique affreusement contraignant. Lorsqu’un individu au corps hors norme se présente comme un être sexué, il effectue un glissement engagé dans la toile des conformités. Comme le maquillage que je me suis répandu sur le visage, il projette une vision calculée de lui-même. Et puis, il décide également de dispenser cet engagement. Cette décision lui appartient et le constitue mais pas seulement. Elle montre que c’est une attitude envisageable, globalement. Justement, pour les autres corps qui ont des chairs qui ne correspondent pas parfaitement à des normes ubiquistes et universellement oppressantes. Le corps particulier de Rolland est travaillé et véhiculé comme le récit d’une existence sexuelle. Elle ne se complaît pas dans une unique sphère d’invalidité. Ses membres sont examinés et exhibés pour leurs irrégularités, ce choix les fait sortir de leur assignation immédiate au domaine d’analyse. Ils deviennent ainsi un nouvel objet d’étude, déconnecté du champ référentiel de l’anomalie. La vie sexuelle du corps de Rolland énonce artistiquement sa pleine légitimité d’exister.

Par cette inscription dans l’art, et les réflexions personnelles qui lui succèdent, je 000000820031pense que Rolland récupère la signification de son corps. Ce travail, à la fois risqué et important, devrait être compris comme une démarche intellectuelle et une posture politique nécessaire. Les significations qui acculent le corps sommairement peuvent être contrariées par plusieurs stratégies. Les dispositions que prend Rolland pour s’émanciper m’apparaissent comme un effort d’une grande noblesse pour que son corps singulier soit une effigie. Effigie subversive qui témoigne de la possibilité de vivre dans son corps selon une discipline personnelle, par opposition aux préjugés sociaux occultes.

Signé: Binah de la France (collaboration spéciale)

Que de beaux souvenirs expérimentaux!

Que de beaux souvenirs expérimentaux!

Bonjour,

Il arrive parfois des situations qui nous font redécouvrir certains éléments qui ont marqué notre parcours de vie. Certaines d’entre elles sont négatives tandis que d’autres sont plutôt positives. La vie est faite de hauts et de bas parsemés d’expériences plus ou moins farfelues, sérieuses ou hors du commun. Vivre, c’est aussi assumer ses erreurs tout en vivant pleinement ses succès et ses chagrins lesquels forment toute notre humanité, nous rendant ainsi plus proches de nos frères et de nos sœurs qui, comme nous, parcourent leurs chemins sur notre terre commune.

Ce soir, j’ai vécue une certaine frustration qui m’a amené à fouiller les divers documents enregistrés sur mes ordinateurs afin de résoudre un petit problème personnel. Rien de grave, mais plutôt dérangeant! Comme la vie est souvent faite d’imprévues, j’ai eu la surprise de retrouver deux photos parmi les premières où j’ai osé, le terme «osé» me semble être totalement superflu, posé entièrement nu devant une caméra. Ces photos ont été prises dans deux contextes situées aux antipodes l’une de l’autre.

La première a été réalisée lorsque je me trouvais dans une chambre dans un motel situé à Ste-Anne-de-Beauprés, près de Québec. Je me questionnais à savoir si cela était convenable de poser nu devant une caméra pour, pourquoi pas?, une diffusion médiatique dans un blogue, ce blogue n’existait même pas encore, et, subséquemment, aller encore plus loin dans un avenir plus ou moins proche. Étant seul dans la chambre et les rideaux fermés afin d’être à l’abri des regards indiscrets, j’entrepris de me déshabiller pour prendre quelques poses nu. Chose étrange, j’ai bien aimé cela puisque d’une part, je pouvais me placer dans une autre perspective qui m’était jusque-là inconnue et, d’autre part, cela favorisait en moi un regard sur l’ensemble de mon physique lequel je trouvais beau, noble et digne d’être respecté.

av6786La seconde fut prise dans mon appartement à Québec. J’avais l’envie de poser nu tout en cherchant une certaine forme de provocation laquelle se situait d’avantage sur la position dans laquelle j’ai été photographié de par le fait même d’avoir posé nu. Tout a été fait pour voir mon corps sous un angle totalement différent. Le voir plutôt par son agilité que par sa différence, par sa force que par sa faiblesse, par sa capacité à déjouer les qu’en-dira-t-on qu’à satisfaire le conformisme.

L’idée maitresse de ces deux réalisations photographiques réside dans le fait que le corps est d’abord et avant tout l’œuvre d’art par excellence, celle avec laquelle nous devons entrer en harmonie avec son univers, son entourage et avec soi-même. Ici, le compte à rebours s’applique très bien puisque mes poses nues ont été faites derrières des rideaux pour , ensuite, être présentées à certaines personnes triées sur le volet pour, finalement, être diffusées sur certains sites web dédiés à des domaines artistiques variés.

Merci de m’avoir lu!

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada