Archives de tags | poses choisies

Les avantages d’un atelier

thumbnail_DSC_1105

Séance de nudité artistique très intime qui a eu lieu à Montréal le 15 septembre 2015

 

Les avantages d’un atelier

Bonjour tout le monde,

Je profite du froid automnal qui s’abat dans ma belle région pour vous parler d’un aspect bien particulier de ma passion en tant que modèle vivant pour des ateliers en arts. Il est à noter que je fais bel et bien référence aux ateliers et non pas aux écoles d’arts. La raison d’être d’une telle spécification réside dans le fait qu’il sera ici question des différents aspects plutôt positifs au sein des ateliers. En effet, sans vouloir rabaisser les séances au sein des écoles d’art, celles qui ont lieu lors des ateliers possèdent des avantages plutôt intéressants.  Je retiendrai les trois plus importants d’entre eux, et ce dans un souci d’alléger le présent article.

Le premier avantage est la facilité d’établir un lien intime entre les personnes présentes. En effet, il est plus aisé de s’intéresser aux individus qui sont venus souvent de très loin pour participer auxdites séances. Je pense, à titre d’exemple, à la professeure d’anglais de Toronto qui avait profité de son séjour dans la métropole du Québec pour réaliser quelques dessins à partir de mes prestations. Vous avez sans aucun doute deviné que votre humble serviteur a longuement discuté avec l’artiste-amateur même si nos échanges dans les deux langues officielles ont été loin d’être approfondies. Quoiqu’il en soit, nos rires momentanés ont rendu notre discussion fort agréable. L’humour est gage de bon succès dans les rapports humains. D’ailleurs, elle m’a été une aide précieuse dans ma préparation.  Une aide qui s’est poursuit à quelques reprises. Le deuxième avantage réside dans la capacité d’expliquer plus en détails non seulement chacune des poses choisies en cette occasion, mais aussi leur origine. Certes, une image vaut mille mots. Parfois, certains mots peuvent aider à saisir davantage ce que le modèle vivant désire faire vivre parmi les artistes. Voilà pourquoi j’apprécies les ateliers puisque, contrairement aux cours de dessins dans les écoles d’art, c’est le modèle vivant qui « contrôle » le tout. Il est à la fois la pierre angulaire, le maître d’oeuvre et l’objet d’étude de la prestation. Il va de soi qu’il doit en tout temps tenir-compte des attentes des artistes tout en s’adaptant à leurs niveaux professionnels ou amateurs.

Ce dernier point est crucial dans le bon déroulement d’un atelier. En effet, la capacité d’adaptation du modèle vivant est fondamentale pour un tel événement. Chaque artiste possède son expérience, sa vision inhérente du corps étudié, sa compréhension de la nudité et, fait non négligeable, l’aisance à l’égard du modèle nu. Ce qui ressort encore plus lorsque celui-ci est quelque peu, disons-le avec franchise, « atypique ». Enfin, le dernier avantage est la possibilité d’offrir une prestation plus intimiste des poses choisies. Reconnaissons-le ! Certaines postures ne pourraient en aucun cas être réalisées dans les classes de dessins de niveau collégial ou bien universitaire. La liberté de mouvement est de plus en plus restreinte au fil de la notoriété des institutions d’enseignement.

En résumé, on perd d’une main ce que l’on gagne de l’autre. Les écoles d’art offrent bien des avantages pour favoriser la rigueur et le développement de créativité parmi leurs élèves, mais au prix de la perte de liberté. Pour leur part, les ateliers favorisent une marge de liberté non négligeable chez leurs participants en mettant l’accent sur ce que le modèle vivant désire offrir tandis que dans  le cas plus haut ce sont les consignes de l’enseignant qui ont préséance sur presque tout.

Je vous remercie pour votre assiduité.

À bientôt !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une imagination débordante

20171129_154119

 

Shawinigan le 29 novembre 2017

 

Une imagination débordante

Bonjour tout le monde,

Comment allez-vous ? J’espère que vous pouvez admirer le soleil automnal qui resplendit de ses beaux rayons malgré le froid qui arrive et la neige qui s’installe sur nos terres. De mon côté, j’ai un peu le cafard pour des raisons hors de mon contrôle. Quoiqu’il en soit, gardons le moral car le temps des fêtes approche à grands pas. Je revis en pensées, et ce depuis quelques jours,  la séance de nudité artistique qui a eu lieu dernièrement à Shawinigan et je dois avouer que ce fut extraordinaire à maintes égards.

20171129_145522Serait-ce l’ambiance amicale ? Serait-ce le lieu proprement dit ? Serait-ce la présence de monsieur Hiver qui nous souhaita, à mon assistante et à moi-même, la bienvenue dans l’agglomération urbaine de Grandmère qui fait partie de la ville de Shawinigan ? Serait-ce le sourire angélique de ma charmante assistante et son aide durant les diverses étapes de ladite séance ? Tout ces éléments ont possiblement un rôle positif dans mon appréciation de cette séance.

Par contre, je serais tenté de vous répondre que ma prise de conscience Lise Cormierde la qualité artistique des œuvres y est pour beaucoup dans l’appréciation de mon expérience vécue durant cette séance. En effet, et c’est une coutume dans toutes les séances, les artistes présentent l’ensemble de leurs réalisations à la fin du temps alloué pour les poses nues. C’est notamment à cette occasion que la majorité des photos y sont prises pour d’éventuelles publications au sein de ce blogue. Pour ce faire, mon aide et moi-même parcourons les lieux où les dessins sont déposés et nous choisissons les oeuvres susceptibles d’être dignes d’intérêt pour mes prochains articles, que ce soit sous forme de proses ou de la poésie.

24131037_893457990804972_3038499564963547810_nQue de beaux talents ! Que de dessins magnifiques ! Que de belles créativités ! Que d’inspiration mes poses choisies, avec minutie ou bien avec une improvisation faite à la dernière minute, semblent avoir suscité chez les artistes présentes en ces lieux ! Oui, les œuvres qui ont été placées à la fin sont réellement dignes de vous être présentées au fil des publications futures. Quoiqu’il en soit, il me paraît plus que nécessaire de faire un choix parmi les photos afin de rendre justice aux plus belles réalisations que firent certaines des artistes. Oui, j’utilise le féminin dans le présent texte puisqu’il y avait qu’un seul homme venu assister à ma prestation. C’est là, la moindre des choses. Qu’en pensez-vous ?

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Bon retour parmi vous

new-image11

Bon retour parmi vous

Bonjour tout le monde,

new-image5J’espère de tout cœur que votre semaine s’est bien déroulé et que vos projets, petits et grands, ont pu se réaliser selon votre bon plaisir. De mon côté, la semaine a été réellement bien au-delà de mes attentes. À vrai dire, je devrais plutôt faire référence aux deux dernières semaines qui se sont écoulées puisque deux séances de nudité artistique ont pu être vécues par votre humble serviteur. Deux séances qui ont eu lieu à Montréal les 15 et 23 février 2017. La première séance fut réalisée dans le cadre d’un cours offert par madame D-H., au sein du département des arts visuels de l’U.Q.A.T.-satellite Montréal où les élèves me firent un accueil vraiment chaleureux. Ce qui a bien entendu facilité mon travail en tant que modèle nu mais aussi mon esprit de créativité lors des nombreuses poses nues que je devais improviser au fil du temps alloué pour chacune d’entre elles.

Je dois vous avouer que j’ai une nette préférence dans le fait de poser nu pour unnew-image3 groupe d’étudiants en arts. Leur ouverture d’esprit, leur recherche d’excellence et leur passion démontrent de manière absolue un véritable amour pour chacune de leurs réalisations. Qui plus est ! Force est d’admettre qu’il s’agit également pour moi de relever un véritable défi à chaque fois que je dépose mon pied sur la balustrade. Que devrais-je leur dire afin de briser ce mur psychologique qui nous sépare ? Quelles poses seraient davantage propice à susciter leur imagination ? Et, un détail d’une importance capitale, quels sont leurs premiers regards ? À la première question, une brève mais amusante présentation de votre humble serviteur suffit pour détendre l’atmosphère. Rien de tel qu’un peu d’humour pour établir une tête de pont vers celui qui a bien voulu se déplacer pour apprendre de ce que l’on désire lui offrir.

new-image4À la question suivante, je vous dirais que l’atmosphère ambiante offre déjà une idée générale des poses susceptibles de plaire à l’ensemble des personnes présentes en salle. il s’agit ici d’être apte à ressentir ce que les autres attendent de moi et ce, sans craindre d’en offrir un peu plus. Mieux vaut un peu trop que pas assez. N’est-ce pas ?! À la dernière question, leurs premiers regards sur mon corps constituent un indice indéniable de ce qu’ils espèrent recevoir de ma part en tant que modèle nu. Comme j’ai déjà mentionné à une charmante journaliste de la région de Québec, je n’exhibe rien, mais je ne cache rien non plus. Chaque pose que je fais peut se définir comme une offrande à leurs yeux afin de les aider à cheminer durant la séance de nudité artistique. Un peu comme une main que je leur tends afin de les aider à cheminer dans le labyrinthe de l’imagination afin qu’ils puissent trouver la lumière de la créativité.

new-image9Un autre événement qui a eu lieu dernièrement fut ma participation en tant que modèle nu pour le prestigieux musée des beaux-arts de Montréal ce jeudi 23 février. Quelle expérience fantastique! Quel honneur d’avoir pu poser nu au sein d’une institution de renommée internationale ! Quelle chance d’y avoir été accompagné par un photographe professionnel, et un ami au grand cœur, qui a accepté de réaliser des photos de qualité exceptionnelle tout au long de cette exercice, avouons-le d’emblée, hors de l’ordinaire. Mais également quel plaisir d’avoir posé nu pour un public averti provenant de champs divers et de classes sociales aux antipodes les unes des autres et même, croyez-le ou non, de différentes appartenance ethniques. C’est ainsi, à titre d’exemple, que j’y ai rencontré des artistes-amateurs, des femmes d’une grande gentillesse, d’origine japonaise. Il va de soi que votre humble serviteur a eu bien des anecdotes assez intéressantes à vous raconter. Toutefois, je me réserve le droit, un peu pour faire durer le plaisir de vous les raconter au fil des futures publications sur mon blogue dédié à mes passions qui sont d’être modèle nu pour des écoles d’arts, la poésie et la photographie.

Je vous promet que les futures publications seront captivantes.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La pose

katrina_4_by_ubufoto-daip8k3

Courtoisie de R. de la Suisse

La pose

Bonjour tout le monde,

J’entre dans le vif du sujet. Vous avez probablement remarqué dans mon précédent article de toute l’importance que l’on doit accorder dans les poses réalisées par le modèle vivant à l’occasion d’une séance de nudité artistique. En effet, le rôle qu’occupe ledit modèle est un facteur indéniable dans la réussite d’une oeuvre d’art dans le nu. Ce qui ne minimise aucunement la qualité du travail du photographe ou bien de l’artiste-peintre ou encore du sculpteur.

La pose choisie par le modèle doit en tout temps l’avantager sur le plan esthétique. Quoi de mieux que de choisir une posture qui serait à la fois simple, confortable et agréable à tenir pour une période allant de dix, quinze et même vingt minutes? La simplicité est une bonne chose et elle est doublement appréciée chez bon nombre des modèles vivants, et ce pour deux raisons. Primo, elle favorise la reprise totale de leur corps surtout si elle suit immédiatement des poses que l’on pourrait qualifier de « non-conformes ». Secundo, qui dit simplicité dit aussi méditation. En effet, et j’en parle en connaissance de cause, la méditation demeure un pré requis pour rendre une séance vraiment profitable pour toutes les personnes qui y participent.

Enfin, la pose ne doit jamais être imposée au modèle. Elle peut être suggérée par les divers artistes en expliquant leurs raisons personnelles d’une pose plutôt qu’une autre, mais elle ne doit jamais être exigée. Ici, le respect envers le modèle nu est un élément tout à fait sacré. Ce qui est normal puisque son corps lui appartient en propre et nul ne peut avoir d’emprise sur lui. D’ailleurs, s’il y a une chose que j’ai appréciée jusqu’à maintenant pendant mes prestations devant l’ensemble des groupes pour qui j’ai eu la chance de poser nu, c’est bien le respect que j’ai ressenti envers mon physique et les limites qui lui sont particulières.

Oui, la modération a meilleur goût dans chacun des aspects de la vie. Oui, respecter nos limites et nos capacités est le meilleur moyen d’éviter des blessures inutiles. Oui, respecter le choix des poses par le modèle nu démontre une grande maturité intellectuelle de la part des artistes. Oui, les poses doivent correspondre aux différents états d’âme vécus par le modèle nu qui les transmettra à son tour aux personnes présentes en salle.

Je vous remercie de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Lien deviantArt de R. de la Suisse: http://ubufoto.deviantart.com/