Archives

Figé dans le temps

 

Par Huggo Rosso 1
Figé dans le temps ! Avec la permission de par Ugo Rosso

Figé dans le temps

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que vous profitez de cette période rarissime dans l’histoire pour vous ressourcer et profiter du temps qui passe lentement. Avouons-le ! C’est un fait plutôt inhabituel d’avoir la chance de suivre le temps et non pas de courir après celui-ci. Une telle opportunité n’arrive pas très souvent au sein de notre société axée sur la productivité, la consommation à outrance et la satisfaction de nos désirs par l’instantanéité. Le temps a pris tout son sens et tous ses droits.

Le temps est notre meilleur allié face à tout ce qui sePar Huggo Rosso 3 passe actuellement. Le temps de se connaître et de connaître nos proches avec lesquels nous avons négligés pour la raison que nous n’avions pas le temps de le faire. Le temps d’être et non pas de paraître. Être ce que nous sommes vraiment et non pas ce que les pressions sociales dictées par les supposés besoins économiques nous forcent à devenir. Le temps de suivre le temps.

Il est 6 heures du matin ? Vraiment ? C’est d’accord. Avoir le choix de se lever et de prendre le temps de déjeuner, c’est-à-dire de briser le temps du jeûne. De savourer ce que nous mangeons. Le temps d’écouter l’autre qui nous accompagne et non pas seulement de l’entendre ou bien de s’écouter ou d’écouter le silence.

Par Huggo Rosso 2Ce silence qui nous fait souvent si peur mais qui est notre plus grand allié face à tout ce qui nous entoure et nous agresse constamment. Un silence qui a accompagné bien des sages avant qu’ils laissent leurs marques dans l’histoire. Un silence bienfaiteur ! Un silence que seul le temps nous offre de manière tout à fait gratuite. Le silence et le temps font très souvent un excellent couple qui témoigne de la futilité de nos craintes et de nos doutes lesquels sont des constructions de notre psyché, de notre subconscient, des relents laissés par nos lointains ancêtres qui devaient faire face à des situations pires que ce que nous traversons de nos jours. N’oublions pas que nos ancêtres avaient des connaissances scientifiques plus ou moins limitées. Or, c’est grâce au temps que les connaissances se sont accrues et que nos moyens de survie et de vivre sont apparues.

Être figé dans le temps, c’est un tremplin fantastique pour se préparer à aller vers l’avant. Être figé dans le temps, c’est se ressourcer, se refaire des forces, se guérir de nos blessures accumulées par la vie trépidante de la surconsommation. Peut-on appeler cela une vie ? Permettez-moi de prendre le temps d’en douter. Être figé dans le temps ! Se laisser envahir, se laisser submerger, voir devenir un avec lui. Accepter de plein gré de s’en faire un allié formidable. À vrai dire, s’en faire notre meilleur ami. Un ami qui pourra nous suivre une fois que cette crise sera devenue une page de l’histoire de l’humanité. Une page parmi tant d’autres.

Merci d’avoir pris le temps de lire ce texte de réflexion.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

C’était en mars 2020

 

Mère Nature

Réalisation par Shelley Shemaria ! Modèle Magikstock Source : https://www.deviantart.com/silentplea/art/Mother-Nature-251568657

C’était en mars 2020
(Je viens de recevoir ceci par courriel. C’est magnifique)

C’était en mars 2020

Les rues étaient vides, les magasins fermés, les gens ne pouvaient plus sortir.

Mais le printemps ne savait pas, et les fleurs ont commencé à fleurir, le soleil brillait, les oiseaux chantaient, les hirondelles allaient bientôt arriver, le ciel était bleu, le matin arrivait plus tôt.

C’était en mars 2020

Les jeunes devaient étudier en ligne, et trouver des occupations à la maison, les gens ne pouvaient plus faire de shopping, ni aller chez le coiffeur. Bientôt il n’y aurait plus de place dans les hôpitaux, et les gens continuaient de tomber malades.

Mais le printemps ne savait pas, le temps d’aller au jardin arrivait, l’herbe verdissait

C’était en mars 2020

Les gens ont été mis en confinement. pour protéger les grands-parents, familles et enfants. Plus de réunion ni repas, de fête en famille. La peur est devenue réelle et les jours se ressemblaient.

Mais le printemps ne savait pas, les pommiers, cerisiers et autres ont fleuri, les feuilles ont poussé.

Les gens ont commencé à lire, jouer en famille, apprendre une langue, chantaient sur le balcon en invitant les voisins à faire de même, ils ont appris une nouvelle langue, être solidaires et se sont concentrés sur d’autres valeurs.

Les gens ont réalisé l’importance de la santé, la souffrance, de ce monde qui s’était arrêté, de l’économie qui a dégringolé.

Mais le printemps ne savait pas. les fleurs ont laissé leur place aux fruits, les oiseaux ont fait leur nid, les hirondelles étaient arrivées.

Puis le jour de la libération est arrivé, les gens l’ont appris à la télé. Le virus avait perdu, les gens sont descendus dans la rue, chantaient, pleuraient, embrassaient leurs voisins, sans masques ni gants.

Et c’est là que l’été est arrivé, parce que le printemps ne savait pas. Il a continué à être là malgré tout, malgré le virus, la peur et la mort. Parce que le printemps ne savait pas, il a appris aux gens le pouvoir de la vie.

Tout va bien se passer, restez chez vous, protégez-vous, et vous profiterez de la vie.

Auteur ? Excellente question !

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

 

Être nu ou être habillé ? Deux conceptions de la réalité

IMG_20191117_130213
RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Être nu ou être habillé ?

Deux conceptions de la réalité

Pour ma part, je dirais que la nudité et le vêtement sont deux conceptions de la réalité laquelle se réfère à ce qui est permis ou interdit au sein de nos sociétés. En premier lieu, le vêtement demeure avant toute chose un besoin, voir une nécessité, dans la vie quotidienne. Certes, les distinctions sociales peuvent être perçues, et même dans une certaine mesure, exhibées, par les vêtements que nous portons. Avouons-le! Rares sont les gens bien nantis qui se pavaneront dans des lambeaux.

IMG_0711En second lieu, la nudité se réfère à un droit lié de près à son bien-être intérieur. Être nu, vivre nu dans un milieu adapté à une telle situation tout en respectant une certaine pudeur, relève avant toute chose d’un sentiment de paix intérieur et, dans certains cas, d’acceptation de son corps. À cet effet, bien des gens tenteront coûte que coûte de transposer leurs malaises intérieurs en adhérant à des postes socialement respectés, voire même adulés, par une proportion importante de la masse populaire. Lesdits postes ont ceci en commun : le port de vêtements qui incitent soi au respect ou bien à la crainte.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Excellentes nouvelles

 

 

 

 

IMG_20190901_113123

Excellentes nouvelles

Bonne journée tout le monde,

Je profite de l’occasion pour souhaiter à tous et à toutes une bonne fête de l’action de grâce.

IMG_20190906_162315_936J’espère que vous allez bien. De mon côté, tout baigne dans l’huile. En effet, la vie est à la fois belle et bonne pour votre humble serviteur. Voilà pourquoi j’ai cru utile de rédiger ce présent article pour démontrer qu’il est bien de rendre grâce à Dieu, ou à la vie si vous préférez, en ces jours où les médias de tout acabit nous submergent de nouvelles désastreuses. 

« Belle » par le fait que je peux réaliser mes passions telIMG_20190806_115809 que rédiger mes articles au sein de mon blogue artistique dédié à la nudité artistique, à la poésie et èa la photographie et, de manière occasionnelle, à mes réflexions sur divers sujets. J’ai bien écrit « occasionnelle » car il est parfois préférable de garder ses opinions pour soi. « Bonne » par le fait que la reprise de mes activités en tant que modèle vivant, nu intégral, reprennent de manière progressive. Et ce, en deux événements qui auront lieu au cours des prochains mois.

IMG_20190410_182115Parmi ces projets, notons ma participation à un projet d’une étudiante de l’université du Québec à Chicoutimi lequel aura lieu durant la fin de semaine du 26 et 27 octobre. Un projet qui, je dois l’avouer m’intéresse grandement. Les poses suggérées seront à la fois simples et recherchées. D’une part, une simplicité qui me permettra d’être très confortable durant la séance. D’autre part, une recherche qui sera susceptible de m’interpeler. Je ne peux pas en dire plus pour l’instant. Pourrais-je profiter de mon séjour au royaume du Saguenay pour assister à un matche de l’équipe de hockey de l’endroit? Pourquoi pas? De toute façon, je verrai bien en temps et lieu.

En ce qui concerne le second projet, il s’agit d’uneIMG_20191010_164948 séance photo avec une photographe de renommée internationale et j’ai nommée Phylactère. Ladite séance aura lieu ici même à Québec en compagnie d’une tierce personne qui agira comme aide pour le bon déroulement de la séance. Nous devions travailler ensemble dans le courant du mois de juillet dernier. Mais cela n’a pas pu avoir lieu pour une question de technicalité. Qu’à cela ne tienne, je suis persuadé que la séance du 2 décembre sera une réussite.

Pour ce qui est de la thématique, cela risque fort d’en perturber quelques-uns. En effet, il est fort probable que nous travaillerons sur un sujet qui relève à la fois de la foi chrétienne et de la nudité. Personnellement, ce ne sera pas la première fois où je poserai nu avec une telle orientation. D’ailleurs, la pièce majeure pour laquelle j’ai contribuée a été choisie par un magazine britannique comme étant parmi les mieux réussies. Un tel honneur m’encourage à poursuivre sur cette lancée. Qui plus est ! Le tout sera sous la supervision de Phylactère qui possède un oeil expert en la matière mais qui sait aussi diriger avec une main de fer dans un gant de velours. Une fois encore, je ne peux pas en dire plus.

Toutefois, soyez rassurés que des articles seront publiés sur mes expériences. Je vous le promets. Soyez juste patients. Vous ne le regretterez pas, J’en suis convaincus.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Petite précision concernant la composition de mes poèmes

Petite précision

Petite précision concernant la composition de mes poèmes

Bon début de septembre tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un bel été. Pour ma part, ce fut un été très reposant où j’ai pu me ressourcer tant physiquement que spirituellement. J’en ai aussi profité pour aller dans la belle ville de Matane afin de faire coucou à mon père adoré et adorable.

Il va de soi que j’ai composé de manière assez assidue mes poèmes et quelques articles sur mon blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie. Des articles qui portent souvent sur mes idées sur tel ou tel sujet afin de vous permettre de mieux me connaître et, fait intéressant à noter, à me connaître moi-même davantage.

Enrichir son bloguePour ce qui concerne les poèmes, vous avez sûrement remarqué que je les compose à la première personne du singulier et ce au féminin. Cette spécificité vient du fait que lesdits poèmes sont inspirés par des réalisations photographiques de mes collaborateurs européens, plus précisément d’Allemagne et un autre à Madagascar sans oublier ceux de la mère patrie qui est la France et quelques-uns du Québec.

La quasi totalité de ces réalisations photographiques sont faites à partir de modèles nus féminins. Or, pour conserver cette approche féminine, je me place souvent dans la peau du modèle afin d’imaginer, de ressentir et d’entrevoir ce qu’elle peut bien vivre en tenant compte du titre donné à la photo par son créateur.

Il s’agit d’un travail qui exige beaucoup de concentration et de minutie puisque le fait d’utiliser un mot inadéquat peut, à l’image de la mayonnaise, gâcher le tout. La cuisine est un art? La poésie l’est tout autant. La cuisine nourrit le ventre? La poésie nourrit l’âme. Et comme ma faim est sans limite, vous pouvez imaginer ce que ça me prend pour être un tant soit peu satisfait.

Je vous remercie de votre attention à mon égard.

Bonne semaine à tous et à toutes.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

P.S. Je vous informe que mes activités en tant que modèle nu reprendront bientôt.