Archives de tags | modèles

Chaleur de l’instant

Chaleur du moment
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Chaleur de l’instant

Bonjour tout le monde,

Vous savez depuis que vous suivez la publication de mes articles, que ce soit sous la forme de proses ou bien de poèmes, au sein de mon blogue artistique que l’un de mes objectifs est de transmettre l’instantanéité du ressenti à l’égard des modèles, hommes ou femmes, qui jalonnent les réalisations photographiques découvertes au fil de mes correspondances avec des photographes du monde entier. De telles correspondances ont favorisé une ouverture d’esprit chez votre humble serviteur.

Soyez rassurés ! J’ai conscience de la chance qui m’est offerte de pouvoir échanger avec des gens appartenant à des cultures à la fois linguistiques et historiques différentes les unes des autres. Des différences qui nous enrichissent mutuellement. C’est là une opportunité qui, à l’instar de l’étoile filante dans le firmament, doit être saisie dès que l’occasion se présente. Une occasion qui, trois fois hélas, semble être passée sous silence dans notre mode actuel où tout ce qui est futile a remplacé de manière irrévocable l’essentiel.

Or, l’essentiel n’est-il pas de savoir saisir la chaleur de l’instant? Une chaleur qui réchauffe la profondeur de notre être et ce, dans ces moindres parcelles. Qui dit savoir saisir, dit aussi savoir attendre le bon moment. Pour se faire, le temps écoulé n’a aucune importance puisqu’une seconde d’attente a la même valeur qu’une heure ou bien une journée entière. Parfois, il suffit d’un heureux hasard pour trouver la pose parfaite, c’est-à-dire celle qui a su capter, tel un rayon de soleil par un matin automnal, le rayonnement inhérent du sujet.

Réussir un tel exploit est digne de mention. En effet, pour paraphraser une parole de l’évangile, beaucoup sont appelés mais peu sont élus. Dit autrement, plusieurs artistes tentent d’attraper en douceur l’immédiateté d’un moment vécu. Chose davantage plus facile qu’à faire, et ce, peu importe le support utilisé. Or, c’est avec un plaisir immense que je vous présente une telle œuvre rarissime.

Une œuvre photographique qui joint à la perfection la beauté féminine, la luminosité des lieux et une sensualité du modèle. Une beauté féminine remarquable, une luminosité qui agrémente notre regard et une sensualité du modèle qui lui donne un léger cachet de ce que je qualifierais de quasi mystique. Ce sont là trois éléments qui démontrent le professionnalisme de mon ami et collaborateur Rick B., d’Allemagne.

Je vous remercie de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

English version

Heat of the moment

Hello everyone,

You know since you follow the publication of my articles, whether in the form of proses or poems, in my art blog that one of my goals is to convey the immediacy of feeling towards models, men or women , which mark the photographic achievements discovered through my correspondences with photographers from all over the world. Such correspondences have fostered an open-mindedness in your humble servant.

Rest assured! I am aware of the opportunity to interact with people from different linguistic and historical cultures. Differences that enrich each other. This is an opportunity that, like the shooting star in the firmament, must be seized as soon as the opportunity arises. An opportunity that, three times alas, seems to have been ignored in our current mode where all that is futile has irrevocably replaced the essential.

But isn’t it essential to know how to capture the warmth of the moment? A heat that warms the depth of our being and this, in these small estities. Who says know how to grasp, also says to know how to wait for the right moment. To do so, the time elapsed does not matter since a second of waiting has the same value as an hour or a whole day. Sometimes it only takes a happy coincidence to find the perfect pose, that is, the one that has captured, like a ray of sunshine on an autumnal morning, the inherent radiance of the subject.

To achieve such a feat is noteworthy. Indeed, to paraphrase a word of the gospel, many are called but few are elected. In other words, several artists try to gently catch the immediacy of a lived moment. This is easier than it is, regardless of the medium used. However, it is with immense pleasure that I present to you such a rare work.

A photographic work that perfectly combines the feminine beauty, the luminosity of the place and a sensuality of the model. A remarkable feminine beauty, a luminosity that embellishes our look and a sensuality of the model that gives it a slight stamp of what I would describe as almost mystical. These are three elements that demonstrate the professionalism of my friend and collaborator Rick B., from Germany.

Thank you for reading me.

RollandJr St-Gelais
Quebec City
Canada

L’été d’autrefois

L'été d'autrefois
« L’été d’autrefois » par G.B. d’Allemagne Poème par RollandJr St-Gelais

L’été d’autrefois

 

En faisant le ménage du printemps,
J’ai trouvé cette photo de ma jeunesse,
Que de beaux souvenirs et que de tristesse,
Elle a fait surgir en mon âme bien brusquement.

 

De nos vacances où nous nous sommes rencontrés,
De tes gestes de tendresse que j’avais tant appréciés,
De tes paroles de réconfort qui me réchauffèrent le coeur,
De ton attention qui m’incita à éloigner de moi bien des peurs.

 

Tu me racontas que tu étais professeur d’arts,
De tes cours tu as piqué ma curiosité comme un dard,
Comment font les modèles pour être dévêtus devant des inconnus ?
C’est alors que sans pression tu m’offris la chance de poser entièrement nue.

 

Devant ma gêne légendaire, tu as su trouver les mots pour me plaire.
C’est ainsi que derrière un buisson j’enleva tout et me retrouva les fesses à l’air,
Ressentant comme jamais la chaleur bienfaitrice du soleil sur ma tendre peau claire,
Je m’aperçus qu’être ainsi nue en ces lieux sauvages n’était certes pas pour me déplaire.

 

M’avançant prudemment sur le sable chaud,
Ce que j’avais trouvé le temps particulièrement beau,
Pendant que tu aiguisais tes crayons et préparais le tableau,
Je me dirigeas allègrement vers le sol qui embrassera ma peau.

 

Tu me fis signe de la tête de me tenir prête en ne disant pas un mot,
C’est ainsi qu’autour de nous se construisit un mystique cerceau,
Là où seuls les chants mélodieux des oiseaux environnants,
Agrémentèrent de leurs chants ce merveilleux moment.

 

Comme je voudrais tant revivre cet été des jours heureux, cet été d’autrefois.
Tant d’années sont passés depuis le jour où nous nous sommes mariés,
Nous avons fondé famille heureuse avec de nombreux enfants,
A travers lesquels je te vois quand je les regarde à chaque fois.

 

Sans cesse tu me disais que j’étais belle,
Tu répétais souvent que j’étais devenue ta muse,
Quand j’y pense, certes je peux dire que cela m’amuse.
Surtout tu me confias que ma gêne te faisait penser à une hirondelle.

 

Jamais je ne pourrai oublier cet instant précis,
Quand tu m’as demandé d’être ta compagne de vie,
Alors avec grande joie en mon coeur je t’ai répondu << oui >>,
Une réponse que je ferai de nouveau même si de toi la maladie m’a ravi.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

La reprise est pour bientôt

46462317_10156109592187523_1998541732727226368_o

La reprise est pour bientôt

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon coeur que le déroulement du mois de mars vous soit profitable. Pour ma part, je dois avouer qu’il est de loin au-delà de mes espérances. En effet, j’ai eu de nombreuses belles surprises depuis le début de ce mois. Qui plus est ! La guérison de mon bras, blessé à la suite de ma mésaventure vécue à Matane, va bon train. Bref, la vie semble prendre un chemin plutôt positif.

IMG_20181114_211125 (1)Quoi de mieux ? Me diriez-vous. Eh bien, j’ai le bonheur de vous annoncer que la reprise de mes activités en tant que modèle vivant (nu intégral) reprendra dès le début du mois d’avril au sein du département des arts visuels de l’Université du Québec à Chicoutimi, connu sous le sigle de l’U.Q.A.C., où j’ai déjà eu la chance d’y exercer ma passion. En effet, une des responsables a eu l’amabilité de m’informer que la première séance de nudité artistique pour le mois prochain me sera réservée. Une séance que je promets d’être à la hauteur des attentes des personnes qui y seront présentes.

Cela me fait réellement plaisir de constater que la46485624_10156103895412523_6533465196537577472_o reprise de mes activités dans le domaine de la nudité artistique se déroule plus vite de ce que à quoi je m’attendais. À vrai dire, je doutais au fil du temps de pouvoir reprendre de telles activités et ce, pour deux raisons majeures. En premier lieu, ma convalescence a grugé le début de l’année 2019. Ce qui correspond à une période où les modèles sont souvent sollicités dans les écoles d’art et les ateliers en prévision des sessions académiques. En second lieu, mes inquiétudes allèrent grandissant lors de mon hospitalisation prolongée. Allais-je être apte à reprendre mes poses de manière satisfaisante ? De plus, une hospitalisation est loin d’être agréable surtout pendant la période des fêtes. Bon ! J’ai passé à travers cette épreuve, tout de même minime, avec une  grande détermination.

IMG_20181114_212055 (1)Quelques mots concernant ma première séance de nudité artistique me semblent être essentiels afin de vous expliquer la raison de ma joie de retourner poser au sein de ce département. Tout d’abord, j’y ai fait la connaissance d’élèves qui possèdent des talents indéniables dans le domaine du dessin. Des élèves qui, à ma grande surprise, sont pour la plupart d’entre eux, originaires d’Europe. Ensuite, le simple fait que mes services soient requis pour une autre séance démontre que l’on fait confiance une fois encore à mon professionnalisme. À vrai dire, c’est pour moi un honneur qu’une telle chose puisse m’arriver en début de printemps. Enfin, la reprise professionnelle au sein de cette activité me donne l’occasion de voyager un peu partout au Québec. J’en profite alors pour visiter les endroits susceptibles de m’intéresser et, pourquoi pas? de rédiger des articles au sein de mon blogue consacré à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie.

Fait à noter ! Je tenterai de profiter de mon séjour à Saguenay pour aller faire un tour au C.E.G.E.P, collège d’enseignement général et professionnel, de Jonquière pour y retrouver la photo d’une personne qui était présente durant une bonne partie de mon enfance mais que la vie m’a arraché à la suite d’un événement qui a laissé une empreinte indélébile dans l’histoire de la ville de Sept-Îles, du Québec et de ma famille au mois de mai 1972. Le fait de découvrir sa photo sera pour votre humble serviteur une source d’une joie immense.

Je vous remercie de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Harmonie du corps féminin

Harmonie du corps féminin

Bonjour tout le monde,

J’espère que tout se passe bien dans vos préparatifs pour le réveillon de Noël. Pour ma part, je me prépare tranquillement pour mon séjour dans la belle région de la Gaspésie où j’aurai la chance de rencontrer mon père. Un père ? Je dirais plutôt un guide dans les méandres de la vie. En effet, C’est cet homme  qui m’a montré à faire mes premiers pas afin de parcourir ce monde, avec ses hauts et ses bas.

C’est aussi cet homme qui m’a inculqué la fierté d’aimer la beauté féminine tout en lui vouant un respect à l’égard des femmes. Qui plus est ! C’est aussi lui qui m’a appris à être fier pleinement de ce que je suis. C’est-à-dire un homme libre et indépendant. Merci cher père pour ces nobles qualités que tu m’as donné.

Quoi de plus approprié qu’une telle vidéo pour illustrer mes propos ? En effet, on peut à la fois admirer la beauté féminine de ces deux modèles tout en savourant l’élégance dans leurs mouvements. Deux modèles qui expriment à la perfection toute l’harmonie du corps féminin. Et dans le cas présent, une harmonie vécue en duo. C’est tout simplement magnifique.

Bonne fin d’année tout le  monde !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

P.S. Quelques articles seront publiées lors de mon séjour en Gaspésie. 

Déjà un an

45730376_554163601671333_1339831338798153728_n

Déjà un an

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je suis étonné de constater jusqu’à tel point ma vie est magnifique. En effet, il y a de beaux projets à l’horizon et ce, tant pour les semaines à venir que pour la prochaine saison hivernale. On a qu’à retenir mes deux séances qui auront lieu respectivement mercredi le 14 novembre à Chicoutimi et mardi le 4 décembre à Montréal. Deux séances où je pourrai pratiquer l’une de mes passions qui est, vous le savez déjà, la nudité artistique.

Mais, il y a d’autres séances prévues pour l’année prochaine lesquelles auront lieu dans des villes situées dans la région de Montréal et même, c’est une forte probabilité, à Québec. En effet, une institution d’enseignement et votre humble serviteur ont débuté des pourparlers afin d’être parmi les modèles invités dans le cadre de séance artistique. Ce sera là un élément de plus à ajouter au sein de mon portfolio professionnel. Un portfolio qui s’est grandement enrichi depuis le tout début dans le domaine du nu. Voilà bien une preuve irréfutable que « … petit train va loin. »

Par ailleurs, j’ai constaté avec joie que cela fait maintenant plus d’un an où un collège m’avait invité en tant que modèle vivant pour quelques séances. J’ai bien écrit « quelques séances » puisqu’il fallait tenir compte de la distance incroyable qui sépare la ville de Québec et celle où je suis né, c’est-à-dire Sept-Îles. Vous comprenez sans aucun doute toute la fierté qui m’animait de retourner au sein même du collège où j’y ai passé ma formation pré-universitaire.

Chose amusante ! J’ai retrouvé l’ensemble des photos prises par la responsable du groupe pendant que les élèves s’appliquaient à peaufiner leurs techniques de dessin. Toutefois, pour souligner le fait que cela fait exactement un an aujourd’hui que votre humble serviteur a contribué à leurs études, j’ai décidé de mettre en avant-plan l’une de ces photos sur mon smartphone. Question de me rappeler qu’il faut en tout temps croire en ses rêves.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un gentil mot de reconnaissance …

 

27394727_10214531271423012_2055946662_n

Réalisé par Didier Graire Quand ? Nuit du modèle vivant à Caen

 

 

Un gentil mot de reconnaissance …

Bon dimanche tout le monde,

Je partage avec vous un gentil mot de reconnaissance qu’un ami artiste de la France m’a fait parvenir cette dernière semaine. Un mot qui m’a fait vraiment plaisir de lire et de partager avec vous. (Avec la permission dudit artiste.)

 » Bonsoir…. juste pour te remercier de m’avoir informé de cette nuit du modèle vivant à Caen… c’était génial… cette soirée restera inoubliable pour moi… et ça c’est grâce à toi… amitiés. « 

Et pour ce qui est de son expérience ? Il l’a décrit en ces quelques mots…

 » La route a été longue… beaucoup de bouchons… mais ça en valait la peine… il y a eu 3 h de séances dans 3 salles avec des tableaux du 17è… on pouvait changer de salle durant les pauses… il y a eu 120 artistes pour 5 modèles hommes et femmes… très bonne organisation (…) quant à moi je n’ai pas été au top de ma forme. « 

De la part de DGraire sur Instagram

Vous pouvez me croire que cela m’a procuré beaucoup de joie en lisant un tel message de remerciement.

RollandJr St-Gelais de Québec au Canada

Trois autres de ses oeuvres tout à fait remarquables…

Je me suis permis de leur donner un titre à chacun.

27294351_10214531271503014_1758418517_n
Intemporalité de Didier Graire

Et

 

Aspects

 

Aspects de Didier Graire

 

 

Et

 

27292648_10214531271463013_675728177_n

Sur le vif  de Didier Graire

 

 

Rencontre avec des modèles …

 

 

Rencontre avec des modèles qui acceptent de poser nus lors des ateliers à la Maison des associations

Transposée dans le domaine de l’art, la nudité se déleste des préjugés qui lui collent à la peau. Elle devient alors un support, un moyen d’expression qui créé une symbiose entre l’artiste et son modèle.

«Trop souvent dans l’esprit des gens, la nudité est assimilée à la sexualité. Mais quand on dessine, on est très loin de ça. » Président de l’association de l’Atelier de modèle vivant du Saint-Amandois, Cyrille Auvity propose des cours de dessins à partir de modèles, hommes ou femmes, nus.

« C’est un nu naturel »

Cette démarche artistique suscite souvent la curiosité du grand public. « Quand on parle de modèle vivant, on a régulièrement des regards interloqués, curieux et des remarques qui renvoient à la sexualité. » Des réactions qui sont pourtant à l’opposé d’une réalité artistique où modèles et dessinateurs entrent dans une démarche commune guidée par le respect.

« Je n’ai jamais entendu une seule blague grivoise, confie Cyrille Auvity qui est également dessinateur. C’est beaucoup plus respectueux que sur une plage. Il y a un véritable échange entre les artistes et leur modèle. »

Christian Dehaene, modèle masculin depuis une vingtaine d’années, confirme cette notion d’union.

« Le nu, c’est secondaire. Être modèle, c’est être un acteur qui parle avec son corps. Quand on pose, il faut avoir une expression, un mouvement pour communiquer avec les artistes. Le visage doit être en adéquation avec le corps. Il y a une expression qui passe, c’est très important. » Si certains modèles posent occasionnellement, Christian Dehaene en a fait son métier, s’imposant une bonne hygiène de vie. « Il faut être très physique, confie le modèle. Je suis spécialisé dans la pose longue debout. Les appuis comptent beaucoup, c’est très technique, il ne faut pas avoir de crampe. »

Tatouage, piercing, bronzage, hématomes, etc., il s’interdit toutes traces étrangères sur le corps. Quant à la gêne de poser nu, il avoue ne pas la ressentir. Au contraire. « Je suis plus à l’aise nu qu’habillé. C’est un nu naturel. Je suis dans mon élément. »

Une aisance pas forcément donnée à tout le monde, comme en témoigne Nathalie Bauche, qui a posé nue pour la première il y a deux ans. « Au début, on a très chaud, on est très gêné, relate la quadragénaire. Après, on est dans le bain, on arrive à se mettre à l’aise, les positions viennent naturellement. » En posant nue, la Saint-Amandoise ressent une grande liberté et arrive à prendre davantage conscience de son corps. « À la fin de la séance, je suis émue de me voir sur une toile. On voit son corps autrement que sur une photo. »

Des modèles saint-amandois, Cyrille Auvity n’en trouve que peu. « Dans les petites villes comme la nôtre, c’est un peu compliqué car tout le monde se connaît. Les personnes qui seraient intéressées ont peur de se retrouver face à des gens qu’ils connaissent. » La compensation financière de 20 euros de l’heure pour les modèles de l’Atelier saint-amandois peut parfois les motiver à franchir le cap.

« Il y a un véritable échange entre les artistes et leur modèle »

« J’ai parfois des étudiants en BMA (Brevet des métiers d’art au lycée Jean-Guéhenno NDLR) qui ne sont pas de Saint-Amand. » Quant à l’âge et aux critères physiques requis pour être modèle, il n’y en a pas. « Tout est intéressant à dessiner, confie Cyrille Auvity. Les critères physiques de la beauté tels qu’on les connaît aujourd’hui ne sont finalement pas très appropriés pour le dessin. Une fille très mince n’est pas facile à dessiner, il n’y a pas de formes, les ombres ne s’accrochent pas dessus. »
Marion Lapeyre

Source : http://www.leberry.fr/saint-amand-montrond/loisirs/art-litterature/2017/10/16/rencontre-avec-des-modeles-qui-acceptent-de-poser-nus-lors-des-ateliers-a-la-maison-des-associations_12591525.html

Ce fut court mais agréable

20170914_190259-ANIMATION

Votre humble serviteur : RollandJr St-Gelais

Ce fut court mais agréable

Bonjour tout le monde,

J’espère que votre semaine a été bonne pour vous. Pour ma part, elle a été bien haut-delà de mes attentes. En effet, j’ai obtenu un contrat en tant que modèle nu pour une durée de quatre séances qui auront lieu dans un établissement d’enseignement situé dans la belle ville de Sept-Îles sur la côte-nord. Cela va me faire drôle de poser nu au sein d’un collège que j’ai jadis fréquenté avant d’effectuer mes études universitaires. Qui plus est ! C’est à Sept-Îles où votre humble serviteur est né un 24 mai 1962. Bref, cela me fait un petit velour au cœur d’y retourner dans un cadre artistique et de nudité absolue.

Ma semaine s’est terminée en beauté grâce notamment par un court20170914_185003 séjour dans la métropole du Québec, c’est-à-dire Montréal, où une exposition sur le thème de l’érotisme, voir même la sexualité proprement dite, avait lieu dans un local réservé pour cette occasion. Croyez-moi sur parole ! Je n’ai en aucune façon regretté mon aller-retour Québec-Montréal afin d’être présent à l’ouverture d’une telle exposition. Une exposition où le corps nu, l’érotisme, la sensualité et la sexualité y étaient présentés de manière, certes fort provocatrice vu la teneur du thème proprement dit, respectueuse tant envers les modèles qui ont posé nu pour les réalisations présentées au grand public que pour les personnes venues assister à cette toute première.

20170914_184104Que puis-je dire de ma soirée ? Tout d’abord, j’ai été fort heureux d’y retrouver une photographe avec qui j’ai jadis travaillé à l’occasion d’une série érotique. Une série qui nous a permis d’explorer une facette méconnue du public en général et qui est la sensualité d’un corps nu atteint d’un handicap physique. Mais, attention ! Il s’agit avant toute chose de l’exploration d’une telle sensualité à travers le regard féminin. Que de beaux souvenirs nous avions pu nous remémorer lors de nos discussions. Il va sans dire que j’en ai profité pour découvrir d’autres réalisations photographiques que ma charmante amie Gabrielle Doutre a gracieusement présentées aux gens venus participer à cet événement. D’ailleurs, et c’est un élément fort intéressant à retenir, elle est l’une des rares artistes présents à cette exposition à avoir montré une oeuvre où la splendeur du sexe masculin en érection y est exhibée, au sens noble du terme, parmi toutes les photos. Il y a là quelque chose qui mérite quelques applaudissements de votre part. N’est-ce pas ?!

Ensuite, j’ai été impressionné par l’accueil chaleureux des gens. Un accueil qui prouve à la perfection que l’art érotique peut à la fois ê20170914_191437tre vécue, expérimentée et manifestée de manière des plus respectueuses tant chez les artistes et leurs modèles que par le public. Ceci est, du moins à mes yeux, fort important à souligner puisque d’une part, l’image de la sexualité est malencontreusement galvaudée de façon fort déplorable au sein de notre société et que d’autre part, les artistes qui oeuvrent dans un tel domaine semblent recevoir une opinion  qui leur est plutôt défavorable au sein de la population. Un peu comme si ils étaient, et j’y inclus les modèles, que des pervers assoiffés de sexe et sans moralité. Or, il n’en est strictement rien.

20170914_192802Enfin, la diversité des oeuvres est sans conteste un facteur qui rend une telle exposition si intéressante. À ce sujet, j’ai été ébahi par les oeuvres réalisées par madame Ania Jarda qui se sert uniquement de son imagination pour créer des nus féminins réellement extraordinaires. Que de couleurs ! Que de beautés illuminées ! Que de vie en chacune de ses oeuvres ! Que d’imagination débordante ! Et, le plus intéressant, quelle liberté dans sa manière de peindre ses modèles enfouis dans le plus profond de son esprit. À vrai dire, ses peintures m’ont fait vivre,  un tant soit peu, la fabuleuse époque du psychédélique et du Peace & Love des années 1960 tellement elles m’ont amené à voyager à travers le temps. Bravo à cette artiste extraordinaire. Qui sait ! Un jour, je serai peut-être un de ses futures modèles … en chair et en os. Soyez convaincus d’une chose, je le souhaite ardemment d’autant plus, et je l’affirme avec grande humilité, la nudité de mon corps est, semble-t-il pour l’ensemble des artistes, une source incroyable d’inspiration.

Je termine ce présent article pour vous rappeler que ladite exposition se déroule actuellement dans la ville de Montréal au 3890 rue Ste-Catherine Est, et ce du 14 au 17 septembre inclusivement de 18h00 à 23h00. Coût du billet est de 10.00$. À ce prix-là, c’est à ne pas manquer.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Activités pour les mois à venir

21246170_10155664404607290_1926164875656060254_o

Activités pour les mois à venir

 

L’atelier de Tremblant continu pour l’automne avec les dimanches :

– 3 septembre

– 1 octobre

– 5 novembre

– 3 décembre

Artistes et modèles sont les bienvenues…

RollandJr de Québec

N.B. J’ai participé jadis à une de ces séances et cela m’a beaucoup plu.

La Samouraï

170209_161216_8116_sq_by_tastethewine-dayjqky


Réalisation: Tastethewine

La samouraï

Source: http://tastethewine.deviantart.com/

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous profitez de votre weekend afin de vous reposer tout en profitant des plaisirs petits et new-image39grands de la saison hivernale. En ce qui me concerne, j’adore cette saison du simple fait que je peux ressentir toute la vigueur de mon sang circuler dans mon corps lorsque je me balade en une si belle journée telle que nous avons eu aujourd’hui à Québec. Quel bonheur de parcourir les rues, de rencontrer des gens intéressants et, surtout, de réussir à mettre un sourire chez les personnes qui peut-être ont un besoin urgent d’oublier, ne fut-ce qu’un seul instant, leurs problèmes quotidiens. Petits bonheurs qui ne coûtent rien mais qui rapportent tellement au plan humain.

D’ailleurs, je suis allé cette après-midi me procurer mon billet de bus aller-retour Québec-Montréal pour ma prochaine séance de nudité artistique qui aura lieu à l’université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (satellite de Montréal) mercredi le 15 février au sein d’un groupe d’étudiants et d’étudiantes au talent prometteur. Une telle séance promet, vous devez vous en douter, d’être riche en originalités. C’est un fait ! Il s’agira là de ma seconde séance de nudité artistique au sein d’un groupe mené de mains de maître par une responsable, une femme de grande beauté, qui détient un sens professionnel aigüe. Un sens professionnel qui favorise, chez votre humble serviteur, la créativité dans l’élaboration de positions nues.

12204681_10208456193347395_1349257437_n-2.jpgOr qui dit créativité, dit aussi originalité. En effet, c’est bien beau poser nu mais il est impératif de le faire avec une intention artistique et, corollairement dans le cas qui nous intéresse, dans un souci éducatif. Voilà pourquoi il m’arrive, plus souvent que vous pouvez le croire, de naviguer sur différents sites dédiés à l’art du nu ou du moins dans un domaine connexe. Un de ces sites mérite d’être mentionné puisque on y retrouve une quantité phénoménale de photos réalisées par des photographes d’un peu partout dans le monde. Il s’agit, en l’occurrence, du site DevianArt où moi-même je possède un compte avec plus de 2972 photos de genres variés. Toutefois, certains des photographes spécialisés dans le nu artistique ont gracieusement accepté de collaborer à la rédaction de quelques-uns de mes articles au sein de mon blogue dédié à la nudité artistique, à la poésie et à la photographie et, parfois, à la rédaction de textes de réflexion sur des sujets qui me touchent de près.

Il va de soi que plusieurs des photos que j’ai vues jusqu’à ce jour constituent une source d’inspirationrol-01-low fort importante dans le choix de mes poses. Après tout, l’inspiration doit bien naître de ce que l’on voit, de ce que l’on vit et de ce que l’on ressent. Tout ceci a pour fondement l’originalité dans les œuvres faites tant par les artistes que par leurs modèles. Oui, c’est l’artiste qui transpose sur un support quelconque ce qu’il voit afin d’en tirer un résultat qui lui sera, souhaitons-le pour lui, satisfaisant voire gratifiant. Cependant, c’est le modèle qui lui offre l’œuvre brute, semblable à une pierre que le tailleur façonnera encore et encore jusqu’à donner naissance à un être auparavant enfoui dans ses entrailles. Autrement dit, l’artiste voit dans le modèle autre chose que ce que celui-ci lui montre à première vue d’où l’importance de la confiance la plus absolue entre les parties. Une telle confiance favorisera l’émergence de l’originalité de l’œuvre proprement dit.

12207754_10208456190427322_1979300797_nOr, il est autorisé d’utiliser des accessoires lors des séances de nudité artistique. Et, loin de moi l’idée d’user d’objets susceptibles de soustraire mon intimité du regard des artistes pour qui je travaille. Comme je l’avais autrefois mentionné à une jeune journaliste d’un journal local de Québec ; « je ne cache rien, mais je n’exhibe rien lorsque je pose nu. » L’accessoire est là uniquement comme support à l’émergence d’idées chez les artistes leur permettant ainsi d’extrapoler dans leurs représentations. Par exemple, un simple bâton pourrait tout aussi bien signifier le fameux bâton du pèlerin que le bâton, appelé « bô » en japonais, du guerrier nippon. Il en est de même lorsque je porte, à titre d’exemple, un chapeau et une canne. Aurai-je le rôle d’un don juan ou bien celui d’un vieil avare pour celui qui dessinera cet être dans son plus simple apparat ?

170209_161216_8116_sq_by_tastethewine-dayjqkySouvenons-nous que toutes les possibilités s’offrent au commun des mortels dans l’art du  nu. Pourquoi donc me direz-vous ? Ce à quoi je vous réponds que tout est sujet à la créativité dans le domaine des arts et en particulier celui du nu artistique. Tantôt, il peut s’agir de la volonté de dénoncer telle ou telle politique. Tantôt, ce sera peut-être le désir de faire vivre une quelconque page de l’histoire de l’humanité ou bien encore de juxtaposer divers éléments dans l’optique d’accoucher de quelque chose d’inconnue ou bien d’inhabituel dès l’instant précis où l’artiste aura terminé son travail. Le plus bel exemple qui me vient à l’esprit, c’est justement la photo que j’ai choisie en haut de cet article pour illustrer mes propos. Veuillez prendre note que j’ai obtenu au préalable l’accord du photographe pour utiliser ladite photo avant même de débuter ma rédaction.

Ici, tout est fait à la perfection. En premier lieu, la pose est prise, du moins semble-t-il, avec une aisance indéniable par la modèle. Une pose qui peut laisser sous-entendre qu’elle aurait peut-être déjà pratiqué un quelconque art martial du pays du soleil levant. En second lieu, la beauté de la modèle nue est un facteur incitatif, avouons-le d’emblée, à retenir notre regard sur cette photo. Réussir à attirer et à retenir l’attention du public est un indice important qui prouve assez bien que l’auteur a, du moins en partie, réalisé une œuvre intéressante. En dernier lieu, une telle photo est pour votre humble serviteur une source d’inspiration dans le choix des poses que je désire réaliser au cours de la séance de nudité artistique qui aura lieu mercredi prochain à Montréal. Bien entendu qu’il sera nécessaire d’adapter lesdites poses envisagées en tenant compte de ma situation physique. C’est là un point majeur auquel je devrai en tout temps me soustraire au cours de ma carrière de modèle vivant. Là-encore ! Bien des choses risqueront de vous étonner. Et, pour être franc avec vous, moi aussi.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada