Archives de tags | soir

Ô, mère Marie !

Ô, mère Marie Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Lilith J. Photography Modèle : Felix Elise Source : https://www.deviantart.com/jenovaxlilith/art/mother-mary-929828851

Ô, mère Marie !

 

À peine sortie de mon adolescence,

Je désirais plus que tout perdre mon innocence.

Mais, jeune homme, fier de sa personne.

En mon être, « faire le bon choix », résonne.

 

Prendre une femme de noble famille,

D’une pureté pareille à une étoile qui brille,

Dont nos âmes respectives communieront,

Lorsque, le moment venu nos corps s’uniront.

 

Est-ce un trop demander aux saints du ciel ?

Je suis prêt à réciter des psaumes devant l’Éternel.

De toutes mes dévotions, celle en qui j’ai le plus confiance,

C’est celle de Notre-Dame-de-la-Guadeloupe depuis mon enfance.

 

De mémoire, elle a toujours exaucé mes humbles sollicitations.

Dans le firmament, elle a répondu à toutes mes supplications.

En ce début d’automne qui est consacré à la récitation du Rosaire,

À la sainte patronne de toutes les Amériques, je fais cette prière.

 

Ô, Marie ! Écoute-moi ! Ô, mère au cœur aimant et rempli de bonté,

Accordez-moi la faveur de perdre selon votre convenance ma virginité.

Trouvez-moi une femme qui saura faire de moi l’homme dont je rêve tant.

Ayez, je vous en supplie, le désir d’exaucer la requête de votre enfant.

 

Qu’une image de votre céleste personne soit apposée sur son vêtement.

Qui prouvera, sans conteste votre auguste présence en ce moment.

Que le soleil à son zénith soit recouvert d’un voile pudique noir.

Que le jour resplendissant devienne pour un instant le soir !

 

Ô, chère mère Marie. Reine des anges et des Cieux !

Vous feriez de moi un serviteur vraiment heureux.

Que mon dépucelage soit louable telle une histoire d’amour !

Que votre intercession soit reconnue maintenant et toujours.

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mon appréciation du spectacle du 15 septembre 2022

Mon appréciation du spectacle du 15 septembre 2022

Bonjour tout le monde,

J’espère que tout se passe bien pour vous et que vous jouissez des dernières journées estivales. C’est un fait indéniable ! La saison automnale est à nos portes avec ses couleurs d’orées et rouge comme le feu. Oui, j’adore cette saison puisqu’elle nous permet de nous préparer pour les grands froids et le manteau blanc de l’hiver. D’ici là, je jouis des occasions qui se présentent pour assister à des spectacles. Et, croyez-moi sur parole ! Cela me fait un bien fou à mon moral surtout depuis le départ de mon père vers les Cieux afin d’y retrouver ma défunte mère et mon frère aîné.

Vous pouvez comprendre que j’ai profité de la chance d’assister au spectacle du groupe suédois Ghost qui a eu lieu hier soir au centre Vidéotron dans la belle ville de Québec. À vrai dire, ma satisfaction est quasi indescriptible envers une prestation à la fois musicale et théâtrale d’une qualité sonore et visuelle rarissime. Quelle délectation pour l’esprit d’avoir écouté le chanteur interpréter des chansons qui, humble avis, devraient être jouées dans les stations de radio ! Que puis-je écrire à propos des diverses mélodies jouées de main de maître par l’ensemble du groupe ? Elles étaient vraiment à la hauteur de mes attentes. Sans oublier, il va de soi, les jeux de guitares réalisés par des guitaristes au talent indiscutable. 

L’apothéose se concrétisa à la fin du spectacle, au grand bonheur de votre serviteur, lors de l’interprétation la chanson « Mary On The Cross ». Une chanson qui est sans aucun doute parmi les plus belles de ce groupe extraordinaire qu’est Ghost. Bon! Je reconnais qu’il s’agit de ma pièce préférée. Si cela constitue un crime, je plaide coupable sans hésiter.

Un spectacle qui restera marqué dans ma mémoire pour longtemps. Pourquoi donc ? Cela a amené l’auteur de cet article à atteindre un niveau orgasmique sur le plan musical tout à fait exceptionnel jusqu’à ce soir béni. Fait intéressant à retenir ! Ça faisait à peine une semaine que j’ai découvert ce groupe à la suite de la publication réalisé par une connaissance de Facebook au sein de son Tiktok. À vrai dire, j’ignorais absolument tout de ce groupe originaire de la Suède.

Longue vie à Ghost !

Rolland Jr St-Gelais de Québec 

Le temps perdu

Le temps perdu Poème et photo par Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Le temps perdu 

 

J’ai perdu mon temps, 

À penser à toi trop longtemps, 

À me conter des histoires, 

Chaque heure du soir. 

 

J’espérais vivre ensemble, 

Puisque rien ne nous ressemble. 

Fonder une famille nombreuse. 

Et te rendre pour toujours heureuse. 

 

Je me rends compte de mon erreur, 

Qui me plonge dans une profonde torpeur.

Faute avouée ! Elle est à moitié pardonnée. 

Comment puis-je en mon âme l’extirper ?

 

J’avais tant rêvé de toi chaque nuit. 

Tu étais la source de ma vie.

Oui, nulle richesse ne m’appartient.

Mon cœur était aussi le tien.

 

Maintenant que tout est clair, 

Je vais prendre un peu d’air. 

Afin de laisser partir en moi,

Ce qu’il reste encore de toi. 

 

Le temps est définitivement perdu,

Il y a tant de choses que je n’ai pas vu.

Voilà pourquoi je continue mon chemin,

Car, qui sait ce que me réserve le destin. 

 

Il fait vraiment beau dehors, 

La vie est bien plus précieuse que l’or.

Inutile de regarder le passé si imparfait, 

Puisque mon avenir, c’est moi seul qui le fais. 

 

De 

 

Rolland Jr St-Gelais 

Québec (Québec)

Canada

Nous resterons à la maison ce soir …

Nous resterons à la maison ce soir ...

Nous resterons à la maison ce soir … Par RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/We-ll-stay-at-home-tonight-654489869

Nous resterons à la maison ce soir

 

 

Dis-moi, chérie. J’ai une proposition à te faire.

Quelque chose de spécial qui va, je le souhaite, te plaire.

J’ai subitement l’idée pour bien terminer notre après-midi.

Il serait bien de faire venir un bon souper du restaurant.

 

Nous pourrions ainsi apprendre de nouveau à nous apprivoiser.

À faire de plus amples connaissances pour davantage nous aimer.

Nous ferions comme si nous étions redevenus des adolescents.

Car, j’ai tellement l’impression que nous nous sommes éloignés.

 

Nous partagerons nos plus beaux souvenirs.

Nous nous avouerons encore nos plus intimes secrets.

Dis-moi ! Qu’en penses-tu ? Est-ce que cela te plairait ?

Assis sur le divan, on regarderait des films pour nous faire rire.

 

Cela fait longtemps que nous n’avons pas eu la chance d’être ensemble.

Que nous ne nous sommes pas tenus par la main tels des amoureux !

D’être simplement collés l’un contre l’autre et de se sentir heureux.

Cela ferait tellement de bien. Enfin, c’est ce qu’il me semble.

 

Avec lenteur, je te comblerai de tendres baisers.

Je te dirai des mots doux, te ferai des gestes de pure affection.

Nos craintes et nos espoirs, chacun à son tour, nous nous les confierons.

Je désire tant que nos âmes se soient renouées avant d’aller se coucher.

 

Il n’est pas nécessaire d’allumer de bougies.

Pas besoin de boire un vin dispendieux et de grand cru!

Pour se remémorer ces précieux moments que nous avons vécus,

Et qui nous a permis d’apprécier à chaque instant la beauté de la vie.

 

Dis-moi ! Que souhaiterais-tu avoir pour le repas ?

La livraison ne prendra pas plus de quelques instants.

Passe-moi le téléphone afin que j’appelle dès maintenant.

Si tu le veux, bien entendu, j’irai même le chercher de ce pas.

 

Ô, ma tendre chérie, n’attends pas qu’il soit trop tard.

Il est actuellement presque dix-sept heures, tu le sais.

Dis-moi, s’il te plaît, simplement ce qu’il te plairait.

Car, vois-tu, nous resterons à la maison ce soir.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Il fut une époque

Il fut une époque Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo de Appetitive-Soul Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/00-00782-831928181

Il fut une époque

 

Il fut une époque.

Les femmes pouvaient être féminines,

Les hommes avaient une fière allure masculine,

Alors que de nos jours, tout le monde s’en moque.

 

C’était le temps de la beauté et du charme,

Où les dames savaient être chaudes telle une flamme.

Tout en usant avec tact de leurs talents pour enjôler les mecs,

Et, parfois, pour faire taire les novices étourdis et les blancs-becs.

 

Il fut une période où le romantisme prévalait,

Tandis qu’en nos jours si fades, c’est la vulgarité qui plaît.

Je regrette ma tendre jeunesse, car maintenant tout est que violence.

Alors que dans mes pensées jaillissent ces cavalières qui savaient user de décence.

 

J’étais jadis un homme certes naïf, mais depuis peu diplômé.

J’avais alors décidé d’aller me divertir dans un hôtel particulier.

Dans lequel, j’ai fait la connaissance d’une belle grande coquine.

Elle m’avait impressionné par ses seins si magnifiques et ses jambes si fines.

 

Son accent trahissait ses origines anglo-saxonnes.

Mais, je me retenais, par pudeur, toutes questions polissonnes.

Jamais un mot de trop afin d’éviter tout manque de respect de ma part.

Quelle nuit magique j’ai passée en sa compagnie, et ce, jusqu’à tard le soir !

 

Combien de fois ai-je vu des hommes dans des restaurants agir en toute impolitesse ?

À l’égard de serveuses la plupart du temps adolescentes, qui font tout avec délicatesse.

Cela me chagrine au plus haut point sachant qu’elles doivent subvenir à leurs besoins.

Sans oublier qu’elles ont leurs études à bâtir afin de se construire un meilleur demain.

 

Quand je pense que l’on ose croire que la société a progressé.

Permettez-moi, je vous en prie, d’en rire et même de m’esclaffer.

En effet, jamais de ma vie je n’ai été témoin de tant de sottises et d’idioties,

À l’égard de la femme, alors que souvent serait apprécié un simple mot gentil.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada