Archives de tags | soir

Pourquoi m’as-tu abandonné ?

Pourquoi m’as-tu abandonné
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Pourquoi m’as-tu abandonné ?

 

Le soleil brille de tous ses feux,

Mais cela ne m’empêche pas d’être malheureux,

Je croyais sincèrement que toi et moi nous étions heureux,

Chaque jour nous marchions main dans la main comme des amoureux.

 

Certes le ciel est d’un bleu azur,

De ce bleu qui te rendait, à mes yeux, si pure.

Jamais envers toi je n’ai élevé la voix ni fait quoi que ce soit,

Car à chaque instant, je vivais que pour celle envers qui mon cœur bât.

 

Jamais je ne t’ai refusé d’accomplir tes désirs,

Car rien au monde de te voir sourire me faisait tant plaisir,

Ta présence me rassurait tant face à toute cette méchanceté,

Que je vois bien malgré moi à chaque soir au journal télévisé.

 

J’ai en mémoire le rouge de tes cheveux,

Flamboyant tel de l’enfer sortirent les grands feux,

Grâce à toi, je commençais à croire en cet être appelé Dieu,

Et si tu étais Dieu, par ta beauté, tu me convertirais en tous lieux.

 

Ho ! Pourquoi m’as-tu laissé?

Ho ! Pourquoi as-tu voulu de moi te séparer?

Ho ! Pourquoi m’as-tu, sans jamais m’expliquer, quitté?

Ho ! Pourquoi m’as-tu abandonné ? Je voulais simplement t’aimer.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

En prenant mon café

En prenant mon café
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

En prenant mon café

 

En prenant mon café,

Longuement j’ai pensé à toi,

Je me demandais si tu rêvais de moi,

Avec en prime de ma cigarette quelques bouffées.

 

Cela fait maintenant plusieurs jours que je suis confinée,

Chez-moi de jour comme de soir à chaque journée,

Je passe mes jours entièrement dénudée,

Sans gêne aucune tel un nouveau-né.

 

Pourquoi en serait-ce autrement?

Car de ma beauté, j’en suis fière assurément.

Je me souviens pour quelle raison tu m’as remarquée,

De ma beauté tu en fus si étonné que tu n’avais de cesse d’admirer.

 

Vers moi tu avanças d’un pas assuré,

Je voyais de loin ton jeu de séduction bien calculé,

Je ne m’en plains pas car te voir ainsi m’a tellement amusée.

Et, pour être franche avec toi, j’ai adoré te voir ainsi déambuler.

 

Je me suis laissée attendrir par tes mots d’amour,

Par tes compliments que tu me répétais souvent et toujours,

Car quelle femme en ce monde peut à une voix si masculine,

Rester de marbre tel un soldat soumis à une stricte discipline?

 

Maintenant que par ce confinement nous nous sommes éloignés,

Séparés l’un de l’autre par un mur tels de misérables damnés,

Je crois bien que notre amour s’est à jamais effacé,

En cette brumeuse matinée de ma triste destinée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Fier comme une statue

statuesque__33_by_cable9tuba_dd8hqpw-pre
Fier comme une statue Par John K. DeviantArt : https://www.deviantart.com/cable9tuba/art/Statuesque-33-800324996

Fier comme une statue

 

Homme maintenant déraciné,

De son continent envié d’où il a été tiré,

Enlevé avec la mort à l’âme et les chaînes aux pieds,

Embarqué sur un navire par lequel il deviendra un exilé.

 

Il y a bien des années de cette triste histoire.

Enraciné sur une terre d’un modeste propriétaire,

Avec pour épouse femme choisie qui a fini par lui plaire,

Travaillant dans modeste champ du matin jusqu’au soir.

 

Être de ce pays nouveau-né,

De cette Amérique convoitée pour ses richesses,

Pays de tant de promesses et souvent autant de tristesse,

Mais dans le cœur pur de cet homme un seul désir ne cesse.

 

Avoir de nombreux enfants,

En bonne santé tout en étant beaux et grands,

Afin de permettre d’avoir de valeureux descendants

Qui deviendront un de ces jours des êtres vivant librement.

 

Les années passèrent bien allègrement,

Guerres changèrent les visions bien évidemment,

Les enfants de ces enfants vécurent ces péripéties assurément

Accompagnés par de nombreuses luttes réalisées ardemment.

 

Des luttes parfois en paix et parfois avec violence,

Car de temps à autre, il n’y a pas d’autres choix pour briser le silence

Ce grand silence qui vient de tous ces mots non-dits et qui consentent,

Qui acceptent tant de préjugés et d’injustices visibles ou en attentes.

 

Se souvenant des histoires racontées maintes fois par sa mère,

À propos d’un homme jadis arrachée du sein de sa lointaine terre,

Cet homme qui a laissé en héritage son précieux sang dans ses veines,

Ces valeurs de respect, de bonté et d’ignorer toutes formes de haine.

 

Repensant à ce que sa mère autrefois lui raconta,

Revoyant dans ses pensées, les multiples luttes et combats,

Il se souvenait alors de son illustre ancêtre nu lorsqu’il fut vendu,

Et dans un signe de respect à son égard, il devint fier comme une statue.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quand la musique sera arrêtée

Quand la musique est arrêtée
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de et https://www.deviantart.com/rickb500/art/Guenuche-The-Book-706115165

Quand la musique sera arrêtée

 

C’est Mardi Gras, allons danser!

C’est le temps de festoyer et de fêter,

Pour avoir une raison d’aller me confesser,

Pour avoir trop mangé, baisé et surtout bu à satiété.

 

Que par mes récits avec mes amants et pécheurs,

Soient racontés avec entrain et bonne humeur,

Afin que seul regret vivra monsieur le curé,

Soit celui d’avoir fait le vœu de chasteté.

 

Pauvre curé à qui je raconte mes péchés,

Mes petits comme mes grands et mes préférés,

L’entendre soupirer dans le confessionnal est un plaisir,

Voilà pourquoi je prend tout le temps qu’il faut pour les décrire.

 

Les décrire avec lenteur dans les moindres parties,

J’imagine le voir prendre son pied entre deux prières,

Qu’il adresserait à mes deux seins en me caressant le derrière,

Tout en avouant mes fautes, je ferme les yeux et avec grâce je souris.

 

C’est le dernier soir avant le carême,

Allez mes amoureux, sentez le parfum de ma crème.

De cette crème au parfum de rose et de fleurs envoûtantes,

Dansons sans cesse autour du feu et de sa chaleur si enivrante.

 

En cette veille de carême où tout est si terne,

Ne pensons pas à tous ces sermons et ces balivernes,

Chantons en chœur de nos airs tendres, de nos airs joyeux.

Quand la musique sera arrêtée, inutile de réciter un psaume langoureux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pour mon Gigolo

Ce soir je chanterai
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Pour mon Gigolo

 

Bienvenu dans mon bar,

Même s’il commence à se faire tard.

Même si je commence à être un peu fatiguée,

De m’être sur la scène sans cesse déhanchée.

 

Cela fait un bon moment que je t’attendais,

Que tu ne viendrais pas me voir vraiment je le craignais,

Mais maintenant que tu es là parmi les gens un peu ébréchés,

Vas-y ! Prends quelques bières mais prends garde de ne pas te saouler.

 

Car, vois-tu mon chéri, cette chanson, c’est pour toi que je la chanterai.

J’espère que tu comprendras à tel point que tu m’as fait souffrir,

Et qu’à partir de ce soir, je désire simplement en finir.

Et que tout sera fini dès les portes je franchirai.

 

Ne m’en veux pas, mon gigolo, si je te quitte pour toujours,

Par tes belles paroles tu trouveras sûrement un nouvel amour,

Une autre femme que tu pourras sans cesse mentir et tromper,

Qu’elle ne trouve pas les photos de tes maîtresses bien-aimées.

 

Crois-moi, il serait préférable que tu te tiennes loin de moi.

Car je ne voudrais qu’il t’arrive malheur sous ce toit.

J’en ai plus qu’assez de me faire niaiser,

Je ne suis pas là que pour baiser.

 

Je veux, pour ce que je suis, être aimée

Être aimée, choyée et surtout respectée.

Écoute bien cette chanson pour une dernière fois,

Savoure ta bière et ensuite prend la porte qui est derrière toi.

 

J’ai ma vie à vivre et mes rêves à accomplir.

Je désire que dès l’instant où cette chanson sera finie,

De mon existence, tu en sois à jamais et pour de bon sorti.

Alors comprends-moi bien que nous avons chacun nos chemins à suivre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada