Archives de tags | cheminement de vie

Faire abstraction des regards

29389266_10156391787033919_6911235934184800256_n

Magnifique dessin par mon ami Eri Kel de la France

« Faire abstraction des regards »

Réalisation de Eri Kel de la France 

Chef-d’oeuvre qui me fait plaisir de partager avec vous.
RollandJr St-Gelais de Québec

Je reconnais que ce dessin m’interpelle au plus profond de ma personne, et ce pour trois raisons. Lesdites raisons sont inhérentes à mon expérience de vie, parfois drôle, parfois cocasse mais aussi, parfois triste. D’ailleurs, qui d’entre nous peut se vanter de connaître que joie de vivre ou exclusivement de traverser une mer d’épreuves. Nous avons tous nos cheminements de vie. C’est, vous en conviendrez avec votre humble serviteur, ce qui nous permet d’évoluer selon nos capacités. Capacités souvent mises à rude épreuve.

En premier lieu, le regard des autres est souvent le poids le plus lourd à supporter. Peur du jugement d’autrui sur notre corps ? Crainte d’être perçu selon des critères de normalité que je qualifierais de « hors-normes » ? Enfin, comment se perçoit-on face à nos petits défauts physiques et, corollairement, à notre nudité ? Ce sont-là des éléments qui composent notre expérience de vie.

En deuxième lieu, et j’en parle en connaissance de cause, il est souvent plus aisé de poser entièrement nu puisque c’est l’ensemble de notre corps qui est présenté au public. Un public averti tout de même. Alors que le fait de poser habillé peut susciter certaines appréhensions chez le modèle vivant. Je me souviens d’avoir ressenti un certain malaise lors d’une séance où un artiste-peintre, fort courtois et sympathique, devait réaliser un tableau à son kiosque situé à quelques pas du château Frontenac de Québec. Le résultat a été bien au de-là de mes attentes. Je lui en serai toujours reconnaissant.

En dernier lieu, l’évolution de mon regard sur mon corps a été formidable depuis les 20 dernières années. Toutefois, c’est à partir de ma passion en tant que modèle nu que je me suis senti pleinement masculin, authentiquement homme et fondamentalement humain. Et non plus, comme un objet de foire lequel a permis à certains avocats de s’enrichir à mes dépends grâce à la crédulité de mes parents.

Merci de m’avoir lu !

Signé : RollandJr St-Gelais de Québec (Canada)

Veuillez répondre!

Veuillez répondre!

Bonjour tout le monde,

Il me fait plaisir de vous poser cette question suite à la réflexion qui a effleuré mon12695228_10154724095479657_1614994565_o esprit lors de la lecture d’un article publié sur un blogue auquel je suis abonné depuis peu. Cette question peut vous paraître banale, mais elle démontre à elle seule tout le fondement de la vie. Un fondement auquel il fait bon d’analyser avec une ouverture absolue de soi non seulement envers tout ce qui nous entoure, mais aussi envers notre propre cheminement de vie.

Nous parlons souvent de la valeur de la vie, de ce qui lui donne de l’importance, des raisons de vivre et de vouloir survivre à tous prix. La lutte pour la vie, pour sa vie, fait partie inhérente de l’humanité. Sans cette lutte, l’espèce humaine aurait sans aucun doute disparue de la surface de la terre. Il est bien entendu que la lutte pour la vie fait aussi partie de toutes les espèces de créatures qui peuplent notre planète.

Certaines de ces espèces ont disparu depuis fort longtemps tandis que d’autres existent encore en faisant de leur mieux pour tirer leur épingle du jeu. Bien souvent, elles doivent faire face à un prédateur impitoyable et j’ai nommé l’Homme.

12695587_10154724094674657_378715901_oToutefois, ce dernier possède la faculté, serait-ce un don divin?, de s’émouvoir devant des situations qui lui paraissent être, du moins à première vue, hors de son contrôle. Et pourtant, c’est exactement lorsqu’il se laisse émouvoir par de telles situations qu’il réussit à donner un sens plein et entier à sa destiné, à sa vie. Voilà pourquoi je vous invite à répondre à cette question: « Peut-on appeler une vie sans émotion réellement une vie? »

Pour ma part, je vis toute la gamme des émotions dans leur globalité à chacune de mes prestations de nudité artistique. Je ries volontiers si j’en ai envie. Je pleurs tout autant lorsque j’en ressens le besoin. J’assume ma masculinité avenant le cas où un désir sexuel se manifeste durant une pose précise. Je m’émerveille devant tel ou tel tableau réalisé par un artiste. Autrement dit, ma volonté de vivre et d’exprimer une telle volonté font partie intégrante de ma prestation devant un groupe pour lequel je pose nu. Autrement dit, je suis un être vivant parce que mes émotions sont en moi tout comme je suis en elle. Notre interdépendance est totale.

J’aurai le plaisir de revenir sur le sujet après la séance de nudité artistique qui aura lieu le 9 mars à St-Jérôme au sein d’une galerie d’arts pour lequel les organisateurs ont eu l’amabilité de m’inviter afin d’y offrir une prestation. C’est à suivre…

J’attends vos commentaires avec joie.

Merci à l’avance.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada