Archives de tags | journée

En cette après-midi

En cette après-midi
Photo réalisée par mon ami Joel Pèlerin

En cette après-midi

 

Combien de fois encore aurai-je besoin de le dire?
Sans à avoir à sans cesse et toujours vous le redire?
Que je suis en période de repos en somme une pause,
Quelques minutes où je prends le temps de bien faire cette pose.

 

J’écoute les moindres parcelles de ma peau qui me supplient,
De prendre tout le temps afin de leur accorder un bon répit,
Un doux instant en cette journée d’un automne vraiment grisonnant,
Où je me suis étendue dans le lit cherchant à oublier l’hiver envahissant.

 

Il est presque trois heures déjà et la pénombre de la nuit annonce sa venue,
À la femme nue que je suis, à celle qui chercha refuge en une terre de bienvenue,
Sur une terre étrangère peuplée de gens différents en apparence mais si semblables en vérité,
Des gens qui ont connu ce qu’est l’amour et la douleur tout comme l’espoir devra arriver.

 

En cette après-midi, je demande qu’un peu de temps à me consacrer,
Que je puisse me dorloter, me satisfaire en rêvant à ces hommes qui me font pécher,
En pensées osées, en paroles inaudibles, par actions délicieuses et par omission effrontée.
Il est l’heure de retourner au boulot en ce fin de jour même si bientôt le nuit sera tombée.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Comme une prière

La prière
Dessin par Gérard Teillot de la France

Comme une prière

 

Pluie tombante,
Journée assommante,
Face à mes douleurs lancinantes,
J’écoute l’eau perler sur la terre accueillante.

 

Pas un mot sort de ma bouche,
Alors que je plonge dans cette douche,
Qui me rafraichit tant mon corps fatigué,
Qui revigore jusqu’aux abysses de mon âme épuisée.

 

À genoux sur le sol mouillé,
Je sens chaque goutte de pluie couler,
Sur la peau fragile de mon être maintes fois abusé,
Que j’ai offert à mes amants que j’ai pourtant tant aimés.

 

Mais, aujourd’hui, je n’en peux plus.
Boire à la coupe de leurs caprices j’ai assez bu,
En ce jour, je ne désire que penser à la femme que je suis.
Comme une prière que je me fais avec les mots que j’ai appris.

 

Avec les mots que m’a enseigné ma mère,
Qu’elle adressa à un lointain et mystérieux Père,
Demandant pardon pour des fautes que j’ignorais,
D’avoir faites alors que mon beau-père m’enjôlait.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Flasque

fb_img_157287155526476293867484461051.jpg
Dessin réalisé par Amani Lizah Glaise

Flasque

 

En cet instant,

Un peu de temps,

Où je me repose assis,

Car je suis fatigué moi aussi.

 

La journée a été dure,

À cueillir dans les champs,

Que m’a légué ma tendre maman,

Cueillir les fruits délicieux et mûrs.

 

N’en pouvant plus d’avoir si chaud,

En ce début d’un automne tellement beau,

J’ai décidé de retirer sans gêne aucune mes vêtements,

Et de me laisser rafraîchir au gré du temps et du vent.

 

Fier de mon corps pourtant si imparfait,

Dans ce monde rempli de gens se croyant parfaits,

Je me suis rappelé comme la vie est belle en ce lieu,

Maintenant que je suis seul et que je deviens vieux.

 

Me souvenant de mes anciennes conquêtes,

De mes tendres amours qui me hantent la tête,

Auxquelles je prenais un plaisir passionnel,

À les satisfaire tout autant qu’elles étaient belles.

 

Elles sentaient en elles la force de ma virilité,

Que me firent en cadeau mille et une divinités,

De ma hampe gorgée de sang et forte telle une bourrasque,

Mais l’âge me rattrapant dans ses filets, elle sera à jamais flasque.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Blogue de madame Amani Lizah Glaise :
https://amani-lizah-glaise.blogspot.com/

Frénésie

Frénésie
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Frénésie

 

J’ignore ce qui se passe en mon corps,
J’ai l’impression d’y sentir couler de l’or,
Je sens mon être vibrer comme jamais avant,
Serait-ce l’air d’un nouvel amour d’un nouveau temps?

 

En mon cœur les palpitations vibrent sans bon sens,
Et je respire autour de moi un doux parfum qui m’encense,
Celui que tu portes depuis toujours afin de sans cesse me plaire,
Et, ma foi, je dois avouer avec grande joie que c’est loin de me déplaire.

 

Force de tes bras me réconforte,
Réconforte face à ce monde si étrange,
Étrange de constater comme rien ne le dérange,
Nul ne peut rester indifférent devant un tel monde de la sorte.

 

Étonnamment j’y découvert de vraiment spécial,
Spécial car il a su m’extirper de ce monde noir et immoral,
Immoral depuis que sont disparues les notions du bien et du mal,
En laissant les cœurs des gens isolés face à leur destin peut-être fatal.

 

Mais depuis que tu m’as souri en cette sombre journée,
Dans ce café me rappelant la France en un début de matinée,
Où jouait à la radio une vieille et tendre chanson de Jimmy Durante,
Qui parlait de sourire, un vieux souvenir qui depuis longtemps me hante.

 

Maintenant il y a en moi quelque chose de nouveau,
Qui me fait découvrir comme le monde est réellement beau,
Une sensation qui me pousse à contempler tout l’éclat de la vie,
Une émotion oubliée depuis la perte de mon amour et qui est la frénésie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Souviens-toi de cette journée

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Souviens-toi de cette journée

 

Souviens-toi de cette journée,
Où nous nous sommes rencontrés,
Où toi et moi avions tellement discuté,
De tout et de rien sans avoir rien à demander.

 

De ce matin d’automne ensoleillé,
Où tu allais vers moi d’un pas décidé,
Me demander si je voulais te fréquenter,
Car tu sentais en toi un vent souffler.

 

Je t’ai répondu sans hésiter,
Que j’acceptais avec un plaisir insoupçonné,
Car tu as su à mes yeux prouver que tu es distingué,
Tel un gentilhomme envers sa belle Dulcinée.

 

Souviens-toi que maintenant,
Avec toi je veux vivre pour longtemps,
Car notre amour ne sera jamais un jeu d’enfants,
Et que rien ne vaut un amour qui dure éternellement.

 

Souviens-toi qu’avant aujourd’hui,
Nos cœurs étaient libres tels des esprits,
Souviens-toi que désormais je te serai fidèle,
Et pour toi je ferais tout pour être toujours la plus belle.

 

De

 

RollandJr St Gelais
Québec (Québec)
Canada

Viens à moi

Viens à moi
Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

Viens à moi

 

Viens à moi,
Viens comme il se doit,
Viens simplement tel que tu es,
Viens vers moi car à mes yeux tu es parfait.

 

Viens que je puisse sentir ton parfum,
Car lui et toi, c’est vrai, vous ne faites qu’un.
Viens sentir le battement effréné de mon cœur,
En cette nuit où je n’en finis plus de compter les heures.

 

Me remémorant ton sourire,
Que tu avais fait pour me faire rire,
Alors que je me sentais si seule en cette journée,
Où tout semblait autour de moi mal aller.

 

Tu as su trouver les mots pour me rassurer,
Tu as su avec tendresse m’écouter,
Moi, qui avais besoin de parler,
D’une oreille à qui me confier.

 

Au fil de notre discussion,
Je me rendis compte comme tu étais bon,
Nous nous sommes alors promenés dans le jardin,
Admirant les couleurs d’automne tombées à pleines mains.

 

De ces couleurs qui annoncèrent l’arrivée d’une dame,
Dont sa fraîche bise nous brûlera les joues telle une flamme,
Une dame bien solitaire parmi trois hommes aux couleurs gaies,
De ces couleurs variées qui ravivent du printemps jusqu’à la fin d’été.

 

Couleurs d’un bel automne,
Où je fis la rencontre d’un charmant homme,
Et avec le sable du sablier du temps qui sans relâche coule,
La passion de l’amour s’établit dans nos cœurs qui maintenant roucoulent.

 

J’ai voulu bien te connaître avant de m’offrir,
Tant ceux de jadis, mon cœur ont si fait souffrir.
Voilà pourquoi je t’ai demandé d’attendre patiemment,
Le moment favorable où j’allais me donner tout à fait librement.

 

Maintenant, je te veux plus que tout,
Car je vois bien depuis les jours qui défilent,
Que la toile de notre amour est bâtie sur un solide fil,
Et que nous vivons toi et moi un amour vrai, un amour fou.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Mots inutiles

Mots inutiles

Modèles : Phylactère et RollandJr St-Gelais

Bonjour tout le monde,

Je désire en cette journée du mois d’octobre m’entretenir sur un sujet qui semble être tabou au sein de la société actuelle. Une société pour laquelle tout doit s’exprimer par des mots. Des mots qui, à force d’être utilisés à tors et à travers, en arrivent à perdre leurs sens premiers. Des mots qui sont galvaudés à tous vents et qui sont corrodés par des gens se voulant se donner une certaine importance auprès de leurs pairs.

L’on a qu’à prendre, à titre d’exemple, les mots utilisés par quelques personnages politiques en ayant pour optique la déformation de la réalité. Il en est de même de quelques chroniqueurs peu soucieux de donner un minimum de crédibilité dans leurs propos. Et que puis-je affirmer du manque flagrant de respectabilité du français tant écrits que parlé dans le monde de la francophonie ? À vrai dire, je n’ose pas l’imaginer. Seule consolation ? Un tel phénomène se trouve également tant anglophone que germanophone. Quel en est l’ampleur ? Excellente question à laquelle je n’ai point de réponse.

Toutefois, un aspect fondamental semble échapper à notre époque et qui est l’inutilité des mots. En effet, bien que vivre c’est avant toute chose communiquer, il ne suffit guère de le faire par des mots. Souvent, un regard prolongé, un geste fait de manière brève ou bien tout en douceur ou bien encore la promiscuité de deux corps peuvent en dire plus qu’un long discours. D’ailleurs, ne dit-on pas qu’une image vaut mille mots ? À cela viennent s’ajouter les émotions auxquelles chacun d’entre nous ont eu à expérimenter au cours de son existence. Certes, on peut décrire telle ou telle émotion à l’aide de mots. Mais aucun d’entre eux ne pourra faire vivre ladite émotion. Pourquoi donc ? Une émotion se vit avant toute chose.

La plus belle expérience qui démontre hors de tout doute l’inutilité des mots est bien les sentiments amoureux. Combien de mots peuvent expliquer la joie d’être en présence de la personne aimée ? Combien de mots peuvent faire vibrer un coeur lors d’un échange de baisers ? Combien de mots peuvent décrire la douceur d’une caresse tant reçue que donnée lors d’une relation intime ? La liste peut être quasi infinie.

Je dois reconnaître, lorsque je relis le présent texte, que cela peut paraître contradictoire de développer un tel sujet en utilisant autant de mots. Et pourtant, il m’est si souvent arrivé de vivre des émotions fortes que je n’arrivais pas à les décrire tellement la tempête me charroyait sur les vagues profondes de mon âme. Était-il utile d’écrire un tel texte ? Pas vraiment ! Car je peux aisément deviner qu’en votre fort intérieur, vous y avez déjà longuement réfléchi sans dire un mot.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Par ce précieux souvenir

Par ce précieux souvenir
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Par ce précieux souvenir

 

C’est une journée spéciale,
Un matin où je me sens si mal,
Voilà maintenant que l’été est terminé,
Ce bel été où toi et moi nous nous sommes rencontrés.

 

Ce fut la première fois que j’allais dans ce charmant village,
Un village du Midi de la France cette région qui n’a pas d’âge,
Je vivais seule dans un chaume entouré par le parfum des lilas,
De ces fleurs bleuâtres disposées dans le verger tout près de chez-moi.

 

Allant faire quelques emplettes en marchant avec légèreté sous le ciel,
Je ne me doutais guère que je découvrirai tes lèvres au goût de miel,
Une fois mes achats faits, aussitôt je sortis précipitamment,
Échappant ma sacoche, tu l’as ramassée prestement.

 

Avec le sourire de ce coin de pays vous me l’avez tendue,
Malgré mon cœur si esseulé, je me suis sentie détendue.
Je vous ai simplement remercié avec noblesse et galanterie,
Et tu m’as répondue gentiment : De rien, je vous en prie.

 

Puis-je, sans vous importuner, vous raccompagner charmante dame?
Et je vous ai répondu : Je vous en remercie avec en mon cœur une flamme.
Sans dire un mot ni un geste déplacé, à la porte de ma maison, vous êtes venu.
Aussitôt avec politesse vous ai-je remercié, aussitôt vous êtes disparu.

 

Puis les journées chaudes ont passé sans pour cela vous oublier,
Ne pouvant m’empêcher une seule fois d’être de vous intriguée,
Je vous ai recherché en parcourant ce village que j’ai appris à aimer,
Jusqu’à ce jour du début du mois de juin où finalement je vous ai retrouvé.

 

Me reconnaissant, vers moi vous vous êtes dirigé.
Aimeriez-vous me faire l’honneur de passer avec moi cette journée?
Une simple requête que je vous aie faite en espérant que vous l’acceptiez,
Ce à quoi vous m’avez répondu : Mais bien sûr, je l’accepte volontiers.

 

Vous m’avez appris les contes et récits de votre région,
Et je vous ai tant écouté avec une immense joie et toute mon attention,
Quelle chance j’avais d’être en présence d’un homme si doux et dévoué,
Jamais une indélicatesse ! Avec vous je me sentais être si en sécurité.

 

Hélas ! Les sables du sablier n’en finirent plus de couler,
Me faisant oublier que les couleurs des arbres allèrent changer,
Que malgré mon amour pour vous qui de jour en jour allait grandissant,
Quitter cette région merveilleuse je devrai le faire bien malheureusement.

 

Je ne savais quoi faire pour vous laisser de moi un inoubliable souvenir,
C’est alors que de mon corps de femme j’ai désiré ardemment vous offrir.
Par cette nuit d’été où nous avions savouré un délicieux champagne,
Ensemble nous avons fait l’amour tels Adam et Ève sans leurs pagnes.

 

Je suis maintenant de retour dans ma ville du nord,
Dans cette ville où tout semble être tout gris et si mort,
Mais en moi vit un être qui me fera penser à vous éternellement,
Par ce précieux souvenir, je vous chérirai, car il s’agit de notre enfant.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Une petite musique de nuit

Une petite musique de nuit
DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Une petite musique de nuit

 

Bonsoir, sois la bienvenue.
Ma chérie, si belle et toute menue.
J’ai tellement pensé à toi en cette journée,
En espérant que tu apprécieras cette soirée.

 

Une soirée qui sera bien différente,
Car tout sera fait pour que cela t’enchante,
De ce vin précieux importé pour toi de Bordeaux,
Sans oublier que pour te conquérir, je me suis fait beau.

 

Vas-y, installe-toi comme bon te semblera.
Prenons notre temps avant de savourer le repas.
En écoutant une tendre mélodie d’amour et de passion,
Tel que chanterait cette chanteuse, certaine Céline Dion.

 

Puis-je t’aider à te déshabiller?
Tu sais ne sois jamais avec moi gênée.
Je n’ai qu’une seule envie et c’est de te dorloter,
Tous tes désirs en ce soir bien spécial les combler.

 

Mais, j’aimerais te demander une petite faveur.
Un simple privilège que tu n’auras pas à avoir peur,
Pourrais-tu me jouer un air de violon comme toi seule le fait?
Un air de violon qui au plus profond de mon cœur me comblerait.

 

Une petite musique de nuit,
Que je me rappellerai toute ma vie,
Comme cette bague que je t’offre par amour,
Car je veux vivre avec toi maintenant et pour toujours.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Laisse-moi monter

Laisse--moi monter
« Laisse-moi monter » Poème par RollandJr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

Laisse-moi monter

 

Laisse-moi chérie, monter,
Laisse-moi, beauté, te trouver,
Pour tranquillement te savourer,
Savourer te lèvres et tendrement les déguster.

 

Par cette journée si chaude et si ensoleillée,
J’aimerais t’offrir un présent que tu ne peux oublier,
Un souvenir qui restera à jamais graver dans ton cœur,
Et que tu te rappellera le reste de ta vie à chaque heure.

 

Laisse-moi te rejoindre sur cette pierre,
Écoute ! Je te le demande telle une humble prière,
Une requête qui provient du plus profond de mon être,
Car sans ta présence, ma vie n’est que désespoir et mal-être.

 

De ta douce main, fais-moi signe.
Et j’irai te rejoindre avec la grâce du cygne,
Je ne dirai point mot de crainte de te blesser,
Si ce n’est que déposer sur ta joue un doux baiser.

 

Laisse-moi être à tes côtés,
Laisse-moi simplement te montrer,
Comme toujours je n’ai fait que t’aimer,
vivre sans toi, loin de moi serait ma raison d’exister.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada