Archives de tags | merveilleux

Que lisez-vous?

20171113_092938_HDR~2

Que lisez-vous?

 

Pardonnez-moi !
Dites-moi, que lisez vous ?
Est-ce un roman rempli de remous ?
Un récit mirifique aux mille joies ?

 

Quoi de plus merveilleux ?
Qu’un livre surtout quand il est vieux.
Pour passer le temps avant qu’il nous dépasse,
Et de cette vie à l’autre plus vite qu’on le croit on en trépasse.

 

Je ne voulais pas vous déranger,
Simplement savoir ce que vous lisez,
Car, voyez-vous?, les livres sont parmi mes fidèles amis.
Ceux qui me consolèrent de mes peines en cette vie.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Escoumins (Québec)
Canada

Femme d’ébène

Capture 14

Avec la permission de Lys Tiger photographe

 

Femme d’ébène

 

Femme d’ébène!

Votre beauté réchauffe mes veines,

Devenues froides par la cruauté de cette humanité,

Pour laquelle nul en ce monde ne peut vivre dans la vérité.

 

Femme aux lignes tellement pures,

Délivrez-moi de mes souffrances, je en conjure.

Permettez-moi de me blottir dans la chaleur de vos bras,

Laissez-moi m’étendre près de vous dans le silence comme il se doit.

 

Embrasser les moindres parcelles de votre corps,

D’une telle grande beauté encore plus précieuse que l’or.

Laissez-moi effleurer votre peau avec tendresse et volupté.

Mon humble désir de vous faire l’amour n’est point un grand péché.

 

Se connaître dans une parfaite intimité,

Sous le regard des cieux ou bien devant l’éternité,

Harmoniser nos gestes telle une mélodie jouée par les chérubins,

Ô que ce serait tellement merveilleux ! Ô que ce serait tellement divin !

 

Ô femme de l’Afrique noire !

Par votre grâce vous enjolivez mon cœur !

M’accorderez-vous votre main pour aller vers ce lendemain ?

Pour cette nuit, je vous offre ma nudité même si je n’ai  pas de mains.

 

De

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

 

Source : https://lys-tiger.book.fr/galeries/de-marbre/

Je me noie dans tes yeux.

Je me noie dans tes yeux.

J’ai navigué sur bien des mers immenses à l’infini horizon,

Et sur des navires ô tellement titanesques,

Que je crains d’en avoir à jamais perdu la raison,

Et même de ne pouvoir dessiner que de simples fresques.

J’ai admiré bien des cieux étoilés,

Avec le regard d’un nouveau-né.

Et découvert des pays aux milles richesses,

Que pourraient envier bien des déesses.

Et pourtant, c’est dans tes yeux que je trouve la beauté du monde.

C’est dans la douceur de ton regard que je peux y déposer mon esprit.

Car il me conduit dans une eau calme et profonde,

C’est-là, je le jure humblement, que j’y trouve ma vie.

Oui, je me noie dans l’océan de tes yeux.

Ces yeux si beaux qu’aucune divinité,

Ne saurait, qui oserait me contredire?, égaler.

Tellement, ils sont si merveilleux.

De

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada