Archives de tags | ailes

Intimidée

 

Dessin par Eri Kel de la France

Intimidée

Madame ou bien mademoiselle
Quel plaisir de commencer l’année avec jeune dame si belle
Une véritable opportunité de vous avoir pour modèle
Qui donne à nos pinceaux et fusains des ailes

Et pour certain, le goût d’écrire
De ses poèmes avec le sourire
Malgré sa blessure au bras
C’est avec grande joie qu’il le fera

Mademoiselle
Tournez vous vers nous
Même si vous êtes à genoux
Car nous le savons vos yeux sont un don du ciel

Pour certains modèles prendre pose est un véritable enfer
Alors que vous, avec grâce vous avez su comment le faire
Vous avez en vous ce talent, cette qualité innée
Alors, écoutez-nous, regardez-nous, ne soyez pas par notre présence intimidée.

De

 

RollandJr St-Gelais de Québec

Ma noirceur

 

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Ma noirceur

 

Depuis quelques jours

Qui me paraissent être des nuits

À tel point que mon cœur languit

De ne plus savoir si je connaîtrais l’amour.

 

L’amour libre qui me donnait des ailes

Qui me permettait de voler vers toi ma belle

Mais depuis toutes ces nuits je ne dors plus

Car tu es partie avec cet inconnu.

 

Quelle chanson pourrais-je te chanter?

Toi avec ton regard si tendre, tu m’avais envoûté

Ho, mon amour! Reviens-moi! J’ai si froid

L’homme fort qui est en moi a si besoin de toi.

 

Le soleil s’en est allé loin de mon cœur

Depuis tout ce temps, je pleure

Et je ne sais plus qui je suis

Si je suis encore en vie.

 

Tu étais ma raison de vivre et d’espérer

Qu’un jour avec toi, une famille je fonderai

La lumière m’entourait d’un si grand bonheur

Et maintenant, que me reste-t-il sinon ma noirceur?

 

De

 

RollandJr St-Gelais de Québec

Demain n’existe plus

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Demain n’existe plus

 

Aujourd’hui, j’ai reçu une lettre officielle.

Celle qui vous détruit le cœur qui vous brise les ailes,

Celle qui enlève la vie à la plus belle des hirondelles,

Qui vous fait regretter votre jeunesse et ses ribambelles.

 

Aujourd’hui j’ai reçu cette triste vérité,

À laquelle bien malgré moi je n’y avais pas pensée.

Et peut-être même que j’avais volontairement oubliée,

Qu’au fil du temps le temps finirait par s’arrêter.

 

C’est alors qu’en parcourant les mots,

Qui allèrent transpercer mon âme de ces maux,

De ces termes à mes yeux inconnus et pourtant médicaux,

Et qu’en fin de compte m’annoncèrent l’heure de son tombeau.

 

C’est alors que je me rappelais soudain,

Que mon plus grand chagrin que ma plus grande peine,

C’est de ne pas avoir pris un seul moment pour dire que je l’aime.

Que c’est mon amour pour elle qui gardait en moi ce flegme.

 

Qui me faisait sans cesse revivre,

À chaque fois où en moi surgissait la peur de mourir.

Mais maintenant qu’elle n’est plus là,

Que deviendrais-je en ce monde sans loi ?

 

Elle savait si bien me consoler,

Et combien de fois elle m’a rassuré.

Devant l’inévitable fin de la vie qui est pour chacun de nous,

Ce que j’aimerais être maintenant avec elle loin de ce monde fou.

 

Mes larmes tombèrent comme douce pluie,

Laissant transparaître les gouttes de mon cœur qui fuit.

De mon cœur de chair brisé qui depuis cet instant languit,

Car j’ai tant de questions à poser à cet Être que j’appelle l’Infini.

 

Pourquoi n’ai-je pas su lui manifester mon amour ?

Voilà le plus grand des regrets qui m’accablera pour toujours.

C’est alors que j’ai compris qu’au sein de mon existence la mort s’est étendue,

Et que mes rêves pour elle sont à jamais détruits car demain n’existe plus.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Pour toi, je fermerai les yeux.

IMG_20180321_105950_223

Séance de nudité artistique au LiveArt de Montréal

Pour toi, je fermerai les yeux.

 

Pour toi, je fermerai les yeux.

Pour ne plus vivre, si c’est la volonté des dieux.

Je cesserai de respirer si je ne peux humer le parfum de ta peau.

Car à quoi bon être de ce monde si je ne peux admirer de la vie le plus beau ?

 

Je suis couché devant tes yeux,

Humblement car devant toi je suis heureux,

Nudité de grande pureté et avec immense noblesse,

Car seulement de toi mon cœur est rempli de si belles caresses.

 

Tu me regardes en cet instant,

J’en ai des frissons de plaisir en ce moment,

T’offrant ma passion d’être un véridique modèle,

À toi qui m’enivre de ta beauté en me donnant des ailes.

 

Pour toi, seront mes plus beaux désirs.

Pour toi, sera mon dernier sourire.

Pour toi, sera mon dernier soupir.

Pour toi, je veux vivre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Les mains que je n’ai pas…

23167786_1689825741050705_4835229059931001937_n_InPixio

Les mains que je n’ai pas…

 

Lorsque j’aide sont des ailes,
Se tendent pour l’amitié belle,
S’amusent à faire des poèmes,
Palpent l’amour quand très fort j’aime,

 
Griffent si je m’encolère, 
Implorent et font la prière,
Essuient mes yeux lorsque je pleure,
Peuvent être tendresse à toute heure,

 

Supplient qu’on ne me quitte au soir,
Et puis disparaissent au miroir,
Mais je les retrouve au cœur de moi,
Cherchez bien… mes mains sont là.

 

De

 

Ghislaine Lavoie

Québec (Québec)

Canada

Ange blessé

5

Photo: LEONID MOCHULSKY

Ange blessé

 

Ange ou femme,

Qui ravive la flamme,

En ces jours incertains,

Où semble régner le Malin.

 

Tes craintes sont légitimes,

Tes pensées sont tellement intimes,

Tes peines et douleurs si nombreuses,

Face à cette foule tout autant ténébreuse.

 

Femme nue,

Femme tombée des nues,

Ange meurtrie ou bien déchue,

Devant tant de cruauté, qui l’aurait crû ?

 

Tu as décidé de te couper les ailes ?

Et de ne plus chanter comme une hirondelle ?

Alors viens près de moi mon amour, ma toute belle.

Je saurai te caresser avec douceur ma chère tourterelle.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Si j’avais des ailes…

 

New Image1

 

Si j’avais des ailes

 

Si j’avais des ailes,
J’irai te voir ma toute belle,
Si j’avais une force digne d’Hercule,
J’irai combattre ces monstres sans recul.

 

Si j’étais un dieu,
Je réaliserais tes vœux,
Si j’étais entièrement fait de fer,
Je partirais dès demain à la guerre.

 

Si je trouvais un elixir précieux d’un roi,
Et te guérir des maux qui t’ont blessée tellement de fois,
Tes souvenirs fendirent mon cœur sans oublier mon âme,
Et de ta beauté délicate raviva en moi cette petite flamme.

 

Si, et seulement  si, j’avais,
Si, et seulement si,  je le pouvais,
Je te serrerais tendrement dans mes bras,
Car, sache-le, mon véritable bonheur c’est toi.

 

De

 

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Dame argentée

Dame argentée

 

Ô dame argentée,

Ce que vous êtes belle

Vous êtes une merveille,

Je me mettrais à vos pieds.

 

Dame argentée !

Dame mystérieuse !

Vous me semblez moqueuse,

En fuyant cette si triste réalité.

 

Du haut de votre escabeau,

Vous ne voyez que ce qui est beau,

Vous contemplez notre état de mortels,

En vous caressant vos jambes en guise d’ailes.

 

Attendez-moi !

Dans vos bras emmenez-moi !

Vers votre grande beauté éternelle,

Où je vous chanterai un air d’hirondelle.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Si j’avais des ailes…

New Image 66

Si j’avais des ailes …

 

Ton silence me faire dire ceci,

Et parfois, malgré moi, me fait agir ainsi,

Ton silence me faire écrire simplement cela,

Sur une feuille que le vent finalement emportera.

 

Sous le regard médusé de la foule,

Qui attend béatement que la vague la refoule,

Sur la grève froide par une nuit d’hiver du temps passé,

Ou bien sur la douceur d’une plage par une chaude journée d’été.

 

Que puis-je dire de ton silence ?

Qu’il me rappelle les fantômes de mon enfance ?

Silence qui me transperce au plus profond de mon âme,

Me rappelant cette triste réalité : Je ne suis qu’un homme.

 

Parcourant mers et mondes,

En leur offrant quelques fois ma nudité tant aimée,

Serait-ce pour me perdre d’avantage ou me retrouver ?

Et de par leurs yeux, je me laisse caresser par d’invisibles ondes.

 

J’admire les multiples créations,

Me tenant droit devant elles comme un lampion,

Y admirant avec joie toute leurs perfections

En y cherchant avec crédulité la moindre imperfection.

 

Me souvenant sans cesse avec un sourire,

Cette pensée qui m’accable tel le malin qui prend plaisir,

Qu’il y a autour de mon être voué à une existence temporelle,

Cette chose mystérieuse dont je m’évaderai si j’avais des ailes.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le pied du Diable

New Image 39

Le pied du Diable

Parcourant le monde,

Rencontrant ici et là gens petits et grands,

Sur des mers calmes ou enragées en les naviguant,

Parfois en volant de tes ailes sombres sur les sinueuses ondes.

Fixant les peuples riches,

Tu les tenteras  jusqu’au dernier pour qu’ils trichent,

Leur apprendras cette terrible leçon que bonheur n’est point avarice,

Et bien des sottises tu les amèneras à accomplir avec coupable délice.

Ô pied fourchu,

Toi qui longe les sombres rues,

Cherchant âmes damnées en Enfer pour les y amener,

En évitant toutes les églises et leurs puissants et hauts clochers.

Pied du Diable cornu,

Envoûtant ces tendres femmes nues,

Va ! Continue sans cesse ta longue route,

Car Dieu seul, pour toujours et à jamais, tu redoutes.

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada