Archives de tags | peignoir

Un instant de faveur

L'instant de faveur
Avec la permission de mic-ardant de la France

Un instant de faveur

J’entre dans le vif du sujet en formulant cette question : Quel est l’instant le plus important lors d’une séance de nudité artistique ? Une telle question pourrait vous sembler superflue, surtout si vous parcourez mon blogue artistique depuis le 13 janvier 2016 date de sa création. Une date qui restera longtemps en mémoire puisque la création de ce blogue a été pour moi le point tournant d’une carrière formidable. Certes, je n’ai pas la notoriété d’un rock-star, ni d’un acteur de cinéma, mais il a permis de faire connaître mon corps, via sa nudité autrement qu’une simple erreur pharmaceutique.

Oui, je le sais bien. J’aurais pu choisir d’autres options plutôt conventionnelles selon les normes sociales établies. C’est un fait que je ne peux réfuter en aucun temps. Or, je l’ai choisi et j’assume mon choix pleinement et librement sans me justifier d’une manière ou d’autre autre. Toutefois, et c’est un élément majeur qui apporte un point positif dans un tel choix, cette carrière a favorisé la rencontre de gens formidables œuvrant dans divers domaines liés de près ou de loin à la nudité artistique. Je pense notamment à la peinture, la photographie, aux cours de dessins offerts dans les facultés, les écoles et les ateliers en arts. Aurais-je pu en dire si j’avais fait un autre choix? Permettez-moi d’en douter.

Néanmoins, et après avoir noté que jamais il n’a été question d’élaborer sur le moment le plus important lors d’une séance de nudité artistique, il m’a paru nécessaire d’élaborer quoique de manière concise sur le sujet. À vrai dire, trois points majeurs font de la période où je me prépare à affronter, si je peux m’exprimer ainsi, les regards des artistes qu’ils soient professionnels ou bien simplement amateurs.

En premier lieu, la confiance en soi est la pierre angulaire en cette période cruciale. J’ajouterais même que chaque vêtement enlevé ressemble d’une certaine manière à la couche protectrice de notre âme. N’oublions pas que chaque vêtement a sa propre importance que ce soit les souliers, le gilet, le pantalon et tout le reste. Pour sa part, le peignoir demeure le dernier rempart contre les regards des gens présents.

En deuxième lieu, savoir quoi offrir et comment l’offrir constituent, à l’image d’un menu de restaurant, ce dont les personnes présentes en ce lieu ont le droit de s’attendre non seulement d’une telle activité mais encore plus de ma participation. Autrement dit, je dois connaître à la perfection les poses choisies tout en ayant une idée suscitant la créativité envers mes convives. Pour se faire, un travail de longue haleine est souvent nécessaire même si tout peut se jouer au moment où je me retrouve derrière le paravent.

En dernier lieu, est-ce vraiment ma place? Vous l’ignorez sûrement, mais le modèle vivant a un droit absolu de participer ou non à une séance, et ce en tout temps. Bon ! Il est peut-être un peu tard pour y penser. Cependant, ce droit est inhérent au respect absolu de sa personne et nul ne peut le révoquer. Toutefois, une discussion franche, honnête et sans ambiguïté entre les personnes concernées demeure l’outil par excellence pour éviter une telle situation.

En résumé, vous seriez étonnés si vous connaissiez tout ce qui peut se passer dans la tête du modèle vivant lorsque vient le temps de sa préparation à quelques minutes de monter sur la balustrade. Il s’agit d’un précieux moment où il se retrouve seul face à ses craintes, ses interrogations, ses espoirs et ses attentes. Des attentes qui, fait cocasse, sont quelques fois plus élevées que celles des autres artistes en ces lieux. Il s’agit bel et bien d’un instant de répit, de prise de conscience et surtout de faveur.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Aimez-vous l’automne?

charlevoix___country_by_lequebecois1962-d4cpfa7

Aimez-vous l’automne?

Bonjour tout le monde,
11223518_1687484854815951_4846526328183684758_o-001Je désire aujourd’hui développer sur un sujet que je qualifierais d’assez particulier puisqu’il s’agit plutôt de répondre à cette simple question : Aimez-vous l’automne? Une question qui est, et de loin, vraiment importante au sein de ce blogue puisque cette saison est réellement magnifique d’un point-de-vue artistique surtout en ce qui concerne la belle province du Québec où les arbres qui peuplent ses nombreuses forêts se parent de leurs plus belles couleurs. Des couleurs qui témoignent à elles seules de l’amour et de la passion qu’eurent les colonisateurs de ces terres jadis vierges.
Oui, j’adore l’automne. Toutefois, il y a d’autres raisons que l’histoire de mon peuple et de mes ancêtres qui font de cette saison ma préférée entre toutes. Trois raisons fondamentales imbriquées les unes aux autres doivent ici être expliquées afin d’éclairer mes propos. Des raisons qui me sont certes personnelles mais qui, j’en suis plus que convaincu, devraient vous rejoindre d’une manière ou d’une autre.
D’abord, cette saison me permet de redécouvrir la réelle beauté qui habite chacun d’entre nous. Une beauté qui n’est pas toujours perceptible au premier coup d’œil, mais qui se laisse apprivoiser avec tendresse et patience. En effet,  les vêtements légers de la saison estivale, telles que les minijupes, et autres accessoires plus ludiques, je penses notamment aux lunettes de soleil stylisés, font place à des choix vestimentaires offrant davantage de pudeur. Soyez rassurés! Je suis loin d’être moralisateur dans mes propos. C’est un fait que le charme féminin durant la saison chaude est agréable tant pour le regard que pour alimenter nos fantasmes. Fantasmes qui témoignent plus souvent qu’autrement d’une bonne santé et d’une libido toujours vivante.
Ensuite, le changement des couleurs dans le feuillage de nos arbres, en particulier les érables, lecharlevoix___country_by_lequebecois1962-d4cpey5 symbole y va de soi par excellence du Canada, me fait penser à la fois à mon peignoir et à la serviette, celle-ci est bien évidemment autour de la taille, que je porte lors de mes séances de nudité artistique. Est-il utile de vous rappeler que le rouge est la couleur qui se rapproche le plus de la saison automnale tandis que le blanc est synonyme de la pureté de l’hiver qui annonce sa venue inexorablement? À cela s’ajoute le fait que je laisse tomber le tout, c’est-à-dire mon peignoir et ma serviette, devant mon auditoire qui découvre l’être humain que je suis, un peu à l’image de la chute des feuilles découvrant ainsi toute la vulnérabilité des arbres, êtres vivants et immuables dans leurs poses. Êtres vivants et immuables semblables aux modèles nus devant les artistes qui, avec un grand respect et une profonde humanité, tentent d’y extraire leurs charmes uniques, et ce avec tout leur talent.
11223518_1687484854815951_4846526328183684758_oEnfin, l’automne évoque en moi la chance inouïe de porter de beaux vêtements lesquels compensent d’une certaine façon ma différence physique. D’ailleurs, je me rappelle d’un conseil judicieux qu’une dame d’un certain âge m’avait jadis donné en ce qui a trait à mes choix vestimentaires. Si je ne me trompe guère, ses propos allèrent dans ce sens : « Tu sais mon Rolland, c’est très bien que tu acceptes ta situation physique. C’est là l’une de tes forces qui font l’envie de plusieurs. Toutefois, le fait d’être habillé avec des vêtements de qualité tout en possédant un langage tant écrit que verbal lequel démontrera ta formation universitaire, seront sans aucun doute des éléments qui t’aideront à te faire davantage apprécier, sinon respecter par tes pairs. » Avouons-le! Elle avait entièrement raison dans ses propos. Voilà pourquoi je suis en amour avec cette saison.
Et vous? Aimez-vous l’automne? Si non, quelle est votre saison préférée, et pourquoi?
Merci de m’avoir lu!
RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada