Hommage à la beauté féminine

Hommage à la beauté féminine

Bonjour tout le monde,

New Image9Aujourd’hui, j’ai décidé de réaliser un petit article tout à fait spécial concernant à la fois la nudité artistique et la beauté féminine. Oui, je sais bien que l’on a tendance à présenter le corps de la femme nue de manière plus ou moins respectable au sein de plusieurs sites web. Et, croyez-moi sur parole, c’est une situation que je déplore autant que vous tous et vous toutes. Chaque femme a le droit absolu au respect de son corps et à son intégrité physique. Un droit inaliénable lié à sa nature humaine et à la parcelle de divinité qui réside en elle. Nature humaine et parcelle de divinité qui lui confèrent une pleine et entière égalité ainsi qu’une sacralité totale face à l’homme.

Reconnaissons-le! Rares sont les sites web qui présentent le corps nu de la femme avec tout le respect qui se doit. En réalité,WIN_20160621_21_43_07_Pro_thumb.jpg elle est plus souvent qu’autrement reliée au plan d’une vulgaire marchandise. Ce à quoi j’exprimerai mon désaccord au plus profond de mon âme et ce en tout temps. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle aucune publication potentiellement dégradante pour la femme ne sera tolérée au sein de mon blogue artistique concernant ma passion pour la nudité artistique, la poésie et la photographie.

New Image2Qui plus est! Chacune de mes publications où il est question de la nudité féminine est travaillée avec un souci constant de ne jamais rabaisser la gente féminine. Voilà pourquoi, il m’arrive parfois de naviguer sur le web à la recherche de découvertes susceptibles d’une part, d’agrémenter l’ensemble de mon blogue et, d’autre part, de vous présenter les plus belles réalisations sur la nudité artistique, notamment lorsque la beauté de la femme est mise à l’honneur. En effet, le but fondamental de chaque article où la beauté de la femme y est traitée est, et sera toujours, de lui rendre un hommage lequel est, vous en conviendrez, tout à fait méritée.

Parmi les sites web où je réussis à y trouver des perles rares, celui de Nu-Art occupe sans contredit le haut du podium. Chaque female_figure_study_by_marrazkilari-d91c9k7.jpgmodèle féminin nu y est présenté sous des angles qui épousent à la perfection les corps sans pour autant lui octroyer une image dégradante. Ce qui ne signifie pas qu’en quelques rares occasions, certains stéréotypes ne se glissent pas dans le lot. Ce qui n’empêche en aucune façon d’apprécier à sa juste valeur tout le travail des photographes qui participent avec un sens professionnel remarquable à  l’ensemble des réalisations présentées sur Nu-Art. Bien au contraire !

Oui, j’adore pouvoir admirer la nudité féminine surtout lorsqu’elle est présentée avec bon goût. Oui, j’adore partager avec vous mes découvertes afin de rendre mon blogue davantage intéressant. Mais, par-dessus tout, je suis heureux de pouvoir exprimer toute ma gratitude envers vous car votre plaisir c’est aussi le mien.

Merci de m’avoir lu.

Sincèrement !!!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une découverte qui me rappelle un beau souvenir

Une découverte qui me rappelle un beau souvenir

Bonjour tout le monde,

C’est avec un immense plaisir que j’ai fait la découverte d’une vidéo sur le site Viméo dans laquelle on peut voir une séance de nudité artistique dans laquelle une magnifique jeune modèle nue a offert son corps, dans le sens pleinement artistique du terme, lors de ce que l’on appelle en japonais du Shibari. Un art assez unique en son genre, mais qui peut être expérimenté de manière très respectueuse entre les participants.

New Image6Et, croyez-moi sur parole, je sais très bien de quoi je parle puisque la chance de réaliser une séance laquelle a été vécue en toute intimité m’a été offerte par une experte en ce domaine. Une experte qui vit actuellement dans la grande région de Montréal et envers qui j’ai la plus haute estime. En effet, Dea Kaizoku est probablement parmi les sommités dans l’art du Shibari. Mais, attention! Sa pratique, parfois réalisée en petits groupes et d’autres fois devant des foules assez considérables, n’a rien en commun avec la pornographie. Bien au contraire !

À vrai dire, son sens professionnel, son ouverture d’esprit et son grand respect tant pour elle-même que pour son ou sa partenaire témoignent hors de tout doute à ladea5_by_lequebecois1962-da29yu1 fois de sa passion pour cet art ancestral que pour son attention sans limite pour ceux et celles qui ont eu la chance de poser nu avec ou bien pour elle. D’ailleurs, je me souviens très bien de sa grande courtoisie à mon égard lors de notre séance qui avait eu lieu à Montréal au printemps dernier. Elle a su me mettre à l’aise non seulement pour ce qui est de ma nudité devant elle mais aussi en travaillant avec mon corps. Vous devez sans aucun doute vous doutez qu’il y a un fossé immense entre le fait d’être nu devant une tierce-personne, ou devant un groupe si tel est le cas, et le fait de lui donner sa permission de nous toucher. Il va de soi que les limites doivent avoir été établies longtemps à l’avance. Ce qui est tout à fait normal dans les circonstances.

En terminant cet article, je tiens à exprimer toute ma gratitude à Dea Kaizoku pour m’avoir fait vivre une expérience vraiment enrichissante.

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Wow! Quel magnifique souvenir!

12208272_1031450326906741_7934140789677769399_n.jpg

Wow! Quel magnifique souvenir

«Ça me permet de me considérer en tant qu’homme, voir que je ne suis pas un monstre dégradant et que je suis beau, exprime avec émotion Rolland St-Gelais. Ça m’aide à affronter la vie de manière noble.»

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, je suis littéralement aux anges. En effet, je viens de découvrir sur le web un article concernant le monde des modèles vivants. Un article qui a été réalisé en 2013 et dont votre humble serviteur a été parmi les personnes interviewées par le journaliste. C’est dont avec un plaisir immense que je vous transmet ci-joint la copie conforme dudit article avec, afin de respecter le droit d’auteur, un lien vous menant directement sur le site web d’où il est tiré. Je vous souhaite une agréable lecture.

chairrrr

Figures dénudées pour quelques instants, les modèles vivants se donnent à une profession tout sauf conventionnelle. Laissant préjugés et pudeur au garde-robe, ces artistes se dédient corps et âme à la création artistique.

Des heures immobiles en costume d’Adam, une anatomie analysée minutieusement par des dizaines de regards, une endurance mentale et physique particulière. Le métier de modèle vivant n’est pas destiné à n’importe quel quidam. Les conditions de travail difficiles et les jugements préconçus n’altèrent pourtant en rien la détermination de ces artistes.

Judith, étudiante de 22 ans à l’Université Concordia, garde un souvenir douloureux de sa première expérience comme modèle. «J’ai souffert l’enfer, je ne m’attendais pas à un aussi gros challenge physique et mental», se rappelle-t-elle. En quête d’un travail pour payer ses études, la jeune femme est tombée par hasard sur une petite annonce Kijiji. Elle pose depuis pour plusieurs artistes. Ses séances, habituellement au nombre de deux par semaine, se partagent entre dessinateurs, sculpteurs et photographes. Trois ans se sont écoulés depuis la première pose de Judith. Elle s’est adaptée progressivement aux contraintes physiques de l’emploi. «Il a fallu que je développe ma patience, ma relaxation et surtout ma résistance à la douleur», énumère l’étudiante.

Parents et amis de Judith ne savent pas qu’elle pose nue pour des artistes. «J’ai peur que mes proches me prennent pour une prostituée», s’inquiète l’étudiante. Guy Boissé, modèle depuis plus de trente ans, dit lui aussi être victime de multiples jugements de valeur lorsqu’il révèle son occupation «C’est mal vu dans la société, plusieurs croient qu’on offre des services sexuels. J’aime dire qu’on offre des services corporels», nuance-t-il. En trois décennies de métier, le poseur affirme n’avoir vécu aucune séance où il s’est senti mal à l’aise devant un potentiel sous-entendu sexuel.

La sécurité d’emploi est un concept étranger pour les modèles vivants, mais certains d’entre eux réussissent à créer des liens avec les artistes et les institutions. À l’Atelier de sculpture du Village, école reconnue dans le domaine à Montréal, une dizaine de poseurs sont appelés à chaque semaine. «Il est essentiel de bâtir une relation de confiance avec celui qui pose afin de créer une collaboration fructueuse et à long terme», explique Joël A. Prévost, fondateur de l’organisme. Un processus similaire se déroule à l’UQAM. L’enseignant du cours de modèle vivant, Thomas Corriveau, reçoit un nombre colossal de curriculum vitae et les conserve tous dans un cahier, triant sur le volet les applications. «Je travaille avec une demi-douzaine de ces personnes depuis plus de dix ans», affirme le professeur.

Bien que certains réussissent à se trouver des partenariats à long terme, la profession n’offre pas des conditions permettant d’en faire une occupation à temps plein. À l’Atelier de sculpture du Village, même les «réguliers» ne font jamais plus de dix heures hebdomadairement. Posant de trois à quatre fois par semaine, Guy Boissé se considère comme un des modèles les plus actifs à Montréal. «On est bien payé pour ce qu’on fait, mais il n’y a pas assez de demande pour que quelqu’un puisse gagner sa vie seulement avec ça», explique-t-il. L’homme de 54 ans est photographe pigiste et cultive des légumes avec son frère maraîcher pendant l’été pour joindre les deux bouts.

À corps vaillant, rien d’impossible

Un maximum de diversité est nécessaire pour les artistes lorsqu’il est temps de travailler avec des modèles vivants. Dans le cours offert à l’UQAM, les profils des participants varient continuellement. L’enseignant essaie également d’alterner entre modèles féminins et masculins pour permettre à ses élèves de bien saisir les différences de leurs anatomies.

Pour les personnes handicapées désirant poser pour des artistes, la réalité est parfois moins rose. Victime des effets de la thalidomide, médicament prescrit à des femmes enceintes en 1962, Rolland St-Gelais est privé de sa langue, de son menton, de ses deux mains, de l’avant-jambe gauche et d’une bonne partie de son pied droit. «J’ai appliqué dans plusieurs écoles et on m’a refusé partout donnant explicitement comme raison mon handicap. J’ai eu la chance d’avoir une amie qui m’a présenté à un artiste et de fil en aiguille, j’ai pu me faire une place», raconte l’homme de 52 ans. Poser en tant que modèle est un rêve qui a demandé beaucoup d’efforts pour Rolland St-Gelais. Il déplore que la première impression ait encore beaucoup de place dans le milieu artistique. «Les handicapés sont tout aussi pertinents à dessiner, ils présentent des défis très intéressants pour les étudiants », répond Thomas Corriveau. Il affirme cependant n’avoir reçu aucune candidature d’handicapés dans les dernières années.

Pour les modèles vivants, ce travail peut devenir une véritable façon de se définir et de s’épanouir. «Ça me permet de me considérer en tant qu’homme, voir que je ne suis pas un monstre dégradant et que je suis beau, exprime avec émotion Rolland St-Gelais. Ça m’aide à affronter la vie de manière noble.»

***

Un outil irremplaçable

Le modèle vivant offre des caractéristiques que le mannequin de cire ne pourra jamais reproduire, ce qui le rend si primordial dans le monde artistique. À l’UQAM, les étudiants au baccalauréat en arts visuels et médiatiques ont un cours de dessin entièrement dédié aux modèles vivants. «Les modèles sont animés, ils ne sont pas qu’un objet. Ils ont un rôle, une position et une expression qui amènent une création plus dynamique au dessin», affirme l’enseignant en arts de l’UQAM, Thomas Corriveau. Avec ces modèles, le professeur apprend à ses étudiants à se familiariser artistiquement avec l’anatomie et le squelette humain, tout en apprenant les règles des ombres.

Source: http://montrealcampus.ca/2013/11/donner-son-corps-a-lart/

 

 

Jimmy le Goéland

new-image44

Jimmy le Goéland

 

Bonjour, je suis Jimmy le goéland.

Je viens ici au gré du vent et à tous les ans.

Voir vos vies défiler vous glisser entre vos doigts,

Certes, je n’ai pas fière allure de l’aigle ni la noblesse de l’oie.

 

Mais, je suis libre de ma destinée,

Chose rare chez de nombreux nouveaux nés,

Voyageant sur les rives du majestueux fleuve St-Laurent,

Me laissant porter au ciel avec plaisir par ses chauds courants.

 

Je profite de cette occasion bénie,

Pour regarder de vos existences tellement de déni,

Déni de cette vérité qui vous étouffe, qui vous écrase, inexorablement,

Auquel il vous faudrait un jour ou une nuit reconnaître afin de vivre librement.

 

Vérité que vous soyez êtres éphémères,

Condamnation transmise par vos pères et mères,

Et de cette réalité, la transformer en richesse vous le pouvez,

Pour le reste de votre vie, enjoliver de bonheur votre chemin pavé.

 

Je suis Jimmy,

Parti de loin pour vous dire à vous mes amis,

Que vous seuls, et nul autre que vous ,avez les clés de votre bonheur,

Je vous en pries humblement ne blâmez pas les autres pour votre malheur.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Une oeuvre que j’adore.

saddle_up_and_ride_by_davehammond-dabl1gh

Avec la permission spéciale du photographe Dave Hammond

Une oeuvre que j’adore.

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je vais vous faire une petite confidence. J’ignore si vous le savez, mais je possède un compte sur le site artistique intitulé DeviantArt. Il s’agit d’un site où un nombre plus que considérable d’artistes tant amateurs que professionnels oeuvrant dans divers secteurs des arts, par exemples la photographie ou le dessin ou bien encore la peinture y présentent quelques-unes de leurs créations. On peut y trouver de tout et pour tous les goûts.

Il va sans dire que l’on y retrouve un nombre considérable de photographes qui y publient quelques-unes de leurs plus belles photos. Lesdites photos constituent de parfaits exemples de travail mené avec un sens aigu de professionnalisme et avec une minutie dans chacune des poses prises par les modèles nus, qui peuvent être tout aussi bien masculins que féminins. D’ailleurs, plusieurs des réalisations vécues lors de mes séances de nudité artistique y sont présentées.

Pour ce qui est de la photo ci-dessus, je l’ai choisie pour trois raisons principales. Tout d’abord, le cliché est tout à fait extraordinaire. Quoi de plus beau, de plus provocant mais aussi de plus conventionnel qu’une femme dénudée, avec un corps de déesse, sur une moto? Qui plus est! La virilité adjacente liée  à cette oeuvre est tout simplement extraordinaire. Ensuite, l’agencement de la luminosité de cette photo facilite le premier coup d’œil sur son ensemble. Par exemple, on voit bien le corps nu de cette femme notamment par le fait de la blancheur de sa peau et par la noirceur de la moto sur laquelle elle se trouve, mais le tout y est fait avec une grande harmonie. Enfin, rien de choquant s’y retrouve puisque cette nudité est présentée dans sa plus simple expression, et ce sans qu’il y ait une quelconque forme de vulgarité. Bien au contraire!

Merci de m’avoir lu. À très bientôt!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ô mon beau loup !

new-image38

Ô mon beau loup !

 

Ô mon beau loup ! Toi, le loup argenté ! Toi, le loup grégaire !

Pour ta bien-aimée, certes, tu es toujours prêt à combattre à la guerre.

Mais préférant, et de loin je te comprends, rester aux côtés de ta toute belle,

Écoutant avec gaité au cœur les chants des tourterelles et des hirondelles.

 

Ô mon beau loup ! Toi, le roi incontesté des steppes de Sibérie !

Toi qui quittas pour l’inconnu de vastes contrées avec une âme pétrie,

Jurant à ta future descendance de revenir sur la divine terre ancestrale,

En dépit du temps qui passe tout en admirant nos aurores boréales.

 

Ô mon beau loup ! Toi, le maitre avéré de ces cent lieux,

Relevant avec courage tous les défis qu’envoyèrent les dieux,

Regard valeureux ! Crocs sortis ! Immobile mais les muscles tendus !

Décidé à défendre ton royaume chéri contre ces vils parvenus.

 

Ô mon beau loup ! La royauté de ton sang bleu,

A fait de toi l’égal d’un chevalier tellement courageux,

Que même les anges et les archanges le remarquèrent dans les cieux.

Et demandèrent pour toi ce présent tel un cadeau si précieux.

 

Une demande, une requête, faite pour une élite tellement avantagée,

Que même les sages de jadis n’en ont jamais vu malgré qu’ils soient si âgés,

Les dieux se firent suppliés de t’accorder cette immense et unique faveur,

De te donner avec complaisance cette grâce qu’à partir de cette heure.

 

Que depuis l’aube nordique et jusqu’à la fin des temps,

Tu veilles sur ce peuple à chaque moment et à chaque instant,

Car ta vaillance et ton amour pour ta patrie n’ont point leur égal,

Et de là où tu es, que ton regard réconforte jour et nuit celui qui a mal.

 

Ô mon beau loup ! Ô loup d’argent !

Toi qui viens de ce lointain et mystérieux Orient,

Tu es maintenant là debout tel un gardien sur ton socle doré,

Sois prêt, je t’en conjure, à nous défendre contre toutes ces âmes égarées.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada