Archives de tags | questions existentielles

Présente ou absente

32392160_10156537140108919_4889097247406424064_o

Magnifique dessin réalisé par Eri Kel de la France

Présente ou absente

 

Sagement, devant vous, je suis là.

Bien vivante, pourtant sans faire de pas,

Montrant fièrement mon corps fait de chair,

Sans oublier ma belle poitrine libre comme l’air.

 

Je vous regarde entrain d’admirer ma nudité,

Je connais votre envie votre rêve de me voir dénudée,

Et bien, c’est fait pour votre plus grand plaisir et aussi le mien.

Car bien que je sois prude et religieuse en mon âme cela ne vaut rien.

 

Oui, toute cette malheureuse bondieuserie ne vaut rien et encore moins.

Si de mes prières je ne peux remercier le Ciel de ma beauté les doigts joints.

Voilà pourquoi de corps nu et d’esprit pur je suis encore et toujours présente.

Oubliant pour quelques instants ces questions existentielles qui me hantent.

 

Le temps d’un soupir presque imperceptible,

D’un mot, d’une phrase ou d’un bruit à peine audible.

De mon sexe caché par mes mains parfois sages, parfois coquines.

Je ne peux hélas satisfaire votre curiosité à savoir si elles sont si fines.

 

Peut-être par une chaude journée ou encore mieux par une fraîche nuit,

J’inviterai l’un, ou pourquoi pas l’une, d’entre vous dans mon modeste lit.

Pour venir y dessiner des lignes de tous genres sur ma peau douce comme du satin,

Comme un prélude à un jeu interdit par cette morale nous condamnant à un triste destin.

 

Oui, c’est un fait indéniable et peut-être avec un plaisir coupable.

Que pendant où vous dessinez avec vos pinceaux sur vos vierges toiles,

Moi je rêve d’être avec vous sous le ciel d’été par une nuit aux mille étoiles.

Présente en apparence ! Mais tellement absente par tant de désirs inavouables.

 

de

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Réflexion sur mon enfance

 

i_m_sleeping_like_a_baby__lol_2_by_lequebecois1962-d83jxer_InPixio

Un souvenir du  » Belgo  » de Montréal 

 

Réflexion sur mon enfance

Certes, je me voyais différent de tous les enfants lorsque je fréquentais la petite école. Non pas du fait des moqueries venant de quelques-uns de mes camarades de classe au sein de l’école que je fréquentais à cet âge dit « de l’innocence », mais bien plutôt des commentaires venant de certains parents craignant de voir leurs enfants-chéris s’amuser avec un je-ne-sais-quoi au risque d’en être marqués au fer rouge pour le reste de leurs vies. Et pourtant, je ne compte pas le nombre de fois où j’ai participé à toutes les activités scolaires et parascolaires et où les mêmes camarades de classe m’encouragèrent à me surpasser.

Ce qui ne m’a pas empêché de me questionner sur certains aspects de mon corps. Pourquoi devais-je subir autant d’opérations chirurgicales lesquelles étaient accompagnées de porter toute une gamme de prothèses inconfortables dont l’utilité est, avec une réflexion de recul, à discuter ? Devais-je réellement me conformer aux critères établis par la société en ce qui concerne la normalité des caractéristiques physiques ? Oui, mon corps est différent mais l’âme qui y habite, et qui s’y trouve toujours, est belle et bien humaine et tire sa source de l’Être Suprême. Étais-je si dérangeant ? Aurais-je une place au sein de la société ? Ma vision de mon corps allait de pairs avec l’ensemble des interrogations. J’aurais certes pu me révolter mais l’amour de ma famille et le support de mes amis et amies compensèrent la rareté des réponses satisfaisantes à mes questions existentielles, du moins pour mon enfance.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Moment de réflexion en ce jour spécial

Moment de réflexion en ce jour spécial

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que la saison estivale vous apporte joie et bonheur et que vous êtes entourés par ceux et celles que vous aimez. La vie est courte. C’est à nous d’en profiter au maximum en partageant nos joies et en aidant plus petit que soit. C’est d’ailleurs le fondement de la moralité.

18763018_10154940139913462_816691533_nComme vous l’avez peut-être deviné, je désire en cette journée un peu spéciale partager avec vous un moment de réflexion sur le sens de la vie, en l’occurrence de la mienne. En effet, cette journée est le 7 juillet 2017, soit le 7-7-17. Le chiffre sept revient trois fois tels que les sept jours de la création, les trois personnes de la sainte-trinité et le chiffre un tel qu’un seul Dieu. Bon ! C’est peut-être le fruit du hasard, mais un tel fait me porte à me questionner sur ma vie. Quel est le sens de ma vie ? Pourquoi suis-je venu au monde ? Que signifie ce monde à mes yeux ? Et, la plus importante de mes interrogations, de quoi suis-je le plus fier ?

received_10154940127618462Ma vie a un sens fondamental qui est de vivre tout simplement. C’est-à-dire de ne pas me lever à chaque matin en me préoccupant de ce que les autres diront ou penseront de moi. Je fais ce que je dois accomplir. Un point, c’est tout. Mais attention ! Une prière est toujours de mise dès mon réveil et à l’heure du coucher. Une prière mariale car, et je m’en aperçois de plus en plus au fil des années qui passent, la foi catholique que mes parents m’ont transmise a été plus que salutaire en maintes occasions. Rendre grâce d’être là après toutes ces années et ce, en dépit de tout le pronostic plus que défavorable de certains médecins à mon endroit quelques temps après ma naissance. Avoir la foi est le propre de l’être humain. Et être un humain, c’est d’abord reconnaître qu’il y a quelque chose qui nous dépasse malgré toute notre science, nos connaissances, nos découvertes et notre pouvoir lequel peut nos élever aux nues ou bien nous précipiter dans les abîmes.

Autre question : Pourquoi suis-je venu au monde ? Je vous dirais aprèsNew Image 90 mûres réflexion, qu’il existe trois raisons à cela. Tout d’abord, cheminer vers la lumière et ne jamais lâcher prise dans un tel cheminement. C’est un procédé loin d’être aisé puisque comme chacun d’entre nous, la possibilité de faire des erreurs existe bel et bien à chacune de mes décisions. Ne dit-on pas que la somme de nos décisions, de nos erreurs et de nos succès constitue l’expérience de la vie ? Accepter cette noble vérité, c’est faire preuve d’humilité. Ensuite, aimer et être aimé même si, parfois et bien malgré moi, cela peut en plusieurs circonstances être une source de souffrance. Mais, c’est aussi une source intarissable de bonheur et de joie. Aimer, c’est savoir être là tout simplement dans le silence de notre quotidien tandis qu’être aimé, c’est faire preuve d’un courage extraordinaire puisqu’on accepte de faire confiance à l’autre au point de se présenter tel que nous sommes réellement. Enfin, c’est aussi avoir l’aptitude de dire « oui » lorsque cela s’avère être nécessaire tout comme de dire « non » quand nos valeurs les plus profondes sont mises en péril. Ici, la survie de soi, de notre société et de nos modes de vie doivent impérativement être au premier plan dans nos prisses de décision. Oui, cela fait partie de mes raisons de vivre car sans une telle capacité, je suis semblable au grain de pissenlit apporté par le vent qui ne sait ni où il s’en va, ni ce qu’il deviendra. L’homme vaut plus que cela.

Autre question de grande importance : Que signifie ce monde à mes yeux ? Je vous dirais que rien n’est plus beau que ce monde. Nos dirigeants dépensent des fortunes colossales en armement, en subvention pour des entreprises dont le seul but est de toujours faire le plus de profit possible alors qu’il suffirait d’orienter toutes ces sommes dans des causes humanitaires pour régler des problèmes avant qu’il ne soit trop tard.

Oui, ce monde est magnifique et c’est à nous d’en prendre soin selon nos capacités personnelles. Oui, ce monde est extraordinaire avec tout qu’il contient. Pensez un seul instant aux rivières qui coulent, aux montagnes millénaires, aux milliers de fleurs qui nous offrent leurs couleurs et qui embaument l’air de leurs parfums sans oublier à toutes ces créatures, aussi grandes ou petites soient-elles, qui pullulent la terre. Cette terre qui nous offre tant et que nous maltraitons tant.

Oui, ce monde est précieux à mes yeux. Et, comme disait si bien un grand sage oriental : ce n’est pas la mort qui me fait peur, c’est de quitter la beauté de la vie qui m’attriste.

New Image25Enfin, voici la question qui me turlupine l’esprit. De quoi suis-je le plus fier dans mes réalisations ? Hé bien ! Croyez-le ou non, c’est d’avoir créé ce blogue puisqu’il témoigne à lui seul de mon parcours de vie. En effet, tout ce qu’il contient est une preuve irréfutable que la vie vaut la peine, je dirais plutôt la joie, d’être vécue. Je n’ai pas de mains, mais j’ai pu écrire des textes et des poèmes suscitant en certaines circonstances l’admiration de mes pairs. Il me manque certes une jambe et un pied, mais j’ai tout de même parcouru des lieux que bien des gens n’iront jamais. Je n’ai pas de langue, mais cela ne m’a pas empêché de dire à mon premier grand amour de ma vie que je l’ai toujours aimée et l’embrassant tendrement sur le front lors de notre rencontre après plus de trente ans de séparation. Oui, je pose entièrement nu pour des écoles d’arts et des ateliers de renommée internationale alors que l’on m’avait jadis condamné à être soustrait du regard d’autrui. Ce blogue est mon témoignage. Le témoignage que la vie est vraiment magnifique.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Faire confiance

New Image27.jpg

Faire confiance

Bonjour tout le monde,

New Image25.jpgComment allez-vous? Êtes-vous bien avancés dans vos préparatifs des Fêtes de Noël et  du Jour de l’An? Avez-vous songé un tant soit peu à vos résolutions pour l’année 2017? Que retirez-vous de l’ensemble de l’année qui se terminera bientôt? Que de questions! Je le sais trop bien. Pour ma part, tout va à merveille en cette semaine bien spéciale. La vie est belle et je ne cesse de remercier Dieu, vous savez déjà que je suis croyant, pour tous ses bienfaits envers votre humble serviteur. Tout ceci pour vous préparer à lire cet article qui se veut être assez unique  en son genre. Non pas que je veux agir en tant  que  moralisateur, mais bien en tant  que votre plus fidèle ami.

J’aimerais vous parler aujourd’hui de mes résolutions pour la prochaine  année. New Image8.jpgQue puis-je dire en ce qui concerne une telle question? Tout d’abord, de  continuer de faire confiance en la  vie et de ne pas craindre pour demain. La vie semblait s’annoncer plutôt négative lors de ma naissance. Et pourtant, je ne voudrais en aucun temps l’échanger pour quoique ce soit. Ensuite, il est impératif de cesser de regarder en arrière afin de pouvoir admirer le soleil qui brille de tous ses feux devant soi. Oui, il y a bien des nuages sombres qui viennent  ternir nos instants de  vie. Cependant, l’essentiel est de garder une sérénité face aux épreuves qui peuvent nous accabler et de se rappeler qu’il y a toujours une lumière qui brille au bout du tunnel. Enfin, c’est de ne jamais regretter ce que  l’on a donné, surtout si on l’a fait avec honnêteté, sans  arrière-pensée et avec respect tant pour soi que pour  l’autre.

New Image26.jpgD’ailleurs, le verbe donner comporte deux  mots complémentaires. « Don », c’est-à-dire faire gratuitement sans  rien attendre en retour. J’ai donné beaucoup de  ma personne tant lors des séances  de nudité artistique que lors de  mes relations  interpersonnelles. Et, savez-vous quoi? Je ne  le regrette pas puisque cela m’a permis de grandir en chaque instant. Grandir pour mieux évoluer et surtout pour mieux me comprendre. Croyez-moi sur parole! Je  sais très bien de quoi je parle dans mes propos. Donner comporte aussi le fait d’être « né » à chaque fois où l’on se donne. En effet, ce que l’on donne est perdu  pour toujours. Il faut ici savoir  lâcher prise et apprendre à se construire autrement, suite à nos expériences  personnelles  lesquelles peuvent  être  parfois bonnes, parfois excellentes, parfois médiocres ou bien parfois désastreuses. La vie est ainsi faite.

Bref, faire confiance sera le mot d’ordre pour la prochaine année. Faire comportenew-image89 une action envers l’autre même si le  résultat peut être loin de ce  que l’on souhaite. Faire confiance comporte d’abord et avant tout avoir confiance en soi-même car, au cas où vous l’oubliez, vous êtes  le meilleur ami de vous-mêmes. Enfin, faire confiance en chaque jour qui se pointera le bout du nez en 2017 vous permettra d’avancer et, pourquoi pas?, de réaliser des choses extraordinaires. Extraordinaires tout comme vous l’êtes tous et toutes à mes yeux.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Canton de Vaud

Suisse

Chemin faisant…

new-image53

Chemin faisant…

 

Bien des hommes ! Bien des femmes !

Se tourmentent dans leurs flammes,

Que serais-je devenu si j’avais su?

Qu’aurais-je fais si j’avais pu?

 

Questions existentielles,

Autant pour lui que pour elle,

Toutes ces milles réponses se vallent,

Dans cette vie et ses multitudes dédales.

 

Homme de peu de foi,

Ou bien soumis à toutes ces lois?

Regardant derrière lui alors que tout se passe devant,

Tout lui serait possible s’il arrêtait de combattre que du vent.

 

Péripétie étrange, il vit sur son chemin,

Riches rencontres gravées sur un parchemin,

Rires et larmes accompagnèrent ces jours d’antant,

Maintenant, rares sont les occasions de ressentir tel un enfant.

 

Et puis, qu’à cela ne tienne,

Il ira voir mystérieuse Bohémienne,

Pour lui raconter ces imaginaires futures,

Alors qu’il lui suffirait de rester sur la route de la droiture.

 

Regardez ces arbres remplis de feuilles dorées,

Ressuscités au printemps dans les prés,

Et de leur verdure égayant leur parure,

Ils en oublient vite leur hiver si dur.

 

S’épanouissant sous le soleil estivale,

Loin de craindre le terrible froid hivernal,

Et se préparent avec fébrilité à cette nuit boréale,

En se parant de leurs bijoux d’une beauté sans égale.

 

Voilà ce que l’on doit apprendre,

Voilà tout simplement ce que l’on doit comprendre,

Soyez sincères en parole et faites confiance à votre destin,

Amours authentiques et amitiés véritables n’auront pas de fin.

 

Chemin faisant, vous sèmerez bon grain,

Chemin faisant, ne craignez point vos lendemains,

Chemin faisant, vous saurez que sagesse va de pairs avec humour,

Et chemin faisant, vous verrez que rien ne vaut le grand amour.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

900e article : Assister à une séance de nu artistique

new-image23

900e article :

Assister à une séance de nu artistique 

Introduction

Bien le bonjour tout le monde,

new-image10Vous savez que cela fait presque six ans que je publie de manière assidue sur mon blogue artistique lequel est consacré à ma passion en tant que modèle nu pour des écoles d’arts tant à Québec qu’à Montréal sans oublier les artistes professionnels ou amateurs. Une véritable passion qui est devenue presque une philosophie de vie tellement cela m’a permis de m’épanouir tant au plan de l’art que celui de l’amitié. En effet, le fait d’être un modèle nu a favorisé la création de liens amicaux avec bon nombre d’artistes avec qui la chance de poser nu fut une véritable bénédiction. Une bénédiction pour laquelle je ne cesserai jamais de rendre grâce à Dieu, ou à la vie en général si vous préférez, tellement lesdites séances ont été riches à la fois en émotions mais aussi en créativité.

J’ai publié bon nombre d’articles au sein de ce blogue dont plusieurs ont pour thématique, autre que le nu artistique, la poésie et la photographie tout en évitant de mettre l’accent sur la cause de ma situation physique. J’adore la poésie puisqu’elle favorise la transcendance de l’âme sur le corps nu permettant ainsi au plus profond de mon être de s’exprimer de manière tout à fait libre. Pour ce qui est de la photographie, cette dernière me permet de voir la beauté du monde qui m’entoure en saisissant l’instantanéité du moment présent. Chaque seconde de notre existence éphémère possède une valeur inestimable, tel que le raconte la légende de chronos qui mangeait ses enfants aussitôt nés, puisqu’elle ne reviendra jamais. Voilà pourquoi le domaine de la photographie occupe également une place importante dans mon quotidien. Il va de soi que de voir le monde avec mes yeux me porte à prendre, dans une mesure moindre, la place de l’artiste lors d’une séance de nudité artistique. Voir, être vu et exprimer sont les leitmotivs de mon parcours artistique au sein de ce blogue lequel est devenu mon enfant chéri.

Or, je n’ai jusqu’à aujourd’hui jamais rédigé un article où je décrivais une séance de nudité artistique en privée, ni de vous permettre de voir ladite séance avec vos propres yeux comme vous y étiez. Une telle présentation me semble être un pré requis pour saisir toute la subtilité qui se cache derrière le tableau où l’artiste se trouve. Autrement dit, le fait voir de ses propres yeux une telle séance favorise une démystification qui entoure, un peu comme une aura, le lien qui existe entre d’une part, l’artiste qui se trouve derrière le tableau et, d’autre part, le modèle vivant qui lui offre son corps nu afin d’y découvrir ce qui est caché à l’œil du commun des mortels.

Voilà donc le thème de ce 900e article, c’est-à-dire assister à une séance de nu artistique comme si vous y étiez. Bien entendu que la longueur du texte, la qualiténew-image19 des vidéos et le nombre de photos alloué pour un tel article doivent être pris en considération dans la rédaction et la publication de cet article. Néanmoins, pouvoir le faire est fort probablement le meilleur moyen qui témoigne bien à tel point mon sens professionnel est connu et reconnu au sein du milieu artistique. Je tiens en terminant cette introduction, à remercier madame Marie-Josée Lebel artiste-peintre pour sa participation lors de la séance qui a eu lieu chez elle. Une telle collaboration a rendu possible la réalisation de mon 900e article. Certes, il s’agit bien du 900e mais ce n’est pas le dernier. Je me le promets solennellement.

Première partie :

La préparation

 

Pour être franc avec vous, la préparation d’une telle séance a eu lieu un vendredi new-image12soir lors de ma rencontre avec Marie-Josée Lebel à une exposition artistique dans un atelier situé près de chez-moi. Voyant le pétillement dans ses yeux pendant qu’elle me parlait avec un amour inconditionnel pour son art et son grand talent, je fus dans l’incapacité de me retenir de lui parler de ma propre passion en tant que modèle nu même si elle avait déjà visionné mon blogue artistique à l’occasion de la publication de mon poème inspiré de l’une de ses œuvres. Une œuvre qui m’a incité à en savoir plus sur cette artiste remarquable. C’est ainsi que de fil en aiguille l’idée de réaliser une séance de nudité artistique pour le transposer au sein de mon blogue, en y incluant des photos et des vidéos afin de l’agrémenter, pour souligner le 900e article a germé dans l’esprit de votre humble serviteur. Pourquoi alors ne pas le proposer à cette artiste dans l’optique que cela serait d’une utilité commune pour percer davantage dans ce milieu qu’est l’art du nu ? Un milieu tellement méconnu du grand public.

C’est avec joie qu’elle accepta ma proposition et qu’une date a été prise le plus vite possible afin de rendre possible la rédaction du présent article dans un temps raisonnable. Nous avons donc convenu d’un commun accord que la séance aurait lieu jeudi le 15 septembre à la demeure même de cette artiste, et ce en après-midi. Il est important de prendre en considération que nous voulions rendre notre rencontre la plus cordiale qui soit. Après tout, la vie est tellement courte qu’il est préférable de ne pas la prendre trop au sérieux puisque, avouons-le, personne s’en sorte vivant. N’est-ce pas ?!

Quelques mots me semblent être appropriés pour vous décrire ce que j’ai ressenti en voyant les œuvres de Marie-Josée exposées à l’atelier d’arts La Méduse de Québec. new-image18En premier lieu, j’ai été impressionné par la variété des couleurs de ses œuvres. Des couleurs qui révèlent sa créativité hors des sentiers battus, du moins à ce que j’ai été habitué de voir jusqu’à maintenant. En second lieu, son œil artistique m’a vite fait penser à l’illustre Picasso tellement les angles avec lesquelles elle va chercher l’originalité dans sa vision des choses lui ressemblent tout en ayant une touche qui lui est tout à fait personnelle. En dernier lieu, ces œuvres m’ont également amené à voir mon corps comme une œuvre unique en son genre où un œil averti pourrait lui en extirper une certaine forme propre au courant dit « impressionniste ». Pourquoi ne pas tenter l’expérience ? Après tout, qui ne risque rien, n’a rien. Qu’en pensez-vous ?

Enfin bref, toutes les pièces du puzzle furent positionnées afin de réaliser une séance de nudité artistique pouvant servir à réparer une certaine carence au sein de mon blogue artistique, c’est-à-dire de vous faire vivre presque en directe un telle séance. Fait rarissime sur mon blogue. Le 900e article me semblait donc être tout indiqué dans l’ordre des choses. Néanmoins, et par un souci de transparence et de rigueur intellectuelle, je suis dans l’obligation de vous avertir que certaines vidéos pourraient ne pas convenir à tout le monde, même si aucune vulgarité n’y est dévoilée. Bien au contraire !

Deuxième partie :

Être nu dans le regard de l’autre ?

Une question d’ordre esthétique et d’authenticité

 

Poser nu est loin d’être chose acquise ! Je parle en toute connaissance de cause puisque d’une part, une acceptation pleine et entière de son corps est un pré requis afin d’être capable de supporter le regard de celui, ou de celle le cas échéant, avec qui je travaille. Un regard qui se veut être harmonieux et empreint de respect. Et, d’autre part, l’aptitude à transgresser d’une certaine manière la pseudo moralité selon laquelle rien de son corps, en particulier son intimité, ne doit être dévoilé à autrui. Affirmation que je ne peux supporter car la beauté se trouve, pour reprendre une expression populaire dans le milieu artistique, dans le regard de celui qui regarde.

Tout ceci pour vous expliquer que la séance de nudité artistique à laquelle Marie-Josée et votre humble serviteur s’est déroulée selon les normes en vigueur dans le milieu artistique. Oui, j’étais entièrement nu devant cette artiste-peintre. Oui, nous avons profité de l’occasion pour échanger sur divers sujets. Oui, nous avons eu du plaisir à réaliser une telle séance. Et, enfin, oui, nous avons eu l’idée d’immortaliser certaines scènes de ladite séance afin d’atteindre l’objectif principal du présent article, c’est-à-dire de vous donner un bel aperçu comme si vous y étiez présents.

C’est ainsi que par un vendredi en après-midi du mois de septembre, Marie-Josée Lebel et moi-même nous nous sommes rencontrés dans son appartement, qui lui sert aussi d’atelier, afin de vivre une expérience unique dans mes annales. Rien a été laissé au hasard pour rendre notre expérience à la fois vivante et chaleureuse. En effet, vin rouge pour l’artiste-peintre et vin blanc dé alcoolisé pour son modèle ainsi que de la musique d’ambiance étaient au rendez-vous, sans oublier tout le matériel requis pour réaliser les peintures, bien entendu.

Il va de soi qu’après l’accueil et quelques instants de détente, il était impératif de commencer la séance le plus rapidement que possible. Quelles poses devrais-je prendre ? Et pourquoi donc ? Dans telle optique ? Créations en couleurs ou bien seulement en noir et blanc. Que de questions nous devions répondre dans les plus brefs délais. Après réflexion, j’ai opté de débuter avec une pose debout afin de permettre à l’artiste-peintre de prendre conscience plus aisément de mes proportions physiques après quoi, nous passerons à la pose à laquelle je donne affectueusement l’épithète de « pose du Titanic » en hommage au film du même nom où l’on assiste à une séance de nudité avec un modèle féminin qui possède, avouons-le, un corps de rêve.

J’ai donc commencé par la pose communément appelée dans le jargon artistique du contraposto. Pose qui nous vient de la culture gréco-romaine. Debout sur un pied, à vrai dire un demi-pied, mon genou droit appuyé sur le sofa, je devais rester plus ou moins immobile pendant la première partie de la séance. N’allez surtout pas croire que tout a été orchestré tel un régime militaire. Bien au contraire ! La douce musique du roi du Rock & Roll, Elvis Presley, et le vin qui coulait à flot agrémentèrent allègrement notre session tant et si bien qu’elle passa à la vitesse de l’éclair.

Première étape franchie ? La glace est donc bel et bien brisée pour entreprendre du bon pied la pose dite du « Titanic ». Une pose qui allait permettre à votre humble serviteur non seulement de se reposer, mais aussi parfaire son art car il s’agit-là d’un grand classique dans l’art du nu. Il va de soi que cette scène immortalisée dans le film du Titanic y est probablement pour quelque chose. On ne peut guère en douter. N’est-ce pas ?!

Après quelques instants de répit et de vaquer à d’autres occupations plus personnelles, nous entreprenions la seconde partie de notre séance sous la musique des Beatles. Que pouvions-nous demander de plus dans les circonstances ? Poser la question, c’est y répondre.

Une pose de nu artistique

Une pose de nu artistique: le Titanic

La fameuse pose du Titanic est loin d’être, contrairement à ce que le commun des mortels peut croire, reposante. En effet, le contrôle absolu de chacun de mes membres est un pré requis afin de permettre à l’artiste de réaliser d’abord une copie-conforme de ce qu’il voit et, ensuite, d’en extraire l’originalité présente dans son esprit. C’est un fait ! Les yeux voient, mais c’est l’esprit qui découvre. D’ailleurs, tout repose sur cette dualité regard et esprit dans le milieu des arts visuels.

Ce n’est guère la première fois que cette pose a été réalisée par votre humble serviteur. En effet, et si ma mémoire est bonne, je l’ai déjà utilisée lors d’une séance qui avait eu lieu à l’université du Québec en Abitibi-Tesmiscamingue satellite de Montréal en novembre 2015. Une pose qui avait permis à plusieurs élèves présents de se perfectionner dans ce domaine. Croyez-moi sur parole que bon nombre d’entre eux possèdent un grand talent.

Concentration, respect mutuel et cordialité sont les éléments essentiels dans la recette d’une séance de nudité artistique vécue en privé. Toutefois, et pour vous aider à saisir le contexte dans lequel nous avons, l’artiste et moi-même, travaillé, j’ai cru utile de vous présenter en bas du présent article une courte vidéo. En passant, vous noterez sans aucun doute tout le sérieux que l’artiste a lorsqu’elle accomplie sa tâche. C’est tout à son honneur. N’est-ce pas ?!

Personnellement, j’adore cette pose puisqu’elle possède un certain érotisme empreint de sensualité tout en respectant la vision du nu artistique. Érotisme puisque le corps nu y est totalement dévoilé sans fausse pudeur mais aussi du fait que notre entière vulnérabilité est offerte aux yeux de l’artiste présent. Ce qui est encore plus le cas lorsqu’une telle pose est faite devant un groupe d’étudiants-es en arts. Ici, la confiance entre les parties doit être réciproque et absolue afin de favoriser un bien-être commun.

En résumé, nous avons réalisé deux poses d’une durée d’environ deux heures et demi chacune. Deux poses à la fois fort différentes et complémentaires. Différentes dans leur présentation de mon corps mais complémentaires dans l’angle de vision. Comme un jeu de mots mystères, les plans horizontal et verticale facilitent une compréhension plus adéquate de la vision globale des choses, je dirais plutôt dans le cas présent le sujet étudié, permettant ainsi de trouver l’énigme imperceptible au premier coup d’œil.

 

Dernière partie :

Que penser de cette séance des plus particulières ?

 

Que pouvons-nous penser de cette séance des plus particulières à laquelle vous étiez les bienvenus, et ce en visionnant tant les courtes vidéo que les photos réalisées grâce à mon appareil photo ? Veuillez s.v.p. pardonner la qualité des résultats, j’ai fait mon possible avec ce que j’avais sous la main bien que je puisse en retirer une certaine fierté en tenant compte de mes limites physiques. Que peut-on conclure de mon professionnalisme dans le domaine du nu artistique ? Que peut bien penser l’artiste avec qui j’ai eu la chance de travailler ? Que de questions qui méritent d’être répondues.

Je répondrai à la première question en vous disant ceci : Ce fut pour ma part, une expérience inouïe étant donné son cachet d’avoir été filmée en direct, sans aucun pré arrangement dans nos sujets de conversation et dans une simplicité complète que je qualifierais avec plaisir d’une communion véritable et authentique. Oui, je l’admets sans hypocrisie que certaines photos et vidéos peuvent choquer les personnes non habituées de voir de la nudité, et ce pour des raisons qui les concernent et qui, par conséquent, ne me regardent pas. Une mise en garde, en caractères rouges, a été publiée dès le début de la présentation afin de respecter la moralité en vigueur au sein de nos sociétés judéo-chrétiennes.

Pour ce qui est de la deuxième question, il est nul doute que mon professionnalisme est reconnu par le milieu des arts, et ce tant parmi les artistes professionnels que amateurs et les écoles d’arts. D’ailleurs, bon nombre de reportages furent publiés dans plusieurs médias de masse non seulement au Québec mais aussi en France et même, par l’entremise d’une rubrique sur la magnifique modèle nue connue sous le vocable de Phylactère, dans un magazine d’arts britannique. Mes preuves ne sont donc plus à faire dans l’art du nu.

Que peut bien penser l’artiste avec qui j’ai eu la chance de travailler ? Quoi de mieux que de lui laisser la parole afin de connaître son opinion ? C’est pourquoi l’idée d’enregistrer une vidéo est venue à l’esprit afin d’une part, permettre de ressentir les vibrations qui sortent de cette artiste formidable et, d’autre part, de témoigner de la chaleur qui s’est dégagée tout au long de cette séance. Une séance qui restera gravée en ma mémoire en en mon cœur aussi longtemps que Dieu me donnera la chance de vivre une vie si extraordinaire.

Voici l’entrevue:


Merci infiniment de m’avoir lu et pour une rare fois de m’avoir écouté.

Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Se délester d’un poids pour mieux avancer.

Se délester d’un poids pour mieux avancer

Bonjour tout le monde,

New Image1J’espère que tout va bien pour vous et que vous passez une saison estivale en agréable compagnie. Pour ma part, la saison estivale est sous l’empreinte d’une profonde réflexion sur le sens de la vie, plutôt de ma vie, et de ce que non seulement j’attends d’elle mais davantage ce que j’ai à lui offrir. Pour mener à terme ma réflexion sur le sujet, il est bien de diviser ce texte en trois parties lesquelles sont inter reliées.

Tout d’abord, je me dois de répondre à cette problématique: PourquoiNew Image3 entreprendre une telle démarche philosophique en plein été alors que dame nature nous offre milles beautés? La réponse est que justement c’est maintenant le temps de prendre en mains, sans faire de jeux de mots, le reste de mon parcours terrestre surtout si l’on pense à mon cours, mais intense, séjour en soins hospitaliers dans la nuit du 24 au 25 juin dernier. Combien de temps me reste-t-il à vivre? Et comment devrais-je vivre le reste de mes jours? À la première question, je ne peux guère y répondre de manière satisfaisante. Or, il est en mon pouvoir, un pouvoir tout de même limité en tant que simple mortel, de prendre les décisions appropriées qui auront, espérons-le !, une influence positive sur ma vie actuelle et future. Comme disait si bien le chimiste de renom Antoine-Laurent de Lavoisier: “Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.” Autrement dit, nous ne pouvons pas revenir sur nos pas, mais nous pouvons en faire d’autres qui changeront le cours de notre histoire.

New Image4En deuxième lieu, que puis-je espérer de la vie? Le grand amour? La fortune? La célébrité? Tout çà et encore plus? Soyons sérieux, je ne connais pas beaucoup de personnes autour de moi qui peuvent se vanter d’avoir tous ces éléments synonymes de réussite dans notre société dite évoluée. Le grand amour se construit avec les briques que l’on se sert pour construire le pont vers l’autre. Pour ce qui est de la fortune? Elle nous arrive lentement comme une tortue mais nous quitte comme un lièvre. Aussi bien ne pas trop compter là-dessus pour y trouver LE sens de notre vie. N’est-ce pas?! Et que dire de la célébrité? L’on a qu’à penser quelques instants à ces vedettes New Image5accompagnées par leurs fans semblables à de véritables sangsues ou bien aux paparazzis usant de stratagèmes peu louables afin d’extirper de leurs vies leurs moindres faits et gestes. Non merci! Très peu pour moi. Alors que puis-je lui offrir pour qu’elle soit bonne envers moi maintenant et pour l’avenir? Ce à quoi je vous réponds bien calmement, tel un bonze méditant sur le sommet d’une montagne tibétaine, que je lui offre une quête spirituelle afin d’être en paix avec moi-même, et ce une fois pour toute. Oui, ma vie a été parsemée de nombreux événements qui ont eu une influence plus que considérable sur mes prises de décision lesquelles eurent des résultats loin d’être en quoi je m’attendais. Attention! Il y a tout de même des pans considérables de ma vie dont j’en retire une grande fierté.

En dernier lieu, que faire? Question à choix multiples ! Primo, tel un serpent se débarrassant de sa vieille peau, il me semble être plus que nécessaire de me débarrasser de ces éléments négatifs qui ont assombri mon existence spirituelle. Secundo, changer ma vision des choses. Ce qui inclut laisser partir ce qui n’est plus. Laisser partir tout en continuant d’aimer ceux et celles qui ont décidé de continuer leur route sans notre présence à leur côté. Oui, ça fait mal et un mal horrible. Mais, et c’est là le prix d’un amour véritable, celui pour qui on reconnaît que l’autre ne nous appartient pas car il ou elle possède sa dignité en tant que membre du genre humain. Tertio, il est primordial de se délester du poidNew Image7s du passé, ou plutôt de le voir sous un autre angle. Cela me fait penser à un changement de prothèse laquelle est nécessaire surtout après avoir subi une multitude de réparations en tous genres, de légères modifications et nombreuses pièces de rechange. Après plusieurs années de bons et loyaux services, la prothèse doit être remplacée à plus ou moins brève échéance. Croyez-moi que je sais de quoi je parle.

Bref, j’ai décidé de jouer le tout pour le tout durant les mois d’été. Savoir New Image6vraiment qui je suis, ce que je ne suis pas, ce que je veux et surtout ce que je ne veux pas. À cela s’ajoute ma ferme volonté de guérir de mes blessures, celles qui sont restées tapis dans l’ombre et qui attendent de refaire surface au moment où je ne m’y attendrai pas. Un travail de longue haleine certes, mais que je relèverai avec toute ma bonne volonté sans oublier l’aide de certaines personnes. On ne peut pas reconstruire ce qui a été, mais rien nous empêche de le transformer pour un avenir meilleur.

En terminant cette missive, je peux vous assurer d’une chose; je saurai bien profiter du soleil et faire diverses activités dans les semaines à venir.

Merci infiniment de m’avoir lu.

Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Petite réflexion en ce samedi 4 juin 2016

seances_de_nudite_art__a_l_u_q_a_t__montreal_2_by_lequebecois1962-d9g1g8r

Petite réflexion en ce samedi 4 juin 2016

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je désire vous entretenir d’un sujet qui m’agace quelque peu et qui est enI'm not a trophy3 l’occurrence de poser nu pour d’une part, dénoncer une quelque politique ou bien un fait que l’on peut juger à tord ou à raison d’immoral et d’autre part, de promouvoir une philosophie de vie susceptible d’intéresser un nombre assez important de personnes. Il va de soi que la présence de modèle nu ou bien de mannequin ayant accepté de poser nu peut être un élément positif dans le cadre promotionnel. Avouons-le! Beauté, popularité et notoriété sont des qualités à ne jamais négliger lorsque l’on désire susciter un débat au sein de la société. Débat qui peut amener un changement des valeurs au sein de ladite société. Un fait important est à retenir: Chaque société véhicule des valeurs qui lui sont propres et pour lesquelles nos jugements actuels ne doivent en aucun cas interférer dans notre compréhension. Rappelons-nous que nos propres valeurs seront passées au crible par nos descendants. Ce que nous acceptons ou tolérons d’emblée aujourd’hui seront probablement condamnés et ce que nous réprimons de nos jours sera peut-être encouragé dans les prochaines décennies.

I'm not a trophy2Bien entendu que le simple fait de poser nu pour une quelconque cause jugée de “bonne” peut susciter plusieurs interrogations chez plusieurs personnes susceptibles d’être mal à l’aise face à la nudité. La leur et celle d’autrui. Pourquoi vouloir à tout prix poser nu? Pourquoi poser nu tout simplement? Et qui sont-ils tous ces gens qui osent poser en costume d’Adam et Ève? Voilà bien des questions que je tenterai de répondre dans le présent article. Mais, avant toute chose, existe-t-il des causes que l’on pourrait juger de “bonnes” et pour lesquelles le fait de poser nu est un prérequis dans l’avancement d’une cause?

Première question à résoudre une bonne fois pour toute: Pourquoi vouloir à tout prix poserI'm not a trophy4 nu? Je répondrai à cela qu’il n’y a pas à proprement parler de raison particulière si ce n’est de l’intention sous-jacente à celle-ci. Ici, tout est en lien avec l’objectif visé et qui est de l’utilité de faire passer un message, sans omettre la qualité du produit final. Plus l’objectif visé est d’atteindre un changement des mentalités à l’égard d’une réalité qualifiée d’inacceptable, plus l’utilisation de la nudité comme élément communicationnel peut être envisageable. Par exemple, la nudité est souvent mise en avant-scène dans la dénonciation de la cruauté envers les animaux et la chasse notamment celles des espèces en voie de disparition. Là encore, la qualité du produit final demeure le pilier du message à proprement parler. Peu importe le nombre de clichés, de dessins ou de peintures, si la qualité est absente ou bien laisse à désirer, le message risque de se retrouver dans les catacombes.  Poser nu est un art! L’art de la communication en est un autre. Ne l’oublions jamais.

I'm not a trophyQui sont-ils tous ces gens qui osent poser en costume d’Adam et Ève? Trois idées doivent être mémorisées afin de résoudre cette problématique. Primo, ce sont des gens comme tous ceux et celles que vous rencontrer au quotidien. Certains ont un corps magnifique, d’autres en ont que je qualifierais de “bien ordinaires” et, enfin, ceux qui possèdent un corps ayant une histoire peu commune (1). Secundo, plusieurs de ces modèles sont aussi des mannequins de genre, avouons-le, haut de gamme. Ce qui ne les empêche pas de poser nu à l’occasion de campagnes dignes de mention. Je pense notamment à Cara Delevingne qui a accepté de poser nu afin de promouvoir la défense des animaux et la dénonciation de laI'm not a trophy2 chasse. D’ailleurs, toutes les photos intitulées “I’m not a trophy” sont tirées du site promotionnel dont vous trouverez un lien en annexe du présent article.(2) Tertio, toutes les causes sont bonnes pour éventuellement poser nu, mais le fait de poser nu n’est pas nécessairement bon pour n’importe telle cause. Par exemple, on peut envisager des séances de nudité avec des mères allaitant leurs poupons afin de démontrer que l’allaitement est tout ce qui est le plus naturel. Or, il serait périlleux de présenter des telles photos dans les publicités puisque certains regroupements féministes pourraient y voir le corps de la femme comme étant exploiter par les firmes publicitaires. Or, un modèle nu ne peut pas être perçu comme une personne potentiellement exploitée vu le caractère de la liberté pleine et entière établie entre celui-ci et la personne physique ou légale pour laquelle il travaille.

rollandjr_st_gelais_by_lequebecois1962-d8k397jPour ma part, j’ai toujours accepté de manière totalement libre de participer à chacune des séances de nudité artistique, et quelques-unes érotiques, avec les personnes pour lesquelles j’ai travaillé. Pourquoi donc? me direz-vous. En premier lieu, les règles sont avant toute chose établies et avenant le cas où elles pourraient être quelque peu dépassées, il est toujours de mise d’avoir un accord tacite et sans aucune ambigüité des personnes présentes. Autrement dit, un oui restera un oui et un non restera un non. En second lieu, je n’ai jamais eu honte d’affirmer haut et fort que je suis un modèle nu puisque cela constitue, avec mon aptitude à écrire et à faire de la photographie, l’un des meilleurs moyens qui m’a été donné pour communiquer avec l’autre. Cet autre qui porte souvent, après coup, un nouveau regard sur lui-même et sur le monde.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

(1) Oui, je le sais trop bien que je fais parti de ce troisième groupe. La vie est ainsi faite.

(2) www.imnotatrophy.org

Qui suis-je?

IMG_3514

Qui suis-je?

 

De l’aube lumineuse au lugubre crépuscule,

De toutes mes questions existentielles, voici la moindre nulle.

Je ne suis ni le Messie pour apporter au monde sa rédemption,

Et pourtant, je me pose sans cesse une question.

 

Pour vous amis d’aujourd’hui et de jadis, sans oublier ceux de demain,

Que voyez-vous de vos yeux? Que touchez-vous de vos mains?

Pour vous et rien que pour vous, hommes et femmes qui m’interpellez,

Qui suis-je à vos yeux depuis le jour où je suis né?

 

Hommes de toutes les races puisqu’en nous coule le même sang,

Hommes de tous les horizons puisque nous vivons sous le firmament,

Hommes de tous les continents sur cette éternelle terre,

Hommes de clans et de tribus à l’esprit grégaire.

 

Répondez-moi sans ambiguïté ni hypocrisie,

Mais, faites-le avec grande diplomatie.

Qui suis-je? Qui ne suis-je pas?

Répondez-moi, je ne vous mordrai surtout pas.

 

Je suis l’homme duquel se nourrit votre essence,

Qui se cache dans le profond de votre existence.

Car je suis moi aussi dépendant de votre regard,

Comme vous l’êtes du mien, tôt ou tard.

 

Dites-moi le, une fois pour toute! Qui suis-je vraiment?

Un souffle dans un corps nu? Bien certainement!

Un homme qui prend de l’âge? Assurément!

Une parcelle de Dieu? Tout comme vous, divinement!

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada