Archives de tags | voyeurisme

Derrière

Derrière
Avec la permission de mic-ardant de la France

Derrière

Bonjour tout le monde,

Parmi les nombreuses poses qui me fascinent, non seulement en tant que modèle nu pour des ateliers et des écoles d’arts, concerne celle où l’accent visuel est mis sur le « derrière » du modèle photographié. Cela peut vous paraître invraisemblable à première vue, mais il s’agit d’un véritable tour de force chez le photographe surtout dans le cadre d’une séance de nudité artistique. N’oublions pas que le caractère pornographique est proscrit dans le cadre d’une telle activité.

Toutefois, la recherche d’une certaine sensualité est tout de même permise en respectant certains critères spécifiques. Je pense, à titre d’exemples, à éviter toute formes de vulgarité et à faire en sorte que le résultat final peut être inclus dans une thématique développée par l’auteur. Ce qui est amusant de retenir c’est l’infini des thématiques pouvant être explorées dans le domaine de la photographie. Ce qui est d’autant plus vrai dans le cas où la nudité, qu’elle soit totale ou partielle, y est présente.

Attention ! Et, c’est mon humble opinion, on ne peut pas photographier une quelconque partie du corps humain par le simple plaisir de le faire. Agir ainsi risquerait d’être perçu comme du voyeurisme. Caractère hautement péjoratif que tout photographe digne de ce nom, qu’il soit professionnel ou amateur, évite d’être affublé. On peut photographier n’importe quelle partie du corps humain mais que cela soit fait pour un motif bien précis. Omettre un tel élément peut faire perdre toute crédibilité chez les personnes concernées. Et quand je dis personnes, je fais référence autant au photographe qu’au modèle vivant.

Cependant, il n’est pas nécessaire d’élaborer longuement sur une thématique pour rendre la photo conforme aux normes artistiques. Parfois, un simple titre suffit à donner à une photo assez provocante toutes ses lettres de noblesse. Souvent, je m’inspire autant du titre que de la photo soit pour rédiger mes articles soit pour composer mes poèmes. Savez-vous quoi ? Les résultats dépassent souvent mes espérances.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Titanic version québécoise

20180225_120417

Le Titanic version québécoise (Mont-Tremblant 25 février 2018)

Titanic version québécoise

Bonjour tout le monde,

20180225_120331Je poursuis la rédaction de mes articles concernant ma prestation surprise qui a eu lieu à Mont-Tremblant en vous parlant d’une pose que j’affectionne et qui peut être intitulée  » Titanic version québécoise ». Vous comprendrez sans aucun doute qu’il s’agit ici d’une point d’humour à l’égard de ce grand classique, peut-être même le plus grand dans l’histoire du cinéma, qu’est l’oeuvre gigantesque de James Cameron du « Titanic ». Véritable chef-d’oeuvre réalisé en 1997 et dont les critiques de cinéma et le grand public eurent que des éloges à l’endroit du réalisateur. Éloges pleinement mérités selon moi.

J’aime beaucoup réaliser une telle pose lorsque la20180225_113704 durée de travail, c’est-à-dire le temps alloué pour le maintien de telle ou telle pose, dépasse les 20 minutes. Pourquoi donc me demanderez-vous ? Trois raisons majeures m’incitent à prendre cette pose tirée d’une séquence des plus romantiques du film de James Cameron. C’est ce que je vous explique dans ce qui suit.

20180225_110858En premier lieu, l’aisance avec laquelle je peux tenir ainsi devant un groupe d’artistes, et ce peu importe leur nombre est sans aucune comparaison avec les autres positions pratiquées lors des séances. D’ailleurs, ladite pose a été faite après celle où je devais me tenir debout pour environ le même temps demandé. Souvenez-vous que je n’ai qu’un demi pied pour accomplir pareille tâche. Qu’à cela ne tienne, mon désir de me surpasser était plus fort que moi. Bref, une position plus confortable était plus que bienvenue.

En deuxième lieu, une telle position permet à l’artiste20180225_113726 de percevoir presque les moindres parcelles de mon physique avec une aisance incroyable. Mais, attention ! Ceci ne signifie aucunement qu’il y ait une forme quelconque de voyeurisme, ni d’exhibitionnisme. Deux réalités qui n’ont pas de place dans le domaine de la nudité artistique. Ceci écrit, l’artiste peut dessiner avec une plus grande aisance ce qu’il a envie de transposer sur papier pour son plaisir et pour celui de la postérité. Que voit-il ? Comment le voit-il ? Que peut-il bien découvrir et, surtout, que désire-t-il laisser sur son support ? Le rôle du modèle, et c’est là mon opinion, consiste justement à lui facilité la tâche.

En dernier lieu, une telle position me permet de me projeter dans le temps et dans l’espace. Autrement dit, mon âme quitte momentanément mon corps pour se retrouver en d’autres lieux et en d’autres moments de ma vie. C’est, si me permettez l’expression, exactement comme si je rêvais sans dormir et sans perdre la conscience d’être modèle pour un groupe. Être là sans y être tout à fait. La meilleur image qui me vient à l’esprit est celle de l’ermite qui du fond de sa grotte ressent le monde qui l’entoure sans quitter les lieux. Il est là sans être là, absent tout en étant pleinement présent.

En résumé, voilà bien une pose qui nous fait penser certes à une séquence cinématographique extraordinaire. Et pourtant, nonobstant ma petite point humoristique dans le titre du présent article, elle renferme toute une gamme de mysticisme. Un mysticisme vécu au plus profond de soi. Être en soi pour devenir plus prêt de l’autre.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ce qu’est une séance de nudité artistique (2)

20171129_152110

Séance de nudité artistique tenue à la Factrie de Shawinigan le 29 novembre 2017

Ce qu’est une séance de nudité artistique (2)

Il s’agit bel et bien d’un lieu de travail qui doit être réservé exclusivement à cette fin. Bien entendu qu’il existe des exceptions à la règle mais c’est chose peu commune. Par ailleurs, on peut trouver une panoplie d’objets pouvant être sources d’inspiration pour les poses dans les endroits prévus pour lesdites séances. Voilà pourquoi les écoles d’arts et les ateliers sont des lieux à privilégier surtout si on commence à œuvrer dans ce domaine.

Cela peut éviter trois situations embarrassantes. Primo, devoir travailler avec des amateurs dont le talent peut laisser à désirer tout en ayant un manque de sérieux. Secundo, risquer de faire un fou de soi-même. Ce qui peut arriver dans certaines circonstances lesquelles sont trop compliquées à expliquer dans le présent article. Et, tertio, être une victime potentielle d’abuseurs en tous genres allant du voyeurisme aux maniaques sexuels.

Croyez-moi ! Il y en a beaucoup plus que vous pourriez l’imaginer. C’est la triste réalité.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Comment se passe une séance de nudité artistique ?

20171129_150832

Modèle nu ? RollandJr St-Gelais Lieu ? Shawinigan le 29 novembre 2017

Comment se passe une séance de nudité artistique ?

Bonjour tout le monde,

Je profite de la première tempête hivernale au Québec pour rédiger cet article afin d’aborder un thème assez rarissime au sein de mon blogue artistique lequel est consacré à ma passion en tant que modèle nu, à la photographie et à la poésie. Trois passions qui embellissent ma vie au quotidien.

À vrai dire, j’ai eu l’idée de vous raconter le déroulement d’une séance de nudité artistique afin de vous démontrer en quoi cela consiste et surtout en quoi cela ne consiste pas.  Force m’a été de constater après quelques discussions avec plusieurs de mes amis et connaissances, qu’il existe beaucoup de préjugés au sein de la population concernant cette noble profession. Je dois tout d’abord vous dire ce que ne peut être une séance de nudité artistique afin comprendre davantage de quoi il est question.

20171129_132432En premier  lieu, il ne peut être question de pornographie, et ce en tous temps, lors d’une séance. Certes, il y a quelques actrices de ce genre d’art, à chacun son point-de-vue de ce que peut être l’art, qui pratiquent à la fois la profession de modèle nue et celui de « star » de la porno. Mais, cela est tout de même peu commun. Il est aussi vrai qu’il m’est arrivé en quelques occasions de réaliser des scènes érotiques mais ce fut fait avec un souci du bon goût et avec une recherche de l’excellence dans la représentation. Là encore, l’érotisme et la pornographie sont des réalités se situant au diapason l’une de l’autre.

En deuxième lieu, une séance de nudité n’est pas une activité qui peut 20171129_133508être pris à la légère. Drôle d’expression si je pense que le modèle vivant ne porte aucun vêtement. En réalité, sa peau constitue son véritable habit de travail, et ce de la tête aux pieds incluant bien entendu son intimité sexuelle laquelle a la même importance que toutes les autres parties de son anatomie telle soit féminine ou bien masculine. Vous comprendrez qu’un quelconque sentiment de gêne n’a pas sa place pendant le déroulement d’une séance sans pour autant faire abstraction d’un minimum de pudeur. Ici, tout est une question de dosage.

20171129_131004_HDREn dernier lieu, toute vulgarité est à proscrire. Cela inclus, à titre d’exemples, les blagues grivoises, les propos à connotations sexuelles ou bien les commentaires sur le physique de tel ou tel modèle vivant sans omettre le fait de garder un minimum de sérieux de la part des personnes présentes. Une telle faute peut amener soit à l’expulsion immédiate du modèle nu ou encore à son bannissement à vie des écoles d’art et des ateliers. Il en est de même des artistes venus à un tel événement. Cependant, l’on doit retenir qu’une telle situation est plutôt rare au Québec.

Maintenant que je vous ai expliqué ce en quoi n’est pas une séance de20171129_133751 nudité artistique, voyons de quoi il en est à proprement parler. Tout d’abord, c’est un lieu d’échange entre deux entités distinctes. Celle du modèle nu qui offre son corps, incluant ses expressions, ses forces et ses faiblesses et, dans le cas du modèle masculin, sa vulnérabilité au sein même de sa virilité. Et celle du public venu à la fois pour assister à la prestation et pour transposer leurs perceptions des poses réalisées sur leurs toiles. Est-il utile de vous rappeler que cela doit se faire entre adultes consentants ?

20171129_152110Ensuite,il s’agit bel et bien d’un lieu de travail qui doit être réservé exclusivement à cette fin. Bien entendu qu’il existe des exceptions à la règle mais c’est chose peu commune. D’ailleurs, on peut trouver une panoplie d’objets pouvant être sources d’inspiration pour les poses dans les endroits prévus pour lesdites séances. Voilà pourquoi les écoles d’arts et les ateliers sont des lieux à privilégier surtout si on commence à œuvrer dans ce domaine. Cela peut éviter trois situations embarrassantes. Primo, devoir travailler avec des amateurs dont le talent peut laisser à désirer tout en ayant un manque de sérieux. Secundo, risquer de faire un fou de soi-même. Ce qui peut arriver dans certaines circonstances lesquelles sont trop compliquées à expliquer dans le présent article. Et, tertio, être une victime potentielle d’abuseurs en tous genres allant du voyeurisme aux maniaques sexuels. Croyez-moi ! Il y en a beaucoup plus que vous pourriez l’imaginer. Triste réalité.

Revenons à la question principale : Comment se passe une séance de20171122_164436 (2) nudité artistique ? Personnellement, j’arrive toujours au-moins une journée à l’avance dans la ville où elle aura lieu afin d’une part, me donner une idée globale des lieux. Comment est constituée la ville proprement dite ? Quelle est la classe économique dominante ? Est-ce surtout un milieu ouvrier ou plutôt intellectuel ? Quels sont les endroits à visiter avenant le cas où je souhaiterais y rester quelques jours de plus ? Qui plus est ! J’adore la gastronomie et être logé dans des hôtels de renom. Aussi bien en profiter ! N’est-ce pas ?! À titre d’exemple, vous pouvez admirer une photo de la ville de Montréal que j’ai prise à partir de ma chambre d’hôtel où je loges habituellement.

18928272_10153966337283039_1066943527_nUne fois le jour J arrivé tout doit être prêt. Une bonne nuit de sommeil, un bon déjeuner afin de me donner l’énergie nécessaire et une douche afin d’être frais et disponible pour réaliser des poses de manière convenable sont toujours de mise. Il est à noter que j’ai exceptionnellement rencontré deux amies qui allèrent être mes aides pour les dernières séances. Nous en avons profité pour établir les directives et émettre les balises de travail. En effet, rien ne doit être laissé au hasard lorsque je suis aidé par des personnes triées sur le volet.

20171129_154835Mon arrivé a lieu environ trente minutes avant le début de la séance. J’en profite pour faire les présentation d’usage et les échanges susceptibles de m’inspirer dans mes poses. Il va de soi que je présente mes aides aux responsables du groupe pour faire plus amples connaissance mais aussi au cas où cas où elles seraient intéressées à participer en tant de modèle nue. Ce qui a été le cas lors de la séance au LiveArt de Montréal.

20171129_153032Une fois les présentations faites, nous nous dirigeons vers le local prévu pour enlever les vêtements. Mes aides en profite pour me donner un coup de mains. Il n’est pas question de jouer à la vierge offensée, elles savent bien leurs rôles et s’attendent à découvrir ma nudité dans sa plus simple expression. Une fois les vêtements enlevés, la robe de chambre mise de manière convenable et les verres d’eau préparés sans omettre le passage aux lieux d’aisance, nous pouvons nous diriger à la balustrade attendant l’ordre de débuter de la part de la responsable du groupe. Les poses sont réalisées selon un temps prédéfini en augmentant de manière graduelle. Elles passent progressivement de deux à cinq, dix et même à quinze minutes et parfois vingt. D’ailleurs, il y a toujours un entracte de dix minutes afin de permettre aux personnes présentes de relaxer et d’aller aux lieux d’aisance.

C’est à ce moment de répit que mon aide et moi discutons pour la suite20171122_210257 du déroulement. Comment trouve-t-elle l’événement ? A-t-elle des suggestions ? Aimerait-elle y participer en tant que modèle nu ? Et puisqu’elle est mandatée pour prendre les photos qui serviront à la publication d’articles au sein de mon blogue, nous regardons ensemble celles qu’elle a réalisée jusque-là. Un coup d’œil qui me donne en premier lieu, un aperçu des poses susceptibles d’intéresser les artistes et, en second lieu, une petite idée de mes publications futures. Hé bien oui ! Les idées de mes articles mijotent depuis fort longtemps en mon esprit avant d’être publiés dans mon blogue.

20171129_133508Dans le cas où elle accepte de m’accompagner en tant que modèle nue, il est un devoir non seulement pour moi mais également pour les artistes présents en salle de respecter ses choix et ses limites, qu’elle soit novice ou non dans ce domaine. Mais, à ma grande surprise et pour mon plus grand bonheur, l’aide qui a accepté de poser nue avec votre humble serviteur a  été très professionnelle dans ses poses et très ouverte d’esprit. Ce qui a permit de rendre davantage intéressante la seconde partie de la séance. Personnellement, j’ai été flatté qu’elle ait accepté de relever un tel défi.

Une fois la séance terminée, nous faisons un tour d’horizon des dessins20171129_154616 réalisés par les artistes afin de les photographier et de prendre le pouls de l’audience. En règle générale, les commentaires sur le choix de mes poses sont plutôt positifs surtout lorsqu’elles ont été élaborées dans l’optique de porter à réflexion. C’est notamment le cas où mes dernières poses concernèrent un aspect important de la vie : se sortir de la souffrance. Défi très difficile à relever. N’est-ce pas ?!

Enfin, nous nous rhabillons afin de pouvoir quitter les lieux sans avoir au préalable remercié les personnes qui ont eu l’amabilité de venir assister à ma prestation artistique et, si l’occasion se présente, prendre un verre de vin en leur honneur. D’ailleurs, c’est l’une des rares occasions où j’accepte de boire un verre de vin. Comment puis-je le refuser lorsque je  pense au plaisir que nous avons vécu ensemble.

Le reste de la soirée entre mon aide et moi ne regarde que nous deux. Merci de votre compréhension !

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Que le spectacle commence !

new-image34

Que le spectacle commence !

 

Approchez ! Approchez ! Mesdames et messieurs ! Approchez !

Jamais du reste de votre vie, quel être vivant vous ne verrez.

Approchez ! Et vous discernerez derrière ce corps difforme,

Bien des bizarreries et autre chose sans forme.

 

Installez-vous ô spectateurs confortablement,

Et prenez garde à vos enfants, les petits comme les grands.

Éloignez de la pureté de leurs yeux cette grossière erreur de la science,

N’ayez-vous jamais eu de votre vie la moindre parcelle de conscience ?

 

Que cet être immonde soit l’objet de votre curiosité,

Et n’ayant de cesse de satisfaire votre désir de voyeurisme à satiété.

Qui sait ? Peut-être y verrez-vous un de vos semblables en l’humanité ?

Un homme comme les autres qui a besoin d’amour et combler sa virilité.

 

Tendez les rideaux et faites silence,

Voici celui qui vous offre sa nudité en toute humilité,

Avec simplicité et sincérité, il vous donne cette chance incroyable,

Qu’à vos yeux, il s’est rendu si vulnérable qu’il en est presque palpable.

 

Sur vos chevalets branlants,

Déposez-y crayons de vos bras chancelants,

Prenez quelques instants pour méditer un petit moment,

Sur ce que vous voyez vraiment et ressentez intensément en ce temps.

 

Ah, Et puis ?! Approchez ! N’ayez pas peur.

En lui, en réalité réside bon vivant et adorable rieur,

Au plus profond de son cœur se trouve Félix et son petit bonheur,

Gaieté dès l’aube jusqu’au soir ! Voilà sa raison de vivre à toute heure.

 

Du savoir-faire de son art ancestral,

Il le partage avec un grand dévouement proverbial.

De son habileté innée en son âme depuis un temps immémorial,

Ayant prouvé courage et force, il n’a que faire de tous ces vandales.

 

Se tenant droit tel un chevalier dans toute sa splendeur,

Il n’a pourtant ni épée ni monture mais garde toute son ardeur,

Homme fier de sa masculinité, il a su toujours faire face à l’adversité,

Du don que lui fit Dieu, c’est se pencher vers son prochain pour l’aider.

 

Assez maintenant de discuter,

Silence, c’est le moment de vous mettre à travailler,

Écoutez bien, ô artistes, tout ce qui suit telle une ordonnance,

C’est moi qui vous le dis de mon porte-voix : que le spectacle commence !

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

 Canada

Un modèle féminin remarquable: Stefanie

stefanie_9_by_ubufoto-dahskvz
Modèle féminin: Stefanie Photographe: R. de la Suisse alémanique Source: http://ubufoto.deviantart.com/

Un modèle féminin remarquable: Stefanie

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que tout se passe bien dans votre vie. Pour ma part, jecropped-cropped-mariette-raina-1.png suis comblé par la vie. En effet, j’ai la chance de vivre au sein de mes nombreuses passions qui rendent ma vie tellement magnifique. Des passions telles que d’écouter de la belle musique, de pouvoir rédiger des articles sur mon blogue artistique avec la collaboration de photographes professionnels ayant une expertise dans le monde du nu fort remarquable, sans oublier ma minette qui se porte à merveille et la douceur de vivre ainsi qu’avoir renoué en toute amitié avec une femme extraordinaire laquelle aura toujours une place unique en mon cœur et, ce qui est le plus important, d’être en parfaite santé. Que puis-je demander de plus dans la vie? Merci mon Dieu! Merci la vie!

new-image28Ceci écrit, l’idée de rédiger un article portant sur un modèle nu féminin a jailli au fil de mes réflexions sur de potentiels articles au sein de mon blogue artistique portant sur ma passion sur le nu artistique, la poésie et la photographie. Il va de soi qu’une réflexion approfondie ait lieu de temps à autres afin de donner à mon blogue tout le sérieux qu’il mérite. Oui, j’adore écrire mais dans une optique où le bon goût et le respect soient toujours de mise, en tout temps et en tout lieu. Noblesse, recherche de l’excellence et diversité sont incontestablement les fils conducteurs de ce blogue, et ce depuis le tout début de sa parution en janvier 2013.

C’est un fait indéniable que l’apport de certains photographes au sein de mon 12669301_10154724094614657_436185335_oblogue artistique m’est d’une grande aide dans la rédaction de quelques-uns de mes articles. Une aide qui m’est précieuse puisque d’une part, cela me donne l’occasion de connaitre davantage l’autre côté de la lentille, surtout que votre humble serviteur s’est trouvé plus souvent qu’autrement devant celle-ci et que d’autre part, de pouvoir apprécier l’œil avec lequel le photographe découvre, ressente et présente ledit modèle. Il s’agit, et veuillez pardonner cette comparaison un peu cocasse, d’un véritable travail de moine. Encore-là, je doute qu’un moine ait eu l’opportunité de travailler sur une telle œuvre au sein de son monastère. Mais, sait-on jamais?! Bref, être modèle vivant est une chose et être le photographe qui tente d’en extirper une beauté insoupçonnée en est une autre.

stefanie_15_by_ubufoto-dalmzsgParmi les modèles vivants féminins qui m’ont le plus impressionné, il y en a une qui ressorte du lot. Et pour cause! En effet, elle possède une aisance peu commune à dévoiler la nudité de son corps afin de permettre au photographe d’y trouver à la fois une certaine cohésion entre d’un côté, une sensualité que je qualifierais d’assez provocante sans pour cela verser dans la vulgarité et, d’un autre côté, une beauté féminine tout à fait étonnante. Une beauté simple, sans artifice, ni de fausse pudeur. Oui, Stefanie est sans contredit un modèle vivant vraiment hors de l’ordinaire. Qui plus est! Force est de constater qu’elle sait mettre en valeur la beauté de son physique permettant ainsi au photographe de réaliser un travail de grande qualité, comme en témoigne la photo ci-dessus.

Or, qui dit beauté féminine, dit aussi beauté dans sa plus simple expression. C’est un fait que Stefanie possède un corps qui sait mettre en valeur le milieu environnant où a lieu la séance de nudité artistique à laquelle elle participe. À vrai dire, elle a tout pour être un modèle vivant. Je prend à titre d’exemple la modele-stefanie-by-ubufotophoto ci-contre où son corps s’harmonise à merveille avec la douceur qui s’en dégage. Comme la photo précédente, elle sait se mettre en valeur et ce tant dans les photos réalisées en couleurs que celles faites en noir et blanc. Il faut tout de même reconnaître que le photographe a su exploiter, prendre ce verbe comme un travail d’introspection et non pas dans un sens péjoratif quelconque à l’égard de la femme, les diverses composantes physiques du modèle. Ce qui est tout aussi le cas dans les deux photos présentées. À cela s’ajoute les différentes teintes d’ombrage qui se trouvent sur chaque photo.

stefanie_16_by_ubufoto-dalqimdOui, elle possède un corps de rêve et nul ne peut le nier. Tout sur elle est parfait. Attention! Nul n’est mon intention de verser dans le voyeurisme. Bien au contraire! Toutefois, il m’est permis d’expliquer en quoi son corps est si spécial pour un photographe, ou tout autre artiste, voulant travailler avec elle. Personnellement, elle sait mettre en valeur son corps. Par exemple, sa chevelure abondante est sans contredit un élément indéniable dans sa capacité de charmer sans omettre la douceur, que je qualifierais volontiers d’angélique, de son visage et la perfection de son physique sont des pièces maitresses qui donnent une potentialité extraordinaire à toutes les séances de nudité artistique futures. Je ne peux que lui lever mon chapeau, sans oublier le photographe R. de la Suisse alémanique lequel m’a gentiment donné sa permission d’utiliser ces photos mettant en valeur la magnifique Stefanie, et je leur souhaite à tous les deux de poursuivre leur travail. Un travail digne d’un grand respect de la part des passionnés par l’art du nu.

Merci de m’avoir lu ! Passez un bon weekend.

Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

L’importance de la pose…

magic_of_women_by_jrekas-dajl48p

Avec la courtoisie de JREKAS

L’importance de la pose…

Bonjour tout le monde,

Il me fait grandement plaisir de poursuivre ma série de publications sur certaines réalisations de nudité artistique présentées à la fois par des photographes hors-pairs et par des modèles vraiment extraordinaires au sein du site de partage deviantArt. Il va de soi qu’une telle série de publications renferme une panoplie de thématiques liées au domaine du nu. Des thématiques aussi variées les unes que les autres. Il est vrai que mon expérience en tant que modèle nu pour des artistes et des écoles d’arts m’est une aide plus que considérable dans ma réflexion au sein de mes rédactions. Oui, je sais bien que plusieurs personnes ont une expérience plus riche, plus diversifiée et plus approfondie que celle de votre humble serviteur. Quoiqu’il en soit! Nul ne peut enlever ce que j’ai accompli jusqu’à maintenant dans ce domaine artistique.

Vous le savez déjà, j’ai eu la chance incroyable de travailler en tant que modèle nu avec la talentueuse Philactère au sein même de son atelier de Montréal. Une séance qui a été plus que bénéfique dans mes connaissances en ce domaine. En effet, j’y ai appris toute l’importance de la variété des poses au sein des séances artistiques sans oublier de ne pas craindre d’oser tenir des poses que je qualifierais de « non-conventionnelles ». C’est-à-dire des poses que l’on ne penserait jamais réaliser dans la vie de tous les jours. Fini l’époque de la toute innocente Joconde et de son sourire mystérieux, de la pudeur imposée par la pression sociale et la répétition incessante des positions lors des ateliers. L’art par définition ose tout simplement.

Le modèle nu possède un corps lequel devient son outil de travail. Un outil qui doit être maitrisé à la perfection mais avec un esprit de passion véritable qui anime chaque parcelle, je devrais même écrire chaque atome, de son physique. Ressentir chacune des parties de son corps, épouser les courbes, s’imbiber de chaque goutte de sueur qui coule le long de son dos, de ses cuisses, de son front et ainsi de suite. Autrement dit, l’esprit et le corps et l’âme composent une trinité perçue, vécue et transposée par les artistes.

Quoi de mieux alors de « oser pour oser » afin de faire ressortir cette fameuse trinité dite « artistique » aux yeux de ceux et de celles qui assistent à une telle séance? Oser présenter avec un angle d’approche jamais fait jusque-là! Outrepasser les attentes afin de se surpasser soi-même! Et pour faire court, être satisfait de son travail. Quel un athlète avant de gravir les marches sur le podium, le modèle doit donner son meilleur afin d’impressionner le grand public. Un public juxtaposé dans les yeux des gens présents au sein de l’atelier.

J’ai donc choisi cette magnifique photo pour illustrer mes propos. Oui, j’adore le résultat puisque d’une part, l’on peut y déceler la recherche de l’excellence à la fois par le modèle nu et par le photographe et que d’autre part, que la volonté d’aller au-delà de ce que l’on est habitué de voir dans ce domaine se manifeste de manière bien perceptible mais de grande douceur. Je ne peux nier aussi le fait que la beauté de ce corps rend la présentation des plus agréables sans pour autant verser dans un quelconque voyeurisme. Qui plus est! La luminosité ambiante témoigne d’un grand sens professionnel du photographe.

La qualité de la photo parle d’elle-même. En effet, tout y est parfait. l’ombrage sur certaines zones rend la luminosité plus attrayante sur les autres. C’est le cas de l’arrière de la cuisse gauche, des dessous des pieds et du ventre ainsi que l’intérieur de la fesse gauche qui de manière globale accentuent la vivacité bien présente au sein de la poitrine, des bras et des jambes. De plus, les quelques tatouages peuvent passer inaperçus si on y prête guère attention tellement ils se fondent dans l’oeuvre réalisé de main de maître. Ce qui démontre bien que le choix de cette pose dite « non-conventionnelle » a été fort judicieux dans l’optique d’aller plus loin que les normes souvent imposées en arts.

En terminant cet exposé, je tiens à remercier JREKAS qui m’a donné sa permission d’utiliser cette photo au sein de mon blogue sans oublier mon profond respect envers son modèle féminin. Bravo à vous deux! Dans un souci d’honnêteté intellectuelle, j’ai ajouté en annexe un lien menant directement sur son compte devianArt.

Merci de m’avoir lu!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

DeviantArt de JREKAS:  http://jrekas.deviantart.com/

Hommage à Milo Moiré: Une artiste et une modèle nue digne d’être découverte par le grand public

Milo-Moire

Hommage à Milo Moiré:

Une artiste et une modèle nue digne d’être découverte par le grand public

PP_012_B_OR1Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous profitez de cette saison estivale extraordinaire. Pour ma part, je vais très bien depuis ma sortie d’hôpital où je fus traité pour un problème de santé majeur. Soyez sans crainte, il me reste encore de nombreuses années à vivre devant moi et je compte bien développer tout mon potentiel artistique tant au plan de la poésie, de la prose que de la nudité. Le tout est fait, vous l’avez sans aucun doute deviné, avec classe et bon goût. D’ailleurs, ces trois éléments sont à la base de ce blogue et ce, depuis le tout début de sa création. Ce qui ne m’empêche guère de réaliser de manière occasionnelle quelques réflexions sur des sujets qui touchent de près ou de loin, de près est de loin ce qui attire mon intérêt, sur la nudité artistique vue, interprétée et vécue ainsi que véhiculée par des artistes que je qualifierais, est-ce bien le bon terme? je l’ignore, plutôt du genre dit “underground”. Voilà pourquoi il m’est apparu plus que nécessaire de rédiger un article afin de rendre hommage à une artiste provocante, qui suscite la controverse et qui ose outrepasser tout, ou presque, ce qui a été fait jusqu’à nos jours en ce a trait à la nudité artistique.

Certaines raisons m’ont incité à écrire un tel article dans mon blogue. J’en retiendrai tout simplement troisPP_011_T_SR simplement par mesure de simplifier votre lecture. Tout d’abord, la parution d’un article sur un site web m’a quelque peu perturbé tant par la sévérité des propos de quelques intervenants, je le reconnais avec une certaine honte que j’en faisais partie du nombre, que par le manque flagrant de profondeur de la part de ce site. Ensuite, une série d’interrogations fit son chemin à travers les méandres de mes pensées. Pourquoi fait-elle cela? Quels sont ses objectifs? Qui est-elle? Quel est son cheminement artistique dans le domaine de la nudité? Pourquoi poser nue? Ce sont-là des questions qui m’ont poussé à mettre un grand bémol sur ma vision première de sont travail. Enfin, une présentation critique de son travail me parait être cruciale afin de rétablir les faits sur l’une des plus grandes modèles nues et artistes de notre époque. Une modèle nue qui sait exactement comment présenter son corps magnifique afin de susciter une provocation interrogative chez autrui. Une artiste qui ose aller plus loin que la majorité des artistes en occident.    

Milo-Moire-performance-Art-Basel-2015Je ne m’en cache pas. J’aime beaucoup son corps qui respire la beauté de la nudité à l’état pur. Un état où les idées préconçues face à la pudeur, je dirais plutôt la fausse pudeur, sont totalement absents. Elle se sent libre face à sa nudité et ne force pas qui que ce soit à enfreindre les règles sociales. Elle le fait pour elle-même et non pas pour les autres. Qui plus est! Personne est dans l’obligation d’acquiescer à ses principes ni d’aimer ses œuvres. Vivre et se réaliser dans ce qu’elle aime avant toute chose. Voilà son leitmotiv!

En ce qui me concerne, je partage sa vision de la nudité et de la réalisation de soi surtout si cela va quelque peu à l’encontre de la soi-disant bonne morale au sein de la société. Une société qui est prête à mettre au pilori quiconque n’entre pas dans le moule alors qu’elle donne des médailles à des tueurs en séries. Une société avide de sensations fortes, à la recherche de tout ce qui dérange, qui fait défaut ou encore qui suscite un voyeurisme.À mes yeux, une telle société a perdu tout repère d’une civilisation digne d’être qualifiée de “humaine”.1

Comme elle le dit elle-même sur son site web, “Art is transformation. It gives a fundamental inner meaning to THE area of freedom. The moment in which man finds himself in this unconscious language of perceived images, he experiences an art transformation. What happiness! What makes art so special is that it is born from the physical sensation of a universal understanding and, in turn, feeds it.” 2 Oui, l’art est et doit rester avant toute chose une transformation de ce que l’on est, ce que l’on voit et ce que l’on vit. Autrement, ce ne peut être de l’art à proprement dit.

En effet, ce que l’artiste réalise, même vous qui me lisez en ce moment, ne peut rester insensible à tout ceplopegg-milo-moire qui l’entoure pour la simple raison qu’il est imbriqué à son environnement lequel influence sa perception des choses. D’ailleurs, il n’existe pas une réalité en soi. Chacun(e) d’entre nous perçoit tout ce qui est dans son milieu à la lumière de son vécu. Ce qui semble, ici, être l’un des fondements du travail artistique de Milo Moiré car elle est diplômée en psychologie de l’université de Berne en Suisse alémanique. Comme quoi elle a su joindre son art avec sa profession. Un facteur qui ne doit, est-il nécessaire de le souligner au sein du présent article?, jamais être négligé lorsque l’on désire critiquer son art.3

Il y a peut-être ce point en commun entre cette illustre artiste et votre humble serviteur: la capacité de juxtaposer son expérience de vie et ses connaissances universitaires via la nudité artistique surtout si cela peut aider à une remise en question de nos valeurs personnelles. D’ailleurs, sont-elles réellement personnelles ou n’ont-elles pas été plutôt imposées par nos pairs? Parfois, il est bien de se questionner à ce sujet.4 Rappelons-nous que mon désir de devenir un modèle nu tout en créant ce blogue est apparu à la suite de mes nombreuses lectures sur l’eugénisme dans le cadre de ma formation universitaire en théologie. Tout le reste a fait boule de neige. Ai-je le droit d’en retirer une certaine fierté? Bien sûr que si, mais en n’oubliant pas de remercier toutes les personnes, la majorité est composée de femmes, qui m’ont encouragé dans mes démarches au sein de ce domaine particulier qu’est la nudité artistique.

922795238De plus, certains individus ont déjà parlé dans mon dos tout en se questionnant des raisons qui m’ont amené à devenir modèle nu malgré ma situation physique assez, je l’avoue d’emblée, particulière. Situation causée par la Thalidomide. Tout comme Milo Moiré, quelques-uns ont trouvé mon idée tout à fait farfelue, voire puérile ou tout bonnement que j’étais en manque d’attention. Or, je peux leur répondre que les médias ont fait leur choux gras avec mon histoire en tant que victime de la Thalidomide et ce, à maintes reprises au cours de ma vie.5 Et, croyez-moi, leur attention à mon égard n’était pas toujours à mon avantage. Idée farfelue? Pas du tout puisque une telle idée a été maintes et maintes fois analysée, soupesée et méditée sous toutes les facettes possibles. Idée puérile? Demander aux nombreux artistes pour qui j’ai posé nu depuis le tout début de ma carrière et vous comprendrez aisément que c’est loin d’être le cas.

En résumé, je suis heureux d’avoir fait mes recherches sur cette artiste à la fois prodigieuse et formidable qu’est Milo Moiré. Mais, je suis tout aussi heureux d’avoir été un peu plus loin que le commun des mortels en ce qui concerne l’analyse de l’ensemble des œuvres de cette Bernoise. Un tel ensemble est quasi similaire, fait cocasse à retenir et je l’affirme bien modestement, à ce que j’ai moi-même réalisé au fil de mon expérience puisque d’une part, personne ne reste indifférent à ce que j’ai fait jusqu’à aujourd’hui et que d’autre part, je n’oblige pas qui que ce soit à suivre mes traces dans ce domaine.

Autrement dit, publier un article à propos d’un sujet tout simplement parce qu’il peut susciter une curiosité plus ou moins malsaine auprès des lecteurs est tout à fait normal. Mais, que ce dernier désire réaliser sa propre recherche de manière plus approfondie sur ledit sujet est beaucoup plus éthiquement plus noble de sa part.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 


1. Je me rappelle de certains reportages télévisés où l’armée américaine, comme bien d’autres armées en Occident ou sur d’autres continents, donna des médailles à des soldats pour le simple motif d’avoir participé à des conflits armés. Or, et c’est notamment le cas à l’époque de la guerre du Vietnam, bon nombre de ces soldats ont commis des actes d’une cruauté inouïe à l’égard de la population civile. Qui plus est! Souvenons-nous des nombreux tirages de quotidiens qui augmentent de manière presque exponentielle à l’annonce de tel ou tel massacre. C’est un triste constat à ne jamais oublier.

2. http://www.milomoire.com/?page_id=1559

3. En effet, je possède plusieurs formations universitaires dont en histoire, en science politique et en communication publique ainsi qu’en théologie. Comme quoi, la connaissance et l’ouverture sur le monde constituent sans contredit les plus grandes richesses que l’être humain se doit d’acquérir le plus possible et selon ses capacités au cours de son existence terrestre.

4. Combien de personnes ont-elles craint de se réaliser au cours de leurs vies tout simplement par la peur du qu’en-dira-t-on? Poser la question est un peu y répondre.

5. Il est à retenir que j’ai tout fait en mon possible pour me tenir loin des médias en ce qui a trait au recours d’une certaine association contre le gouvernement canadien à la fin de 2014 et au début de 2015. Pourquoi donc? Comme l’affirme le dicton : “Chat échaudé craint l’eau froide.”