Archives de tags | souffle

Je suis une fille-joueuse

Je suis une fille-joueuse Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/I-m-a-playful-girl-937617217

Je suis une fille-joueuse

 

Je suis une fille-joueuse.

Et, grâce à mon ami, je suis aussi rieuse.

J’ai appris à ne pas trop m’en faire.

À rêver d’un avenir meilleur sans penser à hier.

 

J’aime bien me promener en ces bois.

À l’aube du jour alors que personne ne me voit.

Je profite de l’occasion pour retirer mes sous-vêtements,

Car, il n’y a rien de tel pour se rafraîchir qu’un peu de vent.

 

Quel plaisir de ressentir le souffle embrasser mes lèvres,

Quelle sensation étrange de croire être une prude vierge !

Même si j’ai connu bien des hommes de tous les pays,

Des blancs, des noirs qui me firent sentir tellement jolie.

 

Mais, il y en a un qui m’a sans cesse étonnée.

Il sait avec tact, au septième ciel, m’amener.

Voilà pourquoi, en ce lieu, je pense toujours à lui.

Et, à chaque coup, je ferme les yeux et je souris.

 

Je suis une femme à l’esprit libre.

Me faire plaisir jusqu’à tout mon corps vibre.

Imaginez le voir explorer avec ardeur mon intimité,

Chaque fois, j’ai l’impression de perdre ma virginité.

 

Vous comprenez maintenant pourquoi je suis tant heureuse.

Quand il m’offre d’être avec lui dans son lit douillet, je suis preneuse.

Mon bon Rolland ! Avec lui, je ne m’ennuie jamais, car il sait me distraire.

Il possède un petit quelque chose avec lequel il maîtrise l’art de me plaire.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quel beau bijou !

Quel beau bijou ! Poème de Rolland Jr St-Gelais Dessin par Umciaumcia1 Source : https://www.deviantart.com/umciaumcia1/art/FEMALE-NUDE-AKT-GIRL-1789-PUSSY-PIERCING-743540574

Quel beau bijou!

 

Quel beau bijou!

Quel chef-d’œuvre j’ai découvert

Après t’avoir embrassée sous le sapin vert

Tu avais rougi lorsque je t’ai fait la bise sur tes joues.

 

Toi et moi, nous étions seuls pour la première fois.

Quel plaisir d’avoir partagé avec toi ce moment magique !

En cette période des fêtes, ce temps de joie et de contes féériques.

Je t’avais fait présent de ce cadeau qui, je l’avoue, un peu m’étonna.

 

Je te connaissais bien pour savoir quels étaient tes goûts.

Nous avons vécu tellement d’étranges secrets pour l’éternité.

Depuis la soirée en un lieu interdit où toi et moi avons été invités.

Tu avais si souvent des idées coquines qui m’amusèrent beaucoup.

 

Que pourrais-je bien t’offrir pour Noël ?

Quelque chose de bien spécial qui serait un pur joyau.

Mais qui serait aussi très fragile et bien pour ta jolie peau.

Et qui saurait plaire à celle que j’aime, ô, toi, ma chérie, ma belle.

 

En me promenant sur les rues de Paris.

J’ai trouvé une joaillerie qui m’était inconnue.

J’y suis entré et là il y avait tout ce que j’ai voulu.

Un bijou qui rendrait honneur à ton charme qui éblouit.

 

Une dame aux allures libertines avec une silhouette divine.

S’est approchée vers moi afin de répondre à mes nombreuses questions.

Elle écouta avec calme à mes interrogations et me donna entière satisfaction.

Elle me proposa ce bijou aux contours si délicats et à la taille tellement fine.

 

Voilà mon humble cadeau pour souligner la nuit.

Où toi et moi avons fait l’amour sous la lune et les étoiles.

Alors que nous voguions sur la mer, le vent murmurant sur les voiles.

Un souffle si doux que nous nous sommes avec lenteur assoupis.

 

Un bijou que tu porteras en secret

Pour te souvenir comme je t’ai aimée

Et, pour le reste de la vie, je ne pourrai t’oublier

C’est avec toi que je veux être maintenant et à jamais.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

À la mémoire de mon beau-frère Lucien L.

À la mémoire de mon frère Lucien L. Photo par Placi1 Texte: Auteur inconnu.

Texte pour commémorer le 4e anniversaire du décès de mon beau-frère décédé le 18 février 2018

À la mémoire de mon beau-frère Lucien L.

La petite Espérance

« C’est la petite lumière qui brille au fond de ton cœur et que nul au monde ne saurait éteindre. Si ton cœur est brisé, malheureux, perdu, si ta vie est triste, monotone, sans saveur, si l’angoisse parfois et souvent te saisit, la petite espérance est là, au fond de ton cœur et va te permettre de remonter la pente. Elle est le doux printemps qui surgit après l’hiver, elle est ta bonne étoile qui scintille dans le ciel, elle est le souffle du vent qui chasse les nuages…

Si tu te crois sans force, sans idée, sans espoir, tout au fond d’une impasse, dans le noir d’un tunnel, si tu n’as plus le goût à rien, ni même celui de vivre…

La petite espérance est encore là, au fond de ton cœur et te donne du courage quand tout semble fini. Elle est la goutte d’eau pure qui jaillit de la source, le jeune bourgeon qui permet à l’arbre de reverdir, la clarté du jour, là-bas, au bout de la nuit. Merci d’être toujours là, ma petite espérance, tout au fond de mon cœur. Ma merveilleuse lampe magique où je puise tous mes rêves, toi qui ne connais pas le mot FIN. »

Je voudrais remercier cet auteur inconnu pour avoir prêté ces quelques mots à mon père afin qu’il puisse exprimer ses sentiments à ma mère avant de rendre son dernier souffle.

Signé Sébastien L. de Sept-Îles de la province de Québec au Canada

Es-tu Ève ?

Es-tu Ève ? Poème par Rolland Jr St-Gelais Photo par JREKAS Source : https://www.deviantart.com/jrekas/art/and-I-used-to-be-Eve-887473422

Es-tu Ève ?

 

Écoute-moi, ô femme étrangère.

Entends ma supplique, mon humble prière.

Réponds-moi, je t’en conjure, ô ma très chère.

Viens-tu d’une contrée de paix ou d’un pays en guerre ?

 

Rarement, mes yeux ont vu un corps si menu.

Tu es belle comme un ange descendu des cieux.

Je n’ai jamais eu la chance d’admirer une telle beauté,

D’une femme qui possède une silhouette si bien sculptée.

 

Es-tu le fruit de mon incontrôlable imagination ?

Es-tu l’une de mes nombreuses hallucinations ?

Pourquoi as-tu franchi les terres de toutes ces nations ?

Serait-ce pour semer en mon esprit une telle confusion ?

 

Tu me rappelles Ève et son bien étrange récit,

La source de tous nos malheurs et de nos maladies,

Depuis le jour où elle fit manger à Adam le fruit interdit,

Qui acquiesça à sa demande, car ébloui par sa beauté infinie.

 

Toi que je vois en cet instant précis,

Toi, qui en mes songes, je suis à ta merci,

Toi, pour qui l’espace d’un souffle, je perds l’esprit

Laisse-moi te prendre dans mes bras, je t’en prie.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Tant de désir tant de plaisir

Tant de désir tant de plaisir
Tant de désir tant de plaisir par RollandJr St-Gelais Photo DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Tant de désir tant de plaisir

 

Coucou ma chérie,

Je suis arrivé pour cette nuit,

Après un long voyage en train,

Dont je n’en voyais pas la fin.

 

Il n’y a pas grand-chose à faire,

Dans un train de nuit où la règle est de se taire,

Alors je me suis assoupi en rêvant de ton corps de tentatrice,

Ne point t’avoir à mes côtés me rendait un peu triste.

 

Qu’à cela ne tienne !

Car bientôt cette nuit tu seras mienne.

Je sentirais lentement la douceur de ta peau,

En admirant avec tendresse tes yeux si beaux.

 

Le train est arrivé à destination,

Je descends sans me poser de question,

Tiens ?! C’est étrange la pluie commence à tomber,

Alors que le ciel est toute illuminé par un firmament étoilé.

 

Tu n’as de cesse d’être en cet instant dans mes pensées,

Imaginant le moment où dans ton lit, je me glisserai.

Comme de fidèles amants longtemps séparés,

Attendant le bon moment pour s’aimer.

 

Arrivé à la porte de ta demeure, j’ouvre sans faire de bruit.

Malgré de te faire l’amour, j’en éprouve une telle envie.

Regardant l’horloge suspendue, il sera bientôt minuit.

Tout semblait si calme alors qu’au loin j’entendis.

 

J’entendis un souffle de plus en plus rapide,

Ressemblant aux bruits des cours d’eau en leurs rapides.

Allant doucement vers ta chambre où j’imaginais cet instant de délice,

Où nous allions vivre ces gestes de tant d’amour et de vices.

 

Tu me regardas sans te préoccuper de ma présence,

Tandis que j’admirais ta beauté preuve de l’excellence,

Sans dire un mot, je t’ai fait le plus beau de mes sourires.

J’ai souris pendant que tu gémissais de tant de désir de tant de plaisir.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada