Archives de tags | aléas de la vie

Détruire les murs

Détruire les murs
Photo par G.B. d’Allemagne Instagram gb62da et DeviantArt https://www.deviantart.com/gb62da

Détruire les murs

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien malgré le temps maussade qu’il fait en ce moment au Québec. Pour mes amis et amies vivant en Europe ou bien ailleurs dans le monde, je vous souhaite un temps ensoleillé. Pour ma part, je vais très bien. La reprise de mes activités se poursuit de manière progressive tout en prenant bien soin de ma minette adorée. Une belle chatte prénommée Goldy et que j’aime beaucoup.

Sous un autre ordre d’idées, j’ai décidé de parler d’un sujet lequel est assez tabou tant au sein de mon blogue artistique que dans la société en général. Un sujet qui m’est venu à l’esprit à la suite de la présentation en salles de cinéma du film intitulé « Joker » lequel deviendra très certainement un phare dans l’histoire du cinéma. En effet, il est sans contredit une œuvre cinématographique exceptionnelle. J’irai jusqu’à dire qu’il est le plus beau film que j’ai eu la chance de voir dans ma vie et je suis persuadé de ne pas en voir un aussi merveilleux pour le reste de mes jours.

Mais, pourquoi un tel film m’a si bouleversé ? Excellente question qui mérite une réponse à plusieurs volets. Des volets que je tenterai du mieux que je peux de vous expliquer dans ce présent texte. Et, pour corroborer mes propos, j’ai cru utile de mettre comme photo cette œuvre réalisée par G.B. qui est l’un de mes fidèles collaborateurs d’Allemagne.

Tout d’abord, il m’est en avant-plan la construction de murs tant sur le plan des inégalités sociales que les malchances qui peuvent frapper un bon nombre de gens dans la société. Certes, chacun va réagir de manières fort différentes dépendamment de leurs forces et faiblesses intérieures. Pour la grande majorité, les individus essaieront de s’adapter tant bien que mal aux aléas de la vie tandis pour une infime minorité, elles en seront tout simplement incapables.

Ensuite, les apparences sont souvent trompeuses. On peut rencontrer des individus ayant un sourire, comme on dit si bien au Québec, fendu jusqu’aux oreilles mais qui vivent un mal-être indescriptible. Nul ne sait ce qui se cache derrière les yeux d’autrui. À ce titre, j’ai connu plusieurs personnes au cours de ma vie. Des personnes qui avaient, à première vue, tout pour être heureuses selon les critères de la société actuelle. On a qu’à penser à l’argent à profusion, à une maison ressemblant presque à un château, à des conquêtes amoureuses lesquelles se basent quasi exclusivement à une beauté plastique et la liste pourrait être interminable. Pourtant, une majorité de ces personnes ressentent une douleur intérieure inimaginable.

Enfin, et c’est là le point fondamental du présent article, la vulnérabilité de la personne face à tous ces murs auxquels elles devront faire face de manière plus ou moins subtile au cours de leurs vies. Une vulnérabilité qui ressemble étrangement à la nudité lorsqu’elle se reflète dans un miroir et qui porte à se poser trois énigmes existentiels majeurs. En premier lieu, suis-je la personne que je désire être réellement? En deuxième lieu, jusqu’à tel point mon parcours de vie a-t-il influencé l’être que je suis actuellement? Et, en dernier lieu, que puis-je faire pour devenir ce que je suis réellement? Trois énigmes qui découlent de la pensée de Friedrich Nietzche : « Deviens ce que tu es ».

Quoi de mieux alors que de détruire les murs intérieurs pour s’accomplir pleinement? Attention! Je ne louangerai jamais l’immoralité ni le recours à la violence où tout acte pouvant compromettre la sécurité de la société. Cependant, il s’agit ici de s’affirmer tel que l’on est réellement et de prendre les moyens mis à notre disposition, aussi minimes soient-ils, pour se faire. Et se souvenir que le seul objectif des murs est d’être abattus tôt ou tard. Et mieux vaut tard que jamais.

En résumé, le film « Joker » aura eu le mérite de me porter à réflexion. Une réflexion qui me fait plaisir de partager avec vous au sein de mon blogue artistique.

Un grand merci pour votre attention.

RollandJr St-Gelais
Québec (Québec)
Canada

Un peu d’originalité

 

IMG_20180627_065659_115

Voir et présenter la réalité autrement

Un peu d’originalité

Bonjour tout le monde,

J’espère que tout se passe bien pour vous et que vos projets pour le mois de juillet se réaliseront pour votre plus grand plaisir. Pour ma part, je dois faire face à  deux préparations qui seront cruciales pour cette semaine.

En effet, la météo annonce une période de canicule pour les prochains jours. Période où la température pourra grimper jusqu’à 35C et même 40C à la grandeur du Québec. Raison pour laquelle il sera impératif d’être prêt à affronter un temps assez unique en son genre au Québec puisque nous vivons dans une zone tout de même tempérée. Voilà pourquoi j’ai fait mes préparatifs pour mon séjour qui aura lieu dans la belle ville de Chambly. Un séjour qui a pour but la réalisation d’une séance de nudité artistique avec une photographe professionnelle.

FB_IMG_1530021192301À vrai dire, c’est pour moi un véritable honneur de participer à une telle séance. Poser nu pour une photographe professionnelle relève d’un cachet assez particulier. Serait-ce pour une question de complicité homme-femme? Serait-ce plutôt pour le côté intime lors d’une prise photos? Ou bien serait-ce davantage en lien avec le simple fait que ce sera sous le regard féminin que votre humble serviteur aura l’occasion de vivre une telle expérience ? À vrai dire, la raison fondamentale qui fait de cet événement un honneur est simplement qu’il s’agit d’un amalgame des trois raisons mentionnées ci-dessus.

Oui, la complicité entre partenaire de sexes opposés est un pré requis indéniable pour le bon déroulement d’une telle séance. Oui, l’aspect intime joue également un rôle fondamental à la fois dans la préparation psychologique et physique pour la séance où le modèle nu, en occurrence moi-même, et la photographe. Ici, tout doit être défini de manière précise et sans ambiguïté de part et d’autre. Où aura lieu la séance? Quelles seront les poses envisagées? Quelles en seront les optiques? En combien de parties la séance sera-t-elle composée? Voilà bien des aspects à ne jamais prendre à la légère.

Et, enfin, oui, le fait d’être modèle nu sous un regardIMG_20180626_131400_938 féminin possède un cachet des plus uniques, pour ne pas dire « agréables », pour le fait suivant: une totale confiance entre les parties. Une confiance qui ne devra jamais être brisée ni avant, ni pendant, ni après la séance. Je réfère au terme de « avant » puisqu’un plan de travail est normalement défini. Allons-nous tout présenter? Si oui, tel sera l’ordre? Si non, pour quels motifs? En ce qui concerne la séance proprement dite, il y a toujours la possibilité de s’éloigner de manière légère au plan établi avenant le cas où les lieux et/ou le temps ne soient pas ce à quoi les participants s’attendaient. Les séances de nudité artistique sont aussi sujettes aux aléas de la vie.

Maker:S,Date:2017-12-23,Ver:6,Lens:Kan03,Act:Lar02,E-YEn ce qui concerne la séance qui se déroulera à Chambly le 6 juillet prochain, il y aura un élément tout à fait nouveau dans mon expérience de modèle vivant. Hé bien oui, certaines poses se feront avec l’utilisation d’un cache-sexe. Pourquoi donc ? Je dirai tout d’abord pour ajouter une touche d’originalité car le concept sera d’un genre tout à fait nouveau. Ensuite, c’est pour rappeler que la nudité artistique renferme un élément fondamental qui est: pas nécessaire de tout dévoiler pour qu’une pose nue soit artistiquement valable. Enfin, la photographe a un plan de travail qui me plaît énormément. Un plan dont je n’ai jamais eu la chance de participer en tant que modèle nu, du moins jusqu’à maintenant.

Une chose est à retenir. L’originalité est la pierre angulaire pour la réussite d’une séance de nudité artistique. Et qui dit originalité, dit parfois, permettre le dévoilement du modèle nu de manière à le lire comme une carte routière. Une carte routière où mille lieux sont à découvrir pour ne former qu’un ensemble, celui du nu dans un espace donné.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada