Archives de tags | plaisir.

Un beau weekend : Nadeshicon 2018

30412350_10155602233167523_5825935361053818880_o

En belle compagnie féminine 

Un beau weekend : Nadeshicon 2018

Bon début de semaine tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que votre weekend se passe bien. De mon côté, ce fut jusqu’à maintenant un weekend rempli de couleurs et, de surcroît, des couleurs asiatiques plus particulièrement nippones. En effet, la convention Nadeshicon 2018 se déroule tout le weekend dans la belle ville de Québec au pavillon universitaire Maurice-Pollack de l’université Laval de Québec.(1) Une convention brillamment montée par des gens passionnés par le monde surnaturel des mangas japonais.

30264810_10155602234182523_6988767915013046272_o (1)Hé bien oui ! Je m’intéresse à une multitude de formes d’arts existant dans ce monde où la diversité doit être vue comme un enrichissement de soi et des autres. Il n’est donc pas question de rejeter une quelconque culture, ni d’en faire un éloge au détriment de tout ce qui compose la mosaïque du genre humain. Bref, comme disait un survivant de l’holocauste :  » Tous les peuples sont bons. Il n’y a que les individus qui font la différence. « 

C’est ainsi qu’en ce samedi matin, je me suis préparé de bonne heure30221964_10155601913912523_9179919599318073344_o afin de déguster un savoureux déjeuner à mon petit restaurant de mon quartier dans l’objectif de me rendre le plus tôt possible à ladite convention. Pourquoi donc me diriez-vous ? Tout simplement pour y découvrir les quelques nouveautés qui se trouvent tant au sein des kiosques que parmi les costumes fabriqués de toutes pièces par les cosplayers qui y seront présents. Croyez-moi sur parole ! Je fus comblé sous bien des angles. Il va de soi qu’une brève présentation du déroulement de cette convention s’impose afin de se faire une idée assez juste de la logistique nécessaire à un tel événement.

30226646_10155601971642523_5251840182247751680_nTout d’abord, le nombre de kiosques est tout de même étonnant si l’on tient compte de l’espace disponible pour chacun d’entre eux. Des kiosques qui nous font découvrir toute une gamme d’articles en tout genre, en respectant le caractère général du public, et qui regorgent de milles petites trouvailles. Ensuite, les cosplayers se prêtent allègrement à prendre des poses pour permettre aux photographes amateurs ou professionnels de garnir leur portfolio. Vous devez certainement vous douter que je n’ai pas pu résister à la tentation de prendre quelques clichés desdits cosplayers dans leurs costumes. Enfin, il y a eu tout au long de cette convention une liste d’ateliers qui traitèrent sur divers sujets reliés au monde du manga japonais. Malheureusement, je n’ai pas eu la chance d’assister à l’un d’entre eux. Toutefois, je compte bien m’y reprendre ce dimanche en après-midi.

C’est ce que je traiterai dans mon prochain article. Bien entendu, que d’autres aspects seront présentés au courant de la semaine. Comme dit le proverbe :  » Dans tout plaisir, l’essentiel c’est de le faire durer.  » C’est à suivre. D’ici-là, portez-vous bien !

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais de Québec Canada

(1) Il s’agit de l’université que votre humble serviteur a fréquenté lors de sa quadruple formation en histoire, science politique et en communication publique ainsi qu’en théologie.

Voici une amie et une artiste formidable : Sonia Bertrand de Québec

Voici une amie et une artiste formidable :

Sonia Bertrand de Québec

Bonjour tout le monde,

C’est avec un plaisir immense et un grand honneur que je vous présente une vidéo réalisée à l’occasion d’un spectacle offert par une amie et une artiste formidable de Québec. En effet, Sonia Bertrand est parmi mes plus fidèles amis-es de Québec, ville où je réside depuis maintenant 20 ans.

21369618_10208884505895543_4228600685995986447_nSonia Bertrand est une passionnée de la chanson française, notamment de Charles Aznavour, des arts et de la vie. Des passions qu’elle transmet à chacune de nos rencontres. Voilà pourquoi il m’a semblé bon de lui faire une place particulière au sein de mon blogue en lui dédiant cet article. Sonia Bertrand sera en spectacle le 6 octobre 2018.

Vous trouverez toutes les informations sur son site qui se trouve ici : http://soniabertrand.com/

Bon succès à toi, chère amie !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais de Québec Canada

Pour toi, je fermerai les yeux.

IMG_20180321_105950_223

Séance de nudité artistique au LiveArt de Montréal

Pour toi, je fermerai les yeux.

 

Pour toi, je fermerai les yeux.

Pour ne plus vivre, si c’est la volonté des dieux.

Je cesserai de respirer si je ne peux humer le parfum de ta peau.

Car à quoi bon être de ce monde si je ne peux admirer de la vie le plus beau ?

 

Je suis couché devant tes yeux,

Humblement car devant toi je suis heureux,

Nudité de grande pureté et avec immense noblesse,

Car seulement de toi mon cœur est rempli de si belles caresses.

 

Tu me regardes en cet instant,

J’en ai des frissons de plaisir en ce moment,

T’offrant ma passion d’être un véridique modèle,

À toi qui m’enivre de ta beauté en me donnant des ailes.

 

Pour toi, seront mes plus beaux désirs.

Pour toi, sera mon dernier sourire.

Pour toi, sera mon dernier soupir.

Pour toi, je veux vivre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Mon corps, c’est mon histoire.

20180225_090439

Mon corps, c’est mon histoire.

 

Corps de sang et de chair

Qui connu amour et guerre,

Qui vécu bonheur et parfois malheur,

En cette vie ! En ces jours ! En ces nuits ! En ces heures !

 

C’est le mien.

Sera-t-il un jour le tiens?

Pourquoi pas ?! Si tu sais l’apprivoiser.

Avec tendresse et soumission et de suaves baisers.

 

C’est mon humble corps,

Crois-moi qu’il vaut son pesant d’or.

Blessures et force en ont fait arme redoutable,

Mais expérience de vie lui confère âme vénérable.

 

C’est mon histoire.

Récit d’un homme qui veut voir,

Admirer dames blanches nues aux dents d’ivoire,

Les emporter aux pays merveilleux et des mille espoirs.

 

Leur faire l’amour en les entendant gémir,

Gémir de plaisir ! Gémir de jouir à en plus finir.

De les satisfaire en parcourant cet endroit interdit,

Tant adulé par Marquis de Sade et ces grands génies.

 

C’est ma chair et mon sang,

Qui sera de ce monde encore longtemps,

Il est le temps de le découvrir de l’immortaliser,

À coups de pinceaux ou  à coups de crayons aiguisés.

 

Devenir immortel !

Tel est son seul désir !

Sur vierge papier il le deviendra,

Pour la postérité, peut-être il le sera.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Un bref aperçu

Un bref aperçu

Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous allez bien. Pour ma part, je dois avouer que ma surprise est grande ce matin puisque il m’est assez difficile de réaliser que nous sommes déjà le 1er mars. En effet, un nouveau mois commence. Ce qui signifie que d’une part, l’hiver tire à sa fin laissant entrevoir les premiers signes du printemps. Bon ! Avouons-le ! La coupe est encore loin des lèvres. Cependant, le temps d’ensoleillement rallonge petit à petit et le froid se fait de moins en moins ressentir.

20180225_110845Sous un autre ordre d’idée, j’ai décidé de vous présenter une courte vidéo réalisée lors de ma séance de nudité artistique qui a eu lieu à Mont-Tremblant dans la belle région des Laurentides. Une telle vidéo démontre de manière claire et précise tout le calme qui doit régner lors d’une telle séance. Cela est un pré requis pour la bonne marche du travail tant celui des artistes présents que celui du modèle vivant. En effet, un tel calme a pour but ultime la pleine concentration des participants à un tel atelier.

Force est d’admettre qu’un tel calme peut, dans le cadre d’un cours en arts, être interrompu par les directives du professeur en charge de la classe. Toutefois, et j’en parle par expérience, le sérieux est  présent tant chez les étudiants en arts que chez les artistes professionnels ou amateurs. Certes, le plaisir est aussi une modalité à ne jamais négliger dans ce domaine. Souvenons-nous que sans un certain plaisir dans ce que nous faisons, la raison même de le faire en est fortement ébranlée.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Et, c’est loin d’être fini.

20180219_164537

Et, c’est loin d’être fini.

Bonjour tout  le monde,

Je suis à ma dernière journée à Montréal. Cette semaine a été vraiment assez spéciale puisque j’ai eu la chance de poser nu  pour une école d’arts afin de  permettre à des étudiants et étudiantes de parfaire leurs savoir-faire et leur créativité, dans un champ d’étude réservé à une élite. En effet, très peu de gens osent se diriger sur cette voie qu’est le  milieu artistique dit « traditionnel », De plus, il y a encore moins de gens qui accepteraient de poser nu devant un groupe d’étudiants ou d’artistes qu’ils soient amateurs ou bien professionnels.

Qui plus est ! J’ai réalisé ce mardi une séance de shiwari en compagnie d’une artiste et photographe, elle-même adepte de cet art  extrême. À vrai dire, ce fut la seconde fois où elle et moi avons vécu une telle expérience. Or, nous avons décidé de pousser la limite un peu plus loin afin de créer des poses plus originales tout en respectant le protocole de sécurité. Bien des photos serviront dans les articles qui seront  publiés ultérieurement. Il va de soi que lesdits articles concerneront les deux séances vécues cette dernière semaine.

20180219_165950Pourquoi donc vouloir réaliser autant de séances aussi diamétralement opposées au plan artistique. Je vous dirai que c’est simplement pour le plaisir de poser nu et de le réaliser de manière conforme à différents  types d’arts. N’allez pas croire que cela est fait, si je peux me permettre l’expression, à l’aveuglette. Ce qui est fait l’est en conformité avec tout ce que l’on peut qualifier d’artistique tout en évitant une quelconque  vulgarité. C’est là une preuve, parmi tant d’autres, de mon professionnalisme qui est reconnu au sein des  écoles d’arts non seulement à Montréal mais aussi partout au Québec.

Fait intéressant à noter ! Cela fait  maintenant un an jour pour jour où20180219_173429_HDR le  Musée des Beaux-Arts de Montréal a retenu  mes services  en tant que modèle vivant pour une séance dans ses locaux. Et, suite à des emails  reçus après  ma prestation, je dois avouer que ce fut un grand succès. Un succès qui a amené à ma pleine reconnaissance au sein de  ce milieu unique  en son genre.  Preuve ? Madame Samuelle D.H., avait mentionné ma participation à ses élèves lors de la séance car, à mon grand étonnement, une des personnes œuvrant dans le milieu lui en avait glissé un mot. Un mot très positif.

Et c’est loin d’être fini. Croyez-moi !

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Dans le mille

20171129_154544

Votre humble serviteur en compagnie d’une jeune artiste

Dans le mille

Bonjour tout le monde,

Vous savez probablement déjà que je suis un grand lecteur de journaux et qu’en règle générale je ne rate pas de lire les chroniques où les valeurs de notre époque sont analysées de manière propre au Québec. Parmi ces valeurs, le regard sur la nudité est sans conteste l’un qui m’interpelle le plus. Et pour cause, puisque qui dit nudité fait référence à l’un des sujets encore tabous au sein de nos sociétés occidentales.

Or, ce matin, j’ai eu le plaisir, un plaisir presque coupable, de savourer ce texte écrit par la chroniqueuse Sophie Durocher. Un texte qui donne l’heure juste sur les dérives du féminisme face à la nudité artistique laquelle a servi, et sert encore et servira probablement  pour les décennies à venir, de tremplin pour bon nombre d’artistes tant masculins que féminins dans leur recherche de la beauté. Une beauté vue par leurs yeux, perçue par leurs cœurs et retransmise par l’entremise de leurs œuvres.

Par un souci de respecter le droit d’auteur, j’ai ajouté en bas du présent article le lien de la chronique rédigé par Sophie Durocher. C’est la moindre des choses dans le cadre d’un blogue qui se veut être à la fois sérieux et authentique et respectueux des règles de l’art.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Le délire féministe

Par

Sophie Durocher

On savait que le mouvement #moiaussi, si légitime soit-il, allait amener son lot de dérapages. Et le pire de ces contrecoups, c’est la naissance de la Police des femmes, qui veut nous dire quelle est la bonne façon de représenter les femmes dans l’art.

VOIR DU SEXISME PARTOUT

On avait déjà eu droit à quelques textes délirants de la prof de l’UQAM Martine Delvaux, qui trouvait sexiste Le Mirage ou Blade Runner 2049.

Mais on a atteint un nouveau sommet avec la publication dans La Presse d’un texte de Pascale Navarro intitulé : Le génie expliqué aux petites filles.

Mes amis, on devrait avoir un malaise à regarder Le Penseur de Rodin, parce que le sculpteur a supposément « participé à la destruction » de Camille Claudel. Misère, il y a des limites à faire du révisionnisme historique ! Non seulement Rodin a toujours vanté les qualités artistiques de Claudel, mais il a déjà déclaré : « Je lui ai montré où trouver de l’or, mais l’or qu’elle trouve est bien à elle ».

Il faudrait qu’on ait un malaise à regarder des Picasso parce que Pablo n’a pas toujours été fin avec ses 1001 amantes ? On n’a pas fini.

Bien sûr, ces néo-féministes ne disent pas un mot sur les femmes artistes qui ont été des véritables monstres pour leur entourage. J’imagine que la grand-mère d’Anaïs Barbeau-Lavalette (dont l’histoire est racontée dans La femme qui fuit) est une sainte, malgré le fait qu’elle ait lâchement abandonné ses deux enfants en bas âge pour se consacrer à « son art » ?

CACHEZ CE SEIN, CETTE FESSE, CE BRAS

Dans son texte ahurissant de morale puritaine, Navarro s’en prend même à la nudité dans la peinture.

« Depuis que nous sommes petites, nous entrons dans des musées dont les murs sont couverts de femmes déshabillées et dont les images font la gloire de leurs auteurs. Les femmes ont servi de support à tant d’œuvres et nourri tant de génies portés aux nues, que les petites filles qui regardent (ce qu’elles deviendront ? ce qu’on attend d’elles ? leur miroir ?) sentent une colère monter. »

Ben voyons donc ! Les petites filles qui vont au musée regarder Les Baigneuses de Renoir, L’origine du monde de Courbet ou les femmes nues de Matisse sont « en colère » parce que ce sont de vilains machos qui ont créé ces œuvres ?

Mais c’est quoi ce délire puritain ?

Big Mother is watching you ?

ET LES ZIZIS ?

Quand je lisais ce texte effarant, j’avais l’impression de lire le manifeste d’un taliban. Ça ne traverse pas l’esprit de ces radicales que l’art est une déclaration d’amour à la beauté et que le corps des femmes, ben… c’est beau ?

Bordel, depuis que l’humanité existe, l’être humain a représenté ses congénères dans leur plus simple appareil. Depuis des millénaires, on dessine, peint, sculpte la courbure d’un sein, le galbe d’une fesse.

Et je peux vous nommer des milliers d’œuvres marquantes de l’histoire de l’art qui sont une glorification du corps nu… d’hommes déshabillés.

Quand les féministollahs regardent le David de Michel-Ange, un homme flambant nu au pénis proéminent gravé dans le marbre, est-ce qu’elles sentent monter en elles la colère ?

Source journalistique : http://www.journaldemontreal.com/2018/02/09/le-delire-feministe

Philosophie morale !

FB_IMG_1518098525334

Philosophie morale !

Par Benoit Dufour

Un véritable petit chef d’œuvre.

Chef d’œuvre qui me fait plaisir de partager avec vous.

RollandJr St-Gelais de Québec

Une magnifique interprétation

Une magnifique interprétation

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, tout est au beau fixe. Ma santé est impeccable, mon moral est à son meilleur et l’hiver poursuit son chemin de manière inéluctable vers le printemps. À cela s’ajoute ma préparation pour la double séance de nudité artistique qui aura lieu à Montréal lundi le 19 février et une séance de shiwari qui aura lieu le lendemain. Que de belles choses à venir.

Pour ce qui est de faire des découvertes, il me fait plaisir de partager avec vous une vidéo réalisée par une gentille dame de Québec. Ladite vidéo est tout simplement mirifique car à la beauté de la trame musicale interprétée par Vanessa Paradis vient s’ajouter un ensemble de chorégraphies réalisé par des danseuses au talent formidable. C’est donc un honneur de partager une telle vidéo au sein de mon blogue artistique.

Bon visionnement !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Il m’arrive parfois …

Il m’arrive parfois …

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, la vie est magnifique. En effet, j’ai eu la chance de rencontrer une personne formidable ici même à Québec qui s’est beaucoup intéressée à ma passion en tant que modèle vivant pour des écoles d’art et des ateliers un peu partout dans la belle province de Québec. Toutefois, ce qui m’a énormément surpris c’est que cette même personne connait depuis plusieurs années certaines religieuses qui se sont occupées de votre humble serviteur lorsqu’il fut placé dans une institution pour enfants déficients intellectuels dès sa naissance. Or, il a eu l’amabilité de parler à l’une d’entre elles, et dès qu’il lui décrivit ma situation elle m’a reconnu sans même qu’il lui eut fallu me nommer. Comme quoi, je n’ai vraiment guère laisser indifférent grand monde. Je le prends comme un petit velours, en toute modestie.

Sous un autre ordre d’idée, il me fait grandement plaisir de partager avec vous cette magnifique interprétation de danse nue sous un air musical de l’illustre Vivaldie. En ce qui me concerne, c’est réellement un petit chef d’œuvre non seulement pour la trame musicale mais également pour la danse, faite avec brio, par la modèle nue. C’est en découvrant une telle vidéo artistique que je peux enfin dire, et même redire, que la profession de modèle nu possède ses lettres de noblesse. Des lettres de noblesse qu’elle devra préserver de toutes souillures non seulement pour aujourd’hui, mais aussi pour les temps à venir. Bref, il m’arrive parfois de découvrir de telles œuvres pour mon plaisir et pour le vôtre.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada