Archives de tags | bras

Devant ces icônes

Devant ces icônes Photo et poème par Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Devant ces icônes

 

Devant ces icônes, J’ai prié.

J’ai prié pour ceux qui ont quitté,

Qui ont quitté ce monde ensoleillé,

Pour aller rejoindre des êtres illuminés.

 

Sur ces icônes, se trouvent un homme et sa mère.

Un homme engendré d’une femme et de son divin Père,

Le Christ-Enseignant et sa mère de son amour l’enveloppant,

Un enfant divin fragile dans les bras de sa mère le protégeant.

 

Quels sont les mots pour adorer le Christ-Triomphant?

Quels sont les mots pour vénérer sa Mère de son être l’entourant?

C’est dans le silence de mon cœur que se trouvent les paroles d’adoration,

Les paroles que seuls l’esprit et l’âme vers le Christ-Roi s’élèveront.

 

Devant ces icônes, je me suis agenouillé.

Devant ces icônes, je me suis mis à pleurer.

Devant ces icônes, mes fautes à Dieu, j’ai avoué,

Devant ces icônes, je me suis laissé entièrement aimer.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Je prends mon instrument

Je prends mon instrument Poème de Rolland Jr St-Gelais Huile sur toile par Josée St-Amant

Je prends mon instrument

 

Bonsoir mon chéri,

J’ai quelque chose à te dire,

Quelque chose qui te fera souffrir,

Un aveu qui depuis longtemps me hante l’esprit.

 

Cela fait maintenant plus de cinq ans,

Que nous nous fréquentons comme des amants,

J’étais prête à faire bien des concessions,

Mais là, tu as dépassé les limites de la raison.

 

Avec toi, mon amour, j’ai toujours été fidèle,

Même si nous étions des conjoints infidèles,

En cachant notre jeu au peuple avide de sensation,

Qui se mêle de la vie d’autrui avec tant d’incompréhension.

 

Aujourd’hui, j’ai appris de toi ce méfait.

Que depuis longtemps, tu me mentais.

Qu’une autre femme, tu fréquentais.

Dis-moi chéri, est-ce vrai?

 

Alors, réponds-moi !

J’attends la vérité venant de toi.

Qu’a-t-elle de plus que je n’ai pas?

J’adorais tellement lorsque tu me serrais dans tes bras.

 

Mais, pour l’instant, je jouerai de mon instrument.

Afin d’apaiser mon âme de tous ces tourments,

Un air de jazz qui me consolera de ma peine,

De la douleur qui coule dans mes veines.

 

Cet instrument que jadis jouait mon père,

Quand dans un cabaret, il rencontra ma mère.

Ce fut pour eux le début d’une belle aventure,

Qui donna naissance à un merveilleux futur.

 

Tu sais chéri, en tout temps, tu peux partir.

Car, malgré cette erreur, j’ai de toi de beaux souvenirs.

Mais, me prémunir d’un avenir incertain, tel est mon désir.

Si cela te convient, laissons-nous avec un tendre sourire.

 

J’aurai toujours mon instrument entre les mains,

Qui m’accompagnera vers de meilleurs lendemains,

Cet instrument dont je prends un grand plaisir,

De jouer entièrement nue avec un léger soupir.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Tiens-moi

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Tiens-moi

 

Mon amour, tiens-moi.

Serre-moi fort contre toi,

Lie-moi contre tes seins,

Que je les caresse de mes mains.

 

Car, serons-nous encore là, demain?

Existe-t-il encore pour nous des lendemains?

Il faut savoir garder foi en l’avenir, disait ma mère.

Celle qui, seule, m’avait élevé durant les années de guerre.

 

J’écoute à la radio cette lointaine nouvelle,

Qui est, contre toute attente, loin d’être belle.

Qui parle d’un bien étrange envahisseur,

Et pour qui chaque pays tremble de peur.

 

Un ennemi qui est à l’œil nu invisible,

Sorti tout droit d’un monde incompréhensible,

D’un laboratoire militaire du pays de l’Empire du Milieu,

Et devant qui chacun de nous pour le combattre fait de son mieux.

 

Je t’en supplie, ma tendre chérie.

Sois avec moi pour le reste de ma vie,

Et, ensemble, nous affronterons vent et marée.

Car, pour toi seule, en mon cœur se conjugue le verbe aimer.

 

Tiens-moi dans tes bras en cet instant,

Que cet instant puisse durer éternellement,

Tiens-moi dans tes bras mon unique amour,

Ce que j’aimerais vivre ce moment pour toujours.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Fragilité

Fragilité par Amani Lisah Glaise Encre et Acrylique
50X70 sur papier Aquarelle 300gr Site : Expo virtuelle – Cuivres dans le Noir | alg-art31 (wixsite.com)

Fragilité

Bonjour tout le monde,

C’est avec un plaisir immense que je vous présente une œuvre réalisée par Amani Lisah Glaise. Je n’ai pu rester indifférent dès l’instant que j’ai découvert une telle peinture, et ce, pour trois raisons. Des raisons qui ont réussi à faire vibrer les fibres de mon âme.

En premier lieu, le fait que les bras du modèle, en l’occurrence Amani Lisah Glaise, soient invisibles m’a amené à réfléchir sur le sens de l’esthétique dans le domaine du nu. Est-il nécessaire de tout voir pour admirer une œuvre où la nudité est présente? Bien sûr que non. J’irais même jusqu’à dire que le fait de garder secrètes certaines parties du corps humain peut susciter un plus grand intérêt chez le public.

En deuxième lieu, l’échelon des couleurs ravive la globalité du coup d’œil. Par exemple, le fait d’avoir choisi les teintes chaudes pour peindre le bas et d’avoir plutôt choisi les teintes froides pour peindre le haut du modèle me semble tout à fait approprié. Les premières accentuent les secondes donnant ainsi à cette œuvre un résultat fort agréable pour les yeux. À cela s’ajoute toute la féminité inhérente du modèle. Une féminité qui est simple et authentique.

En dernier lieu, le fait d’avoir choisi de peindre cette toile sur un fond noir est d’une originalité peu commune. En effet, il est plutôt rare de voir des œuvres réalisées sur un fond noir. Quelles en sont les raisons? Je ne peux pas répondre à cette question. Cependant, tout ce que je peux vous dire, c’est que cette artiste l’a fait d’une manière remarquable. Le résultat final démontre toute la fragilité de son être.

Merci de m’avoir lu. Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Pandas

 

Pandas Poème de RollandJr St-Gelais Peinture de Maryse Veysseyre de La France

Pandas

 

Une fois, mes parents nous ont amenés au zoo.

Afin de nous montrer de nouveaux animaux

Dont on ne connaissait guère l’existence

Moi et mes chers frères durant notre enfance.

 

Il y en avait pour tous les goûts des petits et des grands

Allant du lion majestueux aux singes jouant tels des garnements

Des animaux en provenance de continents si lointains

Des kangourous d’Australie ou du pôle Sud avec quelques pingouins.

 

Même si j’étais quelque peu triste de leur sort

Car, à les enfermer ainsi, on leur faisait grand tort.

Quoiqu’il en soit, j’étais émerveillée par leur apparence.

Qui est restée gravée dans mes souvenirs d’enfance.

 

Parfois, du fait de ma curiosité particulièrement éveillée.

Des ressemblances avec les êtres humains, je le leur ai trouvé.

La tendresse innée d’une mère envers son bébé chéri

Dépasse les barrières de toute science accomplie.

 

C’est ainsi que j’ai découvert deux jolis pandas

Une mère panda qui serra son bambin dans ses bras

Appuyés sur des tiges de bambous judicieusement posées

Afin d’imiter leurs forêts qu’ils ont malgré eux quittées.

 

C’est depuis ce jour que mon amour pour les pandas se développa

Avec tout ce qui les concerne, je les collectionne avec joie.

Vu les années qui passent et mon manque d’espace

Je peins des tableaux et jamais je ne m’en lasse.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada