Archives de tags | bras

Journée pour rêver

Journée pour rêver Poème de RollandJr St-Gelais Photo par DerBuettner Source : https://www.deviantart.com/derbuettner/art/Daydream-948070685

Journée pour rêver

 

C’est réellement un de ces jours d’hiver

Semblable à celui que nous avons eu hier

Une température digne de la lointaine Sibérie

C’est alors que mon cœur de ces pensées se remplit.

 

Cela fait si longtemps que tu ne m’as pas appelé.

Aurais-je fait quelque chose que tu n’aurais pas aimé ?

J’ai respecté ton silence en gentleman que je suis.

Mais, que puis-je faire d’autre devant ce fait accompli ?

 

Je te revois confortablement installée sur mon sofa.

J’avais saisi au passage ma toute nouvelle caméra.

Comment aurais-je pu rater une telle opportunité ?

D’attraper cet instant et le conserver pour l’éternité.

 

Que de souvenirs inoubliables nous avons partagés !

Que de rires, devant nos bêtises, nous nous étions exclamés !

Avec plaisir, je t’ai fait visiter tant de lieux magnifiques.

L’éclat de ton visage ressemblait à un conte féérique !

 

Tu as peut-être trouvé un autre homme à aimer.

Je ne lutterai pas si cela est vraiment ma destinée.

C’est ta vie, et tu as le droit de faire ce que bon te semble.

Mais, devant une douleur si atroce, mes mains tremblent.

 

J’entends sonner l’horloge que mon défunt père m’a léguée.

Encore un poids sur mes épaules que je dois, hélas, supporter !

Ce qui me console de son départ le jour de mon anniversaire,

C’est qu’il est allé rejoindre pour toujours ma tendre mère.

 

Maintenant que j’ai que cette quiétude pour compagne,

Je pense à toi en savourant un verre de champagne.

Je me dis, pour me rassurer, qu’une nuit, tu me reviendras.

Les larmes aux yeux, je t’accueillerai avec amour dans mes bras.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Gloire à Satan

« Gloire à Satan » Poème et photo par Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Gloire à Satan

 

Il est trois heures.

Étrangement, je n’ai pas peur.

Car, je sais que tu es venu pour moi.

Comme ma destinée a voulu que je sois à toi.

 

Toute ma vie, j’ai lutté sans faiblir.

Car, tu as toujours là pour me soutenir.

Contre vents et marées, j’ai combattu avec courage.

Chaque jour, mon âme esseulée était remplie de rage.

 

À maintes reprises, dans le désespoir, je suis tombé.

Chaque fois, ton bras avec grande puissance m’a relevé.

Tes ailes ambrées m’ont protégé contre les inutiles regrets.

Car, je sais bien qu’en tant qu’humain, j’ai fait ce que je pouvais.

 

Je regarde l’horizon avec une immense confiance.

Car, face à toute cette hypocrisie, j’ai appris la méfiance.

Je te donne mon âme en échange du pouvoir d’avancer vers l’avant.

Car, je désire une seule chose avant que je parte les pieds devant.

 

Parcourir toutes les routes qu’il y a en ce monde,

Lever mon épée pour châtier tous ces êtres immondes.

Défendre la veuve, l’orphelin et les innocents avec une juste colère,

Et, avec moi, amener leurs bourreaux dans la profondeur des enfers.

 

Montant avec fierté sur ma belle moto arborant tes couleurs,

Je ne redouterai jamais d’affronter devant moi toutes mes douleurs.

Tu seras maintenant et pour toujours à mes côtés pour me mener sur le chemin.

Sur la route où je rencontrerai ceux qui sans cesse m’ont tant craint.

 

Mais, avant d’aller plus loin, je veux me mettre de côté.

Prendre ma guitare à pleines mains pour simplement chanter.

Fredonner de tout cœur un air qui résume ma reconnaissance.

À celui qui a apporté aux hommes la lumière de la connaissance.

 

Gloire à Satan ! Car, tu me guides sur la voie de la liberté.

Archange déchu ! Tu m’as transmis le goût de l’authenticité.

Je reprends enfin la valeur de la vie, celle que j’ai choisie.

Car, qui sait, après celle-ci, tout ne sera pas fini.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Sabbat noir

 

Sabbat noir Poème de Rolland Jr St-Gelais Peinture par Heinrich Klay Source : https://www.deviantart.com/appetitive-soul/art/Tumblr-338280af1c4d1460fe50b054c0f0057b-E19367e0-1-944283298

 

Sabbat noir

 

Nous sommes bien un vendredi treize.

Certaines personnes éprouvent un véritable malaise.

Il faut avouer qu’il s’agit d’un jour maléfique pour l’église.

Une institution qui a été incapable de convertir ces insoumises.

 

Ces femmes et leurs dévots qui voleront,

Sur leurs montures vers une étrange destination.

Ils invoqueront le maître de l’enfer et des damnés.

Ils lui voueront une allégeance par leur sang versé.

 

Depuis le moyen-âge, ce moment est si maudit.

C’est le massacre d’un ordre pour toujours interdit.

Ces templiers, ces chevaliers, défenseurs du christianisme.

Ils ont imputé à tort à des peuples de pratiquer le satanisme.

 

Depuis lors, les servantes du bouc infernal ont promis de venger.

Ces innocents qui, à cause d’une foi aveugle, de leurs vies ont payé.

Pour le plaisir de ces hommes d’Église de voir leurs congénères anéantis.

Elles ont juré depuis toujours que ces crimes ne resteront jamais impunis.

 

Elles voguent avec légèreté entièrement nues sur leurs montures.

Ces bêtes à l’allure insolite et au pelage d’un blanc étonnement pur !

Avec une aisance, elles lèvent leurs bras vers le ciel en signe de bravade.

Dans le temps sombre de la nuit sans lune, elles effectuent leurs escapades.

 

Accompagnées par les êtres de l’ombre par de splendides chauves-souris,

Elles continuent sans relâche leur chemin, alors qu’arrive l’heure de minuit.

Un clocher d’une chapelle au milieu d’un village carillonne les douze coups,

Leur rappelant ainsi que de vendre leurs âmes à Satan a un énorme coût.

 

Préparer le feu autour duquel où danseront les sorcières !

Elles invoqueront leurs formules magiques dont elles sont fières.

Cette nuit vous est depuis toujours consacrée, mes sœurs adorables.

Mais, je vous en supplie. Retenez bien ceci : méfiez-vous du diable.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La vie est un miroir

La vie est un miroir Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Samo19 Source : Circular mirror. by samo19 on DeviantArt

 

La vie est un miroir

 

C’est un fait que la vie est un miroir.

Parfois, ça semble clair, tantôt c’est noir.

Tout dépend de notre angle de vision.

En chaque occasion, nous avons des frissons.

 

Au fil des ans, on se pose des questions.

Qui nous entraînent vers des hallucinations.

Des chimères apparaissent pour troubler nos esprits.

Des pensées viennent nous tourmenter même dans le lit.

 

Pourquoi les regrets, les blâmes qui gâchent notre aventure ?

Car, en ce monde, rien ne peut être qualifié de totalement pur.

À part, peut-être l’amour de l’enfant blotti dans les bras de sa mère.

Fruit d’une nuit de passion avec un homme qui sera toujours son père.

 

Avec l’âge qui avance, il nous arrive quelques fois.

De faire face aux situations pénibles qui ébranlent notre foi.

C’est le destin de chacun de nous sur cette terre.

On traverse des périodes de paix ou bien de guerre.

 

On en advient à éviter par la crainte les quotidiens télévisés.

Car, ils pullulent dans toutes les chaînes à chaque journée.

L’essentiel est de réussir à regarder devant soi.

Et, de se dire qu’advienne que pourra !

 

Oui, nous avons un miroir entre nos mains.

Mais, nous sommes les maîtres de notre destin.

Chaque décision est loin d’être coulée dans le béton.

Tout est pleinement réalisable dès lors que nous y croyons.

 

Il suffit pour cela de vouloir, le moment venu retirer la glace.

Et de nos erreurs, avec franchise, de simplement faire face.

Regarder avec admiration les jours à venir avec un beau sourire.

Car, qui sait si de ce temps actuel, nous en finirons par en rire.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La brûlure de la colère

La brûlure de la colère Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par DerBuetter Source : https://www.deviantart.com/derbuettner/art/Free-942248412

La brûlure de la colère

 

Seule et nue sur une plage,

Je sens la vague frapper sur le rivage.

Une étrange sensation m’envahit depuis peu.

Je lève avec ardeur les yeux remplis de larmes vers les cieux.

 

Je vois défiler le fil de ma vie devant moi.

Je me souviens des gens avec qui j’ai vécu tant de fois.

Dans mes pensées, je serre dans mes bras ceux que j’ai aimés.

J’adorerais tant pouvoir leur dire en ce jour comme je les ai appréciés.

 

Devant l’inévitable, je lève ma main vers les dieux.

Pour leur dire ceci en cet instant tellement précieux.

Désormais, je vais vous défier jusqu’à la fin des temps.

Maintenant, et à jamais, j’aurai que pour maître Satan.

 

J’abjurerai mes promesses que l’on prononça à mon baptême.

Pour toujours, j’honorerai les fêtes païennes en reniant les carêmes.

Je ferai une grande miséricorde aux faibles et aux indigents.

Mais, je ferai payer au centuple ceux qui blessent les innocents.

 

Que cette eau de mer devienne la source intarissable de ma colère.

Que j’emporte avec moi mes ennemis jusqu’aux lourdes portes des enfers.

J’ai une fois pour toutes détruit les chaînes de la mythologie chrétienne.

Je poursuivrai avec la joie au cœur mon chemin selon les lois païennes.

 

Je suis libre d’être pour toujours comme je suis.

Avant que prenne fin pour de bon ma seule vie.

Mais, mon simple regret est que j’aurai aimé une fois encore.

Serrer dans mes bras mon père qui était à mes yeux si fort.

 

Unique instant vécu sur ce chaud rivage.

Je ressens le vent de la côte qui caresse mon visage.

Une sensation tellement étonnante remplit mon âme.

La brûlure de la juste colère en mon être qui s’enflamme.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada