Archives de tags | questions

Dites-moi le futur !

Dites-moi le futur ! Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par G.B. d’Allemagne Source : https://www.deviantart.com/gb62da/art/Tell-me-the-future-914853014

Dites-moi le futur !

 

Bonjour mademoiselle,

Comme vous êtes si belle.

Mais d’abord, je tiens à vous féliciter.

Pour l’originalité dans cette chaleureuse entrée.

 

En effet, je me suis senti tellement bien.

Je sais que vous avez les réponses entre vos mains.

Tant de questions hantent sans cesse mon esprit.

Que mon sommeil en est troublé chaque nuit !

 

Ce sera dans quelques jours mon anniversaire.

Mais, le désir de festoyer, je n’en éprouve guère.

Croyez-le ou non. J’atteindrai bientôt la soixantaine.

Et, je l’avoue avec plaisir, j’ai eu de la veine.

 

En effet, les médecins avaient prédit à ma naissance.

Que je mourrais bien avant la fin de ma tendre enfance !

Et, bien d’autres choses encore, que je préfère éclipser.

C’est bon de savoir tourner à jamais les pages du passé.

 

Cependant, je crains tellement pour les années à venir.

Je pense à ceux que j’aime et cela me fait cruellement souffrir.

Je désirais tant que la bonté et l’entraide deviennent la voie de l’humanité.

Au lieu de cela, les guerres, les famines et la haine restent les pires calamités.

 

Jamais je n’aurais cru traverser une pandémie,

À laquelle s’y ajouterait, semble-t-il, un nouveau conflit ?

J’avais tant espoir de vivre une décennie de paix et d’amour.

Mais, au lieu de cela, mes rêves de jeunesse se sont envolés pour toujours.

 

Si je viens vous rencontrer en votre si exotique demeure.

C’est que je me rends bien compte que peu à peu mon âme se meurt.

Que voyez-vous dans vos cartes ? Ô, belle dame aux yeux d’un bleu si pur.

Mes craintes et mes peurs sont-elles fondées ? Allez ! Dites-moi le futur !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La confiance en soi

La confiance en soi Réflexion de Tricia R.G. De Québec Photo par Cable9tuba Source: https://www.deviantart.com/cable9tuba/art/Downlook-717933161

La confiance en soi

« La confiance en soi ne vient pas lorsque tu as toutes les réponses, mais lorsque tu es prêt à faire face à toutes les questions. »

Réflexion de Tricia R.-G. de Québec

Qu’est-ce que vivre ?

Qu’est-ce que vivre ? Texte de réflexion par Rolland Jr St-Gelais Dessin par Eri Kel de la France

Qu’est-ce que vivre ?

Il y a bien des événements qui ont eu lieu ces dernières années. La majorité, je le reconnais, est constituée de faits joyeux. Il y en a d’autres qui sont plutôt cocasses et, plus rarement, Dieu merci, tristes. Je n’ai donc pas raison de me plaindre et, vous me connaissez bien, je suis loin d’être un plaignard. La vie est somme toute belle pour moi et, ma foi, je le lui rends bien.

Ceci ne m’empêche guère de me poser des questions sur les choix que j’ai faits. Choix tant dans ceux de mes fréquentations que par ceux liés à mon mode de vie. Lesdits choix étaient-ils conformes à mes valeurs judéo-chrétiennes ? Étaient-ils en harmonie avec mes besoins réels ? Une chose est certaine. J’assume l’entièreté de mes décisions et les conséquences qui vont avec elles.

Cependant, je me pose une question fondamentale. En effet, sur quoi aurais-je dû appuyer mes réflexions avant toute prise de décision ? Je répondrai à cela sur quatre pièces. Des pièces que je qualifierais de « maîtresses ». Elles ont immergé, telles quatre îles à la beauté sublime, de la philosophie grecque. Des pièces tellement importantes que l’Église catholique en a fait des vertus dites cardinales. Il s’agit de la sagesse, de la prudence et de la tempérance ainsi que celle du courage. De telles vertus ont tout de même été présentes depuis mon arrivée dans la capitale nationale en 1998. Mais, il y a des circonstances dans lesquelles j’aurais pu être plus attentif à une telle richesse.

À vrai dire, ces quatre vertus cardinales constituent sans contredit le pilier d’un bonheur véritable. Mais, comme un marin trop sûr de son bateau, il arrive que, parfois, on oublie de rentrer à bon port et d’y rester jusqu’à la prochaine accalmie. Heureusement, l’ancre de mon bateau est faite solide. Il en est de même de la charpente du navire sans oublier l’exactitude de ma boussole qui est un précieux outil pour naviguer dans les eaux tumultueuses des erreurs. 

Dieu merci. La sagesse me permet d’avoir un regard critique sur le passé. La prudence favorise le raisonnement afin de prendre les décisions adéquates pour le futur. La tempérance met un frein à des idées préconçues qui faussent de manière subtile la réalité. Enfin, le courage demeure sans contredit la pierre angulaire sur laquelle on peut s’appuyer pour d’un côté, éliminer le superflu de ma vie et, de l’autre, de garder ce qui me convient à la construction d’un bonheur véritable. 

Ce qui m’amène à résoudre cette interrogation : Qu’est-ce que vivre ? Je réponds par ceci : c’est sans cesse avancer. C’est souvent tomber. C’est d’avoir la volonté de se relever. Mais, c’est avant toute chose, de regarder toujours devant soi. Bref, c’est d’accepter le fait que nous sommes des êtres faillibles, en proie aux erreurs. Tout ceci est une partie inhérente de l’expérience humaine. C’est grâce à celle-ci, que l’on apprend encore et encore.

Merci de m’avoir lu.

Rolland Jr St-Gelais de Québec au Canada

Un monde paradoxal

DeviantArt du photographe RickB. : https://rickb500.deviantart.com/ Pour acheter un exemplaire du portfolio, écrire à cette adresse email : rickB@arcor.de

Un monde paradoxal

 

Bonjour mon ami.

Écoute-moi, je t’en prie.

J’ai quelque chose à te dire.

Un secret qui me fait tellement languir.

 

Crois-moi, j’ai longuement réfléchi.

À tout ce que je vois maintenant dans cette vie.

Je n’aurais jamais cru que cela aurait pu se produire.

J’éprouve tellement de douleur que j’en ai perdu le goût de vivre.

 

Devrais-je adresser une prière à un saint, à un ange ou même à Dieu ?

Je suis loin d’avoir au plus profond de moi un cœur dévolu et pieux.

Tant de questions demeurent en suspense telles des gouttes d’eau.

Que s’est-il passé en ce monde, que je croyais en mon âme, si beau ?

 

Une multitude de gens ont tant voulu la paix pour tous les humains.

Tant d’êtres chers ont sacrifié leur belle jeunesse. Mais, en vain !

Tant de fois, j’ouvre la télévision pour ne voir qu’un tragique destin.

Un monde qui pleure sur leurs rêves brisés, submergé par tant de chagrin.

 

Quel monde paradoxal situé entre le rêve et la réalité !

Tant de gens souffrant de la faim ou ayant mangé à satiété.

Quelle perte de temps entre les luttes pour le respect et les défaites !

Tant de gens exploités par des riches à croire que les choses sont ainsi faites.

 

Ce que j’aimerais vivre l’époque de mes parents.

Je les voyais rêver d’un avenir meilleur dès le soleil levant.

Ils m’ont conçue d’une passion véritable dès l’astre se couchant.

En échangeant des gestes d’affection qui les transportaient dans le vent.

 

Mais, quel monde paradoxal dans lequel je tente de survivre !

Il y a tant de gens à la recherche de l’amour, qui ne cessent de souffrir.

Quel monde cruel dans lequel je cherche sans arrêt la sortie !

Aide-moi, mon ami ! Où est-elle ? Dis-moi ! Je t’en supplie !

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Dans l’œil du cyclone

Dans l’œil du cyclone Poème de Rolland Jr St-Gelais Photo par Eri Kel de la France

Dans l’œil du cyclone

 

Aujourd’hui, je poursuis ma promenade.

Quelle belle occasion pour réfléchir qu’une balade.

Moment propice pour méditer sur le sens de la vie.

Alors que nous vivons tous sur une période de sursis.

 

« Mois d’avril, n’enlève pas un fil », affirme le dicton !

C’est davantage vrai en ce froid à en perdre la raison.

Quoi de mieux à faire que de se ressourcer en cette forêt ?

Où les arbres endormis attendent l’appel des farfadets.

 

C’est drôle comme je réfléchis ces jours-ci.

Oui, je le sais bien que, malgré tout, la vie me sourit.

Toutefois, certains événements me portent à la réflexion.

Des circonstances qui me poussent vers des questions.

 

Celle qui me revient souvent à l’esprit est d’une simplicité déconcertante.

La réponse est, à ma grande surprise, d’une véracité étonnante.

Quel sens peut-on donner à notre éphémère existence ?

Serions-nous destinés à offrir que patience et résistance ?

 

Tel un être perdu dans l’océan bleuté du temps.

Une mer d’un calme spartiate ou agitée par les vents.

Un simple mortel qui se remet des coups du destin.

Un être de chair qui sans cesse relève les mains.

 

Il y va de sa survie, de sa raison d’être, de sa progéniture, de son avenir.

Graines semées sur la terre pour qu’il puisse, sa famille, la nourrir.

Entre la tourmente sitôt passée et celle qui aussitôt gronde au loin.

C’est le lot des fils d’Adam et d’Ève depuis leur renvoi du divin jardin.

 

Heureusement qu’il y a en ce monde des moments de répit.

Ces instants où l’on peut reprendre doucement la liberté de l’esprit.

De ces temps alloués à l’amitié, à l’amour, à l’entraide et au partage.

Ces valeurs qui ont permis aux générations de sillonner les âges.

 

C’est dans l’œil du cyclone que nous pouvons nous ressourcer.

C’est auprès d’un Dieu silencieux que nous pouvons nous réfugier.

C’est un bien drôle de raisonnement que je fis auprès d’un chêne.

Un vieil arbre qui attend que la grande faucheuse lui retire ses chaînes.

 

De

 

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada